La rentrée en chantant

À Thou Bout d'Chant | Un an que la petite salle des pentes dédiée à la chanson française a changé de tête : désormais dirigée par le tandem Lucas Roullet-Marchand et Matthias Bouffay, À Thou Bout d'Chant persévère en cette rentrée dans son travail de défrichage des nouvelles scènes.

Sébastien Broquet | Mardi 13 septembre 2016

Photo : Lucas Roullet-Marchand et Matthias Bouffay, le duo chantant © DR


À Thou Bout d'Chant a changé de direction il y a un an. Quel bilan tirez-vous de cette nouvelle aventure ?
Matthias Bouffay : Le bilan est très bon sur différents aspects. La fréquentation du lieu a été au dessus de nos attentes, avec un taux de remplissage de 65% sur l'année et beaucoup de concerts complets. Cela a redonné une dynamique très positive au lieu. Nous avons senti un véritable élan de la part du public et des artistes autour de la reprise de la salle. Les gens nous ont beaucoup soutenu dans ce projet et certains artistes, comme Anne Sylvestre, ont voulu nous aider en venant exceptionnellement jouer chez nous. Tout cela a véritablement décuplé l'énergie pour ce projet. Enfin, nous sommes heureux de l'image de la chanson française que nous renvoyons à travers notre programmation et la manière dont nous en parlons. Nous essayons de dépoussiérer ce terme de "chanson" qui renvoie généralement à des artistes en noir et blanc jouant dans des vieux cabarets, en recevant des artistes, et donc des publics, aux univers très différents.

Quelle est la ligne artistique défendue ?
Depuis sa création en 2001, À Thou Bout d'Chant met en avant des chanteurs dont les textes sont en français. Nous avons bien évidemment gardé cette particularité et le fil conducteur de la programmation est toujours la langue française. Mais nous voulons créer des passerelles entre tous les styles qui existent au sein de cette chanson. De la chanson traditionnelle en passant par le rap, le folk, l'électro, le rock… Le français n'est pas la langue d'un seul style musical ! Nous ne sommes limités que par la taille de la salle (une petite cave en pierre de 80 places) et par la taille de la scène.

Comment s'annonce la nouvelle saison ?
Nous espérons faire au moins aussi bien que la saison dernière en terme de public et nous sommes heureux car nous avons pu, sur notre première partie de saison (de septembre à décembre) avoir une programmation très éclectique ainsi que beaucoup de groupes ou d'artistes découverte locaux (généralement les jeudis) mêlés à des têtes d'affiches, des artistes à la renommée plus importante.

Dans les moments importants de cette première partie de saison, on peut noter le retour de deux grands artistes que sont Agnès Bihl (11 et 12 novembre) et Manu Galure (16 et 17 décembre) ainsi que la venue exceptionnelle de Karimouche qui sera présente trois soirs (1er, 2 et 3 décembre) pour clore sa tournée Action et profiter du lieu pour une carte blanche avec de nombreux invités.

Nous pouvons également noter la venue de Guillaume Ledoux, le chanteur du groupe rock Blankass, le 30 septembre et le 1er octobre. Du coté des artistes découvertes à ne pas louper, nous pouvons citer les québécoises Sœurs Boulay (6 octobre), la lyonnaise Pomme (14 et 15 octobre) ainsi que le rappeur Nicolas Séguy (10 novembre) qui n'est autre que le pianiste de Kery James.

Quel état des lieux faites-vous de la chanson française aujourd'hui, dans le pays mais aussi plus spécifiquement à Lyon ?
Pour répondre précisément à cette question, il faut bien distinguer deux choses. Il y a la chanson française qui passe dans les grands médias généralistes, à la télé, sur les grandes radios, dans les très grandes salles… Celle-ci ne va pas bien du tout, tant au niveau qualitatif qu'au niveau quantitatif. Il y a très peu de renouvellement et la qualité sur les nouveaux artistes est rarement au rendez-vous.

Et vous avez la chanson française indépendante, la scène plus ou moins locale, celle qui passe dans des salles moyennes voir petites. Celle-ci est en essor constant. Les artistes de chanson talentueux, il y en a vraiment beaucoup. Aujourd'hui, la chanson française, comme tous les autres styles musicaux, est bien plus riche qu'avant car les jeunes artistes ont une culture musicale bien plus grande dûe à l'accès facilité à des millions de titres grâce à Internet. On entend donc des influences qu'on n'aurait jamais entendues avant, des textes chantés qui flirtent avec le rap ou le slam, des rythmiques bien plus variées…

Nous pensons que la chanson française n'a jamais été aussi intéressante qu'aujourd'hui et qu'elle sera encore plus intéressante demain.


Evelyne Gallet


À Thou Bout d'Chant 2 rue de Thou Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Ninkasi et À Thou Bout d'Chant dévoilent les gagnants de leurs tremplins

Espoirs | Avec la rentrée, commencent les tremplins musicaux qui livrent généralement leurs verdicts avant l'été. Sauf cette année où, chacun l'aura noté, tout est un peu (...)

Stéphane Duchêne | Jeudi 8 octobre 2020

Ninkasi et À Thou Bout d'Chant dévoilent les gagnants de leurs tremplins

Avec la rentrée, commencent les tremplins musicaux qui livrent généralement leurs verdicts avant l'été. Sauf cette année où, chacun l'aura noté, tout est un peu à l'envers. C'est donc fin septembre que sont tombés comme des fruits trop mûrs les lauréats du tremplin découverte À Thou bout d'chant et du Ninkasi Music Lab. Le temple de la rue de Thou siégeait pour sa finale du côté de la Comédie Odéon et a désigné deux vainqueurs : le duo Enoïa remportant le prix du public et Oscar les Vacances et ses chansons de slacker made in France, celui du jury. Du côté du Ninkasi, ce sont les popeux zinzins d'Arche qui ont emporté l'adhésion – ici, pas vraiment de vainqueur même si un peu quand même – à l'issue de la soi

Continuer à lire

Entrée des artistes

SCENES | Sous le premier mandat de Gérard Collomb, son adjoint à la Culture d'alors avait imaginé relier les salles qui programment des artistes émergents. Voici que (...)

Nadja Pobel | Mardi 8 octobre 2019

Entrée des artistes

Sous le premier mandat de Gérard Collomb, son adjoint à la Culture d'alors avait imaginé relier les salles qui programment des artistes émergents. Voici que ces Scènes Découvertes font leur rentrée, ce mercredi 16 octobre de 16h à 20h sur la place de la République, avec mini-concerts et spectacles gratuits proposés par À Thou Bout d'Chant, Le Croiseur, l'École de Cirque de Lyon, l'Espace 44, le Kraspek Myzik, les Clochards Célestes, l'Élysée et les Marronniers. De quoi avoir un avant-goût live de leur saison.

Continuer à lire

Les Chants de Mars

Festival | Mathieu Boogaerts, Carmen Maria Vega, Karimouche, Pomme, Adrien Soleiman, Gaël Faye, Rodolphe Burger… Voici quelques-uns des noms qui viendront (...)

Lisa Dumoulin | Vendredi 3 février 2017

Les Chants de Mars

Mathieu Boogaerts, Carmen Maria Vega, Karimouche, Pomme, Adrien Soleiman, Gaël Faye, Rodolphe Burger… Voici quelques-uns des noms qui viendront enjoliver le silence et sublimer les notes de musique pendant la semaine des Chants de Mars, du 18 au 25 mars. Les mots et les voix se poseront un peu partout dans Lyon, au Marché Gare, à la salle Léo Ferré et à la salle des Rancy, les organisateurs du festival, mais aussi au Périscope, à l’Épicerie Moderne, à l’Auditorium, chez Bizarre!, Sous le Caillou, Agend’arts et au Transbordeur. À suivre !

Continuer à lire

Cartes d'étudiants : les bons plans

Les bons plans étudiants | C'est le bon temps ! Un étudiant n'est pas bien riche, mais il peut profiter des nombreuses tarifications très avantageuses qui lui sont plus ou moins réservées.

Nadja Pobel | Mardi 4 octobre 2016

Cartes d'étudiants : les bons plans

La carte culture Créée il y a un an, cette carte est un sésame pour la ville et ses structures culturelles. Et il se trouve qu'il y en a beaucoup. Au commencement, il y avait la carte de bibliothèque qui existe toujours au prix de 10€ (18-25 ans) et 18€ pour les plus âgés : elle permet d'emprunter vingt documents différents tous supports confondus (finie la division entre livre, CD, DVD) quel que soit votre lieu de domiciliation. Couplé à la carte musée, cette carte culture offre pour 15€ (18-25 ans) ou 38€ la gratuité aux musées Gadagne (histoire de la ville de Lyon et marionnettes du monde), Imprimerie, Beaux-Arts, Art contemporain, CHRD et même le musée Malartre consacré à l'automobile situé à Rochetaillé mais dont Lyon est propriétaire. En vente dans tous ces lieux (à l'exception de ce dernier), la carte culture offre aussi des réductions dans les salles de spectacles de la ville et alentours (Célestins, Croix-Rousse, TNP, Auditorium, Opéra...), à l'Institut Lumière ou à son musée attenant. Renseignements : www.lyon.fr ou dans les lieux concernés Pass culture

Continuer à lire

Scènes découvertes en quête d'avenir

SCENES | Les Scènes découvertes craignent des lendemains sombres. Enquête au sein de celles dédiées au théâtre et à la danse, malmenées depuis que l’accord Ville-État-Région n’a pas été reconduit sous sa forme initiale en ce début d'année : du Croiseur à l'Espace 44, l'inquiétude prime.

Nadja Pobel | Mardi 22 mars 2016

Scènes découvertes en quête d'avenir

La culture est une affaire de passionnés. André Sanfratello, directeur de l'Espace 44, a été contraint de vivre de sa retraite quand la DRAC s'est retirée du projet, en 2010 : il a ainsi pu maintenir le salaire de ses cinq salariés en supprimant le sien. Mais la Ville vient de lui retirer 5000€ supplémentaires. Désolé, il constate qu’on lui « prend les petites sommes qu’il a pour survivre. » Ce qui ne l’empêchera pas de fêter les trente ans de son théâtre, du 26 avril au 30 mai. Au Croiseur, seule Scènes découvertes dédiée à la danse, un salarié est devenu bénévole pour pérenniser l'activité d'un lieu subissant la même punition de la DRAC. La plus grande salle de ce dispositif, située dans un quartier moins central à Gerland, est privée de ses 37 000€ annuels, en plus des 5000€ déjà amputés en 2015. Son directeur et fondateur Didier Vignali s'est séparé de deux de ses six permanents. Pour trouver de la trésorerie, il loue la salle à des organisateurs de concerts (cf. Cobra en janvier, organisé par les Briques du Néant). Malgré un « flou absolu » quant à son avenir, il maintient une programmation, dont la Biennale off de la danse et le Frako (avec les

Continuer à lire

Pass Découvertes : 4€ la place !

SCENES | Pour la deuxième saison consécutive, les "Scènes Découvertes" de Lyon proposent un Pass Découvertes théâtre, danse, cirque et musique. Ce Pass est vendu 32 € et (...)

Nadja Pobel | Jeudi 5 septembre 2013

Pass Découvertes : 4€ la place !

Pour la deuxième saison consécutive, les "Scènes Découvertes" de Lyon proposent un Pass Découvertes théâtre, danse, cirque et musique. Ce Pass est vendu 32 € et donne droit à une entrée pour deux personnes dans quatre de ces huit salles du réseau Scène Découvertes : - A Thou Bout d’Chant - Ecole de Cirque de Lyon - Espace 44 - Kraspek Myzik - Scène 7 / le Croiseur - Théâtre des Clochards Célestes - Théâtre de l’Elysée - Théâtre des Marronniers Avec une offre très attractive quant au prix (les places reviennent à 4 €) et la diversité de la proposition artistique, les Scènes Découvertes participant à l’opération veulent inciter les spectateurs à découvrir la richesse d’un réseau accordant une place privilégiée aux nouveaux artistes.

Continuer à lire

Le chant du cygne ?

ACTUS | À Thou Bout d’Chant, la scène découverte chanson de Lyon entonnerait-elle son chant du cygne ? Frédérique Gagnol fondatrice et directrice de la petite (...)

Dorotée Aznar | Jeudi 10 mai 2012

Le chant du cygne ?

À Thou Bout d’Chant, la scène découverte chanson de Lyon entonnerait-elle son chant du cygne ? Frédérique Gagnol fondatrice et directrice de la petite salle de concert de 80 places assises, située dans le premier arrondissement de Lyon, annonce sa possible fermeture le 1er juin. Après onze ans d’existence et deux baisses de subventions accordées par la Direction des Affaires culturelles (DRAC), À Thou Bout d’Chant souhaiterait aujourd’hui quitter ses locaux pour s’installer dans un lieu de plus grande envergure, afin de rentabiliser les concerts et d’offrir de meilleures conditions d’accueil et d’accompagnement aux artistes. Un souhait avant tout poussé par la nécessité : «notre local va être mis en vente aux enchères et nous n’avons pas les moyens de l’acheter», explique Frédérique Gagnol. Pas les moyens, et pas l’envie. La salle annonce en effet un taux de remplissage de 70% en 2011. Un très bon résultat qui ne permet pourtant pas à À Thou Bout d’Chant d’équilibrer ses comptes. «En 2011, nous avons dû refuser des spectateurs deux soirs sur trois. Pourtant, nous sommes déficitaires. C’est simple, sans augmentation de

Continuer à lire

Scènes à découvert

SCENES | Théâtre / Le label Scène découverte créé il y a sept ans est en danger. Quatre théâtres (Les Clochards Célestes, l'Élysée, l'Espace 44 et les Marronniers) ont pour (...)

Nadja Pobel | Jeudi 29 janvier 2009

Scènes à découvert

Théâtre / Le label Scène découverte créé il y a sept ans est en danger. Quatre théâtres (Les Clochards Célestes, l'Élysée, l'Espace 44 et les Marronniers) ont pour mission d'accompagner la création contemporaine et sont liés depuis 2002 à l'État et à la Ville de Lyon par une convention triennale. La dernière en date arrivait à échéance le 31 décembre. Elle n'a été pas reconduite, plaçant leurs directeurs dans la plus grande incertitude quant à la poursuite de la saison. André Sanfratello, de l'Espace 44, a fait une pause dans les répétitions de sa prochaine pièce d'après Calaferte «car je ne sais pas si je pourrai payer les comédiens». La Ville, qui a versé en 2007 195 000€ à ces structures (contre 96 000€ versés par la DRAC), affiche un soutien ferme pour renouveler cet accord et apporte déjà une trésorerie immédiate afin que les théâtres puissent régler leurs factures et charges de ce début 2009. La DRAC, qui avait jeté un froid en janvier, en faisant la sourde oreille pour fournir des subventions, semble commencer à considérer le dossier mais rien n'est fixé. Au-delà des chiffres se pose la question de l'utilité de cette mission de découverte qui incombe à ces quatre sall

Continuer à lire