Né pour l'apnée : "L'Homme dauphin, sur les traces de Jacques Mayol"

Documentaire | de Lefteris Charitos (Fr-Gr-Can-Jap, 1h19) avec Jean-Marc Barr…

Vincent Raymond | Mardi 29 mai 2018

Photo : © DR


L'eau-dyssée de Jacques Mayol, petit Français si fasciné par le monde du silence et l'espèce des dauphins qu'il tenta à sa façon d'en devenir un en se lançant, avec succès, dans la plongée en apnée, discipline dont il fut l'un des précurseurs et surtout le charismatique ambassadeur…

Aller plus profond. Tel était le leitmotiv de Jacques Mayol, cet aventurier à l'ancienne, ayant tout du play-boy international sans attaches, oubliant qu'il avait une famille pour vivre son rêve d'absolu ; sa quête ô combien paradoxale de lumière menée en s'enfonçant toujours plus loin dans l'impénétrable obscurité des abysses… À sa façon, Lefteris Charitos va lui aussi sous la surface, derrière l'image lisse rendue par la fiction inspirée de sa vie dans Le Grand Bleu (1988) de Luc Besson. En explorant les moindres images d'archives, en faisant parler les ultimes témoins, les proches de l'apnéiste, ses disciples comme son maître bouddhiste, le documentariste tente de plonger dans le secret d'un homme dépressif — et qui fut vaincu par la maladie. Sobre et apaisé, son portrait révèle sans pathos aucun un Mayol ne pouvant pas ou plus, symboliquement parlant, remonter à la surface. Un Icare à l'envers qui eût aimé être doté de nageoires…


L'homme dauphin : sur les traces de Jacques Mayol

De Lefteris Charitos (Fr-Grec, 1h19) avec Jean-Marc Barr

De Lefteris Charitos (Fr-Grec, 1h19) avec Jean-Marc Barr

voir la fiche du film


En 1988, sort le Grand Bleu, un film qui s’inspire de l’histoire de Jacques Mayol. Ce plongeur en apnée jusque-là quasi inconnu, devient soudain une star internationale. Son histoire a influencé toute une génération de jeunes gens dans leur manière d’appréhender la mer. Un voyage sur les traces de cet amoureux de la mer, pour découvrir ce que fût sa vie et quel héritage a laissé derrière lui cet homme qui fut le premier à descendre à 100 mètres de profondeur en plongée libre.


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter