Club sandwichs

Food | Avril fini, on va pouvoir se découvrir de plus d'un fil. Et pique-niquer. Ici, deux nouveaux lieux pour nous aider.

Adrien Simon | Mardi 30 avril 2019

Photo : © DR


On connaissait Ravigote, l'adresse qui a rajeuni, façon ça passe ou ça casse, les déjeuners de la place Guichard. Le bistrot contemporain voisine depuis peu avec une annexe. « On voulait pouvoir vendre les produits qu'on utilise au restaurant » explique la tenancière, Marie-Laure : la cassonade Graeffe (le chef, Xavier Radojewski est ch'ti), des pickles maison d'oignon rouge ou de navets, une tresse d'ail fumé de Locon, bientôt des légumes des jardins décinois "de Vartan". « On a voulu proposer des sandwichs pour ceux qui n'ont pas le temps, l'envie ou les moyens de s'arrêter au resto. » Alors ils peuvent s'attabler ici, dans une pièce refaite avec le même genre de simplicité enjouée qu'à côté. Ou comme nous, rouler (4 minutes via la piste cyclable protégée de la rue de la Part-Dieu) vers les quais, avec dans la besace : un sandwich au rosbeef froid, sauce ravigote, ketchup de betterave et pickles (6€) et puis un autre courge rôtie, pesto d'épinard, crumble de graines et parmesan et une part de babka (un kouglof polonais, donc aussi un peu du Nord). Les pains sont fait sur place, tous les matins avec de la farine bio, de jolis viennois tout dodus tout dorés, comme ceux qu'on utilise pour confectionner les navettes (le Nord, encore). Il s'achètent aussi à l'unité (1€), et on peut les fourrer avec des fromages venus de la rue de la Martinière, une tranche de jambon blanc ou de saucisson, sans sel nitrité, de la ferme de Clavisy (25€/kg), ou d'une barre de chocolat Valrhona. Joie !

Le vin d'Action Bronson

Vous connaissiez déjà ? On a une autre proposition, plus DIY, plus haut-de-gamme. Ici pas de sandwichs préfabriqués, mais de quoi s'en confectionner de sacrés. Culinaries fut d'abord un site Internet, un Amazon de denrées folles : des huîtres plates du Belon élevées à même le sable par Yvonnick Jegat, les canards camarguais de Bernard Poujol, qui vivent dans les rizières en écoutant France Cul', la polenta de Christian Aguerre faite au pays Basque à partir d'un maïs oublié dit "grand roux", etc. Le genre de produits qu'on trouve habituellement dans les cuisines des étoilés et qui sont donc désormais aussi à vendre dans le Culinaries IRL de Foch. Outre ces choses rares (et chères), on y trouve des victuailles paysannes plus proches du peuple pique-niqueur.

Par exemple, on y a rempli notre sac à dos, avec la Tête d'Or en tête (à pied, c'est tout droit) : de quelques tranches de jambon, là-aussi sans nitrite, de la ferme alsacienne du vieux poirier (5€ les cinq tranches), quelques filets de chinchard fumés sur l'île de Groix (4€ les 100g), un camembert, le seul AOP, fermier et bio qui existe, celui de la ferme du Champ Secret (5€) et un pain au levain d'un paysan-boulanger rhodanien (bientôt en vente). Pour le dessert, un yaourt à boire, de la ferme du menhir (2, 5€) et une délicieuse brioche landaise (le pastis de Mitchut, 10€). Pour bien faire, il aurait fallu une bonne bouteille. Comme le Cornelissen (un pionnier du vin nature sur l'Etna) c'est un peu chic, on aurait dû se jeter sur le vin d'Action Bronson (celui qu'il fit avec l'Auvergnat Patrick Bouju, 22€) : il ne nous aurait pas reproché de le boire dans des verres en plastoc.

Ravigote
76 rue Mazenod, Lyon 3e
Du lundi au vendredi de 8h à 19h

Culinaries
42 rue Malesherbes, Lyon 6e
Tous les jours de 10h (15h le lundi) à 20h (13h le dimanche)

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Baguettes Magiques : on célèbre la cuisine chinoise au Nouvel Institut Franco-Chinois

Food | Le festival culinaire Baguettes Magiques, organisé par le Nouvel Institut Franco-Chinois (2 rue Sœur Bouvier, Lyon 5e), revient jusqu'au (...)

Adrien Simon | Mercredi 8 septembre 2021

Baguettes Magiques : on célèbre la cuisine chinoise au Nouvel Institut Franco-Chinois

Le festival culinaire Baguettes Magiques, organisé par le Nouvel Institut Franco-Chinois (2 rue Sœur Bouvier, Lyon 5e), revient jusqu'au dimanche 12 septembre pour sa cinquième édition. L'idée ? Des chefs investissent au déjeuner les jardins du fort Saint-Irénée. Après la bistronomie de Table Wei et de Manto ou la street-food du Bistrot Zakka, ce jeudi les Jardins de Vartan ramèneront leurs légumes (bio) pour un repas végétarien, et Philippe Bernachon clôturera la journée par un cocktail dinatoire. Le samedi, c’est Jérémy Galvan, l’étoilé de la rue du Bœuf, qui montera pour proposer un menu gastronomique en piochant dans le potager de l’Institut. Et pour finir : double-brunch le dimanche, confectionné par Ravigote, avec pour les enfants, grâce à La Petite Académie, calligraphie, dessin et même fabrication de dragons ! (Menus de 26€ à 120€).

Continuer à lire

Les belles quilles nature de Yard

Bar à Vin | L'année dernière l'épicerie en ligne Culinaries ouvrait sa boutique à Lyon-Foch. On y trouve, c’est assez impressionnant, bon nombre de produits chics et (...)

Adrien Simon | Mercredi 9 septembre 2020

Les belles quilles nature de Yard

L'année dernière l'épicerie en ligne Culinaries ouvrait sa boutique à Lyon-Foch. On y trouve, c’est assez impressionnant, bon nombre de produits chics et rares (poutargue de Martigues, canard des rizières camarguaises, polenta basque). Mais aussi des choses plus accessibles et locales, et enfin une belle réserve de très bonnes bouteilles de vin nature. Pour cause, la sélection vineuse est assurée par le parisien Clovis Ochin. Le presque quarantenaire (du genre bacchantes et Air Max, vu sur Vice TV) est de ceux qui ont sorti le vin naturel du monde paysan/babos, pour le projeter dans les soirées branchées. C’est lui qui est à l’origine des collabs entre Patrick Bouju (génial vigneron auvergnat) et Action Bronson (rappeur). En plus d’être dealeur de vin, Clovis tient un bar-cave-resto à Paris 11e, sous le nom de Yard. Qui devient une franchise, avec l'ouverture d'un petit frère croix-roussien à la pl

Continuer à lire

La cuisine chinoise en fusion

Les Baguettes Magiques | Dans le cadre du festival Baguettes Magiques organisé par le Nouvel Institut Franco-Chinois, une cinquantaine de restos se mettent à la cuisine du Sichuan, de Shanghaï et de Pékin.

Adrien Simon | Mardi 24 septembre 2019

La cuisine chinoise en fusion

On connaît trop peu la gastronomie chinoise. Au point, comme dans un buffet à volonté de zone périurbaine, de trop souvent considérer comme chinois des plats panasiatiques comme les nems, rouleaux de printemps, riz cantonais, porc au caramel. Certes, des établissements plus rigoureux nous ont fait aimer le canard laqué et les raviolis pékinois, les dimsums vapeur cantonais, ou les aubergines à la sichuanaise. Ce n'est pas grand chose si l'on considère la richesse du territoire culinaire chinois et ses huit grandes cuisines régionales. C'est le constat partagé par le Nouvel Institut Franco-Chinois, qui occupe depuis 2016 le Fort Saint-Irénée rénové. Et qui organise la quatrième édition du festival des Baguettes Magiques. Samedi dans les locaux de l'Institut, on pourra à la fois chiner de la vaisselle de designers et se sustenter d'un barbecue ou de mantos de Manto, les enfants profiteront d’ateliers dédiés, les plus grands de démos culinaires, en buvant des thés de chez Cha Yuan. On finira

Continuer à lire

Ça métisse dans les cuisines !

Refugee Food Festival | « Certaines régions sont en train de se déconstruire parce qu'elles sont submergées par les flux de demandeurs d'asile », déclare un ancien maire devenu ministre. OMG : la gastronomie lyonnaise va finir démantelée, éparpillée ? À moins que des initiatives comme le Refugee Food Festival offrent un nouveau sens au titre, un poil périmé, de capitale mondiale de la bonne bouffe...

Adrien Simon | Lundi 11 juin 2018

Ça métisse dans les cuisines !

Après une première édition française en 2016, une seconde européenne l’année dernière, les parisiens de Food Sweet Food, Marine Mandrila et Louis Martin, auteurs d’un remarqué Very Food Trip (Planète+ pour la série, La Martinière pour l’ouvrage), internationalisent cette année leur Refugee Food Festival. En ce mois de juin – le 20 étant la journée mondiale des réfugiés – des restaurants de New York, Athènes, Bologne, San Francisco ou Cape Town bouleversent leurs menus et accueillent des cuistots en exil. Certes, Brooklyn c’est un peu loin pour aller manger afghan [on invente : le programme n’est pas encore disponible au moment où nous bouclons], mais heureusement, Lyon accueille aussi l’événement. S'engager Ceci grâce à Claire Fournier et Clara de La Fonchais qui portent le projet bénévolement – c’est ainsi que fonctionne le RFF – et la collaboration de restaurateurs qui invitent, l’espace d’un ou deux soirs, des chefs étrangers ayant récemment obtenu l’asile en France. Ainsi,

Continuer à lire

Action Bronson et AZF à Nuits sonores

Nuits sonores 2018 | Nuits sonores dévoile ses nuits : des légendes de la house, la nouvelle reine de la techno AZF et pas mal de hip-hop sont au programme. Revue.

Sébastien Broquet | Mercredi 7 février 2018

Action Bronson et AZF à Nuits sonores

H.I.P. H.O.P. Action Bronson en guise de headliner qui claque, c'est l'assurance que Nuits sonores poursuit sur le chemin tracé l'an dernier : la scène hip-hop sera encore explorée ! Le rappeur new-yorkais est à l'affiche de la nuit 4 (samedi 12 mai), où son flow à la Ghostface Killah empli de références culinaires (il présente aussi l'émission Fuck That’s Delicious sur Viceland) va faire des ravages dans la capitale de la gastronomie. Sûr qu'il a prévu de rester un peu pour visiter les tables du coin ! Mais le gros de la prog' rap sera à checker du côté de la Halle 3 durant la nuit 1 (mercredi 9 mai) : là, se relaieront la trap de Gracy Hopkins et les Bruxellois de La Smala. Ils font figure de précurseurs de toute cette nouvelle scène belge qui dynamite le game, s'étant mis sur orbite dès 2

Continuer à lire

Les joyeux bricolages de Ravigote

Restaurant | À deux pas de la place Guichard, l'ancien "bar de la Bourse" a pris un coup de jeune ! Déco souriante, service à la cool et assiettes enjouées.

Adrien Simon | Mardi 22 novembre 2016

Les joyeux bricolages de Ravigote

L'ancien troquet, vide depuis quelques temps, vient d’être repris par un jeune couple. Nous sommes à l’angle de la rue Voltaire et de la rue Mazenod, derrière la Bourse du Travail : le local a subi, trois mois durant, un intense rafraichissement ; de la façade repeinte, affichant désormais Ravigote, au p'tit coin (carrelage métro, bassine en cuivre en guise de vasque). La cuisine vitrée donne sur la salle (ou l’inverse), décorée avec bonne humeur : murs décapés, vieille fresque exhumée, plantes vertes suspendues, mobilier en multipli et acier tubulaire, évoquant l’avenir (acidulé) du réfectoire scolaire (par l’Atelier J&J). Une rénovation intégrale — jusqu'aux menus et cartes, travaillés par l'atelier lyonnais El Mundo de Lili et le street artiste Potter — et fait maison : « On a appelé tous les potes ! » Xavier, 29 ans, ouvre ici son premier restaurant, après avoir travaillé notamment aux Trois Dômes à Lyon ou chez Senderens à Paris. I

Continuer à lire