Collectif Anonyme : ni Bacchus, ni maître (de domaine)

Adrien Simon | Lundi 31 octobre 2016

Photo : © Collectif Anonyme


Modestement, ils se présentent comme un « petit collectif de vignerons bios. » Mais anonyme, le collectif ! Opacité revendiquée : comme une rupture avec la figure de l'auteur (de vin). Une manière de rappeler le caractère social de tout processus de production : le vin n'est ni un jus généreusement offert par la nature, ni le produit d'un Homme qui arrache (violemment et héroïquement) ce nectar à la Terre (mère). Pour avoir servi de petites mains pendant quelques années dans les vignes du Languedoc, ces Anonymes (si l'on comprend bien : de jeunes hommes et femmes venus de l'étranger) le savent bien. Aussi, quand ils ont pu acquérir quelques parcelles du côté de Banyuls, ils ont opté pour l'égalité salariale, le refus d'une hiérarchie interne et donc, l'anonymat.

Ils ne cachent pas leurs engagements (« féministes, anti-racistes, et bien sûr, anti-fascistes »), quoique leur principale affirmation politique se situe certainement dans leur manière de travailler (dans un milieu qu'ils voudraient « exempt de sexisme, de racisme, d'homophobie ») et de vivre ensemble. Le collectif vise le « zéro-déchet » et l'autonomie alimentaire. « En période de crise », rompre avec la monoculture souvent à l'œuvre dans les paysages des vignobles « doit devenir un objectif. »

Leur démarche a pu agacer. Le maire de Banyuls a, un temps, voulu combattre leur petit village de caravanes au milieu des vignes. Un blogueur connu (dans le monde du vin) a dénoncé une démarche « marketing » (plus que politique), prenant pour preuves leurs belles étiquettes (qui rappellent « l'ambiance Kreuzberg »), leurs produits dérivés (sacs, t-shirts, hoodies noirs) et les tarifs de leurs vins (« moins prolétariens que le discours »). « Indépendamment de notre politique, nous faisons du vin dans un certain endroit et cela coûte une certaine somme d'argent. Même les enfants comprennent cela ! » répondent-ils.

Et la vigne, justement ? Les Anonymes en permacultivent dix hectares, sur des terrasses schisteuses, surplombant la mer. Ils piochent des techniques agricoles du côté de la biodynamie. Mais, allergiques aux « aspects métaphysiques et ésotériques » de la chose, comme d'ailleurs à tout dogme, ils revendiquent surtout une approche bricoleuse, Do It Yourself. Ils sont fiers, par exemple, de présenter l'étrange machine que leur ont fabriqué des amis punks venus d'Autriche : un vélo-égrappoir. « C'est plus facile que de tourner à la main et on peut boire en même temps ! »

Leur vin, finalement, n'est réalisé qu'à partir de jus de raisins (labellisés bio) — quoiqu'ils utilisent un peu de soufre. Cela donne une petite dizaine de cuvées, majoritairement des AOC Collioure, malheureusement pas encore distribuées sur Lyon... Rendez-vous ce week-end pour les déguster, au salon Rue89Lyon des vins.


Sous les pavés la vigne

Salon des vins actuels et naturels + débat, livres, films. Avec : • ALSACE : Philippe Brand, Domaine Geschickt - Vins d'Alsace, Chantal, Thomas et Jean-Pierre Frick, Christophe Lindenlaub, • BOURGOGNE : Dominique Derain, Gilles et Catherine Vergé, François de Nicolay, • BEAUJOLAIS : Marie, Camille et Mathieu Lapierre, Jean Foillard, Mathilde et Stephen Durieu de Lacarelle, Anthony Thevenet, Romain Zordan, • RHÔNE : Marcel Richaud, François Dumas, Pablo Hocht, Jean Christian Mayordome, Matthieu Barret, Les Frères Soulier, Séverine et Raphael Dubois, • JURA : Valentin Morel, Domaine de la Pinte, • SAVOIE : Frederic Péricard, • CHAMPAGNE : Delphine et Francis Boulard, Olivier Horiot, • BORDELAIS : Alain Déjean, Julien Voogt, • SUD-OUEST : Michel Issaly, Emmanuel Rybinski, Françoise Casaubieilh et Pierre Coulomb, • LANGUEDOC : Vincent Bonnal, Anne Leclerc Paillet, Catherine Leconte des Floris, Luc Lybaert et Trees Claes, Victor Beau-de Thorey, Olivier Cohen, Laurent Battist, Pierre Rousse • ROUSSILLON : Aline Hock, Collectif Anonyme, Raphael Baissas De Chastenet, Christophe Guittet, Sylvain Respaut • LOIRE : Domaine Catherine & Pierre Breton, Agnès et Jacques Carroget, Joseph Mosse, Adrien De Mello, Fred Sigonneau, Emeline Calvez et Sébastien Bobinet, Clément Baraut • PROVENCE : Raphaël et Jean-Baptiste Dutheil de la Rochère, Richard Dal Canto, • GRECE : Domaine Afianes, Domaine Ligas • ARGENTINE : Wallard Vincent, • BRASSEUR : Michael Novo, • DISTILLERIE : Laurent Cazottes, • SOLIDE : Alexandros Rallis, Emmanuel Chavassieux...
Palais de la bourse Place de la Bourse Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Collectif Anonyme : « nous voulons créer un réseau de vin antifasciste »

Salon Rue89Lyon des Vins Naturels | Présent ce week-end du côté du palais de la Bourse pour le salon Sous les pavés, la vigne, le Collectif Anonyme prône la permaculture, l'engagement politique et le refus de la hiérarchie au cœur des vignes, tout en soignant la qualité de ces vins réalisés sans dogme.

Adrien Simon | Dimanche 6 novembre 2016

Collectif Anonyme : « nous voulons créer un réseau de vin antifasciste »

Parlez nous de vos vignes… Collectif Anonyme : En ce moment, nous sommes trois à travailler 10, 5 hectares de vignes. Celles-ci sont principalement situées à Banyuls, mais nous avons aussi un hectare situé à côté de Laroque-des-Albères. Nos vignobles suivent les contours des montagnes, sur des parcelles assez raides, les parois rocheuses forment des terrasses qui surplombent la Méditerranée. Nous avons récupéré des vignobles abandonnés, ou mal gérés, et nous avons travaillé dur pendant quelques années pour les réhabiliter. Par la suite, nous avons acquis de très beaux vignobles, plus productifs. Certaines parcelles étaient exploitées en agriculture conventionnelle et le sol était dur comme du béton, mais au fil du temps, les graminées et les mauvaises herbes sont revenues, le sol a changé, a commencé à revivre ; sa couleur est passée du rouge au brun foncé ou noir. Nos vignes sont enherbées. Avec les végétaux, le sol semble vert en hiver, et vire au jaune quand l’été arrive. Au printemps, il est couvert de fleurs - c’est beaucoup mieux que le rouge-béton ! Vous pratiquez la permaculture… Et la bio

Continuer à lire