"Macadam Popcorn" de Jean-Pierre Pozzi : grandeurs et évolutions des petits commerces de cinéma

ECRANS | de Jean-Pierre Pozzi (Fr, 1h19) documentaire avec Mathieu Sapin…

Vincent Raymond | Mardi 20 juin 2017

Photo : © Les Films de l'Atalante


Voici un documentaire qu'on voudrait aimer par principe ; autant pour son sujet que pour l'opiniâtreté de sa démarche et ses (modestes) tentatives formelles. Jean-Pierre Pozzi et son camarade le dessinateur Mathieu Sapin y écument la France des salles de cinéma alternatives, après le passage au “tout numérique”, et donnent la parole aux défenseurs acharnés de l'exception “art et essai” — ces propriétaires de salles maintenant coûte que coûte leurs écrans dans le paysage.

Scandé de trop rares séquences animées, ce road movie leur a pris des mois, voire des années. Hélas, une partie de leur énergie s'est diluée au fil du temps, et le film s'en ressent : on devine à sa réalisation bancale, à son montage façon coq-à-l'âne et à l'absence hurlante de continuité que les protagonistes (au jeu merveilleusement approximatif) ont dû caler les sessions de tournage au gré de leurs disponibilités.

Cette forme inachevée, parasitant un fond édifiant (notamment les témoignages d'intervenants pittoresques, aventureux et sympas — clin d'œil au vaillant CinéDuchère) montre les limites d'un cinéma militant privilégiant les intentions à l'énonciation.


Macadam popcorn

De Jean-Pierre Pozzi (Fr, 1h41) documentaire

De Jean-Pierre Pozzi (Fr, 1h41) documentaire

voir la fiche du film


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Lyon BD Festival 2020 : finalement, si !

Bande Dessinée | Par un ironique coup du destin, 2020 estampillée “Année nationale de la BD” par le Ministère de la Culture rend tristement compte d’une vérité profonde du (...)

Vincent Raymond | Mardi 9 juin 2020

Lyon BD Festival 2020 : finalement, si !

Par un ironique coup du destin, 2020 estampillée “Année nationale de la BD” par le Ministère de la Culture rend tristement compte d’une vérité profonde du secteur : sa souffrance — ce n’est pourtant pas faute de la hurler aux oreilles des tutelles ou du législateur ! Après la remise du rapport Racine en début d’année (et la “réception” du chef de l’État à Angoulême), le coronavirus n’a pas amélioré la précarité des autrices et auteurs, annulant toutes les manifestations publiques. Toutes ? Il en est une, entre Rhône et Saône qui, résiste encore et toujours : le Lyon BD Festival. Il organise même du 12 au 14 juin un « joyeux non-festival » en ligne, mise en bouche de la célébration de ses quinze ans, histoire de patienter jusqu’à l’automne. Au programme, des jeux et des expositions ! L’une consacrée à l’auteur de l’affiche 2020, le protéiforme Mathieu Sapin (aussi à l’aise dans l’univers jeune public que l’heroic fantasy ou la chronique politique) ; l’autre aux mouvements de contestations à l’échelle du globe vus par l

Continuer à lire

L’art de miser sur le bon cheval : "Le Poulain"

Politique-fiction | de Mathieu Sapin (Fr, 1h37) avec Alexandra Lamy, Finnegan Oldfield, Gilles Cohen…

Vincent Raymond | Mercredi 19 septembre 2018

L’art de miser sur le bon cheval :

Étudiant surdiplômé, Arnaud se retrouve fortuitement embauché comme assistant d’une directrice de campagne électorale à l’approche de la Présidentielle. À ses côtés, il va découvrir la réalité d’un métier où l’image compte davantage que les mots, et les opportunités que les convictions… Cela ne pouvait finir autrement. À force de se frotter à la sphère politique (pour ses reportages dessinés en immersion lors de la présidentielle 2012 ou dans les coulisses élyséennes) ; à force de frayer avec Gérard Depardieu, des exploitants (le documentaire Macadam Popcorn) mais aussi des confrères illustrateurs ayant déjà franchi le pas (Joann Sfar, Riad Sattouf…), Mathieu Sapin était forcé de passer à la réalisation. Et d’aborder la chose politique par la voie intérieure. Voyage d’un candide apprenant à nager dans un marigot de requins, cette fable documentée ne prétend pas brosser un portrait fidèle d

Continuer à lire

Mathieu Sapin en double escale à Lyon

Bande Dessinée | Auteur de BD, Mathieu Sapin a manifesté un fort intérêt pour la chose politique, en chroniquant la campagne pour la présidentielle de 2012 et en passant une (...)

Vincent Raymond | Vendredi 7 septembre 2018

Mathieu Sapin en double escale à Lyon

Auteur de BD, Mathieu Sapin a manifesté un fort intérêt pour la chose politique, en chroniquant la campagne pour la présidentielle de 2012 et en passant une année dans les murs de l’Élysée. Il s’est aussi beaucoup penché sur le cinéma en suivant comme son ombre pendant plusieurs mois l’ogre Gérard Depardieu (voir l’album Gérard…) ou en coréalisant avec Jean-Pierre Pozzi Macadam Popcorn (2017) un documentaire sympathique mais un peu bancal sur les salles indépendantes. Voici qu’il mêle ses deux dadas en signant son premier long-métrage de fiction, Le Poulain, sorte de roman initiatique d’un jeune fort en thème dans les arcanes du pouvoir. Où les convictions (et les électeurs) apparaissent bien éloignés des préoccupations des cellules de communication “fabriquant“ l’image et les programmes des candidats. “Matsap“ et son excellente interprète Alexandra Lamy — en directrice de campagne, elle tient là l’un de ses meilleurs rôles — seront présents lors de l’avant-première à l’UGC Ciné-Cité Confluence lundi 10 septembre à 20h. Auparavant, le réal

Continuer à lire

M & M : Sapin & Rabagliati à l’honneur !

Lyon BD Festival | Parmi la foultitude de crayons affûtés attendus cette année, deux pointures vont faire l’objet d’un focus mérité : le Québécois Michel Rabagliati (créateur de la (...)

Vincent Raymond | Mardi 6 juin 2017

M & M : Sapin & Rabagliati à l’honneur !

Parmi la foultitude de crayons affûtés attendus cette année, deux pointures vont faire l’objet d’un focus mérité : le Québécois Michel Rabagliati (créateur de la série Paul) ainsi que le Dijonnais Mathieu Sapin. Le premier exposera ses planches (Morceaux choisis) en l’Hôtel de Ville, interprétera une œuvre au Musée des Beaux-arts et sacrifiera au beau rite de la rencontre avec le public lors des tables rondes et des dédicaces. Quant au second, bien connu pour ses expériences immersives (à Libération, à L’Élysée, sur le tournage du Gainsbourg de Sfar et plus récemment aux côtés de Depardieu), il se livrera face à la foule du Lumière Terreaux durant une heure — tout en dessinant, on en est persuadé — avant de revenir le 19 juin au Comœdia pour présenter l’avant-première de son documentaire consacré aux salles de cinéma, Macadam Pop Corn. Miam !

Continuer à lire

Ça sent le Sapin

CONNAITRE | Entre son blog chez L'Express et son tout frais Journal d'un journal, plongée aussi instructive que pince-sans-rire dans les coulisses du quotidien (...)

Benjamin Mialot | Vendredi 7 octobre 2011

Ça sent le Sapin

Entre son blog chez L'Express et son tout frais Journal d'un journal, plongée aussi instructive que pince-sans-rire dans les coulisses du quotidien Libération, on pourrait croire que Mathieu Sapin n'est qu'un satiriste au regard acéré et au trait faussement approximatif de plus. Ce serait déjà une raison suffisante d'aller lui tirer un chapeau à la la librairie La BD, où il tiendra une séance de dédicaces samedi 15 octobre (sur réservation au 04 78 39 45 04). Seulement voilà, le Dijonnais a beau être très porté sur l'excitation de zygomatiques, il n'en est pas moins un auteur polyglotte, aussi à l'aise dans l'action nonsensique (Supermurgeman) que dans les facéties jeunesse (Akissi), dans l'aventure vintage (Paulette Comète) que dans la fantasy déglinguée (Megaron). À bon entendeur.

Continuer à lire