Poltred, le nouveau concept store dédié à la photographie

Photographie | Plus qu’un concept store, Poltred a vocation à être une véritable maison de la photographie et des photographes à Lyon.

Lisa Dumoulin | Jeudi 13 septembre 2018

Photo : © Céline Villegas


Alors que débute Septembre de la photographie, on a une bonne nouvelle à annoncer aux amateurs (et aux professionnels) : un lieu dédié à la photographie sous toutes ses formes vient d'ouvrir ses portes à Lyon.

À la fois café, galerie (photographies d'auteur en édition limitée), boutique (appareils argentique, objectifs, pellicules, papier…), agence et studio de photographie, co-working dédié aux photographes (avec studio, laboratoire et matériel), et laboratoire de développement (argentique et numérique) ! Poltred organisera aussi un programme de workshops et ateliers autour de la photo.

Inauguré le 13 septembre, c'est aussi l'occasion de découvrir le travail de Céline Villegas, photographe franco-chilienne oscillant entre photographie artistique et documentaire. Avec son exposition Balnearios Plus Ultra, elle dresse un portrait poétique de trois grandes villes où s'entremêlent l'urbain et le balnéaire, aux contextes géopolitiques ou socio-économiques parfois difficiles : Beyrouth, Marseille et Tel Aviv.

Poltred
54 cours de la Liberté, Lyon 3e

Céline Villegas, Balnearios Plus Ultra
Jusqu'au 25 novembre


Céline Villegas

Balearios plus ultra
Poltred 54 Cours de la Liberté Lyon 3e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Arles, de l’antique au clic

Bouches-du-Rhône | C’est peut-être le meilleur moment pour y aller. Le soleil brille toujours, les Rencontres de la Photographie s’exposent encore pour quelques jours et les touristes se font plus rares. Entre la majesté des arènes, les clichés de Sabine Weiss et ceux des révolutionnaires soudanais, Arles est la halte incontournable de cette fin d’été.

Nadja Pobel | Jeudi 9 septembre 2021

Arles, de l’antique au clic

Il y a son cœur doré à souhait par la chaleur réconfortante du sud, ses ruelles entrelacées qui mènent soit à l’imposant Rhône soit à un monument d’avant notre ère. Il y a aussi la Camargue qui la prolonge car Arles est la commune la plus grande, en termes d’étendue géographique, de France. Elle comprend notamment Salin-de-Giraud et ses camels de sel — sa voisine, à l’autre extrémité de la digue, les Saintes-Marie-de-la-Mer étant elles indépendantes. Depuis l’an dernier ce bastion communiste historique est tombé aux mains du "sans étiquette" de droite Patrick de Carolis, ex- patron de France Télé. Le théâtre est alors passé en régie municipale « pour rendre le théâtre plus accessible, selon les déclarations du maire lors du conseil municipal du 27 mai dernier. Le SYNDEAC (syndicat national des entreprises artistiques et culturelles) a dénoncé dans un communiqué « un projet aux relents populistes » ce dont l’édile se défend. Pour l’instant, il est l’heure de profiter des richesses inestimables de cette ville et de découvrir d’un même coup un lieu historique et les artistes

Continuer à lire

Poltred, tout pour la photographie

Concept store | On vous annonçait l’ouverture de Poltred à la rentrée : entre le concept store et la maison de la photographie, visite guidée de ce lieu atypique et passionné, dédié à la photographie sous toutes ses formes.

Lisa Dumoulin | Mercredi 7 novembre 2018

Poltred, tout pour la photographie

La verrière moderne de la vitrine occupe un espace étroit sur le trottoir, mais c’est un leurre : l’intérieur est immense et quasi-labyrinthique. Il fallait bien ça, pour ce lieu six en un, à la fois café, galerie, boutique, agence et studio de photographie, coworking dédié aux photographes, et laboratoire de développement ! Julien Malabry et Pauline Maret, couple de photographes, ont voulu « créer un lieu où l’on puisse travailler la photographie, développer, avoir un labo… mais aussi un lieu cool pour se retrouver et échanger autour de la photographie. Au départ on a pensé à une galerie photo mais c’est difficile d’en vivre. Puis on a pensé à une boutique pour vendre du matériel d’occasion. Un café pour se poser, discuter, travailler… » développe Julien. De fil en aiguille, tout a pris forme. Grâce un financement notamment par le crowdfunding, Poltred s’est installé dans une ancienne quincaillerie, qui s’étendait à l’époque sur tout le pâté de maison. Restée vide pendant quinze ans, il a fallu réaliser beaucoup de travaux de rénovation, d’avril à septembre. Aujourd’hui Poltred, qui signif

Continuer à lire

Une rue vernie

Vernissages | Toutes, ou presque, les galeries de la rue Burdeau inaugurent leurs nouvelles expositions ce samedi 8 septembre, dès le début d'après-midi et jusqu'à 20h30. (...)

Jean-Emmanuel Denave | Lundi 3 septembre 2018

Une rue vernie

Toutes, ou presque, les galeries de la rue Burdeau inaugurent leurs nouvelles expositions ce samedi 8 septembre, dès le début d'après-midi et jusqu'à 20h30. Avec des menus appétissants : une exposition photo collective au Réverbère (William Klein, Denis Roche...), une autre expo collective autour du dessin à la galerie Pallade (avec Ivan Messac, Nicolas Rubinstein...), un dialogue plastique entre le peintre Jean-Pierre Schneider et le sculpteur Olivier Giroud chez Pome Turbil... À deux pas de la rue Burdeau, l'Abat Jour vernit aussi une expo prometteuse avec les photographies d'Arnaud Brihay.

Continuer à lire

Troubles photographiques

Tout ce qu'il faut voir | Lyon fourmille cet automne d'événements liés à l'image fixe : le retour du festival Lyon septembre de la photographie, une nouvelle édition de la foire Photo Docks Art Fair, de nombreuses expositions dans des galeries... Mise au point sur ce médium qui révèle moins notre rapport au réel qu'il ne le trouble profondément.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 13 septembre 2016

Troubles photographiques

Au 19e siècle, l'apparition de la photographie a fichu une trouille bleue aux peintres pensant qu'elle allait les dépouiller de leur job de représentation du monde, que l'appareil allait broyer la palette et l'automatisme de la machine la main humaine... Aujourd'hui, la photographie, au sens un peu classique du tirage sur papier, apparaît presque désuète, incongrue au regard des images qui défilent, immatérielles ou presque, sur nos écrans de portables, d'ordinateurs, de télévisions... Quel est ce curieux rectangle de papier qui ose parfois encore nous apparaître en noir et blanc, qui hante les cimaises des galeries ou les vieux albums de nos aïeux ? Par un drôle de paradoxe, ce médium que l'on craignait jadis pour sa "modernité" est devenu une forme de résistance à la dite modernité des images en flux continus : sur cette mince surface matérielle, viennent se déposer un peu de temps et de lumière, se découper une portion d'espace et de réel. À l'heure de "l'accélération" (Hartmut Rosa), du "visuel" (Serge Daney), de la "vites

Continuer à lire

Lyon septembre de la photographie : La Famille photo

ARTS | Après une période d'absence, le festival Lyon septembre de la photographie (du 10 septembre au 15 octobre) renaît en douceur, fédérant une douzaine de lieux (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 6 septembre 2016

Lyon septembre de la photographie : La Famille photo

Après une période d'absence, le festival Lyon septembre de la photographie (du 10 septembre au 15 octobre) renaît en douceur, fédérant une douzaine de lieux d'expositions lyonnais. Pas de star pour cette édition mais une multitude de photographes (Farida Hamak, Gilles Saussier, Jérémy Suyker, Yannig Hedel...) à découvrir et à rencontrer, par exemple en ce samedi 10 septembre, journée d'inauguration dans les galeries Regard Sud, BF15, Réverbère, Couturier, Item....

Continuer à lire

Collections particulières

ARTS | La galerie photo Vrais Rêves fête cette année son 30e anniversaire et, pour l'occasion, rend hommage à ses collectionneurs en présentant plusieurs images (...)

Jean-Emmanuel Denave | Vendredi 13 mai 2011

Collections particulières

La galerie photo Vrais Rêves fête cette année son 30e anniversaire et, pour l'occasion, rend hommage à ses collectionneurs en présentant plusieurs images acquises par une vingtaine d'entre eux (jusqu'au samedi 25 juin). On pourra découvrir des œuvres d'une trentaine d'artistes, souvent des photographes plasticiens, ou tout du moins des photographes privilégiant l'imaginaire au réel et au documentaire. Comme cette étrange «Chambre mentale» de Marc Le Mené qui semble issue des univers de Kafka et de Magritte. À noter : une visite commentée de l'exposition est prévue le samedi 4 juin à 17h. JED

Continuer à lire

Made in USA

ARTS | La biennale «Lyon Septembre de la Photographie» débute mercredi 8 septembre, avec une vingtaine d'expositions dispersées dans les galeries, musées et (...)

Jean-Emmanuel Denave | Vendredi 3 septembre 2010

Made in USA

La biennale «Lyon Septembre de la Photographie» débute mercredi 8 septembre, avec une vingtaine d'expositions dispersées dans les galeries, musées et centres d'art de Lyon. Cette 6e édition, «Us Today After», est consacrée aux États-Unis et au renouveau de la photographie documentaire. À noter cette semaine : un parcours de vernissages et des rencontres avec plusieurs photographes américains à l'IUFM. Renseignements et programmation complète :

Continuer à lire

Le temps de la photo

ARTS | Expos / Belle exposition à la Bibliothèque de la Part-Dieu où quatre photographes du Réverbère présentent des travaux récents. Parmi eux : Julien Guinand ou le temps suspendu, et Arielle Bonzon ou le temps accéléré, urgent. Jean-Emmanuel Denave

Christophe Chabert | Mercredi 28 novembre 2007

Le temps de la photo

Certains s'y emploient avec des tomates, Julien Guinand, lui, réalise des concentrés de temps. Cela s'appelle aussi des photographies, même si la peinture hante ses images. Temps concassé, broyé à la manière de pigments, puis lissé en lumières étales tirant vers le gris et en couleurs mates comme celles du silence. Suspens, stase, apnée. En une dizaine de grands formats, Guinand aimante notre regard sur des choses qui a priori ne nous passionnent guère : un moteur de voiture sur une chaîne de montage, des tireurs à la carabine dans leur stand, un poulain anesthésié couché dans un renfoncement sombre... Mais la densité de ses images anesthésie justement le regard, envoûte, méduse. Du lierre envahit un coin de forêt et ce paysage devient un monochrome vert enveloppant, un espace fantomatique où l'on prend plaisir à se perdre. Même si la mort rôde parmi les feuillages, tout comme elle rôde dans les autres photographies où le temps, en quelque sorte, meurt (temps mort disent les sportifs). Le poulain s'endort. Les tireurs s'évadent dans un lieu mental dont ils détiennent seuls le secret. La mort ou le vide aiguisent ici la vie, la sculptent, la mettent sous tension, la pétrifient et

Continuer à lire