Benedetto Bufalino à la fac catho

Lisa Dumoulin | Mardi 24 avril 2018

À partir du 25 avril, le Musée d'Art Contemporain de Lyon installe la limousine-table de ping-pong de Benedetto Bufalino dans le grand hall de l'Université Catholique de Lyon. Elle a déjà été présentée pour Wall Drawings 2 en collaboration avec LPA au parc Fosse aux Ours pendant la Biennale de Lyon. Il est évidemment possible de jouer au ping-pong sur cette limousine-table, à l'instar d'Antoine de Caunes ci-dessus, et c'est même vivement recommandé ! Rendez-vous pour une partie avec l'artiste lors de l'inauguration mardi 24 avril à 12h30. Benedetto Bufalino est un artiste contemporain lyonnais à l'imagination et l'humour débridés, qui investit l'espace public autour de créations éphémères encourageant le jeu et l'échange, dont on vous a déjà parlé ici et aussi là.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Benedetto Bufalino : "faire du monde une chambre d'enfants"

Fête des Lumières | Il y a les mercenaires de la Fête des Lumières (TILT, Joseph Couturier…) ; et quelques outsiders qui (re)passent par là, cette année. Parmi eux Ez3kiel, Christophe Bauder et surtout Benedetto Bufalino. Celui qui avait transformé une cabine téléphonique en aquarium revient, en cette édition ultra-sécurisée et post black-out des attentats, éclairer un dancefloor grâce à une bétonnière à facettes.

Nadja Pobel | Mardi 6 décembre 2016

Benedetto Bufalino :

Ne jamais réduire un artiste à une œuvre. Tenter d'épaissir le trait. Mais indubitablement, réapparaît la cabine téléphonique / aquarium lorsqu'il est question de Benedetto Bufalino. En 2007, le Lyonnais n'est titulaire que depuis deux ans de son diplôme supérieur d'arts appliqués de la Martinière Terreaux et, après avoir imaginé des interventions sur le territoire du premier arrondissement (mettre des échafaudages pour tutoyer le sommet des arbres, poser des bandes de prairie entre les mini fontaines au sol de la place des Terreaux...), il répond avec son ami concepteur lumière Benoit Deseille à un appel à projet pour la Fête des Lumières, qui ne connaît pas alors l'affluence d'aujourd'hui. Se considérant plus comme un plasticien que comme un designer, aimant « jouer avec le réel, le décaler, le laisser divaguer », il s'empare d'un objet existant – quoique voué à disparaître, la cabine téléphonique, et la détourne de sa fonction en y logeant un aquarium. Cette « évasion urbaine » telle qu'il l'avait nommée sera l’une des a

Continuer à lire

Bufalino au faîte et dans les faits

ARTS | A l'occasion de sa participation à l'exposition "Motopoétique" au Musée d'Art Contemporain, portrait en roue libre de l'artiste Benedetto Bufalino, poète et humoriste des espaces publics. Jean-Emmanuel Denave

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 8 avril 2014

Bufalino au faîte et dans les faits

La dépêche vient de tomber sur nos téléscripteurs affolés : l'artiste lyonnais Benedetto Bufalino sera à l'affiche de l'exposition Monumenta 2020. Eu égard à sa volonté expresse de ne pas exposer dans des lieux clos, Monumenta lui donnera donc les clefs de la Tour Eiffel afin qu'il construise de quoi les porter (cf. ci-dessus le visuel de son projet). Benedetto Bufalino est né en 1982 avec la ferme volonté de s'exprimer hors espace utérin, soit encore dans ce que certains (le psychanalyste Winnicott en l'occurrence) appellent un espace transitionnel fait de jeux, d'humour et de créativité. Plus grand par la suite, il sublimera ses expériences gazouillantes dans le monde dit des adultes et des espaces publics. Certains se souviennent sans doute de sa cabine téléphonique transformée pour une Fête des Lumières en surprenant aquarium contenant de non moins surprenantes espèces aquatiques ! D'autres l'ont vu arriver au vernissage d'une exposition en conduisant un Vélo'v customisé en moto Yamahah (et présenté au MAC actuellement). D'autres encore ont pu visiter sa maison témoin à Oullins, construit

Continuer à lire

Paul, ses motos, son expo

ARTS | L'historien d'art Georges Didi-Huberman présente actuellement au Palais de Tokyo à Paris une exposition autour de ses passionnants travaux sur Aby (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 25 février 2014

Paul, ses motos, son expo

L'historien d'art Georges Didi-Huberman présente actuellement au Palais de Tokyo à Paris une exposition autour de ses passionnants travaux sur Aby Warburg. Le Musée d'Art Contemporain de Lyon accueille, lui, son confrère Paul Ardenne à travers sa passion toute personelle pour les motos. Cherchez l'erreur ! Il n'est pas toujours facile d'évoluer dans un pays ultra-centralisé où les intellectuels laissent à Paris leurs neurones avant de franchir le périphérique et débouler dans nos villages à grands coups de roues arrières - mais on a échappé au pire : imaginez un Paul Ardenne addict de coiffes bretonnes ou de boules à neige... Paul Ardenne a cependant réussi à ramener sur son porte-bagages une quarantaine d'artistes et deux-cents œuvres sur le thème de son dada à deux roues.  Le problème c'est que la moto pollue. Littéralement certes, mais surtout, pour ce qui nous préoccupe, esthétiquement : rassembler sur un motif unique, c'est pousser à le voir et le chercher partout. A tel point qu'on ne voit plus que des motos là où, parfois, il y a de très bonnes œuvres : les vidéos élégantes et métaphysiques de

Continuer à lire