Une surprise de taille : "D'égal à égal - Auf Augenhöhe"

ECRANS | Orphelin vivant en foyer, Michael découvre par hasard un mot de la main de sa mère révélant l’identité de son père. Son enthousiasme est vite douché lorsqu’il rencontre ce Tom qu’il idéalisait, puisque celui-ci s’avère de petite taille. Pourtant Tom, est peut-être la grande personne faite pour lui…

Vincent Raymond | Mardi 10 mars 2020

Photo : © Tobis Films / Wolfgang Ennenbach


De l'apprentissage de la tolérance et de la différence chez les pré-ados, ou comment comprendre les autres pour s'accepter soi-même à l'aube de profondes métamorphoses. Tel est en substance le message véhiculé par ce film empli de leçons de vie à destination du jeune public — l'âge du protagoniste, 8-10 ans. Il semble remplir son office puisque la cible visée lui décerne force prix : le dernier en date le fut au festival Voir ensemble de Grenoble.

Comparée à la démarche de Franck Gastambide, l'un des seuls réalisateurs en France à faire appel régulièrement à des comédiens de petite taille et pratiquant ce que l'on pourrait qualifier une “inclusion par le second degré“, l'approche D'égal à égal paraîtra plutôt lisse et gentille. Et l'on pourra regretter que le film manque d'esprit corrosif ; il renvoie toutefois les spectateurs à cette attitude protectrice dont ils inondent trop souvent les personnes en situation de handicap afin de satisfaire leur bonne conscience ; surjouant la bienveillance et oubliant d'agir… naturellement.

Reste que le plus perturbant dans ce film demeure sans conteste… la post-synchronisation allemande de l'anglophone Jordan Prentice. Vu notamment dans Bons baisers de Bruges, le comédien canadien se présente souvent avec humour comme n'étant PAS Peter Dinklage

D'égal à égal
Un film de Evi Goldbrunner & Joachim Dollhopf (All., 1h38) avec Jordan Prentice, Luis Vorbach, Ella Frey…

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter