Sans mobile apparent : "The Square"

Palme d'Or 2017 | de Ruben Östlund (Sue-All-Da-Fr, 2h31) avec Claes Bang, Elisabeth Moss, Dominic West…

Vincent Raymond | Mardi 17 octobre 2017

Photo : © Bac Films


Alors qu'il s'enorgueillit de présenter une exposition visant à tester l'humanisme des visiteurs et secouer les consciences, le directeur d'un musée d'art contemporain se livre à une série d'actes mesquins et pathétiques, révélateurs de son moi profond. La raison ? On lui a volé son portable…

On savait depuis Snow Therapy (2015) que Ruben Östlund est du bois dont on fait les moralistes, et le monde de l'art contemporain, parcouru de tartuffes de tous poils, propice à l'exploration de l'insondable vanité humaine ; la rencontre entre les deux pouvait (devait) nécessairement produire une “performance” remarquable. Remarquée, elle l'est certes (une Palme d'Or, fût-elle par défaut, ne se trouve pas sous le sabot griffu d'une statue équestre), mais se révèle par trop conforme à ce qu'on pouvait en attendre.

The Square vitupère en effet de manière convenue les paradoxes et hypocrisies sociétaux à travers un milieu connu pour être caricatural ; il manque en outre d'homogénéité dans son approche : la satire oscille entre premier et second degrés - la comédie brute et la farce décalée. Au milieu de cette longue mer des sarcasmes tranquille, Östlund sait cependant faire émerger des îlots abrupts, donnant l'impression qu'il a absorbé la substance vitale hannekienne. On pense en particulier à deux séquences jouant sur la durée, aptes à plonger le public dans une situation malaisante. Les deux commencent par un sourire et s'achèvent dans l'angoisse, lorsque les masques sociaux finissent enfin par tomber, révélant la hideur véritable des individus. On touche alors, trop brièvement, au grand art.


The Square

De Ruben Östlund (Sue-All-Dan-Fr, 2h22) avec Claes Bang, Elisabeth Moss...

De Ruben Östlund (Sue-All-Dan-Fr, 2h22) avec Claes Bang, Elisabeth Moss...

voir la fiche du film


Christian est un père divorcé qui aime consacrer du temps à ses deux enfants. Conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain, il fait aussi partie de ces gens qui roulent en voiture électrique et soutiennent les grandes causes humanitaires. Il prépare sa prochaine exposition, intitulée « The Square », autour d’une installation incitant les visiteurs à l’altruisme et leur rappelant leur devoir à l’égard de leurs prochains. Mais il est parfois difficile de vivre en accord avec ses valeurs : quand Christian se fait voler son téléphone portable, sa réaction ne l’honore guère… Au même moment, l’agence de communication du musée lance une campagne surprenante pour The Square : l’accueil est totalement inattendu et plonge Christian dans une crise existentielle.


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter