Cinq expos à voir en janvier

Bons Plans | Vues ou pressenties comme intéressantes, voici notre sélection de cinq expositions à ne pas manquer en cette nouvelle année dans les musées et les galeries de la région.

Jean-Emmanuel Denave | Lundi 31 décembre 2018


Un peuple de l'herbe, les coléoptères

On les chasse de nos cultures agricoles, on les loue pour leur symbolisme religieux, on les mange, on les représente dans des œuvres d'art, on en fait même parfois, au Japon, des animaux de compagnie... Les 387 000 espèces de coléoptères répertoriées sur la planète (coccinelles, doryphores, scarabées, lucioles, hannetons...) constituent un véritable monde dans le monde ! La petite exposition qui leur est consacrée jette un quadruple regard sur ces bestioles étonnantes : scientifique, relationnel (les liens entre les humains et les coléoptères), mythologique et artistique. Passionnant !

Coléoptères, insectes extraordinaires
Au Musée des Confluences jusqu'au 28 juin 2020


Plier, frotter, suspendre, cacher

L'artiste allemande Katinka Bock déploie à Villeurbanne un univers plastique très singulier, composé pour l'essentiel de sculptures faites de matériaux bruts et de gestes très simples (plier, frotter, suspendre, cacher...). Ces œuvres, qui semblent comme encore en devenir, jouent avec l'espace du musée, composent des échos et des liens entre elles, suggèrent des images et des significations multiples. En revenant à l'essentiel, Katinka Bock propose au visiteur une poétique de l'originaire, de la rencontre, de la simplicité.

Katinka Bock
À l'Institut d'Art Contemporain jusqu'au 20 janvier


Claude, l'empereur romain né à Lyon

Né à Lyon en 10 av. J.-C., empereur inattendu à cinquante ans après l'assassinat de Caligula, Claude est une figure romaine peu connue (ses épouses le sont davantage : Messaline, Agrippine...), voire moquée pour sa faiblesse légendaire. L'exposition qui lui est consacrée dévoile un nouvel éclairage historique, et, surtout, donne à revoir l'histoire de l'Empire romain sous un tout autre angle. Ce parcours historique original est servi par une scénographie sobre et lumineuse, et une grande diversité de documents et d'objets (d'éléments antiques à des représentations peintes postérieures, en passant par des moulures de bas reliefs).

Claude, un empereur au destin singulier
Au Musée des Beaux-Arts jusqu'au 4 mars 2019


Une peinture peuplée d'êtres hybrides

Après sa très belle exposition au Musée de Saint-Étienne en 2016, Marine Joatton présente des œuvres récentes à la Galerie Besson. Toujours inspirées de contes, de visions littéraires, du monde de l'enfance en général et de ses représentations, les toiles de l'artiste nous plongent dans un univers fantasmagorique, peuplé d'êtres hybrides et de plantes luxuriantes...

Marine Joatton, Échappée des songes
À la Galerie Françoise Besson jusqu'au 31 janvier 2019


De l'influence du cubisme chez Roger de la Fresnaye

Disparu prématurément des suites de ses blessures sur le front de la Guerre 14-18, Roger de la Fresnaye (1885-1925) a bâti en vingt ans une œuvre méconnue et abstraite qui mérite que l'on s'y attarde. C'est en tout cas ce que propose le Musée Paul Dini qui lui consacre une importante rétrospective en 80 toiles et dessins. L'exposition explore notamment chez ce proche d'Albert Gleizes et de Jean Metzinger, la "tentation", l'influence du cubisme dans sa peinture.

Roger de la Fresnaye, La Tentation du cubisme
Au Musée Paul Dini à Villefranche-sur-Saône jusqu'au 10 février 2019


Coléoptères, insectes extraordinaires


Musée des Confluences 86 Quai Perrache Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Katinka Bock

Tomorrow's Sculpture Radio
Institut d'Art Contemporain 11 rue Docteur Dolard Villeurbanne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Claude, un empereur au destin singulier

Lyon 10 av. J.-C. - Rome 54 ap. J.-C.
Musée des Beaux-Arts 20 place des Terreaux Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Marine Joatton

Échappée des songes
Galerie Françoise Besson 10 rue de Crimée Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Roger de la Fresnaye (1885-1925), la tentation du cubisme

Musée Paul-Dini 2 place Faubert Villefranche-sur-Saône
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Osez les galeries : vingt galeries se réunissent pour un parcours commun

Art Contemporain | Vingt galeries d’art lyonnaises se sont réunies pour partager leurs énergies et défendre leur singularité. Singularité qui consiste notamment à défendre des (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mercredi 16 juin 2021

Osez les galeries : vingt galeries se réunissent pour un parcours commun

Vingt galeries d’art lyonnaises se sont réunies pour partager leurs énergies et défendre leur singularité. Singularité qui consiste notamment à défendre des artistes contemporains, à vendre des œuvres, et aussi à inviter gratuitement un large public à découvrir leurs expositions. Pour sa seconde édition, Osez les galeries propose un week-end de parcours d’expositions de galerie en galerie dans toute la ville. « Pendant ces deux journées, nous invitons le public à "démystifier le rapport à l’art contemporain" : oser la découverte, Oser l’échange, le débat » indique le communiqué de presse de l’événement. Parmi ces expositions, nous vous conseillons notamment de ne pas rater le bel accrochage collectif de photographies du Réverbère, les images de Blaise Adilon à la galerie Chartier, les dessins et peintures de Marine Joatton à la galerie Françoise Besson... Osez les galeries Dans vingt galeries de Lyon les samedi 26 et dimanche 27 juin

Continuer à lire

Lyon : cinq expositions à voir en juin

Bons Plans | Des frères Flandrin à l’entreprise de bio-chimie Monsanto, en passant par l’enfance vue par Marine Joatton, le mois de juin est placé sous le signe de la diversité, dans les musées et les galeries du Grand Lyon.

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 3 juin 2021

Lyon : cinq expositions à voir en juin

Aller voir ailleurs La galerie photo Le Réverbère a eu des envies d’ailleurs et a proposé à (presque) tous ses photographes de présenter un petit ensemble d’images autour de cette thématique. L’ailleurs ici peut être bien sûr le voyage lointain, mais aussi l’ailleurs intime et nocturne avec deux photographies prises depuis une voiture par Julien Magre, l’ailleurs des images avec un travail sur leur texture par Serge Clément, l’ailleurs dans le temps avec des images anciennes de Bernard Plossu. Envie(s) d’ailleurs ! Au Réverbère jusqu’au 31 juillet La fratrie Flandrin Auguste, Hippolyte et Paul Flandrin ont marqué la scène artistique lyonnaise du XIXe siècle, et au-delà. Artistes et frères, ils furent aussi et surtout complices dans leurs projets de création, formant une sorte de collectif familial. Le Musée des Beaux-Arts propose de (re)découvrir leurs œ

Continuer à lire

Lyon : un week-end d'art contemporain grâce au Mai d'Adele

Art Contemporain | L’association Adele propose un grand week-end d’art contemporain, avec une multitude de visites accompagnées dans des lieux d’art lyonnais et régionaux. La plupart sont gratuits.

Jean-Emmanuel Denave | Lundi 17 mai 2021

Lyon : un week-end d'art contemporain grâce au Mai d'Adele

À l’occasion de la réouverture des musées et des galeries, Adele (réseau d’art contemporain) marque le coup avec quatre jours de parcours artistiques accompagnés, dans le Grand Lyon (mais aussi dans la Loire, l’Ain et le Beaujolais). Le tout se décline par secteurs géographiques : Vieux Lyon, Terreaux, Pentes de la Croix-Rousse, Villeurbanne, etc. Trente-six lieux sont concernés mais, contre toute attente, les meilleures expositions seront à découvrir dans les petits plutôt que dans les grands. Pour les grosses expos des musées d’art contemporain, il faudra patienter : jusqu’en juillet à l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne avec l’exposition personnelle de l’artiste et cinéaste thaïlandais Apichatpong Weerasethakul (du 1er juillet au 31 octobre), jusqu’à l’automne au Musée d’Art Contemporain avec l’exposition de la photographe Delphine Balley. Actuellement, les deux structures présentent des expositions collectives de jeunes ar

Continuer à lire

Katinka Bock, à rebours de l'élucidation du monde

Art Contemporain | Pour son quarantième anniversaire, l'Institut d'Art Contemporain présente deux expositions particulièrement réussies : une monographie consacrée à Katinka Bock et un florilège d’œuvres de ses collections qui résonne avec le parcours proposé par l'artiste allemande.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 11 décembre 2018

Katinka Bock, à rebours de l'élucidation du monde

Quand Katinka Bock (née en 1976 à Francfort-sur-le-Main en Allemagne) aborde un lieu d'exposition, elle réfléchit à son architecture, à ses dimensions spatiales, et à son contexte social et historique. À Villeurbanne, le quartier utopiste des Gratte-Ciel datant des années 1930, le passage de l'horizontalité à la verticalité, le passé ouvrier, la modernisation urbaine ont été des éléments sensibles à l'artiste. Mais ceux-ci se retrouvent comme encapsulés, enveloppés, dans des œuvres et un parcours sans signification évidente, sans dimension représentative directe. Quand nous découvrons la première salle de Tomorrow's sculpture, les mots qui nous viennent à l'esprit sont : ça pend, ça se plie, ça craquelle, ça se fend, ça s'entasse... Comme autant de « signifiants formels » (selon le concept du psychanalyste Didier Anzieu) qui effleurent le sens mais demeurent en deçà de toute narrativité claire, de toute figure rationnellement découpée, de toute trame temporelle. Un cylindre est suspendu au creux d'un filet, des céramiques à l'aspect mollement plié apparais

Continuer à lire

Cinq expos à voir en décembre

Bons Plans | Vues ou pressenties comme intéressantes, voici notre sélection de cinq expositions à découvrir ce mois-ci. Dans les musées et les galeries de Lyon.

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 6 décembre 2018

Cinq expos à voir en décembre

Claude, un empereur au destin singulier Né à Lyon en 10 av. J.-C., empereur inattendu à cinquante ans, après l'assassinat de Caligula, Claude est une figure romaine peu connue (ses épouses le sont davantage : Messaline, Agrippine...), voire moquée pour sa faiblesse légendaire. L'exposition qui lui est consacrée dévoile un nouvel éclairage historique sur son importance, et, surtout, donne à revoir l'histoire de l'Empire romain sous un tout autre angle. Ce parcours historique original est servi par une scénographie sobre et lumineuse, et une grande diversité de documents et d'objets (d'éléments antiques à des représentations peintes postérieures, en passant par des moulures de bas reliefs). Au Musée des Beaux-Arts jusqu'au 4 mars 2019 Bernard Buffet et Jean Couty, parcours croisés Le très agréable Musée Jean Couty, voisin de l'Ile Barbe, présente une exposition confrontant les peintures de Jean Couty

Continuer à lire

Cinq expos à voir en octobre

Bons Plans | On les a vues, ou bien on pressent de très bonnes ondes... Voici notre sélection, non exhaustive, de cinq expositions à voir ce mois-ci.

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 4 octobre 2018

Cinq expos à voir en octobre

Les 40 ans de l'Institut d'Art Contemporain Pas de crise de la quarantaine à l'IAC, mais une prometteuse programmation d'anniversaire avec, surtout, une exposition monographique consacrée à l'artiste allemande Katinka Bock (née en 1976 à Francfort-sur-le-Main), sculptrice jouant avec finesse de matériaux bruts (terre, pierre, cuivre, végétaux...) et de gestes simples et lisibles (plier, tomber, enrouler, frotter...). Et, parallèlement, l'IAC présente une partie de ses collections à l'IAC lui-même, et aussi à l'URDLA et d'autres lieux villeurbannais. À Villeurbanne du 5 octobre au 20 janvier 2019 Les Nouveaux Sauvages Expo événement très attendue, dont on vous a déjà largement rebattu les oreilles ici, Les Nouveaux Sauvages investissent temporairement une friche industrielle pour exposer une flopée d'artistes de toutes provenances (photographie, street art,

Continuer à lire

Musées, collections automne-hiver

Dans les musées... | La sculpture contemporaine et l'Antiquité seront les deux grandes "stars" des prochaines expositions temporaires des musées de la région. C'est une bonne nouvelle, tant ces événements sont prometteurs a priori !

Jean-Emmanuel Denave | Mercredi 19 septembre 2018

Musées, collections automne-hiver

L'oublié Bernard Venet ? Ce nom d'artiste ne dit plus aujourd'hui grand chose à quiconque, hormis peut-être aux habitants de Nice, où beaucoup de ses œuvres monumentales occupent l'espace public. Très connu dans les années 1980, Bernard Venet (né en 1941) s'en est allé ensuite faire carrière aux États-Unis. Il revient en grand format au Musée d'Art Contemporain qui lui consacre une rétrospective (du 21 septembre au 6 janvier 2019) rassemblant pas moins de 170 œuvres ! Celui qui souhaitait, dès les années 1960, « retirer toute charge d'expression contenue dans l’œuvre pour la réduire à un fait matériel », est l'auteur d’œuvres minimalistes dans leurs formes (lignes, arcs, cercles, quadrilatères...) mais souvent "maximalistes" dans leurs dimensions et leurs poids. Il réservera même au MAC de Lyon la primeur de ses toutes récentes créations. L'antique Après l'assassinat de Caligula, Claude est désigné empereur de Rome contre toute attente en 41 après Jésus-Christ. La littérature antique en a dressé un portrait peu flat

Continuer à lire

Traits étranges au Musée d'art moderne de Saint-Etienne

MAMC Saint-Étienne | Le Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne ouvre trois nouvelles expositions consacrées à trois artistes peu connus explorant sur papier l'idée d'inquiétante étrangeté.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 15 novembre 2016

Traits étranges au Musée d'art moderne de Saint-Etienne

Décidément le Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne aime le dessin et les univers ambigus, et l'on ne s'en plaindra pas, tant la qualité des expositions y est grande ! Cheminant dans le cabinet d'arts graphiques, nous pensions, par exemple, Marine Joatton (née en 1972) inspirée par Jérôme Bosch ou Lewis Carroll, mais l'artiste nous précise que ses gouaches et ses pastels sont nés d'intuitions sans modèle. « J'aime à me surprendre moi-même et je n'ai jamais d'idée de départ » dit-elle à propos de sa drôle de peuplade mi-humaine mi-animale dispersée en "portraits" de groupe ou individuels sur les cimaises. Parmi des fonds nébuleux et quasi oniriques, ses personnages hybrides nous jettent des regards exprimant toute une gamme de sentiments : de la drôlerie enfantine et naïve à l'angoisse la plus désespérée et solitaire. Machines à voir Ailleurs, c'est toute une gamm

Continuer à lire