Super 5, le bar anti-déprime

Bar | Aurélien, Brian et Matthieu, 80 ans à eux trois, ont créé Super 5 (anciennement Capsule), un lieu underground qui ne rentre dans aucune case. Et ça fait du bien.

Julie Hainaut | Vendredi 27 octobre 2017

Ce bar alternatif, inspiré de lieux new-yorkais et berlinois visité par les trois fondateurs, a émergé dans leurs têtes il y a plus de deux ans. Et un an plus tard, ils tombent sur un ancien garage Citroën : l'endroit parfait pour installer leur pub underground. Permis d'autorisation pour refaire la façade, jeunes entrepreneurs, travaux monstres… Les banques rechignent à l'idée de leur prêter de l'argent. Peu importe, ils ont des amis et beaucoup de motivation. Un crowfunding et beaucoup d'huile de coude plus tard, Capsule – référence à celles de bière, aux collections de mode, mais aussi à Capsule Corporation de Dragon Ball Z et à Interstellar, dont ils sont de grands fans – naît.

On n'est pas encore au Szimpla Kert de Budapest, l'un des meilleurs pubs du monde, mais l'atmosphère du Ruin Bar voulue par les trois compères s'y approche fortement. Murs bruts, canapés et banquettes chinées chez Emmaüs, abat-jours récupérés à Bric à Brac, comptoir réalisé en capot de R5, bar lumineux confectionné à partir de pellicules photos par l'artiste Antonin Tricard, pan de mur imaginé par le photographe Jérôme Poulalier… Chez Capsule, la déco est pensée, mais pas tirée à quatre épingles. « Tout ce qui n'est pas droit, c'est nous, le reste, c'est l'œuvre de nos amis professionnels » s'amusent les trois entrepreneurs. Il y a de fausses plantes, mais des vraies aussi, du bois mais du béton également, des luminaires épurés et modernes mais aussi d'autres bien vieux et bien kitsch… Ne cherchez pas de cohérence particulière, il n'y en a pas, et ça fonctionne : on s'y sent bien.

« L'idée était de créer un lieu où on se sent comme à la maison, où écouter de la musique pointue – à dominante électro, funk et house –, jouer à des jeux vidéo des années 80, déguster de bons produits… Un endroit qui bouge, ouvert à tous de 8h30 à 1h30 du matin. » On déguste sur place ou on emporte son café – filtre, du torréfacteur lyonnais OBCR – et son sandwich maison, on se love dans un canapé dodu en jouant à Mario Kart, on prend l'apéro à coup de planches sans chichi – saucisson entier, quart de tomme – et de boissons improbables – bière au Tzatziki, au piment... On a particulièrement adoré la bière citron-basilic signée Azimut, une microbrasserie bordelaise, et le Club Maté, une boisson pétillante à base de feuille de Yerba Maté qui remet bien les idées en place.
Côté musique, c'est éclectique. Du rock et du jazz en journée, de l'électro le soir au son du DJ résident Not Serious Bigs. « On a même installé des lamelles phoniques qu'on retrouve dans le milieu de l'industrie agro-alimentaire : ça permet d'étouffer le son, de profiter d'un espace bien insonorisé pour ne pas gêner les voisins. »

À terme, le lieu proposera des soirées à thèmes (tournois de rétro gaming par exemple), des pop-ups éphémères, des concerts pointus, des cartes blanches à des artistes… « Nous allons travailler avec Chez Émile Records, faire la suite de leurs release party, on compte aussi collaborer avec des DJs comme LB aka Labat. » conclut le trio.

Super 5
2 rue Savy, Lyon 1er
De 17h à 1h du matin du mardi au dimanche

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter