Summertime

MUSIQUES | «Voilà l'été, voilà l'été, voilà l'été-é-é», chantaient les Négresses Vertes. Certes, mais une fois qu'on a dit ça, comment étancher sa soif de musique estivale quand justement on n'a ni l'intention de chanter tout l'été, ni l'intention de quitter la région lyonnaise. Éléments de réponse. Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Vendredi 13 juillet 2012

Chaque année, l'Onisep publie un ouvrage intitulé «Que faire sans le bac ?». C'est un peu la même vaste question qui se pose l'été venu : «Que faire l'été quand, rapport à l'augmentation de la recrudescence, à la crise, ou tout simplement du fait de l'absence de vacances, on est coincé à Lyon tel le renard dans un piège de braconnier ?». Se ronger la patte n'étant pas la solution – ce sont des choses qu'on regrette vite dès lors qu'on doit courir derrière un bus, rare en été –, l'amateur de musique aura quand même le loisir, s'il se remonte les manches, de se mettre quelques concerts sous les esgourdes. Pour cela, il peut commencer par remercier les Nuits de Fourvière qui ne remballent pas le matos avant la fin du mois de juillet. Et ô miracle, la plupart des concerts restant ne sont pas (encore) complets – exception faite de l'Éclat Final avec Brigitte et Arthur H et du hobo Charlie Winston.

Summer session

Voilà donc qu'il reste au programme de quoi bien combler sa fin de mois de juillet avec les bluesmen touaregs de Tinariwen (23 juillet), l'un des meilleurs groupes du monde – et on ne plaisante pas – ; l'ex-ministre de la Culture brésilien et apôtre du Tropicalisme Gilberto Gil, à voir le 26 juillet si vous l'avez loupé dans l'un des 76 autres festivals auxquels il participe cet été ; la Björk française Camille (avec tout ce que cela implique) et surtout François & the Atlas Mountains, l'un des meilleurs groupes du monde – et on ne plaisante pas –
le 27 juillet, puis Dionysos, Carmen Maria Vega et leurs univers à prendre ou à laisser, le lendemain. Et en guise de pré-éclat final, Bon Iver, le plus mystérieux des folkeux américains – si tant est qu'on puisse encore le qualifier de folkeux. Mais les Nuits ne doivent pas faire de l'ombre aux quelques belles initiatives encore en route en cette fin de mois de juillet : soit la dernière Summer Session du Transbo avec Civil Civic le 19 juillet, un duo australien, fameux mélange de sons distordus et d'expérimentations, fort utile pour soigner son début de burn-out. Le Transbo qui via son club, partagera avec la Marquise la programmation du Bass Boat Festival qui comme son nom l'indique sera trois soirs durant, du 19 au 21 juillet, consacré à la Bass Music (drum 'n' bass, dubstep, deep house, UK Garage, les vrais savent).

Cruel summer

On pourra aussi aller faire quelque tour du côté de Vienne, notamment pour les Authentiks et son éclectisme de bon aloi : Hubert-Félix Thiéfaine, Izia, Asaf Avidan et nos Lyonnais de Fake Oddity si l'on est plutôt branché rock, le 19 juillet. Il faudra en revanche attendre le lendemain pour Groundation, Foreign Beggars et le Klub des Loosers si l'on est plutôt dans l'esprit reggae ou hip-hop. Mais le Théâtre Antique de Vienne, pas fatigué par Jazz à Vienne ou les Authentiks, est aussi comme chaque année, le... théâtre de concerts «prestige». Avec en tête cette année, le 24 juillet, un étonnant triptyque Selah Sue, Catherine Ringer et surtout Citizens ! : LES anglais du moment, produits par Alex Kapranos de Franz Ferdinand et labellisés par Kitsuné, c'est dire le niveau de branchitude. Un peu moins branchés mais toujours dotés de l'électricité – disons d'une bonne dynamo – Simple Minds fera concurrence à distance à Tinariwen, la veille.

Puis d'un coup, il fera beaucoup trop chaud et une chape de plomb et de vide s'abattra : le terrible mois d'août. Certains hagards iront, le 3 août, acclamer Toto, toujours à Vienne. Toto, le groupe, pas le héros des blagues de notre enfance, encore que cela revienne un peu au même. À moins d'avoir la présence d'esprit le même soir, comme tous les vendredis de l'été ? de profiter des soirées Cruel Summer à la Plateforme, à haute teneur en électro et en boissons estivales. Voilà qui nous permettra d'arriver chauds comme la braise pour aller se plonger dans le lac de Miribel Jonage à l'occasion de ce qui est le chaînon manquant entre les festivals estivaux et la reprise des hostilités de la rentrée : Woodstower. Les pieds dans l'eau car on pourra y assister, entre autres, à un concert subaquatique. En parallèle, une programmation tout à fait avenante comprenant Joeystarr, The Stranglers, Kavinsky (le gars de la BO de Drive), Birdy Nam Nam, Alpha Blondy et le stand-upper à la mode, Le Comte de Bouderbala.

Et voilà, c'est la rentrée.

 

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

On se lève pour (et à) Woodstower

Festival | Assis, couché, debout, l'été des festivals ressemble de plus en plus à un immense « Jacques a dit ». Et comme cette fois Jacques, enfin, Jean et (...)

Stéphane Duchêne | Mercredi 7 juillet 2021

On se lève pour (et à) Woodstower

Assis, couché, debout, l'été des festivals ressemble de plus en plus à un immense « Jacques a dit ». Et comme cette fois Jacques, enfin, Jean et Emmanuel ont dit : « debout » et bien à Woodstower, comme à Nuits Sonores, on pourra finalement se lever. Ça n'a l'air de rien mais ce n'est pas la moitié d'une bonne nouvelle vues les fourmis dans les jambes de tout le monde. Plus donc, de chaises, de numérotation, de distanciation et de chorégraphies — le pass sanitaire ou le certificat de vaccination sont eux obligatoires, sauf pour la plage et les animations gratuites — et bonjour le placement libre où tu veux : là, là et même là — il sera quand-même permis de s'assoir dans des gradins conservés à cet effet pour la team des fatigués. Et pour fêter le retour de son public en mode bipède, le festival sis du 24 au 29 août a décidé de prolonger un peu les festivités du vendredi et du samedi jusqu'au bout de la nuit

Continuer à lire

Summer Session : la flamme de danser

Le Transbordeur | Il n'y aura qu'une salle lors de cette Summer Session du Petit Bulletin – et d'ailleurs ce n'est pas une salle puisque c'est en plein air – mais quand (...)

Stéphane Duchêne | Mercredi 30 juin 2021

Summer Session : la flamme de danser

Il n'y aura qu'une salle lors de cette Summer Session du Petit Bulletin – et d'ailleurs ce n'est pas une salle puisque c'est en plein air – mais quand même trois ambiances bien distinctes. En ce 3 juillet, on retrouvera le folk ombrageux de Raoul Vignal qui se fera une joie discrète de venir poser un voile argenté sur le ciel d'été qu'on imagine déjà brûlant du côté du parvis du Transbordeur, généralement assez prompt à monter en température dès lors que les premiers rayons de soleil apparaissent. Mais aussi la transe électronisante et orientaliste de Taxi Kebab, croisement de chaâbi (le chant de Lea Jiqqir est en darija, l'arabe dialectal du Maroc, et c'est propice à l'envoûtement) et d'un genre d'électro-new wave qui en jetant des motifs glacés sur le sable – ou le béton – brûlant, provoque des poussées de sueur. Oriental, Murman Tsuladze l'est tout autant mais le trio est à chercher quelque part entre la mer Noire et la Caspienne (Georgie

Continuer à lire

Raoul Vignal : « la guitare est mon piano à moi »

Summer Session | En vedette américaine (mais lyonnaise), la Summer Session du Petit Bulletin accueillera le 3 juillet au Transbordeur Raoul Vignal, qui a publié son troisième album Years in Marble, en mai dernier. Le songwriter et as du fingerpicking revient sur ce disque mais aussi son parcours, sa vision du folk et son cousinage avec Nick Drake.

Stéphane Duchêne | Mercredi 30 juin 2021

Raoul Vignal : « la guitare est mon piano à moi »

Comment décrirais-tu ta musique et ton attachement au folk ? Raoul Vignal : C'est clairement un genre que je rattache au passé. Ce que j'écoute comme folk, ce sont des choses d'il y a plusieurs décennies, les artistes qui m'ont permis d'entrer dans la composition et dans le jeu de guitare. Et peut-être que dans ma manière de l'interpréter, c'est mis au goût du jour avec les technologies actuelles, ce qui donne ce côté intemporel. Mais je ne cherche pas à ramener le genre dans le troisième millénaire, c'est plus une façon d'habiller ma guitare folk. Comment s'est faite ta rencontre avec la musique pop dans ta jeunesse et qu'est-ce qui t'a justement dirigé vers le folk en particulier au moment de développer ton projet solo ? C'est surtout passé par mon apprentissage de la guitare. J'ai commencé quand j'étais ado et ça m'a très rapidement gonflé, j'ai arrêté parce que la méthode d'apprentissage ne m'allait pas du tout. Être devant une partoche, apprendre les notes une à une, je ne voyais pas où était la musiq

Continuer à lire

Retour des concerts : summer time au Transbordeur

Summer Sessions | Retour des Summer Sessions le 1er juillet, avec en ouverture Pat Kalla & co. Hors d'œuvre d'une saison estivale qui s'annonce prometteuse aux abords extérieurs du Transbordeur.

Stéphane Duchêne | Lundi 14 juin 2021

Retour des concerts : summer time au Transbordeur

Il était déjà revenu un peu timidement et reviendra sans doute encore bien plus fort mais voici que le live fait sa rentrée d'été au Transbordeur. En extérieur et selon la désormais bonne vieille tradition des Summer Sessions. Lesquelles fleurissent généralement avec le mois de juillet. Ouverture le 1er juillet donc avec Pat Kalla & le Super Mojo en release party du tout frais album Hymne à la vie, à la pochette (et musique) très Summer Session. Kalla qui sera accompagné ce soir-là du projet tout aussi solaire de Paola, Povoa et Jerge (appelez-les PPJ), trio né du confinement et dont le 1er EP vient de paraître. Un set encadré en ouverture du warm-up (où on fera chauffer les pneus, sauf qu'il n'y aura pas de pneus) d'Heavenly Sweetness Sound System (avec Hugo Mendez, fondateur du label Sofrito !) et du closing (c'est quand on ferme la soirée) dispensé par Pedro Bertho. Comme c'est l'ouverture, c'est gratuit (même si sur réservations, la cour du Transbo n'est pas extensib

Continuer à lire

Nuits de Fourvière : en juillet, ce sera jauge pleine

Festival | Plus de monde, mais pas pour autant de réouverture de la billetterie globale. On vous explique.

Nadja Pobel | Jeudi 10 juin 2021

Nuits de Fourvière : en juillet, ce sera jauge pleine

Ce mercredi 9 juin au soir, alors que la France entamait son deuxième palier de déconfinement — il faut désormais se munir d’un pass sanitaire valide pour entrer dans une enceinte de plus de 1000 personnes —, Dominique Delorme s’est exprimé devant le public des Nuits de Fourvière qu’il dirige. À compter du 1er juillet, en accord avec le préfet du Rhône Pascal Mailhos et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, il n’y aura plus de réduction de jauge du public. C’était annoncé, de même que la levée du couvre-feu à cette date, dans le calendrier de déconfinement énoncé par Emmanuel Macron le 29 avril dernier. Mais cela devait se faire « selon la situation sanitaire locale » et était soumis à l’autorisation des préfets. Celui du Rhône a donc donné le feu vert aux Nuits de Fourvière. Mais attention, cela n’engendre pas la réouverture de la billetterie, ou alors au cas par cas et à une date encore inconnue. En effet : il y a des listes d’att

Continuer à lire

Nick Cave aux Nuits de Fourvière en 2022

Festival | Les fans de Nick Cave n'ont sans doute pas oublié, ni ne se sont remis du magistral concert perpétré par l'Australien en juillet 2013 à Fourvière, en sortie du (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 25 mai 2021

Nick Cave aux Nuits de Fourvière en 2022

Les fans de Nick Cave n'ont sans doute pas oublié, ni ne se sont remis du magistral concert perpétré par l'Australien en juillet 2013 à Fourvière, en sortie du classieux Push the sky away. Parmi ces fans, l'une des plus hardcore, Sophie Broyer arrivée l'an dernier aux fonctions de programmatrice des Nuits de Fourvière – et qui n'a guère eu l'occasion d'étrenner de manière satisfaisante ses grandes compétences. Elle se rattrapera manifestement l'an prochain puisque viennent d'être annoncés non pas un mais deux concerts du Cave et de ses Bad Seeds, les 6 et 7 juin 2022 sur la scène du théâtre antique. Certes, ce n'est pas demain la veille – et d'ailleurs la billetterie n'ouvrira pas avant l'année prochaine – mais c'est toujours de la belle perspective de vrai monde d'après. Ce soir là, on repensera sans nostalgie à 2020 et 2021 et on kiffera

Continuer à lire

Woodstower dévoile sa programmation 2021

Festival | Réservez votre fin août, la programmation de Woodstower est tombée : beaucoup de musique (rock, pop, rap, soul, musiques urbaines, électro, découvertes...) et pas mal de stand-up. Revue d'effectifs.

Stéphane Duchêne | Mercredi 19 mai 2021

Woodstower dévoile sa programmation 2021

Après nous avoir annoncé et expliqué la tenue de son édition limitée — en présentiel —, Woodstower vient d'en livrer le plat de résistance, à savoir sa programmation artistique. Laquelle débutera le mardi 24 août avec une soirée résolument pop : où l'on pourra accueillir dans La Grande Prairie prévue à cet effet, les Lyonnais d'Arche, petite troupe psychédélique très en vue au dernier Ninkasi Music Lab, la très cinématographique P.R2B et ce qui se fait de mieux en matière de branchitude frenchy par les temps qui courent : L'impératrice et Feu! Chatterton — dont le dernier album vaut, il faut bien le dire, son pesant de Moderna. Le lendemain, mercredi 25 août, ce sera musiques dites urbaines, bien urbaines, dans la plaine, avec là encore du Ninkasi Musik laborantin, ou plutôt laborantine, Elina Jones qui donne d'ailleurs plutôt dans le funk-soul, mais aussi le phénomène Yseult et deux apôtres du parler-chanter Abd Al Malik et Gaël Faye. Urbanité toujours le 26 aoû

Continuer à lire

Nuits de Fourvière : notre sélection concerts

Festival | Pour leur grand retour, les Nuits de Fourvière ont fait avec les contraintes – et sans doute un peu les moyens du bord – pour concocter un programme 2021 digne de ce nom. Avec beaucoup de têtes d'affiches françaises et plus d'internationaux qu'on ne pourrait le penser. Une édition finalement très voyageuse. Tour d'horizon.

Stéphane Duchêne | Mardi 25 mai 2021

Nuits de Fourvière : notre sélection concerts

La chance aux chansons (françaises) Conjoncture sanitaire – et absence presque totale de tournées internationales – oblige, les Nuits ont surtout donné – plus qu'à l'habitude, déjà bien ancrée – la chance aux chansons. Avec l'idée que dans la chanson (française), tout est bon. D'où un tableau All-star de vedettes françaises (ou francophones) qui comprend quand même Alain Souchon, Benjamin Biolay, Philippe Katerine, Catherine Ringer (qui vient enfin chanter les Rita Mitsouko), Jane Birkin, Louis Chedid, Stephan Eicher, la révélation pop-chanson Suzane et même François Morel qui se paie un orchestre symphonique – celui du Conservatoire à Rayonnement Régional. Un vrai plateau (télé) de Victoires de la Musique, comme à la maison mais (enfin) hors-les-murs. Voyage à Lyon Tant qu'à faire et peut-être plus que d'habitude, les Nuits ont profité de ce contexte à la mobilité entravée pour opter pour le voyage immobile en s'offrant une édition aux accents très lyo

Continuer à lire

Lyon : Nuits de Fourvière, le grand retour

Festival | Oui – trois fois youpi ! – les Nuits de Fourvière auront bien lieu cette année en juin et juillet. Avec au menu, une édition quelque peu adaptée – horaires, jauges, mesures barrières – mais surtout une édition en vrai, avec des gens. On vous détaille la programmation ici, où vous pourrez retrouver une bonne partie des têtes d'affiche et spectacles empêchés l'an dernier.

La rédaction | Lundi 3 mai 2021

Lyon : Nuits de Fourvière, le grand retour

La Biennale de la Danse, des fidélités, quelques reports de l’édition avortée et au final pas moins de onze propositions théâtre-cirque-danse aux Nuits de Fourvière cette année qui se dérouleront en très grande partie aux amphithéâtres et puis tout près, chez les voisins du 5e arrondissement (ENSATT et Point du Jour) jusqu’à faire un pas à la Renaissance d’Oullins. L’ouverture du festival se fera le 1er et 2 juin à 19h30 (attention horaires avancés en raison du couvre-feu), en collaboration avec la Biennale de la Danse devenue estivale, avec Alarm clocks are replaced by floods and we awake with our unwashed eyes in our hands … a piece about water without water signé de la chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin qui retrouve pour l’occasion la chanteuse Camille après leur première collaboration sur l’album Ilo Veyou de cette dernière. L’interprète (qui se fait aussi danseuse) sera également au générique de Comprendre, en tant que co-compos

Continuer à lire

Woodstower 2021 en édition limitée

Festival | Woodstower aura bien lieu, mais en version réduite et assise : rendez-vous du mardi 24 au dimanche 29 août.

Stéphane Duchêne | Vendredi 23 avril 2021

Woodstower 2021 en édition limitée

Qui dit jauge limitée dit édition limitée. C'est ainsi qu'a choisi de raisonner et de résonner Woodstower à l'approche d'un été pour lequel nombre de festivals ont préféré rendre les armes plutôt que de s'imposer le casse-tête des restrictions sanitaires, de la distanciation sociale et de la convivialité bafouée. Alors, Woodstower brimé, Woodstower limité mais Woodstower libérée. Ainsi le festival traditionnellement sis à la fin août – cette année du mardi 24 au dimanche 29 – du côté du Grand Parc de Miribel-Jonage, propose-t-il de voir de la musique live – sans le truchement d'un écran, pensez donc – en configuration assise – faut pas non plus rêver, dans la limite des 5000 places disponibles. Au programme donc six soirées de concerts dans l'esprit maison (rap, électro, rock, pop française... pour une programmation qui reste à définir) mais aussi d'autres disciplines (danse, stand-up...) et les journées du week-end garnies d'activités gratuites au bord du lac. Pour ceux qui n'ont pas oublié qu'il y avait un lac à Miribel-Jonage.

Continuer à lire

Jérôme Bub nouveau président des Nuits de Fourvière

Politique | Pour peu, l’information serait passée inaperçue si le principal intéressé ne l’avait révélée sur Twitter : l’élu métropolitain EELV Jérôme Bub a été désigné mardi 20 octobre nouveau président des Nuits de Fourvière.  

Vincent Raymond | Mercredi 21 octobre 2020

Jérôme Bub nouveau président des Nuits de Fourvière

Fin juillet dernier, le Conseil métropolitain avait, au milieu d’un flot de délibérations, choisi ses neuf élus chargés de former le conseil d’administration de la régie personnalisé des Nuits de Fourvière, festival dépendant de sa juridiction, parmi lesquels Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne ou Véronique Dubois Bertrand, maire du 3e arrondissement de Lyon. Il a depuis désigné son président en la personne de Jérôme Bub en remplacement de Myriam Picot, ancienne vice-présidente à la Culture à la Métropole et… présidente du Musée des Confluences — où Fanny Dubot vient de lui succéder, comme au siège de maire du 7e arrondissement de Lyon. Élu grignerot de la circonscription Lônes et Coteaux, le nouveau venu dans l’assemblée de la rue

Continuer à lire

Woods en Air annulé

Covid-19 | On dit (trop) souvent que l'espoir fait vivre mais en ces temps de Covid-19 il semble que rien ne soit moins sûr. En témoigne l'annulation aujourd'hui (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 25 août 2020

Woods en Air annulé

On dit (trop) souvent que l'espoir fait vivre mais en ces temps de Covid-19 il semble que rien ne soit moins sûr. En témoigne l'annulation aujourd'hui du Woods en air du 25 août, l'open air censé consoler les (f)estivaliers de Woodstower de l'absence d'édition 2020 sur les berges du lac de Miribel-Jonage. Et peut-être annoncer le début de la fin de la disette musicale. « Séchez vos larmes, la team Woodstower est de retour fin août ! » lançaient les Woodies avant l'été. Eh bien remouillez-les car en raison de la dégradation de la situation sanitaire et du manque de lisibilité des conditions d'organisation et d'exigences émanant des autorités — n'est pas le Puy-du-Fou qui veut — l'équipe de Woodstower se voit dans l'obligation de renoncer à cet open air désormais bien refermé.

Continuer à lire

Woodstower, évidemment, annulé

Festival | Woodstower a officialisé à son tour l'annulation de son édition 2020, après avoir pris le temps de réfléchir à un éventuel report à l'automne, au-delà de la date (...)

Sébastien Broquet | Vendredi 15 mai 2020

Woodstower, évidemment, annulé

Woodstower a officialisé à son tour l'annulation de son édition 2020, après avoir pris le temps de réfléchir à un éventuel report à l'automne, au-delà de la date fatidique du 1er septembre. Mais ce report s'est révélé impossible : « ces dernières semaines, nous avons voulu y croire jusqu’au bout avec la ferveur et l’optimisme qui nous animent depuis toujours, mais les dernières directives du gouvernement interdisant les rassemblements de plus de 5000 personnes jusqu’à septembre nous contraignent à annuler le festival. Nous avions bien conscience que c’était une issue possible mais, jusque-là, nous avions envisagé toutes les hypothèses pour tenir le festival : réduire la jauge à moins de 5000 personnes, reporter le festival en septembre… mais aucune de ces possibilités n’étaient malheureusement viables. En concertation avec notre partenaire et terre d’accueil le Grand Parc Miribel Jonage, nous avons dû prendre cette triste décision : le festival Woodstower n’aura pas lieu cet été » indique l'équipe dans un communiqué envoyé ce vendredi 15 mai au matin. Les date

Continuer à lire

Nuits de Fourvière confirme l'annulation intégrale de son édition 2020

Covid-19 | C'est par un succinct communiqué que Nuits de Fourvière vient confirmer ce qui était inévitable : il n'y aura pas d'édition 2020 du festival (...)

Sébastien Broquet | Mardi 14 avril 2020

Nuits de Fourvière confirme l'annulation intégrale de son édition 2020

C'est par un succinct communiqué que Nuits de Fourvière vient confirmer ce qui était inévitable : il n'y aura pas d'édition 2020 du festival lyonnais. « Suite aux dispositions d’ordre public annoncées par le Président de la République le 13 avril 2020, le Festival des Nuits de Fourvière est annulé. Cette édition devait être présentée du 2 juin au 31 juillet. Les conditions de cette annulation seront précisées dans les prochains jours. (...) En 2021 le festival aura 75 ans, nous allons résolument nous engager avec les artistes vers l’avenir pour perpétuer ce rendez-vous créé en 1946. »

Continuer à lire

Le Felyn Festival annulé, Nuits de Fourvière au moins en partie également

Covid-19 | Emmanuel Macron l'a annoncé : les festivals et grands rassemblements ne pourront avoir lieu avant, a minima, la mi-juillet.

Sébastien Broquet | Lundi 13 avril 2020

Le Felyn Festival annulé, Nuits de Fourvière au moins en partie également

Lors de son intervention télévisée le lundi 13 avril, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé que les festivals et grands rassemblements resteraient interdits « au moins jusqu'à mi-juillet ». Ce qui de facto met fin à la première édition du Felyn Festival, qui devait se tenir en juin au Parc OL avec en particulier Red Hot Chili Peppers et Bad Bunny, comme aux Nuits de Fourvière, qui devaient débuter le 2 juin. La fin des Nuits des Nuits de Fourvière étant prévue le 31 juillet, il reste encore un léger doute sur la tenue des festivités après le 15 juillet, mais il semble peu probable que cet événement puisse se tenir au vu des annulations successives des tournées des artistes et des gros festivals européens durant tout l'été. Le Printemps de Pérouges, prévu du 11 au 28 juin avec en particulier Sting, ne pourra se tenir également. Nuits sonores, qui a choisi de repousser ses dates du 22 au 26 juillet, est en suspens.

Continuer à lire

Liam Gallagher, Thom Yorke et Woodkid seront à Fourvière cet été

Nuits de Fourvière | À l'approche du printemps tombe le programme de l'été, du moins du côté de Fourvière dont les Nuits vont une fois de plus occuper nos soirées de juin et juillet. Revue d'effectif du casting musical de cette édition 2020, toujours enrichi du programme parallèle des Salons de musique.

Stéphane Duchêne | Mardi 10 mars 2020

Liam Gallagher, Thom Yorke et Woodkid seront à Fourvière cet été

Passer aux Salons Commençons par Les Salons de musique des Nuits, cette extension intimiste et indoor des Nuits de Fourvière chargée de proposer une sorte de contre-programmation. La chose débutera avec un énième projet de l'intenable saxophoniste Thomas de Pourquery : Von Pourquery accompagné de chœurs du Conservatoire à Rayonnement Régional (2 juillet). Suivront le trio de multi-instrumentistes Bernard Lubat, André Minvielle et Fabrice Vieira (3 juillet), le Valetti Quintetto (5 juillet) formé par le même Minvielle, Raphaël Imbert, Beer-Demander et Serge Valtetti à la création et production ; un hommage à Henri Crolla, sorte de Django Reinhardt napolitain avec Dominic Cravic, concert suivi du film Le Bonheur est pour demain avec Crolla et Higelin (7 juillet) ; le spectacle Si oui, oui, Si non, non, où le jazz rock d'Albert Marcoeur rencontre les appétences contempora

Continuer à lire

L’art vivant brille aux Nuits

Nuits de Fourvière | Hormis un spectacle d’ouverture sans grand suspens ("Message in a Bottle"), la programmation arts vivants de cette édition des Nuits de Fourvière s’annonce de très haut vol avec notamment la crème de l’émergence en théâtre et deux pépites absolues dans le domaine du cirque.

Nadja Pobel | Mardi 10 mars 2020

L’art vivant brille aux Nuits

Passons vite sur ce Message in a bottle, tout juste créé à Londres et dont les seules dates françaises auront lieu à Lyon. La chorégraphe Kate Prince n’aurait-elle pas pu s’atteler à un répertoire moins attendu pour déployer son travail de danse-théâtre ? Elle devrait en tout cas mêler les tubes du chanteur Sting à une danse très physique et hip hop comme elle le fait dans sa compagnie du Zoo Nation depuis presque vingt ans. Passée cette ouverture, le grand théâtre des Nuits sera le terrain de spectacles très attendus et plein de promesses comme le Room with a view (20 et 21 juillet) où la jeune et engagée compagnie (La) Horde et le ballet de Marseille qu’elle dirige depuis peu s’allie à Rone. Le musicien électro les a invités à dialoguer avec lui sur la notion d’effondrement dans une vraie-fausse carrière blanche où 18 danseurs tentent de résister à la délinquance. Au vu du talent des uns et des autres, le résultat créé en ce début mars au Châtelet à Paris est attendu avec impatience. Toujours dans cet écrin de pierres ancestrales, le Cirque acrobatique de Tanger présente

Continuer à lire

20 concerts pour l'automne

Nos bons plans | Sélection drastique, forcément subjective, des vingt concerts qu'il ne faut surtout pas rater en cette saison : suivez le guide.

Stéphane Duchêne | Mardi 24 septembre 2019

20 concerts pour l'automne

Baptiste W. Hamon Surprise : le plus français des countrymen, métis musical revendiqué de Townes Van Zandt et Jacques Bertin, trop méconnu à notre goût, est revenu il y a quelques mois avec Soleil, Soleil Bleu. Si l'on retrouve quelques balises country (l'ami Will Oldham / Bonnie "Prince" Billy est toujours de la partie), celles-ci jalonnent un territoire bien plus pop et orchestré. Et l'art de "l'écrivage" de chanson (le songwriting, quoi) de notre W., de prendre une nouvelle ampleur. À Thou Bout d'Chant le jeudi 3 octobre Metronomy En rentrant en Angleterre pour accoucher de Metronomy Forever, l'ex-néo-parisien Joseph Mount semble avoir retrouvé le mojo tubesque partiellement égaré sur Summer 08, celui qui l'avait vu accoucher de Love Letters, Monstruous, The Look, The Bay ou Corinne, sur ses précédentes saillies. Bonne nouvelle quand on sait que Metronomy vient livrer tout cela avec la fantaisie scénique qu'on lui connaît

Continuer à lire

New Order : Les cendres du tempo

MUSIQUES | Né sur les cendres d'un groupe à l'esthétique post-punk radicale et singulière, Joy Division, et dans le sillage du suicide de son fascinant chanteur, Ian Curtis, New Order est sans doute, comme aucun groupe avant ou après lui, un exemple de résilience artistique sans précédent et de révolution quasi permanente. Ou comment une formation orpheline d'un leader au charisme et à l'inspiration incandescente a su se réinventer aux frontière du rock et de la musique électronique pour devenir, toutes esthétiques, l'un des groupes les plus influents de sa génération. Et encore aujourd'hui l'une des plus belles machines à danser du paysage live contemporain. Le mythique groupe de Manchester sera l'une des têtes d'affiche des Nuits de Fourvière, le 28 juin prochain.

Stéphane Duchêne | Vendredi 21 juin 2019

New Order : Les cendres du tempo

Au tournant des décennies 70 et 80, Manchester abrite l'un des groupes les plus fascinants qu'il ait été donné de voir. Une créature post-punk atypique baptisée Joy Division, portée par le charisme fantomatique et la voix d'Outre-tombe du crooner zombie Ian Curtis, jeune homme marié bien sous tout rapport, timide maladif mais aussi écorché vif et sauvage et de surcroît lourdement épileptique, amoureux de littérature et fanatique de Jim Morrison et Iggy Pop. Curtis concentre à lui seul toute la poésie fossile et l'inquiétante étrangeté d'un groupe que complète un trio d'irréductibles trublions : le guitariste Bernard « Barney » Sumner, son ami d'enfance le sémillant bassiste au style inimitable Peter « Hooky » Hook et un métronome humain à la batterie, le dénommé Stephen Morris, qui a vendu le mobilier de sa chambre comme bois de chauffage pour s'acheter une batterie. « Généralement Ian était plus réservé et plus calme, raconte Peter Hook, mais il pouvait devenir complètement dingue » (1) A Manchester, il est « le type au blouson avec marqué « Hate » dans le dos »

Continuer à lire

Pour clôturer la saison

Woodstower | Beaucoup de rap, beaucoup de musiques électroniques, un brin de pop et de sono mondiale pour pimenter le tout : telle est la recette gagnante de Woodstower pour clôturer la saison des festivals.

Sébastien Broquet | Mardi 11 juin 2019

Pour clôturer la saison

On n'a toujours pas réussi à décider si Woodstower était le dernier soubresaut des vacances, pour parfaire son bronzage au bord du lac de Miribel-Jonage, ou le point de départ de la rentrée, où l'on débriefe au coin du bar les amourettes passagères. Sans doute un peu des deux... Reste que cet incontournable de l'été offre une fois encore une programmation plutôt massive, faisant perdurer sa soirée du jeudi initiée l'an dernier, cette fois avec Étienne de Crécy dont les frasques post Superdiscount continuent d'affoler les dancefloors avec une agilité certaine. Et Nekfeu, plume tout aussi affûtée de la scène rap contemporaine, complétant ce plateau inaugural avant le grand chambardement annoncé... Tracy et Giorgia On peinera à trouver un sens logique à la suite de la programmation du week-end, qui oscille comme de coutume entre une forte tendance rap et une présence électronique marquée, mais on y trouvera aisément des pépites, comme Josman, le franc-tireur de Vierzon dont les productions signées Eazy Dew accrochent les esgourdes depuis de longs mois. Ou comme Tracy de Sà

Continuer à lire

Iver en été

Folk Pop | Une soirée avec Bon Iver, voilà ce que nous promettent les Nuits de Fourvière en ce jour. Or, il faut bien reconnaître qu'il est peu de manière de passer une (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 11 juin 2019

Iver en été

Une soirée avec Bon Iver, voilà ce que nous promettent les Nuits de Fourvière en ce jour. Or, il faut bien reconnaître qu'il est peu de manière de passer une soirée surprenante que de la passer en compagnie du projet musical de Justin Vernon. Déjà vu sur la scène de Fourvière en 2012, le petit génie du Wisconsin revient en majesté. Son dernier album en date 22, A Million accuse déjà trois années et avait surpris (ce qui en soi n'était pas une surprise) par son caractère expérimental poussant à l'envie une sorte d'électro folk r'n'bisant dans des retranchements quasi surnaturels et surtout schizophréniques. Un peu à l'image de la carrière de l'intéressé, bâtie sur une dialectique de la dépression et de la grâce. Mais il faut aussi savoir que Vernon, toujours fascinant en live, pourrait bien livrer quelque avant-goût d'un nouveau disque qui semble imminent et que les premiers extraits annoncent plus classiques. Au sens boniverien du terme, bien entendu. Bon Iver

Continuer à lire

Cher Watson

Pop | Ceux qui ont découvert Patrick Watson un peu par hasard l'an dernier, à Fourvière même, ont sans doute eu la curiosité et le temps de se familiariser avec la (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 11 juin 2019

Cher Watson

Ceux qui ont découvert Patrick Watson un peu par hasard l'an dernier, à Fourvière même, ont sans doute eu la curiosité et le temps de se familiariser avec la pop grandiose et planante du Canadien. Ceux qui le suivent depuis Wooden Arms, l'album qui a révélé par chez nous ce compositeur de la trempe d'un Sufjan Stevens et d'un Conor O'Brien (Villagers) ne manqueront sans doute pas la soirée proposée par la maison Fourvière. Soit la pop de Watson toute entière abandonnée aux envolées de l'Orchestre National de Lyon. On ne sait que trop pour l'avoir maintes fois constaté aux Nuits de Fourvière ce que ce genre d'accompagnement orchestral peut avoir de grandiose et d'inoubliable dans un lieu pareil (de Woodkid à Antony Hegarty (par deux fois), de Seu Jorge à... IAM) pour ne pas penser que le moment risque de s'ancrer profondément dans les souvenirs du public de ce 8 juillet. Patrick Watson avec l'O

Continuer à lire

Meilleurs vieux

Radio Nostalgie | Avec l'été des festivals revient en général l'heure de la nostalgie musicale et la programmation en cascade d'anciennes gloires de la pop, venues la plupart du temps rejouer leurs plus belles années (et les nôtres). Une tendance particulièrement lourde cette année. État des vieux. Euh... des lieux.

Stéphane Duchêne | Mardi 11 juin 2019

Meilleurs vieux

Alors que Phil Collins vient d'enflammer le Parc OL pour achever de convaincre qu'il n'était pas plus fini que mort, en dépit de ses avanies médicales et que Mark Knopfler, chanteur et guitariste des iconiques bluesmen autoroutiers de Dire Straits est lancé dans une tournée d'adieu qui passe par la Halle Tony Garnier le 19 juin et par le festival Guitare en Scène en juillet, le business du dinosaure rock semble n'avoir jamais été aussi vivant que cette année en festival. Oh, la chose n'est pas nouvelle et il n'est point, on le sait, de festival digne de ce nom sans sa dose de grands anciens venus remuer un peu la fibre nostalgique d'un public toujours enclin à revivre en musique ses jeunes années. Rien de tel, à vrai dire pour rameuter les foules endormies par la torpeur estivale et/ou qui n'ont plus vraiment l'œil rivé sur l'actualité musicale et le dernier clip d'Eddy de Pretto. Mais cette année donne pourtant l'impression que le curseur est monté d'un cran. Alors, occasions faisant le larron, difficultés à dénicher de nouveaux talents ou des têtes d'affiches, constat froid du vieillissement de la population (et par là des idoles), volonté de s'assurer une

Continuer à lire

De nouveaux noms pour Nuits de Fourvière

Festival | En attendant le 12 mars, jour du grand dévoilement de la programmation du festival, les Nuits de Fourvière nourrissent de temps à autre la (...)

Stéphane Duchêne | Vendredi 8 février 2019

De nouveaux noms pour Nuits de Fourvière

En attendant le 12 mars, jour du grand dévoilement de la programmation du festival, les Nuits de Fourvière nourrissent de temps à autre la curiosité du spectateur en dévoilant quelques noms en guise de mise en bouche. Et non des moindres, puisqu'on apprend ce vendredi la venue de Cat Power le 5 juillet mais aussi celle de pas moins de trois poids lourds du rock progressif : le King Crimson de Robert Fripp et les inoxydables Magma de Christian Vander se partageant la scène le 2 juillet avant la venue du batteur de Pink Floyd, également producteur de Gong et du Rock Bottom de Robert Wyatt, Nick Mason le 21 juillet. La suite au prochain épisode et le 15 mars pour la mise en vente.

Continuer à lire

Bartabas de retour à Fourvière

Nuits de Fourvière | Du 14 juin au 24 juillet, durant trente représentations, Bartabas sera de retour aux Nuits de Fourvière, sous chapiteau au parc de Parilly pour (...)

Nadja Pobel | Mardi 29 janvier 2019

Bartabas de retour à Fourvière

Du 14 juin au 24 juillet, durant trente représentations, Bartabas sera de retour aux Nuits de Fourvière, sous chapiteau au parc de Parilly pour présenter sa création de l'automne 2017, Ex Anima. Crépusculaire et sidérante, cette proposition est vierge de présence humaine ! Les chevaux (et quelques loups et volatiles) livrent la partition seuls. La billetterie ouvre le 29 janvier à 14h (places de 24€ à 53€).

Continuer à lire

Les festivals se dévoilent

Rentrée Festivals | Pour les festivals comme pour la météo, il n'y a plus de saison : zoom sur les noms d'ores et déjà dévoilés de Nuits sonores et Nuits de Fourvière, et sur la programmation de Transfer et des Chants de Mars.

La rédaction | Mardi 8 janvier 2019

Les festivals se dévoilent

Transfer Pour sa troisième édition, qui s'étale sur trois soirs entre Transbordeur et Épicerie Moderne, le festival Transfer « de musiques indépendantes et intrépides » va en faire voir de toutes les couleurs aux indie fans. Celles du psychédélisme d'abord à travers ses deux principales têtes d'affiche que seront Jacco Gardner, qui vient présenter Somnium, son troisième album entièrement instrumental, et les très perchés Temples. Mais aussi Toy et dans une certaine mesure les Norvégiens azimutés de Pom Poko. Ajoutez à cela, entre autres, la cold wave classieuse de Lebanon Hanover, la pop ombrageuse et élégiaque de Marble Arch, le trio de Leeds Drahla, les Bristoliens de Lice protégés du label d'Idles, le noise expérimental des Américains de Health, et, plus proche de nous, le garage punk de Johnny Mafia, l'indie rock des Valentinois d'Off Models, et la folk vaporeuse du lyonnais Raoul Vignal et vous obtenez les ingrédients d'un festival qui s'annonce en effet intrépide. Au Transbordeur et à l'Épicerie Moderne les 8, 9 et 10 mars

Continuer à lire

M aux Nuits de Fourvière les 26 et 27 juin 2019

Nuits de Fourvière | Non content d'avoir dévoilé le 22 novembre le tracklisting de son prochain album, Lettre infinie, à paraître le 29 janvier prochain, ainsi que le premier (...)

Stéphane Duchêne | Lundi 26 novembre 2018

M aux Nuits de Fourvière les 26 et 27 juin 2019

Non content d'avoir dévoilé le 22 novembre le tracklisting de son prochain album, Lettre infinie, à paraître le 29 janvier prochain, ainsi que le premier titre qui en est extrait, Superchérie, voilà que M s'annonce à la prochaine édition des Nuits de Fourvière, deux ans seulement après un passage remarqué avec son projet Lamomali. Le chanteur aux cheveux lettrés y investira le Grand Théâtre deux soirs de suite, les 26 et 27 juin. Pour se jeter sur les billets, il faudra néanmoins être un peu patient, la billetterie ouvrant mi-mars. Mais au moins, on est prévenu.

Continuer à lire

Wintower : Woodstower prend ses quartiers d'hiver

Festival | Après vingt ans, fêtés cette année, de bons et loyaux services estivaux, le festival Woodstower a toujours les oreilles qui le démangent. Et n'aura pas la (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 13 novembre 2018

Wintower : Woodstower prend ses quartiers d'hiver

Après vingt ans, fêtés cette année, de bons et loyaux services estivaux, le festival Woodstower a toujours les oreilles qui le démangent. Et n'aura pas la patience cette année d'attendre le retour des grosses chaleurs pour remettre le couvert. Ainsi est née l'idée d'une édition hivernale astucieusement baptisée Wintower. La chose, cette fois forcément indoor, se tiendra ainsi les 1er et 2 février, respectivement au Kao et au Transbordeur. La programmation n'en est pas encore dévoilée mais on nous promet « musique, love et paillettes », à coups de live, de mixes (combinant artistes de renoms et locaux talentueux) et d'un certain nombre de surprises.

Continuer à lire

Suprême NTM et les autres

Woodstower | Suprême NTM va-t-il écraser un Chaton ? Petit Biscuit va-t-il se faire dévorer par Madben ? La réponse à toutes vos questions en lisant cet article sur la formidable vingtième édition de Woodstower.

Sébastien Broquet | Mardi 19 juin 2018

Suprême NTM et les autres

Vingt ans, c'est pas rien, pour un festival. Et Woodstower fête cet anniversaire en beauté, conviant pour une soirée aussi bonus qu'exceptionnelle le Suprême NTM pour un show dantesque, à l'ancienne, incluent Raggasonic, Busta Flex, Zoxea et Lord Kossity. C'est un brin vintage, mais tellement jouissif ! Et l'on sait que la paire Kool Shen & Joey Starr n'a rien perdu de sa superbe dès lors qu'il faut brûler une scène. Ce sera le jeudi 30 août, et rien que cette soirée devrait suffire à coller sur les rotules tout festivalier qui se respecte un tant soit peu, Disiz la Peste et Cut Killer (vintage, on vous dit...) complétant le line-up. Ensuite, il faudra déambuler le week-end durant pour dénicher celui qui pourra rivaliser avec les plumes de Paris sous les bombes : Petit Biscuit ? Que nenni,

Continuer à lire

Tout premier concert à Lyon pour Belle & Sebastian

Nuits de Fourvière | Plus de vingt ans de carrière, dont quelques années et albums cultes, et pas un concert lyonnais pour les Écossais de Belle & Sebastian. Les amateurs de cette pop ouvragée aux accents folk et mélancoliques peuvent mourir tranquille, réparation est (enfin) faite par les Nuits de Fourvère.

Stéphane Duchêne | Mardi 19 juin 2018

Tout premier concert à Lyon pour Belle & Sebastian

Si vous avez eu entre 20 et 30 ans au milieu des années 90, pratiquez la religion de la pop inventive et du rock indé anglo-saxon, et êtes un tant soit peu casanier, alors il se peut que l'annonce de la venue de Belle & Sebastian à Fourvière vous ait fait comme un petit frisson dans l'échine. Et pour cause, la troupe d'âmes sensibles de l'esthète Stuart Murdoch n'avait jamais jusque-là fait de détour par Lyon et il est probable que vous ne les ayez jamais vu en concert. Un frisson venu de loin faisant naturellement écho à celui ressenti lors de l'entrée tout en entrechats de la formation écossaise dans un paysage pop qui rugissait alors d'accords brit pop et de petites frappes au menton haut et au verbe court, dont Belle & Sebastian est l'antithèse. À l'origine du groupe, on trouve Stuart Murdoch, héros très discret et fatigué chronique (il est atteint d'encéphalomyélite myalgique, ce qui l'empêche d'étudier) se réfugiant dans une sorte d'isolement musical qui nourrira sa pratique musicale comme les thèmes de ses chansons. Lorsqu'il crée Belle & Sebastian

Continuer à lire

Grand bain musical

Musilac | Vieilles gloires, valeurs sûres, piliers de festoches, jeunes pousses, smoothies de genres, et autres étrangetés à découvrir, le festival lacustre baigne l'été musical d'un éclectisme qui attire les foules comme les amateurs éclairés, jusqu'à les confondre.

Stéphane Duchêne | Mardi 19 juin 2018

Grand bain musical

Jeudi : old wave D'une certaine manière, s'il fallait un hymne en ouverture de cette édition 2018 de Musilac, il pourrait consister en trois bouts de refrains se répondant depuis le fin fond des âges 80, quand les uns martèleraient : « I Just can get enough », les autres répondraient « Don't you forget about me » ou « Always the sun ». Car on l'aura compris c'est une soirée très marquée "ressac de la new-wave" que celle-ci, avec Depeche Mode, Simple Minds et The Stranglers – quand bien même les carrières de chacun n'auraient pas résisté d'égale manière au passage du temps. Pour le reste, on notera que J. Bernardt, transfuge des Belges de Balthazar, remplacera numériquement son collègue Warhaus, présent l'an dernier ce même soir, que le rock indé répondra présent avec le Stroke Albert Hammond Jr. (le

Continuer à lire

Le blues du désert au Musée des Confluences

Touaregs | Au sein de l'exposition actuellement en cours au Musée des Confluences, une place est accordée à la musique touarègue, emblématique d'un peuple nomade qui en a (...)

Sébastien Broquet | Mardi 29 mai 2018

Le blues du désert au Musée des Confluences

Au sein de l'exposition actuellement en cours au Musée des Confluences, une place est accordée à la musique touarègue, emblématique d'un peuple nomade qui en a fait son liant mais aussi le vecteur permanent de ses aspirations, que ce soit la révolte incarnée par Tinariwen à ses débuts, dont les cassettes tournaient de mains en mains, où les aspirations à la paix revendiquées aujourd'hui par Bombino, le plus influent des guitaristes de la nouvelle génération. Mais ils ne sont pas seuls à porter haut les couleurs de ce blues du désert, et les œuvres de Terakaft, de Tamikrest, de Toumast ou plus récemment de Imarhan sont aussi à saluer et à découvrir. Les femmes dans cette société matriarcale ne sont pas en reste et dans le sillage de Tartit, groupe à dominante féminine emmené par Fadimata Walett Oumar alias Disco, ont émergé de nouvelles pousses qui font aujourd'hui l'actualité : on pense bien évidemment aux Filles de Illighadad, trio à l'ascen

Continuer à lire

Suprême NTM à Woodstower

MUSIQUES | Le festival Woodstower fête ses 20 ans et invite pour l'occasion le mythique groupe de hip-hop Suprême NTM pour un concert spécial en ouverture du (...)

Lisa Dumoulin | Lundi 11 décembre 2017

Suprême NTM à Woodstower

Le festival Woodstower fête ses 20 ans et invite pour l'occasion le mythique groupe de hip-hop Suprême NTM pour un concert spécial en ouverture du festival, le 30 août. JoeyStarr et Kool Shen sont les premiers noms annoncés pour cette édition anniversaire, qui s'étendra cette année sur quatre jours, du 30 août au 2 septembre 2018. Pour ceux qui veulent voir cette légende des années 90 retourner le Grand Parc Miribel Jonage, la billetterie ouvre ce lundi 11 décembre à 10h !

Continuer à lire

Julien Clerc : 50 ans de carrière aux Nuits de Fourvière

Plus Loin | 50 ans déjà (ça file, non ?) que Julien Clerc promène son cœur de rocker et ses trémolos sur des scènes toujours plus acquises à sa cause. Pour fêter cela, (...)

Stéphane Duchêne | Vendredi 20 octobre 2017

Julien Clerc : 50 ans de carrière aux Nuits de Fourvière

50 ans déjà (ça file, non ?) que Julien Clerc promène son cœur de rocker et ses trémolos sur des scènes toujours plus acquises à sa cause. Pour fêter cela, "Julien" sera l'invité des Nuits de Fourvière, le 4 juillet prochain au Grand-Théâtre (on garde son calme les places ne seront en vente que le 16 mars à 14 h). À noter que cette même édition des Nuits s'ouvrira avec une pièce du chorégraphe Mourad Merzouki. Pour le reste de la programmation, en revanche, il faudra patienter encore un peu.

Continuer à lire

Touaregs : au-delà des fantasmes

Ethnologie | Au Musée des Confluences, le peuple touareg se dévoile : petite exposition, grand voyage.

Sébastien Broquet | Mardi 24 octobre 2017

Touaregs : au-delà des fantasmes

C'est une toute petite exposition qui s'est inaugurée au Musée des Confluences, mais elle ouvre sur une immensité : celle d'un désert, le Sahara. Là où vit et crée un peuple, les touaregs, auquel ce parcours est consacré. Fidèle à l'esprit d'un lieu où les disciplines s'emmêlent, l'évasion débute par un clip en animation et se clôture au son de Tinariwen, dans un mini-maquis où il n'est pas interdit d'esquisser un pas de danse tant ce groupe emblématique est irrésistible et porte tout autour du monde la parole de ses semblables. Mais avant ça, c'est l'artisanat et surtout les bijoux de diverses époques, montrant l'évolution et le renouvellement constants, qui auront émerveillé par leur sens de l'harmonie et rythmé la visite au cœur de l'âme de ce peuple nomade réparti sur un vaste territoire couvrant cinq pays d'Afrique. Le raffinement et une pudique fierté s'en dégagent, que traduit aussi l'art de la poésie, venant combler par la métaphore une certaine réserve dans l'expression orale, où la mesure, l'évitement et la réserve sont la règle : ce que l'on appelle le tangält. Autant d'objets (453 bijoux et amulet

Continuer à lire

Les bons plans de la semaine #1

Un bon plan par jour jusqu'à la rentrée | Ne jamais s'ennuyer, jusqu'à la rentrée : voici nos sorties de l'été.

La rédaction | Mercredi 5 juillet 2017

Les bons plans de la semaine #1

Mercredi 5 juillet : Rotatives #4 Quatrième volet des soirées Rotatives. Déjà la dernière de la saison pour Hétéroclite, qui présente son numéro 124 couvrant juillet-août. En afterwork après une journée de labeur, pour prolonger l’apéro, prenez place dans l’ambiance feutrée du L Bar. On va picorer, on va picoler… Rentrer dans l’été en se trémoussant frénétiquement sur la playlist de l’éternel Yves Sans Roland, et chanter à s’en décoller le palais. En somme, une soirée Rotatives comme les autres. Au L Bar à 19h Jeudi 6 juillet : Tshegue chauffe les Summer Sessions Chaque année, aux premières lueurs des vacances, nous vous convions à une soirée en compagnie de l’équipe du journal au Transbordeur, avec un coup de cœur qui sera cette année Tshegue. Coup de foudre, aussi : entre la voix de l’ancienne chanteuse de Jaguar, la congolaise Faty Sy Savanet, et les productions de Nicolas Dacunha (aka Dakou), c’est assurément une belle histoire qui vient de débuter par un premier maxi

Continuer à lire

Benjamin Clementine, le fantôme de la Liberté

Pop | Programmé à Fourvière, Benjamin Clementine, figure spectrale du piano-voix venu d'ailleurs, est enfin de retour sur scène et avec un single Phantom of Aleppoville qui lui va comme un linceul et annonce la suite, magnifique et toujours aussi aventureuse.

Stéphane Duchêne | Mardi 27 juin 2017

Benjamin Clementine, le fantôme de la Liberté

Benjamin Clementine s'est toujours avancé comme un spectre. Lorsqu'il arrive sur scène, orné de son manteau noir, c'est bien à une rencontre paranormale que l'on a l'impression d'avoir affaire. Or on le sait les spectres, fantômes ou esprits frappeurs, quelle que soit la manière dont on les nomme seraient avant tout des entités intranquilles coincées entre les vivants et les morts par un flot de souffrances irrésolues les empêchant de franchir la frontière d'un autre monde – si tant est que ce monde fut possible. C'est sans doute pourquoi sa musique est à ce point capable de nous hanter. Parce qu'elle est la complainte d'un spectre habillé de noir, une ombre sur de l'ombre, de la noirceur sur de la noirceur, de la souffrance sur de la souffrance. Ce n'est sans doute pas un hasard si l'un des morceaux qui a fait décoller la popularité du géant anglais avait pour titre Condolence, avec cette impression qu'on n'avait jamais rien entendu de tel, et que pourtant, il y avait là quelque chose de familier. Dans cette chanson, où il se disait né d'un néant consécutif à un orage, il chantait, cette drôle d'impression de déjà vu : « I swear, that you

Continuer à lire

Mirage de l'Atlas

Pop | Déjà présents sur la scène du théâtre antique en 2012, c'est avec davantage de bouteille et de notoriété que revient Frànçois & the Atlas Mountains. (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 20 juin 2017

Mirage de l'Atlas

Déjà présents sur la scène du théâtre antique en 2012, c'est avec davantage de bouteille et de notoriété que revient Frànçois & the Atlas Mountains. Entre-temps sont sortis Piano Ombre, album de l'envol, critique comme esthétique, et Solide Mirage, paru en ce début d'année. Un disque enregistré en Belgique qui se veut, comme c'est l'ère du temps, plus politique, et léger changement de line-up oblige, musicalement ré-orienté – et parfois désorientant. Où l'on retrouve donc, un peu différemment et en français dans le texte seulement, la grâce dansante et la candeur poétique de Frànçois Marry et ses troupes, jamais autant à leur affaire que quand il s'agit d'enflammer une scène avec des morceaux retravaillés ad hoc. Ce qui donne toujours une envie supplémentaire d'aller vérifier ce dont leurs disques sont capables une fois mis en scène. S'agissant-là de la première (la seule ?) date française de cette tournée Solide Mirage, peut-être faut-il se précipiter. Yann Tiersen + Frànçois & The Atlas Mountains Au Théâtre antique de Fourvière le mercredi 7 juillet

Continuer à lire

Woodstower : cap sur le hip-hop

Woodstower | Le festival de Miribel-Jonage a pris l’habitude de tabler sur des programmations éclectiques où le hip-hop règne en maître. C’est devenu une marque de fabrique. Tour d’horizon des rappeurs et beatmakers prêts à retourner les scènes de cette 19e édition.

Corentin Fraisse | Mardi 20 juin 2017

Woodstower : cap sur le hip-hop

Woodstower et le hip-hop, une grande histoire d’amour. Le duo Columbine ouvrira les hostilités. Les jeunes rennais s’imposent comme l’une des révélations rap de l’année. Leur mixtape Enfants Terribles mélange sauvagerie et romantisme. Tous leurs concerts jusqu’au Woodstower affichent complet : gage de qualité ? Suit Demi Portion, confirmation en 2017 d’une plume intelligente, de compos riches puisées dans les influences du rap US, pour lesquelles il a su s’entourer (Oxmo Puccino, Kery James, Scylla). Espérons que, derrière son cheveu sur la langue, se profile une carrière digne d’Akhenaton. Sur la grande scène du Chapiteau, on aura l’acharné du travail Deen Burbigo. Ex-membre de l’Entourage en compagnie de Nekfeu et Jazzy Bazz, il oscille entre egotrips et morceaux profonds. Son premier album Grand Cru, sorti cette année, est bourré de textes ciselés et de punchlines efficaces. 2017, c’est son millésime. Woodstower accueille aussi des rappeurs alternatifs. Prenons Tommy Cash, en provenance d’Estonie, qui s’est fait rapidement connaître avec des clips to

Continuer à lire

Pet Sounds : le son Wilson aux Nuits de Fourvière

Pop | Événement aux Nuits de Fourvière : Brian Wilson, grand maître d'œuvre des Beach Boys, vient célébrer son chef d'oeuvre Pet Sounds, album mythique et concurrent sérieux au titre de meilleur album d'une pop music qu'il contribua à révolutionner, l'élevant au rang d'art majeur.

Stéphane Duchêne | Mardi 20 juin 2017

Pet Sounds : le son Wilson aux Nuits de Fourvière

L'année même des cinquante ans de Sgt. Pepper, se pose fatalement la question de savoir quel est le meilleur album pop de tous les temps. Dans la balance, on trouve bien sûr Sgt. Pepper – sinon on n'en parlerait pas – mais aussi deux ou trois autres pépites du Fab Four : Rubber Soul, Revolver, l'album blanc, les avis divergent... Mais comme il n'y a pas que les Beatles dans la vie, d'autres vous répondront que le meilleur candidat à opposer à l'œuvre tardive des Beatles est celle d'un génie fou de 23 ans (à l'époque), qui en 1966 accoucha d'un album intitulé "Bruits d'animaux de compagnie", Pet Sounds. Un disque dont on pourrait dire qu'il est lui aussi un album des Beatles. Car c'est en se comparant à la grandeur des liverpudliens et à leur Rubber Soul que Brian Wilson – puisque c'est de lui qu'il s'agit – a fomenté son propre chef d'œuvre contre vents, marées et attaques de panique. Un disque des Beach Boys, mais composé en solo et assumé comme tel. À l'époque, les Beach boys sont considérés comme un boys band des plus efficaces et Wilson comme un redout

Continuer à lire

Plume sur le départ

Nuits de Fourvière | 33 ans après sa naissance, le Cirque Plume vit son ultime spectacle, une bien nommée Dernière saison avant que cette troupe avant-gardiste du nouveau cirque plie définitivement son chapiteau. A quelques mois de s'installer aux Nuits de Fourvière, Bernard Kudlak, le directeur se confiait.

Nadja Pobel | Mardi 20 juin 2017

Plume sur le départ

Ils ont voulu mettre la rêverie et l'esprit vagabond sur un plateau, ils ont inventé le cirque sans animaux, rendant aux humains leur part d'animalité (No animo mas anima, 1990). Alors que les arts du cirque n'étaient pas institutionnalisés en CNAC, les membres de Plume ont défriché un nouveau. Voilà l'épilogue de leur histoire. Qu'est-ce que le cirque pour vous ? Bernard Kudlak : La culture du cirque a à voir avec l'inconscient. Le mot "poétique" n'était pas bien vu à nos débuts. Il fallait être plus guerrier que poète. Le cirque est un art resté longtemps marginal, avec pour fait essentiel de partager un large public sans étiquette sociale. À quoi va ressembler cette Dernière saison ? Nous sommes des gens de la campagne, des indiens, des apaches (sic), on travaille sur les feuilles, la mer... On va créer une 5e saison. On se baladera notamment dans une forêt, cet endroit interdit avec des fuyards, des réprouvés, des immigrés, des hommes sauvages... On sera quinze : sept circassiens et huit musiciens, des Catalans, Italiens, Argentins.

Continuer à lire

Les Nuits de Nadja - Le Petit Bulletin aux Nuits de Fourvière #2

Les Nuits de Nadja | Les Nuits de Nadja se poursuivent avec cette deuxième émission dans laquelle nous vous emmenons à la découverte du célèbre italien Mario Tronca et de son Orchestra Piazza di Vittorio, du multiartiste Aurélien Bory sur les planches de l'ENSATT et du retour des Belges de la compagnie Marius.

Nadja Pobel | Jeudi 8 juin 2017

Les Nuits de Nadja - Le Petit Bulletin aux Nuits de Fourvière #2

Continuer à lire

"Bled Runner" aux Nuits de Fourvière : Fellag indépendant !

Humour | Avec ce spectacle en forme de florilège des précédents, l'humoriste algérien prouve qu'il n'a rien perdu de sa superbe.

Nadja Pobel | Mardi 20 juin 2017

C'est l'histoire d'un spectacle recomposé à partir d’anciens. Mais ce n'est pas une facilité, plutôt un constat : la réalité accrédite malheureusement ce que Fellag livre depuis plus de vingt ans dans ses seul-en-scène. Dans Bled Runner, il y a cette scène d'un attentat à la valise piégée, écrite pour Petits chocs des civilisations en 2011 : on jurerait que c’est plus récent... En remontant à son enfance dans les années 1950, l'Algérois trace ainsi, l'air de rien, une histoire française sur ce sujet encore si crispant, comme l'attestent les vives réactions ayant fait suite aux propos d'Emmanuel Macron, alors en campagne, qualifiant cette colonisation de crime contre l'humanité. Fellag choisit le terrain du saltimbanque, évoque les femmes « qui sentent l'huile d'olive et la menthe » et se moque du ramadan « qui rend livide et agressif » sans que jamais ce ne soit un potentiel sujet de discorde. Au contraire : il fait œuvre de pacification, grâce à une forme d'humour et surtout de tendresse pour ces deux pays qui sont les siens. La langue est au cœur de son propos. Celles qu'il a app

Continuer à lire

Les Nuits de Nadja - Le Petit Bulletin aux Nuits de Fourvière 2017 #1

CONNAITRE | Dans ce premier numéro des Nuits de Nadja, la journaliste part à la rencontre des metteurs en scène Jean-Christophe Meurisse des Chiens de Navarre et Lorraine de Sagazan. Elle nous parle aussi musique avec l’ouverture du festival par M et son aventure malienne, Lamomali, et les Canadiens d'Arcade Fire.

Nadja Pobel | Jeudi 1 juin 2017

Les Nuits de Nadja - Le Petit Bulletin aux Nuits de Fourvière 2017 #1

Continuer à lire

Woodstower dévoile sa programmation complète

Festival | Après trois dernières éditions aventureuses et réussies, Woodstower vient de dévoiler sa programmation complète pour sa 19e édition : ambitieuse, portée une nouvelle fois sur le hip-hop, l'électro et les artistes émergents.

Corentin Fraisse | Mercredi 31 mai 2017

Woodstower dévoile sa programmation complète

Résolument hip-hop Chez Woodstower, on aime le hip-hop. C’est presque devenu la marque de fabrique du festival. On aime aussi les jeux de mots : si la scène est baptisée Scène Saint Denis, sa programmation fait clairement envie. La révélation Columbine, soit les deux Enfants terribles (le titre de leur premier EP) qui entament les hostilités, suivis par Demi Portion, confirmation en 2017 d’une plume intelligente, de compos riches puisées dans les influences des classiques du rap US. La soirée se finira en beauté et en violence avec Seth Gueko, maître de la punchline et des jeux de mots azimutés, qui viendra faire la promo de son 5ème album Barlou! sorti fin 2016. Samedi c’est La Jungle (JNGL) avec ses cinq MCs et deux beatmakers qui envahiront la scène, avant de la laisser à Lorenzo aka l’Empereur du Sale (son premier album) et son rap décalé, très second degré. Pour finir avec les DJs et producteurs français Ikaz Boi et Myth Sizer, dans un back2back tacheté de R&B et d’électro. Une grande scène toujours

Continuer à lire

Arcade Fire à Fourvière : le feu dans l'arène

Rock | Réputé pour ses prestations live flamboyantes, Arcade Fire revient à Fourvière retrouver le public qui l'avait tant aimé il y a dix ans, alors qu'il entamait leur ascension fulgurante. Communion collective en vue.

Stéphane Duchêne | Mardi 30 mai 2017

Arcade Fire à Fourvière : le feu dans l'arène

Dans le live filmé à la Salsathèque de Montréal en 2013 par nul autre que Roman Coppola, alors qu'Arcade Fire se livrait à une série de concerts happenings secrets, en apéritif de leur dernier album en date Reflektor, une poignée de caméos venaient pimenter le moment, incluant James Franco, Ben Stiller, Bono ou Michael Cera. Parmi eux, Zach Galifianakis (aka le gros barbu de Very Bad Trip) y allait de cette blague : « Lors de vos premiers concerts, il y avait plus de personnes sur scène que dans le public, vous n'avez pas besoin de trois batteurs. » S'il y a un peu de vérité dans cette blague de sale gosse, tant la troupe Arcade Fire pourrait reprendre pour elle le slogan d'Anonymous (dont ils sont un peu le versant rock) : « nous sommes légion », cela n'a pas duré longtemps. Il aura suffit, il y a douze ans, d'un buzz né des internets, à l'époque beaucoup moins prescripteurs qu'aujourd'hui où la viralité ne connaît pas de limite, puis de la sortie de Funeral, pour qu'Arcade Fire passe en quelques mois de curiosité indé à nouveau sauveur du rock des années 2000. Fanfare rock et f

Continuer à lire

Arcade Fire et Brian Wilson aux Nuits de Fourvière

Festival | Le festival Nuits de Fourvière vient de dévoiler sa programmation et ne déçoit pas : Arcade Fire, Benjamin Clementine ou encore Brian Wilson seront à Lyon cet été.

Sébastien Broquet | Jeudi 23 mars 2017

Arcade Fire et Brian Wilson aux Nuits de Fourvière

Musique On connaissait le nom de l’artiste chargé de l’ouverture : M, avec son projet infusé au Mali, Lamomali. Il faut ajouter aux dates immanquables du calendrier Arcade Fire ou encore la légende Brian Wilson, venant fêter les 50 ans du culte album Pet Sounds. Le programme complet : 1er au 3 juin : M présente Lamomali 5 juin : Arcade Fire + Barbagallo 16 juin : Julien Doré 19 juin : Benjamin Biolay + La Femme 20 juin : Paolo Conte 28 juin : Foals + Pumarosa 29 juin : Benjamin Clementine 4 juillet : Alt-J 5 juillet : Titi Robin + Rebel Diwana 6 juillet : Goran Bregovic & l'Orchestre National de Lyon 7 juillet : Yann Tiersen + François & the Atlas Mountain 9 juillet : Gaëtan Roussel & Rachida Brakni + Labelle

Continuer à lire

Le dernier tour du Cirque Plume

SCENES | Les Nuits de Fourvière réinvestissent en 2017 le parc de Parilly et présentent, avec la Maison de la Danse, la der des der création du Cirque Plume, la (...)

Nadja Pobel | Jeudi 2 février 2017

Le dernier tour du Cirque Plume

Les Nuits de Fourvière réinvestissent en 2017 le parc de Parilly et présentent, avec la Maison de la Danse, la der des der création du Cirque Plume, la bien-nommée Dernière saison. Du 30 juin au 5 août, 30 dates sont prévues pour mille spectateurs attendus chaque soir sous l'immense chapiteau de cette compagnie historique du nouveau cirque, née au début des années 80. Déjà venus à ce même endroit pour Tempus fugit en 2013, Bernard Kudlak et sa troupe travaillent cette fois-ci, non pas sur un best of de 30 ans de carrière comme pour le précédent, mais sur la matière qui émaille le déroulement d'une année : les feuilles, la neige, la mer... Cette balade se fera avec sept circassiens dont beaucoup de petits nouveaux venus de Catalogne, Italie, Argentine, et les fidèles musiciens (piano, accordéon, basse, clarinette). Pour cette compagnie, grandiose par l'ambition de son entreprise mais artisanale dans son fonctionnement économique et artistique, ce spectacle est aussi

Continuer à lire

Matthieu Chedid ouvrira les prochaines Nuits de Fourvière

Festival | On connaît le nom de celui qui ouvrira la prochaine édition des Nuits de Fourvière. Ou plutôt, de ceux qui l'ouvriront... car Matthieu Chedid, alias M, sera (...)

Sébastien Broquet | Mercredi 14 décembre 2016

Matthieu Chedid ouvrira les prochaines Nuits de Fourvière

On connaît le nom de celui qui ouvrira la prochaine édition des Nuits de Fourvière. Ou plutôt, de ceux qui l'ouvriront... car Matthieu Chedid, alias M, sera bien accompagné pour ces trois dates (du 1er au 3 juin) dans le grand théâtre : Toumani Diabaté et Sidiki Diabaté seront là pour l'entourer, avec en prime des invités spéciaux dont font partie Oxmo Puccino et Fatoumata Diawara. Ce seront les premiers concerts de son nouveau projet, Lamomali, dont la cover est réalisé par JR. Ouverture de la billetterie prévue le lundi 27 mars à 14h.

Continuer à lire

Le blues sans fin de Tinariwen

Sono Mondiale | Le groupe emblématique de la scène touareg s'apprête à sortir un huitième album attendu et fait une halte par l'Épicerie Moderne : écoutons Tinariwen, dont les paroles disent beaucoup du chaos règnant dans leur désert aujourd'hui.

Sébastien Broquet | Mardi 22 novembre 2016

Le blues sans fin de Tinariwen

Le blues des hommes bleus n'en finit plus d'aimanter et de cristalliser les désirs, tant il est doté par sa profondeur et sa justesse d'une vocation universelle à apaiser les âmes et ouvrir les yeux. Malheureusement, il n'en finit pas non plus de conter les affres de leur désert, torturé et violenté depuis de si longues années, affres nourrissant les uns après les autres leurs disques, où se presse encore et toujours la fine fleur du rock : après Justin Adams (qui les révéla en produisant The Radio Tisdas Sessions), Carlos Santana, les Red Hot ou Robert Plant il y a quelques années, voici venir Mark Lanegan (Queens of the Stone Age) sur le prochain, Elwan, attendu pour parution le 10 février 2017, opus sur lequel sont aussi conviés Kurt Vile et Matt Sweeney (lui était déjà présent sur le précédent). Un album d'exil, encore, concocté entre la Californie et le Maroc.

Continuer à lire