Snap déménage

Lisa Dumoulin | Mardi 6 mars 2018

Photo : © Benjamin Sabatier


Depuis fin décembre, la galerie Snap est fermée, en stand-by avant déménagement. Mais l'on peut retrouver la programmation de Paul Raguenes, le directeur, à la micro galerie LFA, soit l'espace attenant au bureau d'études d'architecture Looking For Architecture, au 13 rue Creuzet. Un lieu hybride moitié galerie moitié lieu de réunion, où la collaboration des deux entités promet d'être fructueuse puisqu'elle a déjà vocation à durer dans le temps, en parallèle de Snap. Aujourd'hui et jusqu'au 8 juin, on peut y voir l'exposition Under construction de Benjamin Sabatier, qui interroge le concept de travail à travers ses sculptures en matériaux bruts et accessibles, empruntes "d'esthétique du chantier" et de culture DIY.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Un mur dans de nouveaux murs

ARTS | Depuis plusieurs mois, les époux Freudenberg préparent minutieusement leur fuite pour Berlin Ouest. Le 7 mars 1989, sous la menace d'une patrouille de (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 4 février 2014

Un mur dans de nouveaux murs

Depuis plusieurs mois, les époux Freudenberg préparent minutieusement leur fuite pour Berlin Ouest. Le 7 mars 1989, sous la menace d'une patrouille de police, Winfried doit partir précipitamment, seul, à bord de leur ballon gonflable de fabrication artisanale. L'engin vole trop haut, trop vite et finit, après plusieurs heures, par s'écraser à l'Ouest. Winfried Freudenberg sera la dernière victime est-allemande cherchant la liberté en franchissant le Mur de Berlin, parmi plus d'une centaine...  Touchée par son histoire tragique, l'artiste lyonnaise Perrine Lacroix a créé deux pièces qui rendent hommage aux Freudenberg et prolongent son travail récent autour des thématiques de la frontière et de l'architecture. La première, Mauer, est constituée de deux cents briques disposées au sol, comme un grand mur horizontal que l'on peut décrypter comme une ombre portée et jamais atteignable. La seconde est une vidéo où l'artiste a reconstitué la toile de l'engin volant de Winfried Freudenberg, gonflée ici par le simple souffle d'un courant d'air. Cette exposition épurée

Continuer à lire

Podcast / Débat critique sur Luca Monterastelli chez Néon et Paul Raguenes et Iain Baxter & à la BF15

ARTS | Cette table critique revient sur l’actualité de l’art contemporain à Lyon avec l’exposition de Luca Monterastelli.

Dorotée Aznar | Mercredi 20 juin 2012

Podcast / Débat critique sur Luca Monterastelli chez Néon et Paul Raguenes et Iain Baxter & à la BF15

Date de première diffusion:  19 Juin 2012 Emission n°114  Durée: 31’35 minInvités: Françoise Lonardoni, Responsable de l’artothèque de la Part-Dieu et commissaire indépendant; Patricia Creveaux, historienne de l’art et essayiste.Contenu: Cette table critique revient sur l’actualité de l’art contemporain à Lyon avec l’exposition de Luca Monterastelli jusqu’au 27 Juillet chez Néon et celle des artistes Paul Raguenes et Iain Baxyer & à la BF15 jusqu’au 28 Juillet 2012. Chroniques: Mattcoco inspirée par Paul Raguenes évoque le miroir dans Califragilistic; Solenne Livolsi a deux amours pour l’exposition parisienne à la Cité Nationale de l’Immigration. Retrouvez également : le blog des rendez-vous de la création contemporaine  Liens utiles : Le site web de la BF15.

Continuer à lire

Miroir, miroir

ARTS | Toutes les péripatéticiennes (leurs clients à leurs dépens) et les adeptes de Magritte le savent… «Ceci n’est pas une pipe», que le "ceci" soit image, (...)

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 14 juin 2012

Miroir, miroir

Toutes les péripatéticiennes (leurs clients à leurs dépens) et les adeptes de Magritte le savent… «Ceci n’est pas une pipe», que le "ceci" soit image, tableau, ou perception… Les Lacaniens s’en sont alertés : l’image de soi,  reflétée sur un miroir ou via le corps de l’autre, est source de leurre et d’aliénation. L’artiste lyonnais Paul Raguenes le souligne avec ses grands miroirs gravés où, sur l’un d’entre eux, il a écrit : «I never look what I see». À la BF15, il présente un autre miroir gravé avec cette interrogation : «How not to picture you in this context ?». Et l’artiste canadien Iain Baxter& (né en 1936), rapidement taxé de conceptuel, de répondre en bas du miroir : «& the &man says…&…». Connu pour ses pratiques artistiques détournant l’esprit d’entreprise, les normes sociales consuméristes, les technologies de communication, ou pour ses déplacements d’images, Baxter& a utilisé lui aussi des miroirs, imprimés d’une esperluette (le "&", sa marque de fabrique, qu’il juxtapose même à son nom), pour photographier quelques édifices lyonnais s’y reflétant. Son esperluette le désigne comme artiste de l’entre-deux, passeur, conti

Continuer à lire