13 candidats pour la Salle Rameau

Politique Culturelle | C'est lundi prochain, le 23 avril, que seront choisis les quatre dossiers (maximum) retenus pour la reprise de la Salle Rameau suite à l'appel à candidatures, le projet gagnant sera lui dévoilé à l'automne prochain à l'issue d'un second tour. Point d'étape.

Sébastien Broquet | Mardi 17 avril 2018

Photo : © DR


Le devenir de la Salle Rameau se précise : le 23 avril seront examinés en mairie les treize dossiers de candidature déposés pour sa reprise. Quatre finalistes (ou moins) seront dévoilés, qui devront présenter alors un projet plus précis, intégrant le chiffrage et une programmation artistique. Le candidat victorieux sera désigné lors d'une nouvelle commission prévue à l'automne, du retard ayant été pris.

Le nombre de dossiers reçus témoigne de l'intérêt pour cette salle, et plus largement pour la ville, d'autant que plus d'une centaine ont été retirés à l'origine : à titre de comparaison, l'appel à projets pour le Parc Blandan n'avait attiré que trois candidats... La commission (composée du maire, d'élus et des services techniques, comme ce fût le cas pour l'église Saint-Bernard) va examiner des projets très hétérogènes, comportant beaucoup de spectacle vivant, principalement du théâtre et de la musique, d'autres se portant plus vers les arts visuels voire numériques. On sait déjà que certains dossiers, incomplets, ne répondent pas au cahier des charges initial, dont la principale composante est, rappellons-le, que ce lieu emblématique reste consacré à la culture.

Nombre de rumeurs ont entouré les potentiels repreneurs : on sait que ce ne seront ni Thierry Frémaux, ni Jamel Debbouzze, qui n'ont pas déposé de dossier, « c'est non, ce n'est pas d'actualité » nous a répondu l'assistante de ce dernier. Ni Victor Bosch, qui nous a expliqué clairement : « je ne crois pas en cette salle. Trop petite, trop de travaux. Tout le bâtiment doit être refait. Ce n'est pas un garçon comme moi de la culture qui peut y aller : c'est forcément un promoteur immobilier qui va le faire. Et donc, après les travaux, le loyer sera trop cher au vu de la jauge de 500 places avec les mises aux normes ! »

Steven Hearn est sur les rangs

Alors, qui ? Autant de projets locaux que venus de l'extérieur ont été déposés. Jean-Pierre Pommier, autre cador de la culture lyonnaise, a choisi d'y aller en compagnie du producteur de théâtre privé parisien Pascal Legros Production : « Il manque une salle à Lyon, ça nous intéresse. Il y a un vrai manque d'un lieu de théâtre privé. On veut avec mon ami Pascal Legros garder le caractère culturel du lieu. Ce sera essentiellement du théâtre privé (70%), du one-man-show (20%) et de la musique classique (10%). On veut faire avec l'environnement du lieu. » Autre poids-lourd local, le Ninkasi : silence radio sur le projet, mais l'on sait que le promoteur immobilier White Rock et l'agence Looking For Architecture seront les partenaires du brasseur pour une éventuelle reprise.

Aucun projet n'est porté par Arty Farty. Mais Vincent Carry apparaît à titre personnel comme conseiller artistique d'un dossier autour de la musique mené par Steven Hearn, patron de la holding Scintillo, entrepreneur culturel présent dans de multiples sphères allant du Trabendo à la Gaité Lyrique ou encore l'organisation de la Nuit Blanche 2008, le tout étant accompagné par le promoteur immobilier Compagnie de Phalsbourg. Il est à noter que Vincent Carry et Steven Hearn sont déjà associés autour du projet de l'Hôtel71 qui verra le jour en 2019.

Enfin, on sait aussi qu'un projet est porté par Frigo&co, le collectif punk arty reformé, qui envisage une "maison de la musique", avec salle de concert, un café-concert dans la salle de billard et un bar sur le rooftop et s'est associé avec le festival ardéchois Aluna et Frédéric Viallet. Réponse bientôt.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

La Salle Rameau, revue et corrigée

Lyon | Le projet de nouvelle Salle Rameau a pris du retard, pour cause de crise sanitaire, mais son futur était aussi une question au vu des changements à la tête de la Ville : on fait le point.

Sébastien Broquet | Lundi 19 octobre 2020

La Salle Rameau, revue et corrigée

Dans la foulée de l'abandon des Ateliers de la Danse au Musée Guimet, ça aurait pu être l'un des dossiers chauds de la rentrée dans le monde culturel : le devenir de la Salle Rameau, projet désormais porté par le promoteur immobilier La Compagnie de Phalsbourg et pour la partie contenu par Scintillo, la société de Steven Hearn. On sait qu'alors maire du 1er arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert n'avait pas été tendre avec ce choix opéré par l'ancien exécutif. Certaines sources disant même que l'attitude du jury réuni en octobre 2018 avait été plutôt clémente pour ce dossier qui provisionnait une somme conséquente pour les travaux, beaucoup moins avec celui porté par le promoteur Carré d'Or et l'agence Urban Project de Damien Beaufils (le troisième projet, emmené par Les Chevaliers du Fiel, partait de bien

Continuer à lire

Salle Rameau : La Compagnie de Phalsbourg et Steven Hearn emportent la mise

Salle Rameau | La Salle Rameau va accueillir un culture market, un espace food, et la salle de spectacles sera réhabilitée pour accueillir cirque, concerts et conférences.

Sébastien Broquet | Jeudi 4 octobre 2018

Salle Rameau : La Compagnie de Phalsbourg et Steven Hearn emportent la mise

On connaît le lauréat de l'appel d'offres lancé par la Ville de Lyon pour gérer la Salle Rameau : il s'agit du projet porté par le promoteur immobilier Compagnie de Phalsbourg, associé pour l'aspect artistique à Steven Hearn (Scintillo) et Rémy Bergeron (Papamaman Productions). Par communiqué, la Ville de Lyon indique : « Le comité d’examen qui s’est tenu aujourd’hui (NdlR : jeudi 4 octobre), composé du maire de Lyon Georges Képénékian, de l’adjoint aux finances Richard Brumm, de l’Adjointe à l’Immobilier Nicole Gay, de l’adjoint à la Culture Loïc Graber, ainsi que de Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er arrondissement, a proposé de désigner à la majorité La Compagnie de Phalsbourg, comme lauréat de la consultation pour la réhabilitation de la salle Rameau. Cette proposition sera soumise à l’approbation du conseil municipal. » Les projets portés par Carré d'Or (avec Urban Project) et les Chevaliers du Fiel sont

Continuer à lire

Les trois candidats retenus pour la Salle Rameau

Politique Culturelle | On connaît les noms des trois porteurs de dossiers qui ont retenu l'attention de la Ville de Lyon ce lundi pour la reprise de la Salle Rameau.

Sébastien Broquet | Lundi 23 avril 2018

Les trois candidats retenus pour la Salle Rameau

La Ville de Lyon a tranché ce matin parmi les 13 dossiers de candidatures déposés pour la reprise de la Salle Rameau, comme nous l'évoquions dans notre édition de la semaine dernière. Deux d'entre eux sont déjà bien connus à Lyon, étant porteurs d'autres projets innovants sur la cité, le troisième répondant aux critères d'une salle de théâtre humoristique plus classique. - Le premier retenu est le dossier mené par Steven Hearn, entrepreneur culturel aux multiples activités et patron de la holding Scintillo, que l'on a déjà croisé à Paris au sein du Trabendo, de la Gaité Lyrique ou encore à l'organisation de la Nuit Blanche 2008. À Lyon, il est engagé sur le projet Hôtel 71 en compagnie de Vincent Carry, directeur de Arty Farty. Sans surprise, ce dernier apparaît aussi ici comme conseiller artistique. Le projet est porté par le promoteur immobilier Compagnie de Phalsbourg. - Second habitué des appels à projets dans la région, Urban

Continuer à lire

L'avenir encore flou de la Salle Rameau

Culture | La Ville de Lyon va cesser d'exploiter la salle Rameau en juin prochain. Un collectif de citoyen s'active pour que cet emblème historique du quartier puisse conserver sa vocation culturelle.

Sébastien Broquet | Mardi 24 janvier 2017

L'avenir encore flou de la Salle Rameau

Elle date de 1908, construite à la demande de Georges Martin Witkowski, fondateur trois ans plus tôt de la Société des Grands Concerts de Lyon, qui deviendra plus tard l'Orchestre National de Lyon. Inaugurée le 8 novembre, elle était alors destinée à accueillir des concerts de musique symphonique. La salle Rameau sera fermée en juillet prochain, a annoncé il y a quelques mois la Ville de Lyon, qui en est propriétaire. Située au 31 rue de la Martinière, dans le 1er arrondissement, cette salle de style Art Nouveau est un marqueur du quartier comme de la vie culturelle lyonnaise. Que ce soit pour ce qu'elle représente en terme architectural, ou dans l'histoire de la cité par le nombre de spectacles qu'elle a pu accueillir en son sein (du classique bien sûr, du jazz mais aussi de l'humour ou des conférences y ont été programmés), la salle Rameau intéresse et passionne. Et son futur peut inquiéter : un collectif de citoyens et d'associations s'est donc constitué pour lancer une pétition sur le site Change.org, ayant recueilli 748 signatures à ce jour. La crainte de voir fleurir une supérette ou des appartements à

Continuer à lire