Insomniaque - Semaine du 18 au 24 juin

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : le BPM Contest 2014, l'ultime soirée d'Ed'n Legs au Sucre et la date du Humanist S.K. Festival au Périscope. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 17 juin 2014

20.06 BPM Contest 2014

A peine quatre mois se sont écoulés depuis son dernier passage à Lyon que déjà Teki Latex repointe sa bouille de Bouddha fluo, cette fois au Club Transbo, où l'ex-bâtard sensible et actuel thermaliste sonore supervisera l'édition 2014 du BPM Contest. Kézako ? Comme son nom l'indique, un tremplin électro. Cette soirée en est un éliminatoire, et elle verra s'opposer les dénommés Unseal, PINKMAN, JEN onesailor et Mr Cardboard. On mise une pièce sur ce dernier, qui n'est autre que l'un des fondateurs du label grenoblois Carton-Pâte Records.

20.06 Last but not least

Après quatre ans d'activisme électronique, Ed'N Legs tire sa révérence. Et c'est une bonne nouvelle à double titre. D'abord car si l'association se saborde, ce n'est pas faute de reconnaissance, mais justement parce qu'elle a atteint le Graal de l'organisateur de soirées : la professionnalisation, notamment via le Terminal. Ensuite parce que sa soirée d'adieu au Sucre, durant laquelle se produira notamment l'irrépréhensible duo parisien Hold Youth, chantre d'une house aussi enlevée que gonflée d'histoire, pourrait bien être l'une des plus belles mémorables de la centaine que la structure a organisée.
 

21.06 Humanist S.K. Festival

Né à Dijon, migré à Paris et exporté cette année à Lyon, le Humanist S.K. Festival promeut «l'avant-garde, dans un élan DIY et passionné». Autant dire que ses organisateurs, les labels Humanist (où orbite Belle Arché Lou) et S.K. (référence locale de la débrouille sous haute tension), ne pouvaient trouver meilleur point de chute que le Périscope. A l'affiche de la soirée qui s'y tiendra : le synth-grind-n'importe-quoi du duo de batteurs 2 Boules Vanille, la noise improvisée du one-man-et-plein-de-pédales-band Sheik Anorak et la house bis de Commandant Koko, entre autres stimulantes bizarreries.


BPM Contest

Avec Teki Latex + Ludius + Jen Onesailor + Mr Cardboard + Pinkman + Unseal

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Diskover 2014

Salon des musiques actuelles et de l'image
Transbordeur 3 boulevard Stalingrad Villeurbanne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Hold youth & Raresh

+ Yogi + Outback
Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

10 concerts à ne pas manquer en décembre

MUSIQUES | Votre calendrier en décembre est déjà bien rempli ? Nul doute que vous trouverez une petite place pour ces dix concerts immanquables.

Gabriel Cnudde | Vendredi 2 décembre 2016

10 concerts à ne pas manquer en décembre

Oxia Dans le cadre du festival Elekt’rhône, Oxia viendra faire danser le Petit Salon en début de mois. Incontournable derrière les platines de la région, le Grenoblois propose depuis plus de dix ans une techno en perpétuelle évolution. Agrémentant ses tracks de funk, de rythmes tribaux ou proposant une techno minimale dans la plus pure tradition du genre, Oxia a toujours su utiliser la bonne recette au bon moment. Au Petit Salon le vendredi 2 décembre Benjamin Biolay Après avoir passé plusieurs années au fond du gouffre, mélangeant spleen, alcool et médicaments, Benjamin Biolay est de retour avec Palermo Hollywood, un album placé sous le signe du renouveau. Enregistré en Argentine, cet opus permet enfin au chanteur de laisser s'exprimer son côté festif – si, si, il en a un – sans délaisser sa moitié mélancolique. Biolay s'est

Continuer à lire

Insomniaque

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mercredi 2 novembre 2016

Insomniaque

05>11>16 TERMINAL TUNNEL VISION La paire écossaise d'Optimo tire son nom d'un track de Liquid Liquid : le genre de balise qui rassure. Les sets de ces proches de la famille Kill the DJ sont à l'avenant, éclectiques et denses, sans fioriture, dépourvus de la moindre facilité et farouchement dansants, rodés des années durant tous les dimanches soirs au mythique Sub Club, dans leur cité : c'est dire si la venue de JG Wilkes, moitié de ce duo, dans la petite boîte noire fait figure d'événement ; il sera accompagné de Jutix et Thomas B. Malté. 05>11>16 LE SUCRE BLACK ATLANTIC CLUB Parce qu'il est toujours salvateur de secouer son bodjo sur des rythmes différents, la Black Atlantic Club menée de main de maître par son résident James Stewart trouve ici régulièrement une place de choix. Ce mois-ci, le DJ de RTU convie un oublié de la scène hip-hop africaine, le ghanéen Ata Ka

Continuer à lire

Live at Pampilles, un festival qui met du rock dans le vin

MUSIQUES | Après le festival promouvant d'un même élan la bande dessinée et la viticulture (Vendanges Graphiques), voici celui qui envisage le locavorisme simultanément du (...)

Benjamin Mialot | Mardi 5 mai 2015

Live at Pampilles, un festival qui met du rock dans le vin

Après le festival promouvant d'un même élan la bande dessinée et la viticulture (Vendanges Graphiques), voici celui qui envisage le locavorisme simultanément du point de vue gastronomique et du point de vue musical : le Live at Pampilles. Organisé par un autoproclamé «sommelier punk» – qui a déjà fait des siennes en la matière, notamment en marge de Nuits Sonores 2014, et dont on peut suivre les tribulations gustativo-auditives sur le site www.wineandnoise.com – et financé au terme d'une petite campagne de crowdfunding, l'événement se tiendra samedi 9 mai dans une grange de la commune des Haies, sise à quelques encablures de Condrieu. Au menu : du vin (de Condrieu donc, mais aussi du Côte-rôtie), du fromage de chèvre (la fameuse rigotte), des bières du coin, des burgers préparés sur place et de la bonne musique indé du cru, du post-punk pour ville morte de Rank à la synth-noise sur batteries de 2 Boules Vanille en passant par les pertes et fracas psychédéliques de Noyades, le blues complètement à l'est de Sathönay ou le hip-hop décharné et analphabète de Rature (12 groupes au total). Une certaine idée

Continuer à lire

Les soirées du 1er au 7 avril

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : la nuit Voyage Direct au Transbo, Teki Latex au Petit Salon et Ben Sims / Robert Hood au Sucre. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 31 mars 2015

Les soirées du 1er au 7 avril

03.04 Voyage Direct Label Night Désormais qu'on ne peut même plus faire confiance aux pilotes allemands, la façon la plus sûre de découvrir un pays est encore de s'y projeter mentalement. Ça tombe bien, c'est ce que proposent Art Feast et le Transbordeur cette semaine, le temps d'une nuit consacrée au label Rush Hour, institution néerlandaise de la house des années 2000, et plus précisément à son émanation localiste Voyage Direct. Seront aux commandes Maxi Mill, Boris Werner et surtout Tom Trago, le boss de l'imprint en question – et accessoirement l'un des plus fins connaisseurs des musiques fiévreuses (funk, disco, boogie...).

Continuer à lire

Insomniaque - Semaine du 12 au 18 février

MUSIQUES | 3 RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : Molécule au DV1, la "Sound Pellegrino Label Night" du Sucre et Italojohnson au Club Transbo. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 11 février 2014

Insomniaque - Semaine du 12 au 18 février

13.02 MoléculeCe jeudi, vous aurez peut-être le privilège de croiser Georges Pernoud au DV1. Pourquoi ? Parce que Thalassa a récemment consacré tout un reportage au producteur techno parisien que le club recevra ce soir-là. Son nom : Molécule. Le projet qui lui a valu cette attention : l'enregistrement, à bord d'un chalutier, d'un concept-album inspiré par les sautes d'humeur de la Mer du Nord et l'inclémence du quotidien des marins-pécheurs. Encore plus implacable et enveloppant que les productions régulières de son auteur, Les Déferlantes, premier extrait de60°43’ Nord, laisse entendre que l'expérience a été concluante. 15.02 Sound Pellegrino Label NightDe loin, Orgasmic et Teki Latex sont un peu les Laurel et Hardy de la musique électronique. De près, quand sur leurs vêtements devient distinguable le logo de Sound Pellegrino, le label

Continuer à lire

Boules et Bull

MUSIQUES | La musique électrique, comme tout culte digne de ce nom («rock'n'roll is my religion and my law», grinçait Ozzy Osbourne à l'époque où il ne ressemblait pas à (...)

Benjamin Mialot | Mercredi 22 janvier 2014

Boules et Bull

La musique électrique, comme tout culte digne de ce nom («rock'n'roll is my religion and my law», grinçait Ozzy Osbourne à l'époque où il ne ressemblait pas à une statue de cire de John Lennon), est régie par un ensemble de commandements d'origines douteuses et plus ou moins sensés. Exemple : tu ne joueras pas de la basse avec un médiator. Ou encore : tu n'assureras pas toi-même le mastering de tes disques. Notre préféré est le suivant : ton groupe sonnera mieux avec deux batteurs (cf. The Melvins, The Go! Team et tant d'autres). Le duo 2 Boules Vanille l'a suivi à la lettre, puisqu'il a recours à ce seul instrument. A une subtilité près : chaque kit est relié à des synthé analogiques qui ne laissent échapper leurs sonorités surannées qu'à l'impact. Et d'impact, la musique de ces deux Stéphanois biberonnés au mercure n'en manque pas : à la croisée d'une techno archaïque, de la cacophonie improvisée et du punk pouët-pouët, elle est aussi bizarre et tonique que ces clowns qui, dans les rodéos, ont pour mission d'éloigner les Brahma bulls de leurs cavaliers désarçonnés. La comparaison n'est pas fortuite, 2 Boules Vanille ayant été invité à se produire au Sucre, ce v

Continuer à lire

Gaffer Fest - De la chimie et du bruit

MUSIQUES | Franck Garcia, directeur du label de musique expérimentale Gaffer Records, souffle cette semaine au Périscope la quatrième bougie de son festival maison, le Gaffer Fest. L'occasion de revenir sur son activité de défricheur sonore. Térence Caron

Benjamin Mialot | Jeudi 3 octobre 2013

Gaffer Fest - De la chimie et du bruit

Franck Garcia, alias Franck Gaffer, est un des acteurs importants, un pilier même, de la scène musicale underground lyonnaise. Organisateur de concerts (à Grrrnd Zero, au Sonic, au Périscope), batteur fou au sein de Sheik Anorak, guitariste crasseux chez Neige Morte, il est aussi le fondateur du label Gaffer Records, qui fait le bonheur des fans de musique expérimentale, violente, étrange, barrée, à Lyon et au-delà. Gaffer Records, c'est une histoire qui débute en 2004 sur un prétexte simple comme un larsen bien placé: «J'avais mon premier groupe sérieux, Socrates, un duo basse-batterie noise rock, et dix titres enregistrés. Au lieu de chercher pendant des semaines un label, on a décidé d'en créer un». Pour le nom Gaffer, l'anecdote est également de mise : «J'avais un pote anglais qui entrainait une équipe de foot, son surnom c'était Gaffer, on a monté le truc ensemble et on s'est dit que ça sonnait bien». Gaffer étant un homme occupé (petit boulots, projets musicaux variés), l'expérience aurait pu s'en tenir à l'auto-production, mais c'était sans compter les nombreux amis et «potes de potes» qui vog

Continuer à lire