Afrika Burger, le fast good qui requinque

Fast Food | Un fast-food très good qui promeut la cuisine et la culture africaine : on fonce à l'Afrika Burger.

Julie Hainaut | Mardi 29 mai 2018

Photo : © Anne Bouillot


Il y a des mots qui ne trompent pas. Bissap, banane plantain, manioc, yassa, fataya, maffé, baobab, thiep, n'dolé par exemple. Rien qu'à leur lecture, on a oublié la météo-yoyo, les délais de bouclage quasi-intenables, les vacances encore bien trop loin. Nos lèvres se sont redressées net côté esgourdes et nos quinquets ont pétillé sur-le-champ. Bref, Afrika Burger, le nouveau (et seul) fast-food africain de la ville, nous a remis l'âme en place illico-presto.

À la tête de ce nouveau repaire ? Alain Mualaba, Cécile Cluzel et Gaëlle Boz, un trio amoureux de l'Afrique, qui entend « revisiter la cuisine traditionnelle africaine, la faire découvrir au plus grand nombre et la promouvoir. » Ils se sont rencontrés dans le milieu associatif. Alain préside Apap-K, qui promeut une coopération entre le Kasaï Oriental (République démocratique du Congo) et Lyon ; Gaëlle gère Voyager autrement en Guinée, qui entend développer le tourisme équitable et solidaire dans ce pays ; Cécile a rejoint Gaëlle dans l'association. Au début, ils proposaient leurs gourmandises africaines lors de festivals (dont le Ngoma). « Ça a beaucoup plu. Ça a été en quelque sorte une étude de marché grandeur nature : l'idée a germé petit à petit, on a décidé de se lancer. » Et le succès est au rendez-vous. Depuis leur ouverture le 4 mai, le lieu ne désemplit pas. Il y a quelques détracteurs (ils se sont installés dans les anciens locaux du FN), mais le trio en fait fi. Leur philosophie ? Œuvrer pour le vivre ensemble et (donc) ouvrir leurs portes à tout le monde.

Passion frites de manioc

Face au comptoir, on hésite. Côté sandwich, ce sera un végé burger yassa, composé pour l'instant (entre autres) d'une galette de pomme de terre-légumes, mais très bientôt d'une galette de bananes plantain (miam). Côté frites, trois choix. Dilemme tranché très rapidement : on opte pour les trois, à savoir patates douces à tomber, manioc à se rouler par terre, bananes plantain presque parfaites (un peu trop huileuses, en réalité). Le tout escorté d'une boisson au bissap, un nectar réalisé à partir de fleurs séchées d'hibiscus (ça a d'ailleurs plein de vertus, dont le fait de calmer les hypertendus – nous, à cause de la météo-yoyo, des délais de bouclage quasi-intenables et des vacances encore bien trop loin, vous suivez ?), et d'une autre au combo idéal gingembre-baobab. Et, forcément, de pili-pili (piment rouge africain très fort), d'ailleurs bien plus efficace qu'un antihistaminique pour dégommer les allergies dues au pollen.

Le lieu se veut aussi, à terme, un repaire d'exposition (pour l'instant, on peut admirer la fresque du stéphanois hyper créatif Joe Okitawonya). « Nos murs seront régulièrement recouverts d'œuvres d'artistes locaux. Nous allons également proposer des événements en tout genre dans les semaines et mois qui arrivent » explique le trio. Prochaine date ? Un spectacle africain lors de la fête de la musique. Il y a des mots qui ne trompent pas.

Afrika Burger
36, cours de Verdun Perrache, Lyon 2e
Tél : 09 73 58 43 26

Menu (burger + frites + boisson) à 9, 60 €

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter