Pop en stock

MUSIQUES | Rock / Comme toujours, la fraîcheur de la pop et l’efficacité rock n’roll de la Fête de la Musique seront à chercher du côté du plateau Dandelyon et à l’île Barbe. Revue d’effectifs. Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Jeudi 12 juin 2008

Il y a deux ans, le plateau Dandelyon et celui de l'île Barbe avaient en partie fusionnés à l'occasion de la Fête de la Musique. Cette année, comme l'an dernier, il faudra bien choisir son camp (la Guille ou l'île Barbe donc) pour se repaître de jeunesse, de pop et de rock. Chaque année, on le sait, le plateau Dandelyon du 21 juin est l'occasion de faire le point sur les progrès et les avancées des poulains du tremplin pop. Les gagnants de l'édition en cours se mêlant à ceux de l'année précédente pour un passage de témoin pratiquant l'alternance. On saluera en ce sens, parmi les lauréats 2007, la présence des savoyards de Coming Soon qui, en dépit de leur succès spectaculaire en France et ailleurs, seront fidèles au poste. Et sûrement très fiers d'arborer ce nouveau statut de sensation folk rock qui leur a valu de rencontrer un nombreux public tout en récoltant des critiques élogieuses dans tous les media. On suivra également avec intérêt les progrès de Benjamin Fincher, auteur cette année d'un très joli album. Tout comme ceux de S., groupe très noisy, atypique dans l'univers pop-rock de Dandelyon, mais qui prend toute sa mesure sur scène avec des prestations tranchantes au dernier degré. Une concurrence amicale qui ne devrait néanmoins pas effrayer les lauréats de cette année en la personne de Suomi6, Red Castle Addiction ou Lauren Stuart & the Golden State of Mind, tous suffisamment talentueux dans leur style respectif pour supporter la comparaison. L'esprit de la fête
Du côté de l'île Barbe, sous l'égide de la MJC St Rambert, on jouera également l'alternance (sur deux scènes) de groupes ressortissants de la MJC justement et de figures un peu plus renommées du rock lyonnais. L'occasion de découvrir le hard rock très 80's et plutôt rigolo de FlashFalcon en ressortant son tee-shirt d'AC/DC, son jean poutre apparente et ses grosses baskets délacées. Une prestation qui devrait contraster avec l'univers plus sombre de Green Rose Hula. Plus 70's, Fireball, dont le dernier LP You'll Never Walk Alone (devise du FC Liverpool) entend perpétuer l'âge d'or du grand Liverpool. Qu'il s'agisse de Paul McCartney ou du buteur Gallois vintage Ian Rush, Fireball est nostalgique d'une période révolue qu'il s'attache à faire revivre. Il faudra bien tout ce beau monde pour faire de l'ombre à des Purple Lords si aguerris qu'ils en deviennent imprenables sur leur terrain, la scène, où ils déroulent ce qui commence à ressembler à une impressionnante collection de tubes très collants. Pour les réfractaires à l'amateurisme outrancier et aux riffs approximatifs, voilà deux scènes qu'il faudra assurément choisir de fréquenter. LA POP LYONNAISE PREND LA CLE DES CHAMPS (DANDELYON)À l'Amphi Pont de la Guillotière, de 19h à 1hPOP ROCK EN STOCK Sur l'Île Barbe, de 18h à 0h

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter