Le Dépôt Imaginaire, la librairie rêvée

Librairie | Cette librairie-galerie combat la mauvaise image que se traînent les littératures de l’imaginaire en proposant des ouvrages pointus et de qualité, édités par des maisons d’édition indépendantes.

Julie Hainaut | Mardi 7 mars 2017

Photo : © Anne Bouillot


Tout le monde a lu (et si ce n'est pas le cas, c'est vivement conseillé) Orwell, Asimov et Kafka (quoique pour Kafka, on préconise de se faire accompagner d'une bonne bouteille de vin rouge), des pontes en matière de littérature de l'imaginaire.

1984 d'Orwell et Fondation d'Asimov sont des chefs d'œuvres de la science-fiction. Mais qui a lu (ou a au moins entendu parler de) Sylvie Lainé, nouvelliste lyonnaise, Grand Prix de l'Imaginaire 2015 et Prix Bob Morane 2015 ?

« Il y a une intelligentsia dans le livre qui aime beaucoup parler d'auteurs de qualité (comme Orwell) décédés. Les actuelles littératures de l'imaginaire sont trop méconnues du lectorat français. C'est dû en partie au cinéma des années 50, qui a donné à la science-fiction une image de teen-movie pour ado boutonneux qui veut juste se faire peur. À force, le genre s'est renfermé sur lui-même.

Aujourd'hui, il y a pourtant toute une génération d'éditeurs, d'auteurs et d'illustrateurs qui mérite d'être reconnue. Je souhaiterais que l'on s'occupe des auteurs vivants et pas seulement de ceux qui ont passé l'arme à gauche. C'est pour cela que nous avons décidé de créer le Dépôt Imaginaire, un lieu qui regroupe un collectif d'éditeurs indépendants et qui présente des auteurs multi-primés mais dont on n'entend jamais parler, qu'ils appartiennent au monde du fantastique, de la fantasy, de l'anticipation, de la science-fiction ou encore de l'uchronie » explique Davy Athuil, le fondateur.

Un lieu d'échanges

La librairie n'est pas immense mais les espaces sont bien délimités. La pièce principale compte un large choix de bouquins neufs pour adultes et enfants. On vous conseille de jeter un œil à Moi, Peter Pan du booktubeur Michael Roch, édité chez Le Peule de Mü – la maison d'édition du maître des lieux –, Boxing Dolls, un ouvrage-objet surprenant et indescriptible, édité par les écullois Organic Éditions, et les jolis livres pour enfants dyslexiques édités par Le Miroir aux Troubles.

La pièce du fond compte un canapé, deux bibliothèques de livres d'occasion à consulter sur place et une boîte à livres où piocher des ouvrages improbables (on est tombé sur Femmes de Dictateur 2, on déconseille vivement) et où déposer ses vieux bouquins, lesquels seront ensuite donnés à des associations caritatives.

Plus qu'une librairie, le Dépôt Imaginaire est un lieu de rencontres et d'échanges. Vernissages d'expos (l'espace fait aussi office de galerie, avec mise en avant d'illustrateurs des maisons d'édition représentées), club de lecture, séances de dédicaces, ateliers d'écriture… « Nous souhaitons avant tout créer des rencontres et aborder toute la chaîne du livre, de l'éditeur jusqu'au prescripteur et au lecteur. »

À terme, la librairie devrait se développer pour devenir La Maison de l'Imaginaire, une structure à vocation de promotion et de développement des littératures de l'imaginaire. « Nous cherchons actuellement des investisseurs prêts à se fédérer autour de nous pour la création d'un endroit unique où la littérature de l'imaginaire serait un pivot sur lequel s'appuieraient d'autres formes artistiques : arts plastiques, théâtre, musique, danse… » conclut Davy Athuil. Le message est passé.

Le Dépôt Imaginaire
320 rue Garibaldi, Lyon 7e
09 67 72 57 13

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter