Le PB part en live

MUSIQUES | Des concerts d'artistes rares et singuliers, dans des lieux à taille humaine, et pensés comme autant d'occasions d'aller à votre rencontre, nous en avons rêvé, nous l'avons fait, avec le concours de Rain Dog Productions. Et nous vous devons quelques explications. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 17 septembre 2013

Après des semaines de teasing plus ou moins explicite, nous pouvons enfin vous l'avouer : le Petit Bulletin s'incarnera cette saison non seulement sur papier et en ligne, mais aussi dans un cycle de concerts. Nous nous sommes en effet associés à Rain Dog, une modeste et passionnée société de productions, avec laquelle nous avons imaginé une série de rendez-vous répondant aux critères suivants : rareté, originalité et intimisme. Notre idée n'était en effet pas tant d'organiser un coup promotionnel – sans quoi c'est d'une marque de parfum ou d'un opérateur téléphonique que nous nous serions rapprochés – que de vous proposer, comme nous le faisons par ailleurs avec nos Ciné Brunch, des temps d'échange. A ce titre, chacun de ces concerts sera assorti d'une discussion animée par un membre de la rédaction, d'un warm up et ou d'une after animé par nos soins et de divers autres à-côtés encore secrets.

 

Drôles de dames

Si vous nous lisez régulièrement, vous devez déjà avoir une petite idée de la teneur de nos deux premiers "Petit Bulletin Live", ainsi que nous avons baptisé ces soirées. Dans le cas contraire, c'est le moment de prendre des notes. La première, programmée à la Chapelle de la Trinité le 17 novembre, verra Rosemary Standley - la diva pour gramophone qui, à la tête de Moriarty, a ouvert la voie des grands espaces à toute une génération de folkeux mal nés (en France quoi) - et Dom La Nena - violoncelliste brésilienne dont le jeu habité s'est notamment fait entendre chez Piers Faccini - unir leurs talents le temps d'un récital acoustique assez inédit puisque faisant la part belle à Monteverdi et Purcell comme à Leonard Cohen et John Lennon.

L'affiche de la seconde, hébergée par le Club Transbo le 4 décembre, sera quant à elle partagée par Erika Stucky, vénéneuse américano-suisse s'étant fait connaître, notamment lors de la création Rain Dogs Revisited aux Nuits de Fourvière de 2011, à coups de reprises bien barrées de Tom Waits - trois des plus fidèles musiciens du rocailleux Californien l'accompagnent d'ailleurs sur scène - et Elisa Jo, une jeune diva soul qui a tapé dans l'oreille de Benjamin Biolay. D'ici là, comptez sur nous pour vanter plus amplement les mérites de tout ce petit monde.

 

Pour en savoir plus sur Le Petit Bulletin Live

 

Birds on a Wire : Rosemary Standley & Dom La Nena
A la Chapelle de la Trinité, dimanche 17 novembre

Erika Stucky + Elisa Jo
Au Club Transbo, mercredi 4 décembre


Birds On A Wire

Par Rosemary Standley (Moriarty) et Dom La Nena
Chapelle de la Trinité 29-31 rue de la Bourse Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Erika Stucky : La Pelle de l'Opéra

Opéra | Actuellement sur la scène de l'Opéra de Lyon dans une relecture décapante de "Didon et Enée" par le metteur en scène David Marton, la chanteuse américano-suisse Erika Stucky y fait sensation. Une prestation dans la droite ligne d'une carrière toujours surprenante qui se joue des genres et des étiquettes, portée par une double culture et une voix singulière à l'aise sur tous les sentiers musicaux.

Stéphane Duchêne | Mercredi 27 mars 2019

Erika Stucky : La Pelle de l'Opéra

Une nuit à l'Opéra, une sorcière entre en fond de scène traînant une pelle à neige dans un déluge d'éructations, de sifflements et de manifestations gutturales surnaturelles, s'avance dans son costume de bric et de broc, des lunettes fumées sur le nez. Atteint un micro planté sur le front de scène – un micro à l'Opéra, hérésie ultime – et commence à racler ladite pelle sur le sol, à la faire grincer au-dessus des têtes de l'orchestre, redoublant de glossolalie cryptée, psalmodiant de sa voix caverneuse un texte ponctué de yodel et de sons de cascabelle crotalienne. Après quelques minutes de cette apparition, disons, surréaliste, ce piratage d'une œuvre façon Fantôme de l'Opéra, la sorcière quitte la scène par le côté, laissant la salle coite, mi-amusée (car l'effet comique est garanti), mi-saisie – comme on le dirait d'un morceau de viande jeté dans une poêle trop chaude. Nous sommes au début du Didon et Enée, Remembered présenté jusqu'au 30 mars à l'Opéra de Lyon, une revisite – comme on dit en cuisine – de l'opéra de

Continuer à lire

Beaucoup de promesses sur les scènes

Théâtre & danse | Quelques grands noms du panthéon théâtral et de nombreux trentenaires au talent cru : voilà de quoi remplir la deuxième moitié de saison qui, espérons-le, sera plus nourrissante que la première.

Nadja Pobel | Mardi 3 janvier 2017

Beaucoup de promesses sur les scènes

Étrange début de saison où les seules vraies émotions ont émané du solo de Vincent Dedienne, de deux des trois Fugues par le Ballet de l'Opéra, de la petite forme Udo de La Cordonnerie, du best of des Subs ou de La Cuisine d'Elvis à la Comédie de Saint-Étienne ; justement, son directeur Arnaud Meunier viendra bientôt avec son spectacle pour enfants Truckstop au TNG puis Je crois en un seul Dieu aux Célestins, où il retrouvera Stefano Massini après Chapitres de la chute. La Meute est de retour L'attaque en trombe de 2017, confiée à La Meute, devrait faire mentir cet automne morose : avec La Famille royale dès le 4 janvier au Toboggan (dont la directrice Sandrine Mini est poussée vers la sortie par sa municipalité) déjà, et dans la foulée aux Célestins qui ont l'intelligence de leur faire de nouveau confiance. Après Belgrade, la jeune troupe adapte le roman sulfureux et vigoureusement

Continuer à lire

Teaser : Notre concert Petit Bulletin Live du 9 Novembre 2016

MUSIQUES | Pedro Soler & Gaspar Claus au Temple Lanterne le 09/11/2016 Dialogue empreint de finesse entre un père et son garçon, noué autour du flamenco, la (...)

Sébastien Broquet | Jeudi 20 octobre 2016

Teaser : Notre concert Petit Bulletin Live du 9 Novembre 2016

Pedro Soler & Gaspar Claus au Temple Lanterne le 09/11/2016 Dialogue empreint de finesse entre un père et son garçon, noué autour du flamenco, la rencontre musicale entre le guitariste Pedro Soler et son fils le violoncelliste Gaspar Claus tisse avec subtilité et virtuosité des liens entre l’Andalousie et les musiques improvisées : un voyage onirique, pur moment de joie nomade. Toutes les informations sur notre site Petit Bulletin Live

Continuer à lire

Rosemary Standley, reine du baroque'n'folk

MUSIQUES | Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre, Rosemary Standley change de peau musicale comme on change de costume – et ceci d'autant plus aisément (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 3 mars 2015

Rosemary Standley, reine du baroque'n'folk

Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre, Rosemary Standley change de peau musicale comme on change de costume – et ceci d'autant plus aisément qu'elle change aussi de costume. Après Moriarty et le duo Birds on a Wire avec Dom la Nena, après A Queen of Heart, son spectacle de music hall, revoilà la chanteuse protée sous un nouvel avatar. A croire que là où beaucoup de musiciens ont un ou des projets parallèles, en sus de leur formation principale, Rosemary est son propre projet parallèle – une version chantante du Michael Keaton de Multiplicity. Certes, il s'agit toujours plus ou moins de décliner le même goût du partage et de profiter d'un palais bien formé aux mélanges folk / musique baroque – deux de ses amours – et à grands renforts de reprises – son péché mignon. Cette fois-ci, avec Love I Obey, la Standley se coltine à l'ensemble Helstroffer, qui donne dans l'instrument ancien (théorbe, clavecin, orgue, viole de gambe, serpent – l'instrument, pas la bête) et toute sa patine à un ensemble d'incunables du folk (Poor Wayfaring Stranger, Hush Bye, tiré des malles d'Alan Lomax), du baroque anglais (William Lawes, pr

Continuer à lire

Des places à gagner pour "Birds on a Wire"

MUSIQUES | Ce fut notre premier PB Live, "Birds on a Wire", l'élégant et espiègle récital baroque pop de Rosemary Standley (Moriarty) et Dom la Nena, est à l'affiche (...)

Benjamin Mialot | Vendredi 3 octobre 2014

Des places à gagner pour

Ce fut notre premier PB Live, "Birds on a Wire", l'élégant et espiègle récital baroque pop de Rosemary Standley (Moriarty) et Dom la Nena, est à l'affiche demain, samedi 4 octobre, du Toboggan. Une bonne nouvelle arrivant rarement seul, nous vous offrons une trentaine de places pour y assister. Comment les gagner ? Il vous suffit de téphoner au 04 72 93 30 14 ce vendredi de 17h30 à 17h45 et samedi de 15h30 à 15h45. Pour en savoir plus, direction ce lien.

Continuer à lire

Carrefour des inclassables

MUSIQUES | Dans la catégorie de ce que nous nommerons les inclassables, plutôt que sommairement world, jazz, blues, soul, etc., on retrouvera cette saison tout un aréopage de divas plus ou moins faunes et de grands fauves plus ou moins rugissants. Autant de personnalités musicales qui en imposent dès la première note. Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Mardi 23 septembre 2014

Carrefour des inclassables

Au premier rang des femmes puissantes – dont la touche à tout Meshell Ndegeocello le 14 novembre à l'Epicerie Moderne –, il y a bien sûr la reine Susheela Raman. Inclassable, cette grande habituée des salles lyonnaises (cette fois le Kao, le 17 octobre) l'est peut-être plus que n'importe qui. Avec Queen Between, elle joue justement les go-between avec des musiciens du Rajasthan et la tradition qawwalie. Même constat pour une autre reine, Rosemary Standley qui, après Birds on a Wire avec Dom La Nena l'an dernier (à redécouvrir le 3 octobre à l'Atrium et le lendemain au Toboggan), vient présenter au Théâtre de Vénissieux, le 14 novembre, A Queen of Heart, un spectacle qui a déjà pris La Bastille (l'opéra parisien) et dans lequel elle se livre à un époustouflant exercice de transformisme music-hall où se croisent Purcell, Bashung, Nina Simone et l'âge d'or d'Hollywood. Pas de quoi, sans doute, impressionner la soul-woman Sharon Jones, reine elle du label Daptone, q

Continuer à lire

PB Live : "Birds on a Wire" en trois extraits vidéo

MUSIQUES | Le 17 novembre dernier, Rosemary Standley, Dom La Nena et leur projet "Birds on a Wire" ont plongé la Chapelle de la Trinité dans un état de grâce absolu à l’occasion de la première de PB Live. En exclusivité mondiale, le Petit Bulletin et Rain Dog Production vous proposent de (re)vivre un peu de ces instants magiques avec trois extraits de ce concert éblouissant. Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Lundi 9 décembre 2013

PB Live :

Sambinha (Dom La Nena) Sambinha fut la seule composition originale de la soirée, délicieuse petite samba brésilienne signée Dom La Nena : une jeune fille qui ne sait pas danser y tente de séduire par… la danse. Une petite douceur pleine d’humour que Rosemary et Dom font joliment entrer en résonnance avec une ballade caribéenne signée Lord Burgess et popularisée par Harry Belafonte, Jamaïca Farewell. Enchassés l’un dans l’autre les deux morceaux se font ainsi écho, à mesure que les deux jeunes femmes se répondent en une irrésistible séance d’envoûtement. Oh my love (John Lennon/Yoko Ono) Classique secondaire de John Lennon, en témoignage de son amour éperdu pour Yoko Ono, Oh my love est aussi l’un des titres les plus repris de son répertoire (Jackson Browne, Martin Gore, Fredo Viola, Susheela Raman, The Wackers…). Il pouvait pas tomber mieux que dans l’escarcelle de chansons d’amour de Dom et Rosemary. Ici cajolé avec rondeur, dans le

Continuer à lire

Le premier PB Live, un succès

MUSIQUES | Une Chapelle de la Trinité comble, deux interprètes en état de grâce, un accueil d'une rare ferveur... Notre premier Petit Bulletin Live ne pouvait pas mieux (...)

Benjamin Mialot | Lundi 18 novembre 2013

Le premier PB Live, un succès

Une Chapelle de la Trinité comble, deux interprètes en état de grâce, un accueil d'une rare ferveur... Notre premier Petit Bulletin Live ne pouvait pas mieux tourner. Merci à tous ceux qui ont passé leur dimanche soir en notre compagnie et celle de Rosemary Standley et Dom La Nena plutôt qu'en celle de Thomas Sotto. En attendant la disponibilité de la captation du concert (quelques extraits sur notre site, une diffusion sur TLM) et des informations sur notre prochaine date, voici de quoi vous remémorer cette belle soirée.

Continuer à lire

Le petit oiseau va sortir

MUSIQUES | Pour la première édition de PB Live, Rosemary Standley et Dom La Nena se produiront à la Chapelle de la Trinité le 17 novembre en duo violoncelle-voix. Au menu : "Birds on a Wire", un répertoire de reprises surprenantes courant de Monteverdi à John Lennon, en passant par Leonard Cohen ou Purcell. La chanteuse de Moriarty revient pour nous sur la genèse de ce projet singulier. Propos recueillis par Stéphane Duchêne.

Stéphane Duchêne | Jeudi 17 octobre 2013

Le petit oiseau va sortir

Comment est né le projet "Birds on a Wire" ? Rosemary Standley : Au départ c’est une initiative de Madame Lune [producteur de concerts et du festival Les Rendez-vous de la Lune, NdlR]. J’ai commencé avec la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton mais elle a dû arrêter et a pensé à Dom La Nena pour la remplacer. Notre première répétition a été déterminante. Dom vient du classique mais a accompagné beaucoup d’artistes pop en tant que violoncelliste : Piers Faccini, Jane Birkin, Camille… Son oreille et son ouverture dans sa façon de jouer laissaient enrevoir un très grand champ de possibilités. Vous semblez avoir une inclination particulière pour l’exercice de la reprise, que ce soit avec Moriarty [dont le récent album est un album de reprises et dont on se rappelle la version du Enjoy The Silence de Depeche Mode, NdlR] ou vos derniers spectacles [Queen of Heart à la Bastille, NdlR]... Oui, depuis toujours ça fait partie de moi. Je suis née dans une famil

Continuer à lire

Erika Stucky au Club Transbo

MUSIQUES | Le 4 décembre prochain Erika Stucky, inclassable vocaliste américano-suisse repérée sur la création Rain Dogs Revisited aux Nuits de Fourvière, sera au Club (...)

Benjamin Mialot | Lundi 19 août 2013

Erika Stucky au Club Transbo

Le 4 décembre prochain Erika Stucky, inclassable vocaliste américano-suisse repérée sur la création Rain Dogs Revisited aux Nuits de Fourvière, sera au Club Transbo le temps d'un concert oscillant entre compositions originales et reprises décalées, notamment de Tom Waits (plusieurs membres de l'entourage instrumental du célèbre hobo à voix de grizzly l'accompagnent d'ailleurs sur scène). Le Petit Bulletin étant partenaire de cette soirée qu'ouvrira la révélation soul Elisa Jo (ainsi que de celle qui, pour rappel, verra se produire Rosemary Standley et Dom La Nena à la Trinité le 17 novembre), comptez sur nous pour vous reparler plus en détails le moment venu. En attendant, vous pouvez d'ores et déjà acheter vos places à l'adresse ci-dessous : http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Pop-rock-Folk-ERIKA-STUCKY--BLACK-WIDOW--VERIK.htm

Continuer à lire

Moriarty

MUSIQUES | «Comme un petit oiseau», disait Benoît Poelvoorde dans "C'est arrivé près de chez vous". C'est un peu de cette manière que le groupe Moriarty s'est glissé en (...)

Stéphane Duchêne | Vendredi 25 février 2011

Moriarty

«Comme un petit oiseau», disait Benoît Poelvoorde dans "C'est arrivé près de chez vous". C'est un peu de cette manière que le groupe Moriarty s'est glissé en douceur sur le chemin du succès porté par le succès de son single, "Jimmy". Au départ, rien de bien vendeur à l'aune de l'industrie musicale : une country au vintage un peu forcé, un trait de cabaret. Et petit à petit, des cartons en concert (Fourvière compris) et une réédition d'album agrémentée de bonus. Là, alors qu'on attend le deuxième, le groupe franco-international a dû ajouter une date à l'Épicerie Moderne, c'est le jeudi 10 mars, lendemain du 9. SD

Continuer à lire