Qui m'aime meuh suive ! : "Le Quatuor à cornes"

Dès 3 ans | de Benjamin Botella, Arnaud Demuynck, Emmanuelle Gorgiard & Pascale Hecquet (Fr-Bel, 0h43)…

Vincent Raymond | Lundi 10 septembre 2018

Photo : © Cinéma Public Films


Dotées de caractères très dissemblables Aglaë, Rosine, Clarisse et Marguerite paissent dans le même champ clos. Un aimable piaf leur faisant miroiter l'infini changeant de la mer, le quatuor prend la route pour la voir la grande bleue. En chemin, il fait de drôles de rencontres…

Parce qu'il est composé de trois courts-métrages ayant la très originale particularité d'épouser des formes bien différentes (stop motion, animation 2D…), ce joyeux programme inspiré des albums d'Yves Cotten rappelle les Exercices de styles de Queneau. Mais si les héroïnes changent de visages à chacune de leurs aventures, cela ne déconcertera pas forcément le public-cible des tout-petits — dont la capacité d'adaptation (et d'imagination) est toujours plus grande que ce que l'on imagine.

Et l'humour bon enfant de l'ensemble se trouve dynamisé par de savoureux moments burlesques grâce aux rencontres en chemin (un musculeux taureau et un désopilant troupeau de moutons dans la grande escapade La Clef des champs ; une congénère shetland dans Dorothy la vagabonde). Une vacherie de bons films !


Le Quatuor à cornes

De Benjamin Botella, Emmanuelle Gorgiard (Fr, 40 min) Aglaé la pipelette, Rosine la tête en l’air, Clarisse la peureuse et Marguerite la coquette ne se contentent pas de regarder passer les trains. Ce petit troupeau de vaches vous entraine dans leurs aventures à travers ce programme de 3 courts meuhtrages plein de tendresse et d’humour !
Cinéma Comœdia 13 avenue Berthelot Lyon 7e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Bon ap' les petits : "La Chouette en toque"

Animation | Un programme de courts-métrages animés pour les touts-petits.

Vincent Raymond | Mercredi 14 octobre 2020

Bon ap' les petits :

On ne présente plus la Chouette du cinéma, introductrice ailée de courts-métrages animés pour les touts-petits livrant régulièrement le fruit de ses découvertes assemblées dans des programmes thématiques. Forcément plus appétissant que les précédents, celui-ci est voué à l’alimentation, qu’il décline en revisitant divers contes. De la belle ouvrage, laissant globalement songeur toutefois lorsque le Petit Poussin Roux obtient de sa mère un œuf pour faire un gâteau (genre : « j’peux manger mon frère ? ») et s’achève sur une version allégée en sucres de la chanson Dame Tartine (parce que mangez-bougez, les dents, toussa…) Si on se met à retoucher les chants traditionnels pour la bonne cause, Au clair de la Lune risque de ne pas faire long feu… La Chouette en toque ★★★☆☆ Un film d'animation de Arnaud Demuynck, Célia Tocco, Célia Tisserant, Frits Standaert & Pascale Hecquet (Bel-Fr, 0h52)…

Continuer à lire

Oiseau de modeste augure : "Les Ritournelles de la Chouette"

Animation - Dès 4 ans | de Anaïs Sorrentino, Célia Tisserant, Célia Tocco, Frits Standaert, Jérémie Mazurek & Arnaud Demuynck (Fr-Bel, 48mn)

Vincent Raymond | Mardi 5 février 2019

Oiseau de modeste augure :

On ne compte plus les apparitions de la Chouette du cinéma, oiseau bavard qui, une fois l’an, vient délivrer sa cargaison de films d’animation au jeune public. Des histoires inspirées de contes traditionnels ou d’historiettes folkloriques réarrangées par Arnaud Demuynck et son aréopage de graphistes et animateurs. Au menu de cette sélection, cinq variations autour de vertus ô combien essentielles et pourtant mises à mal par notre monde contemporain : modestie, frugalité, humilité. Si la qualité et la diversité plastique des films demeurent admirables, on regrette la monotonie des structures narratives : il ne s’agit en effet que de contes-randonnées — y compris la reprise de la chanson finale de Line Renaud, Où vas-tu Basile —, procédant par répétition et accumulation. Cela n’empêche pas de saluer la qualité poétique de deux films, La Tortue d’or et L’Humble Tailleur de pierre, ni de trouver l’ensemble diablement chouette.

Continuer à lire

Chouette, des films ! : "Le Vent dans les roseaux"

Animation | de Arnaud Demuynck, Nicolas Liguori, Rémi Durin, Anaïs Sorrentino & Madina Iskhakova (Fr-Bel, 1h02) animation

Vincent Raymond | Mardi 17 octobre 2017

Chouette, des films ! :

Emblème des Films du Nord d’Arnaud Demuynck, la Chouette du Cinéma accueille à nouveau les petits spectateurs dès six ans sous son aile (et sa branche) autour d’une sélection de courts-métrages d’animation ayant en partage la thématique de la liberté. Cinq historiettes pour vanter l’indépendance d’esprit et l’insoumission aux dogmes réducteurs (tel le fameux postulat sexiste : “les filles sont faites pour être des princesses à protéger et les garçons pour occire des monstres“), pour la plupart situées dans l’univers médiéval. Dans ce joli florilège, on retiendra le très poétique La Licorne de Rémi Durin, adapté de Martine Bourre, conjuguant élégance du trait et délicatesse de la morale (on n’asservit pas qui l’on aime), agrémenté en outre par la voix de Jean-Luc Couchard. De la belle ouvrage.

Continuer à lire

"La Chouette entre veille et sommeil" : chouette, des histoires !

ECRANS | de Arnaud Demuynck, Frits Standaert, Samuel Guénolé, Clementine Robach, Pascale Hecquet (Bel-Fr, 0h40) animation…

Vincent Raymond | Mardi 18 octobre 2016

Une chouette affable s’en vient conter cinq historiettes ; cinq brèves amusettes inspirées de légendes d’ici ou de traditions de là, à écouter avant de faire dodo… Programme d’animation destiné au plus jeune des publics (dès 3 ans), cet assemblage de courts-métrages réalisé sous le patronage d’Arnaud Demuynck fait se succéder des talents aux parti-pris graphiques très variés : on peut apprécier chaque film pour des raisons différentes. La relecture de La Soupe au caillou installe un sympathique bestiaire bariolé dans une ambiance de fête de quartier, celle de La Moufle joue sur la quiétude de la neige et du rêve ; quant à La Galette court toujours, elle reprend le Bonhomme de pain d’épice. Parents et enfants partageront sûrement quelques regards complices pendant Une autre paire de manche illustrant habilement tous les impérieux contretemps empêchant le jeune Arthur de se préparer le matin pour aller à l’école — on sent le vécu. Et n’invoqueront certes plus d’ovin pour trouver le sommeil après avoir ri aux éclats devant Compte les mou

Continuer à lire