À la BF15, des ondes positives

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 9 mai 2017

Photo : Exposition


Ça vibre à La BF15 et c'est, au fond, une histoire d'ondes, lumineuses ou sonores. Deux jeunes artistes (boursières du Centre National des Arts Plastiques) y déploient pour l'occasion leur univers dans un entrecroisement : elles ne se connaissaient pas avant leur rencontre pour leur exposition inédite à Lyon. Flora Moscovici (née en 1985) intervient dans différents types de lieux (intérieurs, extérieurs) et étend la peinture à de larges espaces. Ici, elle est partie des tons brunâtres du sol de La BF15 pour ensuite faire varier ses couleurs jusqu'à un jaune incandescent, et recouvrir ainsi la totalité des murs.

Puisant autant dans l'histoire de l'art que dans les sciences humaines (sciences cognitives, psychologie...), Meris Angioletti, quant à elle, diffuse notamment une interprétation du morceau Thema de Luciano Berio. Pièce vocale singulière, Thema est elle-même une adaptation chorale d'un fragment d'Ulysse de James Joyce. Entre éclats de lumières et éclats des voix, le visiteur pénètre dans une étonnante atmosphère sollicitant plusieurs de ses sens.

Meris Angioletti et Flora Moscovici, « Adagio », jusqu'au 27 mai à La BF15

Finissage le samedi 27 mai de 18h à 20h, conférence sonore de Meris Angioletti, dans le cadre du parcours « Extra ! » des Nuits sonores


Meris Angioletti + Flora Moscovici

Adagio
La BF15 11 quai de la Pêcherie Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Tradition et mix-cité

MUSIQUES | Jazz / Le compositeur Luciano Berio, mort en 2003, avait conçu un singulier projet musical : rechercher des musiques traditionnelles venues de tous les (...)

Dorotée Aznar | Lundi 9 janvier 2012

Tradition et mix-cité

Jazz / Le compositeur Luciano Berio, mort en 2003, avait conçu un singulier projet musical : rechercher des musiques traditionnelles venues de tous les pays, puis les réarranger pour sept musiciens et une soprano. Cette création, baptisée Folk songs, a servi de base au trio Op. cit, composé de Frédéric Escoffier (piano), Pascal Berne (contrebasse) et Emmanuel Scarpa (batterie), pour un autre projet qui reprend l’œuvre de Berio et la complète par un travail au long cours mené avec les habitants du 8e arrondissement de Lyon. À leur tour, ils ont collecté des chansons populaires chiliennes, tunisiennes, algériennes ou syriennes, puis en ont tiré des versions interprétées par la mezzo soprano Marie Fraschina, l’ensemble Op. cit (cordes et bois), des solistes et le trio jazz sous la direction de Guillaume Bourgogne. Après deux concerts donnés avec un chœur de résidents du 8e au cours de Tout l’monde dehors, un CD vient de sortir, belle rencontre entre jazz, musique traditionnelle et musique lyrique. Ils présenteront une nouvelle fois en live ce Cité folk lors d’un concert de lancement au Périscope vendredi 13 janvier à 21h.Christophe Chab

Continuer à lire