Bel Ami, bistrot pour vinophiles

Bistrot à vin | S’il n’y a qu’une résolution à prendre cette année, c’est celle-ci : continuer de déguster du bon pinard en becquetant des mets qui épargnent de l’indigeste. Ça tombe bien : un nouveau bistrot à vin a ouvert place Sathonay.

Julie Hainaut | Mardi 9 janvier 2018

Photo : © DR


Sébastien Hullard et Javier Calleja Bonilla, 58 ans à eux deux, ont installé leur zinc dans le quartier qui monte avec une idée bien précise : « en faire une petite institution très rapidement. » En à peine deux mois, on croise déjà des habitués.

Le duo, passionné de vin et de bonne bouffe, s'est rencontré au Park Hyatt de Paris, quelques années auparavant. Ils y sont restés près de cinq ans. « On a beaucoup appris, notamment en termes de service, mais on souhaitait créer un lieu moins guindé, plus détendu. » Il y a quelques mois, Sébastien, en visite à Lyon, repère un local sur la place Sathonay – l'ancien bouchon Le Sathonay –, le visite, en tombe amoureux et appelle illico son acolyte pour lui proposer de monter leur propre affaire. L'espagnol prend le train (illico aussi). Sébastien lui sort le grand jeu.

« Kitchen Café, Bijouterie, Bones and Bottles, j'ai fait le tour des tables gourmandes de Lyon pour le convaincre de s'installer ici. »

La manœuvre fonctionne. Javier visite Lyon, puis le lieu, en tombe amoureux également, déménage. Bel Ami naît le 2 novembre, après plusieurs semaines de travaux, de nombreuses nuits blanches, beaucoup de rires et de courbatures.

Les murs en pierre et les poutres apparentes sont toujours là. Mais le mobilier moderne a remplacé les consoles et autres meubles rustiques, et le tablier de sapeur et l'andouillette de veau ont laissé place aux poêlées de shiitakes, patatas arruyas, jambon Bellota et autres croquetas ibériques. Pendant que Javier s'affirme aux fourneaux, Sébastien déroule une carte de nectars pointus pour tous les goûts : traditionnel, bio, biodynamie, ou nature.

« On ne propose que des vins issus de structures qui ne dépassent pas les 15 hectares de vignoble. On fonctionne exclusivement au coup de cœur » affirme le duo.

On déguste du Saint-Joseph signé Natacha Chave, du Crozes-Hermitage de chez Christophe Curtat – une bombe ! – ou encore du Pouilly Fuissé de chez Frantz Chagnoleau. « C'est un bistrot à vin et non un bar à vin » tient à préciser le duo. La différence ? « Le soir, on propose des tapas à partager mais le midi, on suggère une restauration classique : 2 entrées, 3 plats, 2 desserts. » Les menus varient régulièrement, selon l'arrivage et l'humeur du chef (souvent très joviale, d'ailleurs).

Leur credo ? « La simplicité, l'authenticité, l'hospitalité et la convivialité. » Ça rime et c'est vrai : le tandem est tout sourire, l'accueil aux petits oignons, et les plats sans chichi mais savoureux à souhait. On a particulièrement adoré les pimientos de Padrón, le pain – de la fameuse boulangerie voisine Antoinette –, les fromages – achetés à la fromagerie BOF de la Martinière qu'on ne présente plus –, la crème de topinambour agrémentée de pomme confite, et la mousse chocolat aux quatre épices. Mention spéciale à l'adaptation des plats pour les végétariens sans once de jugement.

Bel Ami
34 rue Sergent Blandan, Lyon 1er
09 87 14 20 50

Le midi : entrée + plat ou plat + dessert à 16€ ; entrée + plat + dessert à 19€
Le soir : tapas à l'ardoise entre 5 et 15€

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter