Décès d'une enfant de Guignol

Disparition | Le 17 août, c'est un pan de l'histoire de Guignol qui s'est éteint avec la disparition d'Yvonne Moritz, directrice du Véritable théâtre Guignol du parc de la Tête d'Or.

Nadja Pobel | Mardi 22 août 2017

Photo : © DR


Parmi les quelques théâtres Guignols de Lyon, il en est un, celui de la Tête d'Or, qui remonte aux calendes de Laurent Mourguet lui-même. Ou presque. Joseph Moritz (1886-1954) l'a installé là, puis son fils Antoine Moritz (1912-1980) et enfin la veuve de celui-ci, Yvonne Moritz, l'ont fait fonctionner. À 92 ans, elle était encore récemment à la tête de cet établissement adossé au parc aux daims.

Son époux, dans les années 40, avait décidé de s'implanter dans le parc fétiche des gones. Ce fut chose faite en 1948, quand fut abolie la loi votée durant la guerre qui interdisait les rassemblements. Longtemps à ciel ouvert, le théâtre s'est peu à peu amélioré avec notamment l'installation de la sonorisation, de bancs fixes extérieurs, de barrières et du toit en 1985.

Dans ces murs de bois, c'est le véritable répertoire de Guignol qui est joué chaque jour où l'école fait relâche. Yvonne était encore présente cet été auprès des jeunes spectateurs. Ce sont ses petits-enfants, Florence et Rémy Vallin qui assureront la continuité de ce lieu.

Le maire de Lyon, Georges Képénékian, a tenu a souligner « qu'elle n'avait jamais cesser de faire vivre, jusqu'à aujourd'hui, cette tradition de verve et d'humanité » rappelant que « consciente de la valeur de ce patrimoine culturel, la ville de Lyon avait décerné en 2008, la médaille d'honneur de la Ville à Yvonne Moritz. »

Elle sera inhumée le vendredi 25 août à 11h15 au cimetière du quartier de la Croix-Rousse dont elle était originaire. Sa famille et celle de Guignol lui rendront hommage dans son théâtre dans la foulée, vers 12h30.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Le Théâtre Guignol de Lyon confié pour trois ans à la compagnie M.A.

Théâtre Guignol de Lyon | Amorcé depuis l'an dernier avec la réouverture d'une partie du Musée des Arts de la Marionnette à Gadagne, un "réseau" dédié à cet objet bien vivant se met en place à Lyon. La compagnie M.A. vient d'être mandatée pour diriger durant trois ans le Théâtre de Guignol. Et il y a fort à parier que c'est par le prisme de ce patrimoine que la subversion est la plus prégnante.

Nadja Pobel | Mercredi 17 janvier 2018

Le Théâtre Guignol de Lyon confié pour trois ans à la compagnie M.A.

Guignol, Gnafron et le bâton. Si ce triptyque est à la base de l'enfance de tout gone depuis deux siècles, il n'est pas enfermé dans la naphtaline. En confiant, après la réception de neuf candidatures, la gestion du Théâtre de Guignol de Lyon à la compagnie M.A., Loïc Graber, adjoint à la culture de Képénékian, dit à la fois vouloir « respecter le patrimoine et la tradition lyonnaise » et ouvrir la marionnette « à la création contemporaine et l'expérimentation de nouvelles formes ». Ainsi, dans un palais de Bondy fraîchement rénové, c'est la troupe qui a assuré l'intérim avec la compagnie des Zonzons qui s'installe durant trois années. Emma Utgès, à la tête de cette aventure collective, est venue à cet art en 2003 en rencontrant précisément les Zonzons et a acquis depuis des formations à la technique et à l'esprit de Guig

Continuer à lire

La Compagnie M.A., nouvelle tête de Guignol

Marionnette | C'était un secret de polichinelle officialisé par la Ville de Lyon en ce début d'année : la compagnie M.A. reprend la gestion du Théâtre de Guignol de (...)

Nadja Pobel | Mardi 9 janvier 2018

La Compagnie M.A., nouvelle tête de Guignol

C'était un secret de polichinelle officialisé par la Ville de Lyon en ce début d'année : la compagnie M.A. reprend la gestion du Théâtre de Guignol de Lyon qui vient de réintégrer son emplacement dans un palais de Bondy rénové. À sa tête : Emma Utgès, comédienne, acolyte d'Emmanuel Meirieu dans les années 2000 et tournée vers la marionnette depuis 2003. Membre de l'ancienne troupe directrice, les Zonzons, elle s'installe dans ses nouvelles fonctions et appartiendra à un "réseau marionnette" avec le TNG et les musées Gadagne qui depuis avril dernier ont réouvert partiellement et transformé l'espace dédié à cet art dans la partie "Musée des arts de la marionnette".

Continuer à lire

Guignol et les Zonzons : l'âge de l'émancipation

Théâtre de Guignol | Après 18 ans de bons et loyaux services, la compagnie des Zonzons quitte la direction du Théâtre de Guignol, faute de réponse claire de la mairie quant à son avenir, mais avec des souvenirs et des projets plein les poches.

Nadja Pobel | Mardi 22 novembre 2016

Guignol et les Zonzons : l'âge de l'émancipation

Elle a bon dos la petite marionnette de bois : adulée quand il faut en vendre à la pelle dans les boutiques touristiques, oubliée quand il s'agit de perpétuer son destin derrière un castelet, Gérard Collomb lui-même y étant allergique – élu maire, il fit supprimer les panneaux aux entrées de la ville mentionnant Guignol. Si différents lieux de Lyon en débitent des spectacles au kilomètre, c'est bien le Guignol de Lyon, rue Louis Carrand dans le 5e, qui délivrait son essence même : caustique et fondamentalement ironique, amusant les enfants comme les parents avec différents niveaux de compréhension. Ce travail a été mené à bien par la compagnie des Zonzons depuis 1998, quand elle a été appelée par Denis Trouxe, alors adjoint à la culture de Raymond Barre, pour succéder à Christian Capezzone qui venait de créer un trou d'un million de francs dans le budget. Autre temps ; autres mœurs. "C'est encore très actuel : c'est l'histoire d'un mec qui n'a plus de boulot." Cette équipe venue du théâtre (scénographe, comédien...) s'empare alors de ce mythe lo

Continuer à lire