Insomniaque - Semaine du 20 au 26 novembre

MUSIQUES | Les 3 RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : Tim Paris au Terminal, Mr Scruff au Club Transbo et Robert Hood au Sucre. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mercredi 13 novembre 2013

Photo : Mr Scruff - DR


22.11 Tim Paris

Le premier album de Gesaffelstein n'est pas seulement l'équivalent musical d'un trou noir. Il l'est aussi sur le plan médiatique, condamnant au néant tous les disques d'électro made in France publiés à sa suite. Ainsi de lui celui de Tim Paris, Dancers, irrésistible précis de dance music protéiforme (post-punk romantique, indie pop dolente, disco 2.0...) et "pygmalionnienne" - on y entend notamment l'exubérante rappeuse néo-zélandaise Coco Solid et le chanteur des Suuns - que ce discret vétéran de la house (vingt ans de carrière, dont cinq aux côtés de Ivan Smagghe via le duo It's a Fine Line) présentera au Terminal.
 


22.11 Mr Scruff all night long

En anglais, scruff se traduit par épouvantail. En dépit de sa bonne bouille d'animateur de goûter, Andy Carthy, alias Mr Scruff, en est un, et sa fonction est de mettre au pas les mélomanes dogmatiques. Voilà en effet une vingtaine d'années que ce DJ britannique se fait une joie communicative d'abattre à coups de mixes déconcertants et d'albums aux airs de coffres à jouets (en tête Keep it Unreal, emblématique du son Ninja Tune) les cloisons séparant house, hip hop, soul et autres résultantes de cette force motrice qu'on appelle le groove. Comme il le fera ce vendredi au Club Transbo, en after du concert événement de The Pharcyde.
 

 

23.11 PALMA x Uncivil

Robert Hood est né à Detroit. Figure de ce que les historiens de la pulsation désignent comme la seconde vague de la techno (celle qui a déferlé dans le sillage, au début des 90's, d'Atkins, May et Saunderson), il est l'un des cofondateurs de l'intraitable et influent label Underground Resistance, le précurseur inconscient de la minimale et l'auteur de plusieurs concept albums géniaux (le dernier, Motor, inspiré par la déréliction de sa ville natale, est un chef-d'oeuvre d'étrangeté et de mélancolie). Bref, il a tout pour se produire dans le cadre des soirées "I'm" du DV1. Pour l'heure, c'est au Sucre qu'il pointera sa moustache à la John Waters.
 


Tim Paris + Yogi


Terminal 3 rue Terme Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Mr Scruff all night long



ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Palma x Uncivil

Robert Hood + Visitors for reworks + Raja + Noma
Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Insomniaque : 3 soirées pour ce week-end

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 13 juin 2017

Insomniaque : 3 soirées pour ce week-end

16.06.17 > LE SUCRE LAURENT GARNIER OK, c'est déjà sold-out. Comme à chaque passage de Garnier en ville. Le maître de la techno en France perpétue son histoire d'amour avec le public lyonnais en inaugurant ce nouveau cycle estival du Sucre, L'Amicale, l'occasion d'une rencontre avec les deux jeunes pousses qui faisaient notre Une il y a peu, G'Boï & Jean-Mi, diggers fureteurs et instigateurs de La Chinerie, en pleine ascension. Copains. 16.06.17 > TRANSBORDEUR PLANETARY ASSAULT SYSTEMS Un live de Luke Slater sous son alias Planetary Assault Systems, c'est en général l'assurance de galoper dans une dimension parallèle deux heures durant : l'Anglais est un pilier solide et massif de la scène techno et il n'a pas pour habitude de faire dans la dentelle lorsqu'il s'incarne sous ce nom... Placée sous le double patronnage de Encore & Jacob, la nuit sera aussi celle de DVS1 et Milenà. Hacker.

Continuer à lire

Les soirées du 1er au 7 avril

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : la nuit Voyage Direct au Transbo, Teki Latex au Petit Salon et Ben Sims / Robert Hood au Sucre. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 31 mars 2015

Les soirées du 1er au 7 avril

03.04 Voyage Direct Label Night Désormais qu'on ne peut même plus faire confiance aux pilotes allemands, la façon la plus sûre de découvrir un pays est encore de s'y projeter mentalement. Ça tombe bien, c'est ce que proposent Art Feast et le Transbordeur cette semaine, le temps d'une nuit consacrée au label Rush Hour, institution néerlandaise de la house des années 2000, et plus précisément à son émanation localiste Voyage Direct. Seront aux commandes Maxi Mill, Boris Werner et surtout Tom Trago, le boss de l'imprint en question – et accessoirement l'un des plus fins connaisseurs des musiques fiévreuses (funk, disco, boogie...).

Continuer à lire

Insomniaque - Semaine du 14 au 20 janvier

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : Oscar Mulero et Robert Hood au Double Mixte, Rahaan au Kafé et Vakula au Transbordeur. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 13 janvier 2015

Insomniaque - Semaine du 14 au 20 janvier

16.01 Jacob 002 Après un premier event pour le moins chaotique (promotion agressive, préventes très inférieures aux prévisions, tête d'affiche bloquée à l’aéroport...), le groupuscule techno Jacob reprend le chemin du Double Mixte pour une deuxième soirée qui s'annonce sous de bien meilleurs augures. Ne serait-ce que du point de vue strictement musical, grâce à la présence à son affiche de deux producteurs intransigeants et bien dans leur époque (autrement dit hantés par le spectre de la crise économique) : l'Espagnol Oscar Mulero et Robert Hood, pionnier de Detroit qu'on ne présente plus. 16.01 Le Beat #2 «The beat is my native language

Continuer à lire

Quelque chose en eux de Düsseldorf

MUSIQUES | LUCA, acronyme de Last Universal Common Ancestor, soit "dernier ancêtre commun universel", est l'organisme, inconnu à ce jour, dont descendraient tous les êtres vivants actuels. Kraftwerk est son équivalent pour la musique électronique : tous les DJs programmés à Nuits Sonores ont une dette envers lui. Ces dix-là l'ont payée avec les intérêts. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 27 mai 2014

Quelque chose en eux de Düsseldorf

Darkside L'un, Nicolas Jaar, producteur dont la nonchalance n'a d'égal que le raffinement, est à la house ce que la Nouvelle Vague fut au cinéma. L'autre, Dave Harrington, multi-instrumentiste, était jusqu’ici unsideman sans histoire. Ensemble, ils forment Darkside, nom choisi en hommage à Pink Floyd (dont les membres revendiquaient l'influence de leurs amis de Kraftwerk) mais qui aurait tout autant pu l'être en clin d’œil à la Force – voir Daftside, remix bête, méchant et in fine assez jouissif du dernier album de Daft Punk. Psychic, leur premier album, est lui, avec ses licks bluesy et ses artefacts lynchiens, un petit chef-d’œuvre d'electronica à la dérive. Nuit 1 – Halle 1 A l'Ancien marché de gros, mercredi 28 mai (23h45/00h45)

Continuer à lire