William Christie revisite Haydn

Pascale Clavel | Mardi 7 avril 2015

Les portes du festival des Jardins mystérieux viennent tout juste de se refermer qu'un fou de paysagisme prend place à l'Opéra pour un concert unique : le chef new-yorkais William Christie.

Christie, c'est l'élégance du geste, de l'inattendu dans la direction. On l'imagine s'occuper de son jardin à la française – en Vendée, ouvert au public en été et qui accueille des rencontres musicales très fleuries – comme d'un orchestre : du labeur, de l'amour pour les choses bien construites, un brin de folie. Mythe vivant, baroqueux incontournable, il donnera le 12 avril une leçon d'interprétation autour de deux œuvres de Haydn assez confidentielles, lui qui d'ordinaire réserve ses faveurs à Purcell et Mozart.

D'abord la Symphonie n°49, surnommée La Passione. D'une rare expressivité, d'une douleur infernale, l'œuvre est tendue, sombre et offre peu d'espaces pour le calme intérieur. Ensuite Les Sept dernières paroles du Christ en croix en version orchestre, rarement jouée – on connaît plutôt celle, magnifique, pour quatuor à cordes, et sa version oratorio pour chœur et orchestre. Les Sept dernières paroles du Christ en croix, c'est le cri d'un messie vacillant, le seul doute que Jésus ait jamais éprouvé : «Père, Père, pourquoi m'as tu abandonné ?». Une question théologique et terriblement humaine à laquelle Haydn apporte la plus belle des réponses et que William Christie devrait transcender.

Pascale Clavel

William Christie & l'Orchestre de l'Opéra de Lyon
A l'Opéra de Lyon dimanche 12 avril


Haydn

Par William Christie et l'Orchestre de l'Opéra de Lyon
Opéra de Lyon Place de la Comédie Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Apéro à l'Audito

Mix & match | Un afterwork avec Haydn et Schumann, c'est chic, non ? L'Auditorium propose de dépoussiérer les classiques autour d'une soirée concert et apéro tropical.

Lisa Dumoulin | Mercredi 17 octobre 2018

Apéro à l'Audito

Au programme, une soirée en trois temps, comme un bon repas. En amuse-bouche et en dessert, une formule afterwork avec des cocktails, de la musique et de la cuisine du monde, le tout dans un décor tropical créé pour l'occasion. En plat de résistance, un concert de l'Orchestre National de Lyon pour (re)découvrir les célèbres compositeurs Schumann et Haydn. Joseph Haydn (1732-1809) forme avec Mozart et Beethoven la première Ecole de Vienne. Son influence sur la musique allemande est considérable : il fixe le cadre classique des grands genres comme la symphonie et le quatuor, et pose les bases de ce qui deviendra l’orchestration romantique du XIXème siècle. Quant à Robert Schumann (1810-1856), il fait partie de la première génération des romantiques, avec Chopin et Mendelssohn. Issu d’une famille d’érudits allemands, il réhabilite la poésie en musique et son écriture pianistique est originale et très symphonique. Le concert de l'Orchestre National de Lyon, dirigé par Christian Zacharias, chef émérite de nombreux orchestres en Europe et aux États-Unis, qui inteprétera l'Ouverture, Scherzo et Finale, op. 52 de Schumann

Continuer à lire