Chokä, resto éphémère, succès répété

Restaurant | C’est un succès populaire, brandi pour prouver qu’on mange bien dans la nouvelle Part-Dieu (oui, le centre commercial). Ses ingrédients ? Un thème éphémère, et de la vraie cuisine, aussi.

Adrien Simon | Jeudi 2 décembre 2021

Photo : DR


La Part-Dieu fait depuis sa nouvelle extension la part belle à la nourriture. C'est l'espace des Tables, ensemble de restaurants placés sous la grande verrière du troisième étage. Qui s'étendait cet été jusque sur le toit (ce fut le Roofpop) et qui se prolonge dans la pénombre de la Food Society, l'espace street food. On avait évoqué récemment ce dernier, mais pas encore le vaisseau amiral des Tables, lui qui fait le buzz depuis que sa "réouverture" — la dynamique du projet étant de fermer et renaître après avoir tout changé — a provoqué pas moins de mille réservations en cinq petites heures.

Pour comprendre, il faut revenir aux beaux jours de 2019, quand trois vingtenaires, Jade Frommer, Annaïg Ferrand et Loris de Vaucelles, se retrouvent fraichement diplômés de l'institut Paul Bocuse. L'histoire ne dit pas pourquoi ils ont rayé "stabilité" de leur vocabulaire, préférant "l'éphémère". Ils squattent quelques temps les locaux de La Cuisign, dans le 7e, pour y penser six menus thématiques. Le premier tourne autour du chocolat et d'un film inspiré de Roald Dahl, le second brode sur le thème du street art avec l'artiste Looper Oner. Et puis, badaboum ! Covid et compagnie. Les jeunes gens bougent dans le 5e et bossent de nouvelles expériences. Ils veuillent titiller plus que les papilles, l'œil aussi, les oreilles, le pif, on y reviendra. Tout ça est prévu lors d'une réouverture sous-marine (Abysses) et puis… patatra, re-Covid. Le trio arrive malgré tout à faire du brouhaha, cette fois avec de l'éphémère à emporter. À force de bruit ils ont fini par se faire remarquer. Les voilà parait-il soutenus par Xavier Niel, les voici propulsés têtes de gondole à la Part-Dieu.

Charlie et la Chocolaterie

La première de leurs installations éphémères avait pour thème, cet été, le film Avatar. La nouvelle nous ramène au départ de leur aventure : Charlie et la Chocolaterie. Le décor, installé pour quelques semaines, représente une forêt de friandises, matérialisée par le gazon du sol, les branches colorées soutenant des confiseries au plafond, diverses animations, fontaines de chocolat et pluies de gourmandises, agitant un mur-écran. On est accueilli par le bruit et l'odeur du maïs qui éclate et par des serveurs et serveuses vêtus de marinières aux couleurs de sucres d'orge. Vous l'aurez compris, l'atmosphère importe, beaucoup. Mais quelle place reste-t-il pour l'assiette ? Plus qu'au Buffalo Grill, pour parler d'un restaurant à thème qui vient d'abandonner le créneau ; moins que dans un triple-étoilé, autre genre d'établissement où l'ambiance compte souvent plus qu'on ne le croit.

Il y a bien ici quelques imperfections, liées à la volonté d'insérer du chocolat dans tous les plats — même le blanc, pas très utile. Mais ça donne tout de même, le soir, ce parcours sympathique : commençant par un raviolo rose, saumon plus que bonbon, accueillant du stracchino, arrosé d'un peu de sauce au citron vert, et posé sur une chouette purée de courge colorée au chocolat au lait. Poursuivie par le bar, son filet couvert de sauce vanille, le chocolat blanc sucrant de la purée de panais qui n'en demandait pas tant. L'assiette est parsemée de pop-corn, une machine embaumant simultanément la salle de leur odeur, pendant qu'ils rebondissent aussi en vidéo. L'amertume du chocolat noir est réservée pour la fin, un dessert de pâtissier, en deux boules, l'une feutrée l'autre brillante, liées par une crème au praliné. À ceux et celles qui voudront arracher une réservation, qu'ils s'assurent bien sûr d'apprécier le cacao, que l'on retrouve ici jusque dans le beurre.

Chokä - Ephemera
Au centre commercial de la Part-Dieu, 3e étage, Lyon 3e
Tous les jours : midi (29€ pour trois plats, au moins jusqu'au 20 décembre) et soir (49€, pour cinq plats)

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter