Play it again, festival de cinéma de patrimoine, dévoile sa programmation à Lyon

ECRANS | Prenez un fauteuil pour faire un saut dans la passé : grâce au festival Play it Again !, vous allez voir ce que vous allez voir, voire revoir autrement ce que vous avez déjà vu… Le tout dans différentes salles de la Métropole de Lyon.

Vincent Raymond | Jeudi 9 septembre 2021

Photo : © Koch Films


« Du passé, faisons salles combles ! » : telle pourrait être la devise de Play it again ! Se déroulant dans les cinémas français membres de l'ADRC (Agence Nationale pour le Développement du Cinéma en Régions), ce festival met chaque année à l'honneur des œuvres du patrimoine fraîchement restaurées afin de leur redonner pleine et entière existence sur grand écran. En cette période post-confinement qui a vu la consommation de films classiques augmenter sur les plateformes, une telle manifestation peut contribuer à ranimer l'appétit et la curiosité de découvrir des “nouveautés anciennes” là où elles s'épanouissent le mieux : dans les salles. Brillant par son éclectisme, le millésime 2021 compte une vingtaines de titres, dont des programmes de courts. Impossible toutefois de déguster l'ensemble du programme — les cinémas piochent dans les sélections mises à disposition — ; il y a de quoi se régaler malgré tout avec les assortiments concoctés par les écrans de l'agglomération lyonnaise.

Au menu…

Notez qu'il faudra naviguer d'Ouest en Est pour découvrir ces pépites durant les quinze jours que dure le festival. Au Ciné-Mourguet de Sainte-Foy-lès-Lyon pour commencer la semaine du 15 avec un Yves Robert rare, Bébert et l'Omnibus (1963), bâti autour de Martin Lartigue (le Petit Gibus de La Guerre des boutons) ayant ici pour frère le jeune Jacques Higelin. Suivront le chef-d'œuvre de Lynch Elephant Man (1980) et celui de Wong Kar-wai, In the Mood for Love (2000) : deux illustrations de la souffrance et de l'espoir de l'amour emballées dans des esthétiques aussi contraires que virtuoses.

Au Cinéma d'Écully, deux semaines de sélections avec pour commencer l'anime fondateur Akira de Katsuhiro Ōtomo (1988) et un sommet du film de montagne, Premier de cordée de Louis Daquin (1944). Dès le mercredi 22, on muscle ses zygomatiques avec les courts-métrages Laurel & Hardy : délires à deux ainsi que deux propositions de grands espaces : l'intemporel Homme de Rio du génie Philippe de Broca (1964) et La Ruée des Vikings du maestro Mario Bava (1961).

Enfin, du côté du Toboggan de Décines, on s'offre dès le 15 rien moins que L'Avventura (1960), avec certes Monica Vitti, Lea Massari et les compositions euclidiennes d'Antonioni en noir et blanc, mais aussi l'immense Gabriele Ferzetti. In the Mood for Love et Laurel & Hardy lui succèderont la semaine suivante si vous désirez du rab.

Festival Play it again !
Du mercredi 15 au mardi 28 septembre


In the Mood for Love

De Wong Kar-Wai (Fr-HK, 1h38) avec Tony Leung Chiu Wai, Maggie Cheung...

De Wong Kar-Wai (Fr-HK, 1h38) avec Tony Leung Chiu Wai, Maggie Cheung...

salles et horaires du film


Hong Kong, 1962. M. et Mme Chow emmenagent dans leur nouvel appartement le meme jour que leurs voisins, M. et Mme Chan. Sans comprendre comment cela a commence, Chow Mo-wan et Chan Li-zhen apprennent que leurs epoux respectifs ont une liaison. Cette decouverte les choque mais les rapproche. Ils se voient de plus en plus souvent mais le voisinage commence a s'en apercevoir. Il semble n'y avoir aucune possibilite pour eux de vivre une relation amoureuse. Mais la retenue, les reserves emotionnelles de Mme Chan hantent M. Chow, qui sent ses sentiments changer.

In the Mood for Love est à  l'affiche dans 1 salle le mercredi 22 septembre

Lumière Fourmi

68 rue Pierre Corneille 69003 Lyon
Mer, ven 14h, jeu 21h05, sam 19h05, dim 20h40, lun, mar 14h
In the Mood for Love est à  l'affiche dans 2 salles le jeudi 23 septembre

Cinéma Caluire

36 avenue du Général-de-Gaulle 69300 Caluire-et-Cuire
(en V0) Jeu 20h30

Lumière Fourmi

68 rue Pierre Corneille 69003 Lyon
Mer, ven 14h, jeu 21h05, sam 19h05, dim 20h40, lun, mar 14h
In the Mood for Love est à  l'affiche dans 1 salle le vendredi 24 septembre

Lumière Fourmi

68 rue Pierre Corneille 69003 Lyon
Mer, ven 14h, jeu 21h05, sam 19h05, dim 20h40, lun, mar 14h
In the Mood for Love est à  l'affiche dans 1 salle le samedi 25 septembre

Lumière Fourmi

68 rue Pierre Corneille 69003 Lyon
Mer, ven 14h, jeu 21h05, sam 19h05, dim 20h40, lun, mar 14h
In the Mood for Love est à  l'affiche dans 3 salles le dimanche 26 septembre

Cinéma Comœdia

13 avenue Berthelot 69007 Lyon
(en V0) Dim 11h
CYCLE Ciné Collection

Cinéma Le Toboggan

14 avenue Jean Macé 69150 Décines-Charpieu
(en V0) Dim 19h15
Film suivi d'un débat
CYCLE Festival Play It again

Lumière Fourmi

68 rue Pierre Corneille 69003 Lyon
Mer, ven 14h, jeu 21h05, sam 19h05, dim 20h40, lun, mar 14h
In the Mood for Love est à  l'affiche dans 1 salle le lundi 27 septembre

Lumière Fourmi

68 rue Pierre Corneille 69003 Lyon
Mer, ven 14h, jeu 21h05, sam 19h05, dim 20h40, lun, mar 14h
In the Mood for Love est à  l'affiche dans 1 salle le mardi 28 septembre

Lumière Fourmi

68 rue Pierre Corneille 69003 Lyon
Mer, ven 14h, jeu 21h05, sam 19h05, dim 20h40, lun, mar 14h

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Play it again, une réunion de classiques

ECRANS | Est-ce l’influence grandissante du festival Lumière ? Toujours est-il que pour la première fois, une opération nationale aura lieu cette semaine autour (...)

Christophe Chabert | Mardi 21 avril 2015

Play it again, une réunion de classiques

Est-ce l’influence grandissante du festival Lumière ? Toujours est-il que pour la première fois, une opération nationale aura lieu cette semaine autour du cinéma de patrimoine, à l’initiative de l’ADFP (Association des Distributeurs de Films de Patrimoine), permettant de redécouvrir dans une centaine de salles françaises des classiques restaurés, certains fort populaires, d’autres beaucoup plus méconnus. À Lyon, avec un certain sens du tirage de bourre que nos confrères ne se privent pas de relayer, Play it again — nom de la manifestation, en référence à une réplique fictive de Casablanca — se partagera entre l’Institut Lumière et le Comœdia, soit treize films au total (avec deux doublons) et une sélection on ne peut plus éclectique. Pas la peine de revenir sur Paris, Texas et La Vie de château, dont nous avons déjà largement causé par ici — car, contrairement aux dits confrères qui ne s’y intéressent que les 36 du mois, nous parlons de

Continuer à lire