Véronique de Viguerie, Yemen la guerre qu'on nous cache

Sarah Fouassier | Mardi 19 mars 2019

Photo : © Véronique de Viguerie lauréate 2018 du Visa d'or humanitaire du CICR, IBB, YEMEN- 2017, NOV: Des enfants déplacés par la guerre, dorment dans la rue à Ibb. La guerre a fait plus de 2 millions de déplacés au Yémen.


Rares sont les images de la tragédie humanitaire qui se déroule au Yémen, aussi rares que le sont là-bas l'eau, la nourriture, les médicaments et le pétrole. Au nord, la population subit les frappes de la coalition menée par l'Arabie Saoudite, des bombardements qui pourraient être perpétrés avec des armes achetées à la France. « On meurt de tout au Yémen » rapportait Véronique de Viguerie à France Info le 3 octobre dernier. La photojournaliste venait de remporter le prix prestigieux de Visa pour l'Image, ainsi que le Visa d'or humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR). Pendant un an, Viguerie et sa consœur journaliste Manon Quérouil-Bruneel ont tenté d'accéder au nord pour couvrir « une guerre que l'on nous cache », dont le poids des chiffres est lourd : 15 000 morts civils, 60 000 blessés, trois millions de déplacés et un enfant qui meurt toutes les dix minutes. Les journalistes ne sont pas les bienvenus dans cette partie du globe. L'intégralité du reportage de Véronique de Viguerie fournit plus que des images : des témoignages qui glaçent le sang. Tel a été notre sentiment à la vue de cet enfant endormi au milieu d'une rue de la ville d'Ibb, avec pour couverture, une bache plastique.
À voir à l'Atelier Item dans le cadre de la rétrospective Visa d'or humanitaire du CICR 2011-2018 jusqu'au 29 mars


Rétrospective Visa d'Or Humanitaire du CICR 2011-2018

Photographie
Collectif item - L'atelier 3 impasse Fernand Rey Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter