Agoria face à l'agora

| Mercredi 7 mars 2007

Musique / «Si un jour je fais un live, ce qui risque d'arriver, il faudra que je chante sur scène, alors...». Voilà ce que nous disait Agoria en septembre dernier, juste après la sortie de son deuxième album très réussi, The Green Armchair. Comme s'il prenait subitement conscience que ses audaces discographiques, l'électisme de ses productions et la liberté de ses inspirations allaient un jour devoir trouver un équivalent en concert ! Car si, en tant que Dj, il a déjà fait le tour du monde et tenté des duels de platines avec des pointures de l'électro, l'exercice du live restait pour lui un pas vers l'inconnu. En effet, les disques d'Agoria ne sont pas qu'un agencement brillant et dansant de samples bricolés sur des machines ou des ordinateurs ; sur un album d'Agoria, on y chante, on y chante. Et pas n'importe qui... Tricky, Neneh Cherry, Peter Murphy, Princess Superstar ou notre cher Scalde ont fait partie des invités spéciaux de ses morceaux. Même lui, sur le dernier titre de The Green Armchair, avait osé faire entendre sa voix, dans un exercice casse-gueule de spoken word relevé haut la main, qui rappelait Mirwais reprenant Gainsbourg sur son album Production. C'est donc le match de la semaine : Agoria seul face à l'agora populaire des technophiles mélomanes. Un match dont l'aller se passera à domicile, sur cette Plateforme qui l'a déjà souvent accueilli, entouré par un cercle de fans et d'amis qui l'encourageront avec la même ferveur que les supporters de l'OL face à l'AS Roma. CCAgoriaVendredi 2 mars à La Plateforme«The Green Armchair» (PIAS)

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter