Summer rose

Stéphane Duchêne | Vendredi 29 juin 2012

«Avec le temps va, tout s'en va», disait le poète qui, tel Florent Pagny, n'avait pas que ça à faire de «rester planté là». Tout s'en va, sauf quand le temps est beau et que la programmation est alléchante. Comme au Transbordeur dont on vous informait qu'avant de prendre des vacances bien méritées, il avait pris ses quartiers d'été en extérieur pour une poignée de Summer sessions. Commencées en douceur avec le folk de Bower Birds et St Augustine, le Saint patron clermontois des folkeux, les choses se poursuivent de manière légèrement plus musclée. Ou disons, moins bucolique. D'abord avec la new-wave extrêmement rassérénante – ce qui est plutôt rare dans cette discipline où l'on a plutôt tendance à marcher droit dans les murs en lisant du Sylvia Plath et à porter des manteaux même en été – de God ! Only Noise – les amateurs de calembours et des Beach Boys, souvent les mêmes, auront perçu le clin d'œil à l'un des chefs d'œuvres des Plagistes. Quelque part entre Taxi Girl à la plage et des Lightning Seeds en kite-surf (music), God ! Only Noise vous fera hésiter entre la danse et le punch, sauf si asperger de punch vos voisins en sautant partout est le cadet de vos soucis. Ambiance un peu plus éthérée avec la ténébreuse Frankie Rose – ex-Crystal Stilts, Vivian Girls et Dum Dum Girls, ce qui ne manquera pas de mettre les amateurs sur la voie – qui nous rappellera donc que l'éther et le punch sont tout à fait compatibles, surtout quand arrive la fin du bol de punch. Bon en réalité, pour le punch on n'en sait rien, mais pour ce qui est d'attendre la nuit porté par la voix de soie noire de Frankie Rose pareille à un linceul sous les étoiles, on aura connu soirée moins agréable. Et le temps pourra s'en aller tranquille.

Stéphane Duchêne

Frankie Rose + God ! Only Noise
Au Transbordeur
Jeudi 5 juillet

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter