Les mercredis de l'Anthropocène, saison 6

Article Partenaire | Place à la sixième saison des Mercredis de l'Anthropocène ! Le cycle de rencontres et dialogues proposé par l'Ecole urbaine de Lyon invite à mieux comprendre les mondes urbains anthropocènes du 27 octobre 2021 au 31 décembre 2021.

Jeudi 4 novembre 2021

Tour d’horizon de ces rendez-vous hebdomadaires devenus incontournables où chercheurs et spécialistes de tous horizons croisent leurs paroles, pointent des problématiques et mettent au jour des solutions. L'objectif : faire dialoguer chercheurs et société civile sur les thématiques emblématiques de l'urbainanthropocène, du numérique à l'économie sociale et solidaire en passant par le changement climatique…

La programmation

NB : Tous les rendez-vous durent environ 1h, de18h30 à 19h30. Rendez-vous à Hôtel71, sauf le 10 novembre au Collectif Item.

Voilà déjà deux mois qu’économistes, sociologues ou ingénieurs agronomes se réunissent à l’Hotel71 pour dialoguer autour des solutions de demain et la programmation de Décembre ne sera pas moins fournie.

En décembre ?

Trois rendez-vous immanquables : Tandis qu’artistes et scientifiques se saisissent des grands enjeux du siècles (le 1er décembre), deux expertes, Natacha Gondran et Valérie Devrieux se questionnent sur comment accompagner la vallée du Gier ce territoire en mutation entre usines désertées et coteaux verdoyants (le 8 décembre).

Enfin, partant du postulat que partout sur la planète, à quelques rares exceptions, les espaces et les paysages sont anthropisés, transformés, dessinés par les actions humaines, les architectes Bertrand Vignal et Alexis Stremsdoerfer interrogeront le territoire pour le projeter, le 15 décembre.

Toute la programmation ainsi que les podcasts sont à retrouver sur le site de l’Ecole Urbaine de Lyon. Les Mercredis de l’Anthropocène Du 27 octobre au 31 décembre 2021. Dans divers structures partenaires, liste à retrouver sur le site.

Entrée gratuite

Les mercredis de l’Anthropocène s’expriment sous une forme radiophonique (direct et différé) dont Radio Bellevue Web est le partenaire artistique et de diffusion.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

« L’anthropocène est en train de devenir une question culturelle et générationnelle »

CONNAITRE | Alors que se profile le rendez-vous tout public de l’Ecole urbaine de Lyon, « À l’Ecole de l’Anthropocène » (au Rize, du 24 au 30 janvier) son directeur, le géographe Michel Lussault, en détaille le contenu et dit sa volonté de s’adresser au plus grand nombre pour ce sujet passionnant et pluridisciplinaire par excellence : l’habitabilité de la Terre.

Article Partenaire | Mercredi 12 janvier 2022

« L’anthropocène est en train de devenir une question culturelle et générationnelle »

Continuer à lire

Pop’sciences : imaginer de nouveaux tourismes

Entretien | Escale sur des réflexions parfaitement accessibles et stimulantes de chercheurs universitaires, le dernier numéro — gratuit — de Pop’sciences interroge les nouveaux imaginaires d’un tourisme de masse fortement modifié par la crise sanitaire. Son rédacteur en chef, Samuel Belaud, nous explique.

Nadja Pobel | Mardi 6 juillet 2021

Pop’sciences : imaginer de nouveaux tourismes

L’édito de la revue Pop'Sciences mentionne que la crise sanitaire a « achevé le modèle du tourisme de masse et mondialisé ». Est-ce si sûr ? Samuel Belaud : Au moment où on réfléchit à ce magazine, on constate que le modèle du tourisme international est à terre. L’ensemble des discours sociétaux et politiques vont dans le sens d’un tourisme réinventé, des états généraux sur le tourisme en transition se font un peu partout. Vous évoquez le gigantisme du tourisme dans cette revue, dopée par « le désir de découvrir quelque part et la peur de rater quelque chose. » L’envie de voir ailleurs est inhérente à l’espèce humaine, la soif de tourisme est impossible à étancher. Elle a été organisée, mise en marché de telle manière qu’à force de développement, on est allé trop loin. C’est le cas du low-cost dont la dette écologique supplante les recettes économiques qu’il peut générer. L’enjeu qui traverse de nombreuses enquêtes que l’on propose est la polarisation de l’activité touristique. Celle-ci n’est pas un problème en soi, ma

Continuer à lire

Dix nouveaux lauréats pour l'incubateur médias de Hôtel71

Médias | L'incubateur de médias installé au sein de Hôtel71 et piloté par Arty Farty poursuit son chemin et a dévoilé les lauréats de sa seconde promotion.

Sébastien Broquet | Mardi 18 mai 2021

Dix nouveaux lauréats pour l'incubateur médias de Hôtel71

Que vous soyez assidus des réseaux sociaux ou bien des plus traditionnels kiosques, branchés "news à buzz" ou articles de fond, adepte du papier ou des vidéos, immanquablement, vous êtes tombés nez à nez ces derniers mois avec un de ces médias basés à Lyon, du côté de Hôtel71, qui ont tous pour point commun d'avoir fait partie de la première promotion 2019/2020 de l'incubateur de médias porté par Arty Farty : il s'agissait de Flush, de MX, de CityCrunch, de We Are Europe ou encore de Cheese Nan, créateur de podcasts et Teazit, qui s'est beaucoup développé durant le confinement en proposant sa technologie vidéo pour des livestreams dans les salles locales. La seconde promotion de médias incubés couvrant la saison 2020/2021, est connue. 46 médias émergents ont candidaté, dont 65% provenant de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 24 projets ont été pré-sélectionnés et ont fait face à un jury incluant l'équipe d'Arty Farty et des spécialistes du secteur, dont Johan Weisz-Myara le fondateur de Street Press, Mathilde Girault la directrice de

Continuer à lire

A l'École de l'Anthropocène

ACTUS | L’École urbaine de Lyon, portée par l’Université de Lyon, propose, pour la troisième année consécutive, le grand rendez-vous « À l’École de l’Anthropocène ».

Article Partenaire | Mercredi 20 janvier 2021

A l'École de l'Anthropocène

Du 25 au 31 janvier 2021, elle vous donne rendez-vous pour une édition hybride et ambitieuse afin d’explorer les défis de la question anthropocène par-delà toutes les frontières. ​Venez comprendre, débattre, expérimenter avec des scientifiques, artistes, activistes, politiques et associations sur les mondes urbains et le changement global. UN EVENEMENT GRATUIT, 100% EN LIGNE ! > Toutes les séquences seront accessibles en live vidéo via l’adresse ECOLEANTHROPOCENE.UNIVERSITE-LYON.FR Grâce à un programme d’une excellente richesse, vous pourrez partager une expérience unique d’université ouverte, populaire, mondiale sur les questions de l’urbain anthropocène. Pas moins de 140 séquences seront animées par des scientifiques, artistes, écrivains, activistes, politiques, associations, citoyens : cours publics, débats, ateliers, séminaires, portraits d’espaces, résidence d’écrivain, programmation jeunesse, performances, émissions de cuisine, Radio, Book Club, Nuit des Idé

Continuer à lire

Appel à candidature : Hôtel71 lance son incubateur dédié aux médias émergents

ACTUS | Au sortir d'une saison prototype auprès de neuf jeunes structures du secteur médiatique, Hôtel71 ajoute une case à son programme d'accompagnement d'entrenpreneuriat culturel en lançant pour de bon son incubateur destiné aux médias émergents et indépendants. Et appelle à candidatures pour début 2021.

Stéphane Duchêne | Lundi 21 décembre 2020

Appel à candidature : Hôtel71 lance son incubateur dédié aux médias émergents

Par les temps qui courent – et même d'ailleurs un peu le reste du temps – c'est peu dire qu'il est audacieux de lancer un média ou un projet éditorial. Mais si vous faites partie de ces sans-peur à qui la chance aime sourire en priorité, alors l'accompagnement d'Hôtel71 pourrait vous être plus que profitable pour transformer votre énergie créatrice en un projet concret. Le creative hub lancé par Arty Farty et inauguré à Lyon en 2019 dans un ancien hôtel particulier de Confluence pour accompagner le jeune entrepreneuriat culturel (musique, événementiel, urbanisme transitoire...) lance en effet en ce début d'année 2021 un incubateur 100% dédié aux médias émergents et indépendants. Destiné à tout porteur de projet ou structure dans le secteur des médias

Continuer à lire

Camille de Toledo : « un temps autre s’est ouvert »

Podcast | Camille de Toledo, écrivain et chercheur, repense sa résidence croisée initiée à Lyon en un rendez-vous de conversations à distance, chaque mardi. Toujours sous l'égide de l’École Urbaine de Lyon, la Fête du Livre de Bron et l’European Lab. Il nous explique.

Sébastien Broquet | Mardi 9 juin 2020

Camille de Toledo : « un temps autre s’est ouvert »

Vous remodelez votre cycle de résidence et de rencontres à Lyon en une forme nouvelle, des conversations nocturnes chaque dimanche soir : pouvez-vous nous présenter ce concept et comment il va se dérouler ? Camille de Toledo : Je crois ardemment aux vertus d’une conversation croisée entre les arts et les sciences humaines, entre une poétique et une politique, entre thérapeutique et savoir. C’est à cette intersection que nous avons lancé avec l’École Urbaine de Lyon, la Fête du Livre de Bron et l’European Lab, en janvier dernier, le cycle "Enquêter, enquêter, mais pour élucider quel crime ?". Nous vivons aujourd’hui à l’heure d’une très vaste révélation d'un "crime terrestre", ce qu’on nomme également en droit un écocide, même si la notion n’est pas encore, hélas, reconnue pénalement. Quand nos affaires humaines, à l’échelle planétaire, ont été interrompues par cet

Continuer à lire

À l'école de l'Anthropocène : Les Soucis de la terre

Réflexion | Pour sa deuxième édition, la déjà indispensable École de l'Anthropocène réinvestit les Halles du Faubourg pour passer notre ère à la question et – peut-être – sauver le monde.

Stéphane Duchêne | Mardi 21 janvier 2020

À l'école de l'Anthropocène : Les Soucis de la terre

Au vu du succès rencontré par sa première édition et du délitement toujours plus inquiétant du monde (poke l'Australie), nous voici de retour À l'école de l'Anthropocène — cette époque, la nôtre, où les activités humaines ont un impact important sur la biosphère — pour une vaste semaine de réflexion portée par l'École Urbaine de Lyon. L'idée, défendue pa son directeur Michel Lussault : « débattre des questions liées aux défis que nos sociétés vont devoir affronter en raison des effets du changement global dont les manifestations sont de plus en plus flagrantes. » « Faire école » c'est bien ici ce dont il s'agit au rythme de cours, ouverts à tous, aussi denses que passionnants, dans le sillage de spécialistes pluridisciplinaires . À celà viennent s'ajouter débats ("A-t-on eu raison d'inventer l'agriculture ?", "Faut-il attendre un post-capitalisme réparateur ?"), ateliers et

Continuer à lire

"Anthropocène" au Zola

Documentaire | N’en déplaise aux chevelus de Hair, nous ne sommes pas dans l’ère du Verseau, mais bel et bien dans celle de l’Humain. Celle où il imprime sa marque (...)

Vincent Raymond | Mardi 10 décembre 2019

N’en déplaise aux chevelus de Hair, nous ne sommes pas dans l’ère du Verseau, mais bel et bien dans celle de l’Humain. Celle où il imprime sa marque durablement sur son environnement, le climat, la biosphère, commençant à peine (et souvent à reculons) à comprendre que tout n’est pas réversible. Le documentaire canadien de Jennifer Baichwal, Nicholas de Pencier & Edward Burtynsky rend compte de ce primat humain et cette séance au Zola organisée en partenariat avec la FNE Rhône et l'Université Populaire sera suivie d'un échange avec Antoine Ziller, écologue microbien et Daniel Bret, éthologue. Anthropocène Au Zola le mercredi 17 décembre à 20h30

Continuer à lire

Hôtel71, l'aventure intérieure

Tiers-Lieu | C'est le dernier né des projets de Arty Farty : un incubateur (pardon, un "creative hub") dédié à la culture et aux médias transformé en spot de conférences où l'on boit des coups. Bienvenue à Hôtel71.

Sébastien Broquet | Mardi 8 octobre 2019

Hôtel71, l'aventure intérieure

Avant de commencer, précisons : Hôtel71 n'est pas H7. Même si l'immeuble est adjacent, même si Arty Farty est aussi dans le coup. Et n'est pas Heat, non plus, qui est le food court accolé à ces deux spots. Si H7 est le lieu totem de le french tech locale, Hôtel71, inauguré le 25 septembre dernier, est la maison des fondateurs de Nuits sonores qui ont essaimé un peu partout dans la ville et au-delà (bientôt un second food court Heat à Montreuil !). Un tiers-lieu où les bureaux de l'association sont désormais installés, mais où dans les étages de cet ancien hôtel particulier se croisent d'autres acteurs culturels ou médiatiques établis ou en devenir. C'est aussi un incubateur, même si on nous a bien expliqué qu'il ne fallait pas employer ce mot. Vincent Carry, le directeur, l'explique ainsi dans son éditorial : « c’est le sens que les équipes d’Arty Farty et de Culture next, avec tous leurs partenaires et soutiens, veulent donner à Hôtel71: une maison pour transmettre et outiller les acteurs culturels et m

Continuer à lire

Anthropocène : à l’école de la vie

Penser | La croissance, le réchauffement climatique, le féminisme, la biodiversité, l’urbanisme… À l’École de l’Anthropocène nous invite à repenser ces notions pour construire un avenir meilleur.

Lisa Dumoulin | Mardi 22 janvier 2019

Anthropocène : à l’école de la vie

L’ère de l’Humain : c’est la définition littérale de l’anthropocène. Un terme de chronologie géologique partant du principe que « L'Homme est devenu une force telle qu'il modifie la planète ». Ce sont les mots de Catherine Jeandel, directrice de recherche au Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales au CNRS, membre des experts réunis au Congrès géologique international de 2016 qui a reconnu officiellement le terme “Anthropocène”... L’École Urbaine de Lyon, dirigée par le géographe Michel Lussault, tente de répondre aux questions posées par ces enjeux avec ce premier rendez-vous intitulé À l’école de l’Anthropocène qui prend place aux Halles du Faubourg. Au travers des nombreux rendez-vous prévus tout au long de la semaine, tout un chacun est invité à découvrir, réfléchir, échanger avec des scientifiques, des penseurs, des artistes, des associations, pour tenter de dessiner ensemble les pistes d’un futur possible. Parmi les invités, notons la présence de l'ancienne ministre Delphine Batho (le vendredi 25) pour une rencontre intitulée "vers une nouvelle Terr

Continuer à lire

La ville anthropocène, exploration

Réflexion | Toute une soirée et même un peu plus pour « entrevoir les possibles », comme l'écrit le géographe Michel Lussault dans la présentation de cette Nuit des Idées (...)

Sébastien Broquet | Mardi 23 janvier 2018

La ville anthropocène, exploration

Toute une soirée et même un peu plus pour « entrevoir les possibles », comme l'écrit le géographe Michel Lussault dans la présentation de cette Nuit des Idées conçue par l'École Urbaine de Lyon, dont il est le directeur : voici le programme, articulé autour de l'idée « d'imaginer la ville anthropocène ». On notera parmi les ateliers et rencontres celle entre le susnommé Michel Lussault et la philosophe Catherine Larrère, qui œuvre sur les questions de justice climatique, d'écologie politique et d'agentivité humaine. La crise migratoire sera au centre des attentions : par une rencontre (réunissant la photographe Anne A-R, François Gemenne, l'architecte Cyrille Hanappe et la juriste Claire Rodier) mais aussi l'intervention de deux plasticiens afghans, Kabir Mokamel et Omaid Sharifi. Un atelier d'écriture queer (animé par Émilie Notéris) et une rencontre "grand témoin" avec la journaliste Marie-Monique Robin, réceptrice du prix Albert-Londres en 1995, auteure du Monde selon Monsanto sont aussi prévus. On guettera aussi le lendemain les

Continuer à lire

Je est un migrant : Patrick Chamoiseau dialogue avec Michel Lussault

Littérature | Le géographe Michel Lussault, dont nous vous avons parlé avec enthousiasme dans ces colonnes, s'entretiendra à Bron avec l'écrivain Patrick Chamoiseau qui vient de publier un essai revigorant, "Frères migrants".

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 16 mai 2017

Je est un migrant : Patrick Chamoiseau dialogue avec Michel Lussault

« L'Europe envisagée comme solitude au monde ! » Rien ne saurait plus indigner l'écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau, penseur avec Édouard Glissant du concept de "Tout monde". Contre la mondialisation capitaliste et financière (la « barbarie » dit-il), Patrick Chamoiseau rappelle, dans Frères migrants, que « la planète n'est pas seulement globalisée par l'appétit capitaliste. Elle est par nature une. Un seul lieu où l'horizon ne s'ouvre que sur lui-même, où la perspective se renouvelle autour d'un cœur unique. Les mondes multiples se percevant autonomes et se croyant étanches n'existent que dans les stases de nos imaginaires. » Cette globalité des multitudes, cette humanité transversale faite de pluralité, Patrick Chamoiseau lui donne une figure, une existence concrète à travers la richesse, la beauté et la matérialité de sa langue. Celle-ci prend en écharpe lyrique (c'est-à-dire : en sonorités, en couleurs, en parfums) les rêves comme les cauchemars du monde contemporain.

Continuer à lire

Remettre le monde à l'endroit

Villa Gillet | Michel Lussault vient débattre à la Villa Gillet de son regard de géographe singulier sur le monde contemporain et de son dernier ouvrage explorant en particulier les hyper-lieux.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 31 janvier 2017

Remettre le monde à l'endroit

Depuis le début des années 2000, Michel Lussault met au centre des sciences sociales la géographie, une géographie très humaine en l'occurrence. Après les philosophies de l'histoire du 19e siècle, l'objectivité anti-humaniste et structurale des sciences humaines au 20e siècle (psychanalyse, sociologie, anthropologie...), le géographe défend une approche du contemporain à partir des vécus physiques, de la subjectivité des expériences individuelles ou collectives au sein d'espaces et de lieux particuliers. « Avec l'anthropologue Tim Ingold, l'historien Patrick Boucheron, le philosophe Guillaume Leblanc, le sociologue Richard Sennett, Peter Sloterdijk et bien d'autres, on pense que l'espace n'est pas seulement un décor, un théâtre, mais une dimension explicative de la vie. Il y a là peut-être même un tournant spatial des sciences sociales. » nous confiait Michel Lussault dans un entretien.

Continuer à lire

De la suite dans les idées

CONNAITRE | Nuire à la bêtise. Tel est le stimulant projet du festival Mode d'emploi. Sa deuxième édition réunit philosophes et spécialistes des sciences sociales internationaux, afin de débattre, dans le cadre de tables rondes et de spectacles, du monde contemporain dans toute sa complexité. Michel Lussault, géographe et directeur adjoint du festival, nous éclaire sur ses grands axes et revient sur les fondamentaux de sa propre pensée singulière. Propos recueillis par Jean-Emmanuel Denave

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 7 novembre 2013

De la suite dans les idées

A quelle(s) nécessité(s) répond le «festival des idées» Mode d'emploi ? 
Michel Lussault : Avec Guy Walter, nous avons voulu trouver les moyens de redonner de l'ampleur aux débats en sciences sociales et en philosophie. Il existe une grande tradition française dans ce domaine avec de grands noms - dans les années 1970, tout le monde lisait Barthes, Lacan, Foucault, Bourdieu... Mais depuis une quinzaine d'années, on observe un repli des sciences humaines, alors même que l'activité universitaire n'a jamais été aussi riche ! En tant qu'universitaire, je cherche à ce que les sciences sociales soient présentes dans l'espace public. J'écris pour une part des ouvrages un peu "chiants" et académiques - attention, je précise que le jargon est aussi une nécessité des sciences sociales - et pour une autre part des livres plus écrits et ouverts avec ma trilogie L'Homme spatial, De la lutte des classes à la lutte des places, L'Avènement du Monde. On ne s'intéresserait donc plus aux sciences sociales ?

Continuer à lire

Espace en voie de réapparition

ARTS | Que sculpture et peinture soient par définition liées à des problèmes d'espace paraît une évidence. Que l'art contemporain reprenne la question à nouveaux frais est plus excitant et essentiel. Quelques-unes des expositions de la saison 2013-14 entament le sujet... Jean-Emmanuel Denave

Jean-Emmanuel Denave | Vendredi 13 septembre 2013

Espace en voie de réapparition

C'est en général lorsqu'on perd quelque chose qu'on lui reconnaît sa pleine importance... Ainsi de l'espace qui, avec l'accélération et la vitesse chez Paul Virilio et le simulacre chez Jean Baudrillard, se serait, sous nos yeux contemporains, réduit à la portion congrue du pixel à la surface d'un écran. À l'heure de cette disparition problématique, l'Institut d'Art Contemporain axe toutes ses expositions et événements sur l'espace : Fabricateurs d'espaces, une exposition récente, son Laboratoire Espace Cerveau, la prochaine exposition consacrée à Manfred Pernice du 6 décembre au 16 février, artiste allemand interrogeant l'espace urbain. L'occasion de saisir les enjeux du travail philosophique de Peter Sloterdijk, qui ne pose plus les traditionnelles questions «Qui  ? Comment  ?  Quand  ?» mais se demande «Où ?» se trouve l'individu humain. Et traque dans sa trilogie Sphères les espaces relationnels, les résonances, les lieux, les contacts, les espaces fragiles et poreux. Qui nous sont essentiels.

Continuer à lire