Go East !

Vincent Raymond | Mardi 5 février 2019

Photo : © Universum


Manquer le festival Ciné O'Clock ? No deal !, comme l'on a plaisamment tendance à dire outre-Manche ces jours-ci. Car si les Anglais ont la réputation d'être les chats de l'Europe (miaulant pour entrer quand ils sont dehors, miaulant pour sortir quand ils sont à l'intérieur…), ils ont au moins le talent d'être une grande nation de cinéma. Et chaque édition du festival villeurbannais nous le rappelle, en brassant patrimoine, productions fraîches et nouveautés.

Au rayon des classiques, une leçon de machiavélisme (toujours d'actualité) dans le polar expressionniste de Carol Reed Le Troisième Homme, le documenteur Spinal Tap de Rob Reiner sur un groupe fictif qui envoie du lourd ; ou encore le charming Il était temps de Richard Curtis, parfait pour la Saint-Valentin.

Parmi les nouveautés, vous aurez l'embarras du choix. À la dispensable Marie Stuart, Reine d'Écosse de Josie Rourke, réécriture se voulant hyper authentique, préférez La Favorite de Yórgos Lánthimos dont nous parlons ici, et pour qui ce festival constitue le plus massif des écrins royaux. Gentleman Cambrioleurs de James Marsh, sorte de Ocean's Eleven avec des octogénaires, peut valoir le coup pour le fun. Mais on attend plus de Journeyman de l'acteur-cinéaste Paddy Considine comme du film vaguement autobiographique de Richard Billingham Ray & Liz.

Autre habitué de la sélection, Ben Wheatley revient avec Happy new year, Colin Burstead avec Sam Riley — qui fut jadis Ian Curtis. Quant à la clôture, elle se fera sur un film anecdotique qui vaut pour la ressemblance des comédiens avec leurs modèles Laurel & Hardy, Stan & Ollie, de Jon S. Baird. Ah, et bien évidemment, il y aura, entre autres manifestations festives, les fameux blind tests sans lesquels les corbeaux quitteraient la Tour de Londres et les singes Gibraltar.

Ciné O'Clock
Au Zola du samedi 9 au dimanche 17 février

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter