Lyon : cinq expositions à voir en juin

Bons Plans | Des frères Flandrin à l’entreprise de bio-chimie Monsanto, en passant par l’enfance vue par Marine Joatton, le mois de juin est placé sous le signe de la diversité, dans les musées et les galeries du Grand Lyon.

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 3 juin 2021

Photo : © DR


Aller voir ailleurs

La galerie photo Le Réverbère a eu des envies d'ailleurs et a proposé à (presque) tous ses photographes de présenter un petit ensemble d'images autour de cette thématique. L'ailleurs ici peut être bien sûr le voyage lointain, mais aussi l'ailleurs intime et nocturne avec deux photographies prises depuis une voiture par Julien Magre, l'ailleurs des images avec un travail sur leur texture par Serge Clément, l'ailleurs dans le temps avec des images anciennes de Bernard Plossu.

Envie(s) d'ailleurs !
Au Réverbère jusqu'au 31 juillet


La fratrie Flandrin

Auguste, Hippolyte et Paul Flandrin ont marqué la scène artistique lyonnaise du XIXe siècle, et au-delà. Artistes et frères, ils furent aussi et surtout complices dans leurs projets de création, formant une sorte de collectif familial. Le Musée des Beaux-Arts propose de (re)découvrir leurs œuvres placées sous le patronage d'Ingres. L'exposition se décline en plusieurs thématiques : le corps, la nature, les portraits de la société de l'époque...

Les Flandrin, artistes et frères
Au Musée des Beaux-Arts jusqu'au 5 septembre


Enquête sur Monsanto

De 2011 à 2015, le photographe Mathieu Asselin a enquêté sur la tristement célèbre multinationale Monsanto. Il a rassemblé archives, documents, entretiens et a photographié plusieurs lieux liés à l'entreprise et à ses conséquences sur l'humain et la nature. Un travail édifiant !

Mathieu Asselin, Monsanto
Au Bleu du ciel, jusqu'au 9 octobre


Danse des mots

L' artiste Anne-Lise Coste fait danser les mots à l'URDLA en gravant en différentes couleurs autant d'invitations à la joie ou à la révolte : "Imagine", "Douceur", "Poésie", "Libération", "Nous ferons face"… C'est aussi frontal que revigorant !

Anne-Lise Coste, Nous danserons
À l'URDLA jusqu'au 16 juillet


L'art de l'enfance

Pour sa deuxième exposition à la Galerie Besson, Marine Joatton poursuit sa très libre exploration du monde de l'enfance, fait autant de moments festifs et joyeux, que d'autres plus sombres et inquiétants. Dans ses toiles et dessins, le trait et les couleurs éclatent, poudroient, étonnent !

Marine Joatton, Je me lève avant les fleurs
À la Galerie Françoise Besson jusqu'au 7 août


Envie(s) d'ailleurs !

avec Frédéric Bellay, Arièle Bonzon, Pierre Canaguier, Thomas Chable, Serge Clément, Beatrix von Conta, Jacques Damez, François Deladerrière, Pierre de Fenoÿl, André Forestier, Lionel Fourneaux, Baudoin Lotin, Julien Magre, Philippe Pétremant, Bernard Plossu
Galerie Le Réverbère 38 rue Burdeau Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Hippolyte, Paul, Auguste : Les Flandrin, artistes et frères


Musée des Beaux-Arts 20 place des Terreaux Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Mathieu Asselin

Monsanto : une enquête photographique
Le Bleu du Ciel 12 rue des Fantasques Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Marine Joatton

"Je me lève avant les fleurs"
Galerie Françoise Besson 10 rue de Crimée Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Cinq expos à voir cet été

Bons Plans | Du XIXe au XXIe siècles, des frères Flandrin à Weerasethakul, voici notre sélection éclectique des expositions d’art à ne pas manquer cet été.

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 15 juillet 2021

Cinq expos à voir cet été

Apichatpong Weerasethakul, entre rêve et réalité Le cinéaste (Palme d’or à Cannes en 2010 pour Oncle Boonmee…) et artiste thaïlandais Apichatpong Weerasethakul investit l’ensemble des espaces de l’IAC pour un véritable trip en images vidéo. De salle en salle, on est immergé, entre rêve et réalité, dans différents dispositifs de projections, où l’on découvre de jeunes gens jouant avec un ballon de feu, un couple se promenant dans un jardin de sculptures, d’étranges chiens fantomatiques… Un parcours hallucinant ! Apichatpong Weerasethakul, Periphery of the night À l’Institut d’Art Contemporain à Villeurbanne jusqu’au 28 novembre La fratrie Flandrin Auguste, H

Continuer à lire

Osez les galeries : vingt galeries se réunissent pour un parcours commun

Art Contemporain | Vingt galeries d’art lyonnaises se sont réunies pour partager leurs énergies et défendre leur singularité. Singularité qui consiste notamment à défendre des (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mercredi 16 juin 2021

Osez les galeries : vingt galeries se réunissent pour un parcours commun

Vingt galeries d’art lyonnaises se sont réunies pour partager leurs énergies et défendre leur singularité. Singularité qui consiste notamment à défendre des artistes contemporains, à vendre des œuvres, et aussi à inviter gratuitement un large public à découvrir leurs expositions. Pour sa seconde édition, Osez les galeries propose un week-end de parcours d’expositions de galerie en galerie dans toute la ville. « Pendant ces deux journées, nous invitons le public à "démystifier le rapport à l’art contemporain" : oser la découverte, Oser l’échange, le débat » indique le communiqué de presse de l’événement. Parmi ces expositions, nous vous conseillons notamment de ne pas rater le bel accrochage collectif de photographies du Réverbère, les images de Blaise Adilon à la galerie Chartier, les dessins et peintures de Marine Joatton à la galerie Françoise Besson... Osez les galeries Dans vingt galeries de Lyon les samedi 26 et dimanche 27 juin

Continuer à lire

La route des Flandrin : trois artistes lyonnais au Musée des Beaux-Arts

Peinture Néo-classique | Le Musée des Beaux-Arts réunit les trois frères artistes Hippolyte, Paul et Auguste Flandrin, acteurs clefs de la scène lyonnaise du début du XIXe siècle. L’exposition foisonnante explore leur complicité artistique, et dévoile, dans un parcours thématique, nombre d’œuvres méconnues.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 8 juin 2021

La route des Flandrin : trois artistes lyonnais au Musée des Beaux-Arts

Comment ne pas tomber amoureux de La Florentine et de son doux regard bleu d’une pureté désarmante, glissant de biais vers le spectateur ? Le drapé de sa tunique blanche et lâche souligne (en le cachant) la sensualité de son corps, et le cadrage serré sur le haut de son buste nous la rend très proche malgré la fuite éternelle de son regard… À quelques pas de là, dans un autre tableau, un jeune homme nu repose la tête entre ses genoux et les yeux fermés, assis sur un rocher juchant la mer… Dans ces deux toiles de la fin des années 1830 signées Hippolyte Flandrin, nous sommes frappés par la sérénité de la beauté des corps et des visages. Même si affleurent possiblement dans ces toiles tristesse ou abandon, quel calme, quelle douceur dans les formes et dans les poses ! Mais l’on se rend compte bientôt que, le temps d’un regard, nous étions plongés dans un monde idyllique, idéal, hors d’atteinte. C’est là à la fois le charme et le vertige du néoclassicisme pictural dont la figure tutélaire se nomme Jean-Auguste Ingres

Continuer à lire

Un Matisse au Musée des Beaux-arts

Peinture | C’est une femme sans visage, vêtue de jaune, peinte par Matisse (1869-1954) en 1951, qui vient rejoindre les collections du Musée des Beaux-Arts de Lyon. (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 18 mai 2021

Un Matisse au Musée des Beaux-arts

C’est une femme sans visage, vêtue de jaune, peinte par Matisse (1869-1954) en 1951, qui vient rejoindre les collections du Musée des Beaux-Arts de Lyon. Épure des formes, absence de traits de la figure, psychologie du modèle effacée : on retrouve là quelques-uns des motifs récurrents de la dernière période de l’artiste. Katia à la chemise jaune rejoint plusieurs œuvres de Matisse déjà conservées au musée (dessins et peintures), et son acquisition fait suite à l’importante exposition Henri Matisse, le laboratoire intérieur présentée en 2016-2017. Acheté à la Fondation Pierre et Tana Matisse à New York pour la coquette somme de 4 800 000 euros, le tableau a été financé par des mécènes du musée (4 100 000 euros), l’État (500 000 euros) et la Ville de Lyon (200 000 euros). À partir du mercredi 19 mai, il est présenté au public parmi un nouvel accrochage des collections du XXe et XXIe siècles. Parallè

Continuer à lire

Lyon : un week-end d'art contemporain grâce au Mai d'Adele

Art Contemporain | L’association Adele propose un grand week-end d’art contemporain, avec une multitude de visites accompagnées dans des lieux d’art lyonnais et régionaux. La plupart sont gratuits.

Jean-Emmanuel Denave | Lundi 17 mai 2021

Lyon : un week-end d'art contemporain grâce au Mai d'Adele

À l’occasion de la réouverture des musées et des galeries, Adele (réseau d’art contemporain) marque le coup avec quatre jours de parcours artistiques accompagnés, dans le Grand Lyon (mais aussi dans la Loire, l’Ain et le Beaujolais). Le tout se décline par secteurs géographiques : Vieux Lyon, Terreaux, Pentes de la Croix-Rousse, Villeurbanne, etc. Trente-six lieux sont concernés mais, contre toute attente, les meilleures expositions seront à découvrir dans les petits plutôt que dans les grands. Pour les grosses expos des musées d’art contemporain, il faudra patienter : jusqu’en juillet à l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne avec l’exposition personnelle de l’artiste et cinéaste thaïlandais Apichatpong Weerasethakul (du 1er juillet au 31 octobre), jusqu’à l’automne au Musée d’Art Contemporain avec l’exposition de la photographe Delphine Balley. Actuellement, les deux structures présentent des expositions collectives de jeunes ar

Continuer à lire

Cinq expos à voir en février

Bons Plans | Vues ou pressenties comme intéressantes, voici notre sélection des cinq expositions à découvrir en février dans les musées et les galeries de la ville.

Jean-Emmanuel Denave | Mercredi 6 février 2019

Cinq expos à voir en février

Fragments photo du réel Le Réverbère présente quatre photographes qui s'approchent au plus près du réel, afin d'y puiser leur propre vision du monde et de sa structure poétique... C'est, par exemple, le réel et son double chez Serge Clément qui joue de reflets et de répétitions de motifs, le réel et son trouble avec le regard poétique de Bernard Plossu, le réel et sa structure géométrique chez Baudoin Lotin. Ou encore le réel et ses épiphanies chez Julien Magre, retenant fugacement dans ses images ce qui est voué à s'absenter, disparaître. La poésie abstraite du réel Au Réverbère ​jusqu'au 20 avril La géométrie délicate de Léon Tutundjian La Fondation Bullukian consacre à Léon Tutundjian (1905-1968) une

Continuer à lire

Éclairs de lucidité au Reverbère

Photographie | Serge Clément, Baudoin Lotin, Julien Magre et Bernard Plossu présentent au Réverbère leurs éclats photographiques, visions fugaces ou fulgurantes de leurs rencontres avec le réel.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 5 février 2019

Éclairs de lucidité au Reverbère

En exposant quatre photographes aux styles différents (Serge Clément, Baudoin Lotin, Julien Magre et Bernard Plossu), aux formats allant de la quasi miniature au grand format, et utilisant aussi bien le noir et blanc que la couleur, Le Réverbère s'est donné beaucoup de liberté pour son nouvel accrochage. L'improvisation, le jazz, la poésie sont d'ailleurs convoqués dans le texte accompagnant l'exposition. D'une plume lyrique, Jacques Damez écrit encore que ces quatre photographes « font se confronter les plans, les surfaces, les valeurs, les couleurs, les miroitements, les échos, les contrastes, le temps et la lumière pour, dans l’éclair de leurs états d’âme, foudroyer leur sujet. Ils mettent à vif le réel, ils ne lui laissent pas d’échappatoire. » Ce serait donc à force de volonté d'approcher, au plus près, de la peau du "réel", que ces quatre artistes trouveraient leur univers poétique et formel, parfois jusqu'à l'abstraction (le Canadien Serge Clément et ses jeux de reflets, de résonances et de doubles, notamment). Espaces transitionnels On découvre ainsi le rée

Continuer à lire

Cinq expos à voir en janvier

Bons Plans | Vues ou pressenties comme intéressantes, voici notre sélection de cinq expositions à ne pas manquer en cette nouvelle année dans les musées et les galeries de la région.

Jean-Emmanuel Denave | Lundi 31 décembre 2018

Cinq expos à voir en janvier

Un peuple de l'herbe, les coléoptères On les chasse de nos cultures agricoles, on les loue pour leur symbolisme religieux, on les mange, on les représente dans des œuvres d'art, on en fait même parfois, au Japon, des animaux de compagnie... Les 387 000 espèces de coléoptères répertoriées sur la planète (coccinelles, doryphores, scarabées, lucioles, hannetons...) constituent un véritable monde dans le monde ! La petite exposition qui leur est consacrée jette un quadruple regard sur ces bestioles étonnantes : scientifique, relationnel (les liens entre les humains et les coléoptères), mythologique et artistique. Passionnant ! Coléoptères, insectes extraordinaires Au Musée des Confluences jusqu'au 28 juin 2020 Plier, frotter, suspendre, cacher L'artiste allemande Katinka Bock déploie à Villeurbanne un univers plastique très singulier, composé pour l'essentiel de sculptures faites de matériaux bruts et de gestes très simples (plier,

Continuer à lire

Quand l'art questionne le présent : 5 expos contemporaines

Dans les galeries | Petite sélection de très bonnes expositions à découvrir dans les galeries lyonnaises, les centres d'art, ou un lieu atypique comme le Couvent de la Tourette.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 12 septembre 2017

Quand l'art questionne le présent : 5 expos contemporaines

L'intime de Julien Magre « Elle puis elles. Elle est d’abord arrivée comme une pierre précieuse. Elles sont ensuite venues comme de petites tempêtes de vie. Caroline, Louise et Suzanne. Ma vie dans vos bras. Mes bras comme des branches » écrit le photographe Julien Magre à propos de sa femme et de ses deux filles. Depuis 1999, l'artiste photographie sa vie intime en la transfigurant dans les domaines de la poésie et de la fiction, avec une sensibilité poignante. Il aime à présenter ses images dans des boîtes ou des livres, et présentera quelque 300 œuvres au Réverbère, sa nouvelle galerie depuis mars 2017. Julien Magre, Elles Au Réverbère​ du 16 septembre au 10 novembre Les paysages de Claude Gazier Grand admirateur de Edward Hopper, le peintre lyonnais Claude Gazier était connu jusqu'à présent pour ses reprises et ses transfigurations de scènes de cinéma, des scènes notamment où transparaissait une certaine tension entre différents personnages. Pour sa nouvelle exposition à la galerie Pallade, l'artiste

Continuer à lire

Traits étranges au Musée d'art moderne de Saint-Etienne

MAMC Saint-Étienne | Le Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne ouvre trois nouvelles expositions consacrées à trois artistes peu connus explorant sur papier l'idée d'inquiétante étrangeté.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 15 novembre 2016

Traits étranges au Musée d'art moderne de Saint-Etienne

Décidément le Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne aime le dessin et les univers ambigus, et l'on ne s'en plaindra pas, tant la qualité des expositions y est grande ! Cheminant dans le cabinet d'arts graphiques, nous pensions, par exemple, Marine Joatton (née en 1972) inspirée par Jérôme Bosch ou Lewis Carroll, mais l'artiste nous précise que ses gouaches et ses pastels sont nés d'intuitions sans modèle. « J'aime à me surprendre moi-même et je n'ai jamais d'idée de départ » dit-elle à propos de sa drôle de peuplade mi-humaine mi-animale dispersée en "portraits" de groupe ou individuels sur les cimaises. Parmi des fonds nébuleux et quasi oniriques, ses personnages hybrides nous jettent des regards exprimant toute une gamme de sentiments : de la drôlerie enfantine et naïve à l'angoisse la plus désespérée et solitaire. Machines à voir Ailleurs, c'est toute une gamm

Continuer à lire