Modèle aux larmes de cristal de Irina Ionesco

Sarah Fouassier | Mardi 26 novembre 2019

Peut-on parler d'Irina Ionesco sans évoquer Eva, sa fille ? Si l'exposition qui lui est consacrée à Vrais Rêves ne montre pas de photographies de sa progéniture, notre visite se fait tout de même en compagnie de sa présence spectrale. La galerie expose les troublantes images d'Irina Ionesco depuis 1992, grande dame de la photographie gothique et érotique durant les années 70. La photographe s'est appliquée à dire que ses images et ses modèles sont « des miroirs d'elle-même », macabres, impudiques, hypnotiques. Elles sont aujourd'hui le reflet d'une gloire fanée, d'une scène de théâtre au rideau tiré. L'on entrevoit avec ce portrait une maîtrise de la lumière, un sens de la composition, un style incontestable. Entre ombre et clarté, entre talent et monstruosité.

Irina Ionesco, 100 000 ans de beauté
À la Galerie Vrais Rêves jusqu'au 21 décembre

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter