La Biennale à hauteur d'enfant

Art Contemporain | De mémoire de Biennale d'Art Contemporain, jamais édition n'aura autant joué la carte du jeune public en les accompagnant intelligemment et en adaptant malicieusement les discours de ces Mondes Flottants. Ce sont les enfants qui vont être contents pendant ces vacances scolaires. Et surtout les parents.

Antoine Allègre | Mardi 24 octobre 2017

Photo : © DR


Si la capacité d'émerveillement d'un enfant entre trois et cinq ans semble infinie, il n'en reste pas moins que sa capacité de concentration n'est pas encore totalement optimisée. Sacripan, direz-vous ? Pour cette Biennale des Mondes Flottants, on préfère surnommer le très jeune visiteur Sucripant. Et ce dernier a droit à une visite ultra-récréative des œuvres présentées à la Sucrière, sous la forme d'un conte fantastique. Top départ tous les jours des vacances à 11h15. La présence d'un parent accompagnateur n'est pas obligatoire (une aubaine si l'on souhaite vivre l'expérience paisiblement de son côté), la réservation est cependant indispensable. Si les maternelles sont chouchoutées, qu'en est-il de ceux que les petits observent avec déférence dans la cour de récré - comprendre les enfants qui ont fait leur entrée en élémentaire ? Les six-dix ans ont aussi droit à des visites adaptées. Certes moins onirique, mais tout aussi captivante et, surtout, inspirante.

Pas besoin d'être un tueur en art plastique

En effet, les enfants pourront pendant les vacances participer à des ateliers baptisés "Bac à Sucre" et, notamment, réaliser une maquette de leur cachette de rêve, ou miniaturiser l'emblématique silo de la Sucrière. Mais aussi construire leur propre instrument de musique sous la forme d'une sculpture éphémére ou retranscrire de façon drôle - tel un explorateur des mondes modernes – leur ressenti vis-à-vis des œuvres.

Ces workshops se tiennent les mardis, mercredis et samedis à 15h. Si jamais, parent, vous êtes curieux de voir comment interagit le fruit de vos entrailles face à l'art contemporain (ou que vous n'arriviez pas à vous défaire d'eux), l'équipe organisatrice a mis au point une visite complice sous la forme d'un duo. De quoi confronter – avec énormément de drôlerie – le degré de lecture face à la création artistique. Du mardi au vendredi à la Sucrière et au MAC à 14h30.

Votre enfant n'est plus ce bambin "innocent" et se mue progressivement en adolescent blasé ? Sur le même modèle de la visite complice, la Biennale a mis au point un parcours ado-adulte mené par un médiateur pro, garanti sans histoire mignonne qui fera soupirer de lassitude n'importe quel pré-ado en fleur. Toujours au rayon ado, les jeudi 26 et vendredi 27 octobre les 12-15 ans laiseront parler leur créativité le temps d'une après-midi sous le regard (et le patronnage) de l'artiste intervenante Laura Ben-Haïba. Pas besoin d'être un killer en art plastique pour réussir à s'exprimer. Attention, les places sont chères dans tous les sens du terme (50 euros) mais le résultat est bluffant.

Autre temps fort vivement conseillé à vivre en famille sur Le Dôme de la place Antonin Poncet. Pensées flottantes : cultiver votre calme intérieur est plus qu'une visite, c'est une méditation guidée. Les bols flottants de Céleste Boursier-Mougenot et le dôme en bois de l'architecte Buckminster Fuller sont, associés, un terreau particulièrement fertile en matière de zenitude. Idéal si votre (pré) ado - à partir de dix ans - a du mal à se canaliser. Si malheureusement le temps vous a manqué durant les vacances, sachez que toutes ces interventions et autres ateliers sont également possibles hors break de la Toussaint et de Noël. Pour connaître les dates, il suffit de compulser le site de la Biennale.

14e Biennale de Lyon
À la Sucrière jusqu'au 7 janvier 2018


Mondes Flottants

Exposition collective
La Sucrière Les Docks, 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter