Les soirées du 16 au 22 septembre

MUSIQUES | 3 RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : le lancement du magazine Kiblind au Sucre, celui de la revue Bad to the Bone au Sonic et la Blast Live Party de la Triperie.

Benjamin Mialot | Mardi 15 septembre 2015

16.09 Lancement Kiblind n°54

Après nos collègues d'Hétéroclite, c'est au tour de nos copains du trimestriel culturo-graphique Kiblind de tester une nouvelle formule éditoriale – logo, maquette, baseline, le lifting est intégral –, avec la sortie de leur 54e numéro (qui a pour thème le coloriage). Une fois n'est pas coutume, c'est au Sucre, gratuitement et en bonne compagnie – sur les murs, les dessinateurs "dévisagistes" Ruppert & Mulot, auteurs de la couverture dudit numéro ; derrière les platines, la dance machine sans frontières King Doudou et le toiletteur disco Sacha Mambo que sera présentée la chose.


Bad to the Bone party


Sonic En face du 4 quai des Étroits Lyon 5e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Lancement Kiblind n°54 : Coloriage

Concerts de Sacha Mambo, King Doudou, Otto Bell et expos d'Anna Wanda Gogusey et Ruppert & Mulot
Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Blast live party 3

Bescri + Manu le Cok + Oz Dezeta
La Triperie 22 rue Imbert Colomès Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Kiblind #70

L'œuvre de la semaine | Avec María Medem, les nuits d’été et ses brises qui rafraîchissent l’épiderme semblent s’étirer à l’infini. Dans d’immenses paysages à l’apparence vide, mais en (...)

Sarah Fouassier | Mardi 15 octobre 2019

Kiblind #70

Avec María Medem, les nuits d’été et ses brises qui rafraîchissent l’épiderme semblent s’étirer à l’infini. Dans d’immenses paysages à l’apparence vide, mais en réalité gorgés de possibilités narratives, l’illustratrice espagnole nous embarque dans un rêve naturaliste. Parmi sa clientèle, figurent des grands de la presse comme le New York Times, le New Yorker, Le Monde Diplomatique ou encore Wired, Axy Magazine et l’excellent magazine lyonnais Kiblind, qui publie une création originale sur la couverture de sa dernière édition. À l’image de cette fille en jupette, suspendus nous sommes. Suspendus sur le trait flottant et les couleurs enveloppantes de ce dessin de nuit. María Medem travaille en risographie, une technique d’impression mécanisée couche par couche, qui donne à ses illustrations, textures, imperfections et ce rendu colorimétrique mat. À l’occasion de son exposition à l’Atelier Kiblind

Continuer à lire

The Ink Factory, premier acte

Tatouage | Rendez-vous tatouage de l’année, la première édition de The Ink Factory prendra place à la Sucrière le temps d’un week-end avec des tatoueurs venus du monde entier pour célébrer cet art autour d’expositions, concerts, performances et pâtisseries par Sébastien Bouillet en personne !

Sarah Fouassier | Mardi 3 avril 2018

The Ink Factory, premier acte

Lyon semble avoir trouvé un événement tattoo à la hauteur de la qualité du travail de ses tatoueurs. Né du constat d’un manque évident d’un salon qualitatif, Téodor Milev, patron de la boutique 681 Tattoo, s’est mis en tête de rassembler ses nombreux copains tatoueurs sous un même toit. Son leitmotiv ? Mettre en avant Lyon, son patrimoine et ses artistes. 140 tatoueurs feront le déplacement jusqu’à la Confluence, et pas moins de vingt nationalités seront représentées. On a déjà repéré quelques noms qui feront saliver les connaisseurs et qui susciteront la curiosité des profanes. En ce qui nous concerne, on fera un tour sur les stands de Tin-Tin, le tatoueur français incontournable, organisateur du hautement qualitatif Mondial de Paris, mais aussi du côté d'Alix Ge, la réalisatrice du visuel de Ink Factory qui excelle dans le style tradi-japonais. Les Japonais seront d'ailleurs représentés par deux hommes de renom. Pour les plus téméraires, allez voir Horishige et découvrez son style Irezumi et la technique ancestrale au tebori. Les novateurs apprécieront le travail de

Continuer à lire

Une nouvelle galerie au grand cru

Kiblind | Bonne nouvelle pour les amateurs d'illustrations : le magazine Kiblind inaugure son espace d'exposition ce jeudi avec les créations originales de leur (...)

Sarah Fouassier | Mardi 14 novembre 2017

Une nouvelle galerie au grand cru

Bonne nouvelle pour les amateurs d'illustrations : le magazine Kiblind inaugure son espace d'exposition ce jeudi avec les créations originales de leur dernier numéro Bouteille, édité en collaboration avec Jean Jullien. Vous retrouverez les sérigraphies de sa couverture faites par les petites mains de l'Atelier Garage ainsi que les posters risographiés par celles de l'Atelier Kiblind (situé 25 rue Bouteille). Oui, le magazine s'est doté de cette belle machine ! Pas de jaloux, Bobby Dollar, Daniel Frost et Simon Landrein auront aussi droit à leurs risographies. Laho et Margaux Meissonnier exposeront leurs originaux très sensuels, voire même cul... Ce thème de la "bouteille" nous révèle quelques belles paires de fessiers et des visions hallucinatoires de dégustation, mais aussi des personnages illustrés tout en simplicité et (quasi) sobriété. L'exposition se prolongera jusqu'à mi-décembre, date à laquelle Virginie Morgand prendra le relais et présentera une série d'originaux sur le thème de la "foule sentimentale". Le magazine sait mieux que quiconque choisir ses collaborateurs. On nous prome

Continuer à lire

Jean-Luc Navette : rencard avec la nuit noire

Illustration | 22h05 un mardi à Lyon cinquième, Vieux Lyon. Jean-Luc Navette y a pris ses quartiers depuis 15 ans. Viva dolor, son lieu de travail, sa chapelle n’est pas le lieu du rendez-vous. C’est devant l’église Saint-Paul sous sa tour-lanterne que je retrouve l’illustrateur. Silhouette svelte noire, face poivre et sel embrumée par la fumée. L’homme est pressé. Dans quelques jours, une soirée lui est dédiée au Marché Gare, les invités d’honneur seront le blues et son dernier livre : Nocturnes.

Sarah Fouassier | Mardi 19 septembre 2017

Jean-Luc Navette : rencard avec la nuit noire

À quelques pas de Saint-Paul, coule la Saône. 22h05. Au bord de l’eau, à l’abri d’un saule pleureur et sous le regard bienveillant de la lune presque pleine, Jean-Luc Navette me raconte l’histoire de Nocturnes, son deuxième ouvrage édité chez Noire Méduse, à qui il reste fidèle. Ce recueil d’illustrations relève d’une expérience très personnelle entre l’illustrateur et des thèmes liés au passage « du jour et de la nuit, de la vie à la mort, de la lumière à l’ombre ». Nocturnes s’imprègne de conversations que son narrateur entretient avec les affres inconnues de l’inspiration. Son premier ouvrage, Dernier été du vieux monde, s’interrogeait davantage sur le processus de fabrication d’une image, parfois tortueux. Dans cet antre, les histoires d’amour chaotiques, d‘amants qui s’écrivent, se manquent, se déchirent y étaient nombreuses. Dans Nocturnes, nous sommes au cœur de l’expérience de son écriture personnelle. Le rock et le blues se mêlent à une noirceur ésotérique, spirite. Dans un jeu de masques sur la scène de cet absurde théâtre de la vie matérialisée en 184 pages, Jean-Luc Navette n

Continuer à lire

Insomniaque

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 10 janvier 2017

Insomniaque

12>01>17 TERMINAL AGNÈS AOKKY On l'a découverte au micro de Radio Nova où sa voix épicait le Grand Mix du week-end ; cette même voix continue de se faufiler sur nombre de projets chantés, avec Falco Benz, ou sur la pop de Futuro Pelo (en duo avec un échappé de Sporto Kantès) dont un single sort ce mois-ci. Elle a en parallèle poursuivi son chemin aux platines, où elle développe un groove sous perfusion électronique imparable : Agnès Aokky est au Terminal cette semaine. Polysonne. 13>01>17 BELLONA CULOE DE SONG C'est l'un des tous meilleurs DJs vus et entendus ces dernières années. Tout simplement. Culoe de Song, esthète d'une house deep et hautement percussiv

Continuer à lire

Vice ouvre un bar éphémère sur les quais de Saône

Liqueur | Le Repaire, bar éphémère de Vice, ouvre à Lyon le 10 novembre pour trois semaines.

Lisa Dumoulin | Vendredi 4 novembre 2016

Vice ouvre un bar éphémère sur les quais de Saône

Après un premier succès à Paris en juin dernier, Vice, en partenariat avec une marque d'alcool, inaugure un nouveau bar éphémère à Lyon, investissant le Ké Pêcherie (1 rue de la Platière) sur les quais de Saône. Dès le 10 novembre et pendant trois semaines, il sera transformé en maison de chasse : collections de trophées, fusils et cheminées à larges foyers envahiront les lieux jusque sur la terrasse. La façade aussi sera redécorée, par le collectif Ready Made France qui réalisera une fresque inédite. Le duo est composé de V2M (Vincent de Mestral) et B00K (Adrien Bertrand), deux artistes bien connus des Lyonnais qui ont traîné dernièrement du côté de la Taverne Gutenberg, de la boutique Blitz ou du festival Graffik’Art. Le groupe de médias Vice proposera ainsi moult animations, trois soirs par semaine, de 18h à 1h. Les jeudis seront pilotés par Munchies, la chaîne food, les vendredis par No

Continuer à lire

Cartes d'étudiants : les bons plans

Les bons plans étudiants | C'est le bon temps ! Un étudiant n'est pas bien riche, mais il peut profiter des nombreuses tarifications très avantageuses qui lui sont plus ou moins réservées.

Nadja Pobel | Mardi 4 octobre 2016

Cartes d'étudiants : les bons plans

La carte culture Créée il y a un an, cette carte est un sésame pour la ville et ses structures culturelles. Et il se trouve qu'il y en a beaucoup. Au commencement, il y avait la carte de bibliothèque qui existe toujours au prix de 10€ (18-25 ans) et 18€ pour les plus âgés : elle permet d'emprunter vingt documents différents tous supports confondus (finie la division entre livre, CD, DVD) quel que soit votre lieu de domiciliation. Couplé à la carte musée, cette carte culture offre pour 15€ (18-25 ans) ou 38€ la gratuité aux musées Gadagne (histoire de la ville de Lyon et marionnettes du monde), Imprimerie, Beaux-Arts, Art contemporain, CHRD et même le musée Malartre consacré à l'automobile situé à Rochetaillé mais dont Lyon est propriétaire. En vente dans tous ces lieux (à l'exception de ce dernier), la carte culture offre aussi des réductions dans les salles de spectacles de la ville et alentours (Célestins, Croix-Rousse, TNP, Auditorium, Opéra...), à l'Institut Lumière ou à son musée attenant. Renseignements : www.lyon.fr ou dans les lieux concernés Pass culture

Continuer à lire

Insomniaque

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 13 septembre 2016

Insomniaque

16.09.16 > L'AMBASSADE SACHA MAMBO Plébiscité par les grands (DJ Harvey en tête), le label Macadam Mambo, spécialisé dans les édits disco depuis 2012 est mené de main de maître par Guillaume des Bois et Sacha Mambo. Ce dernier, installé à Lyon, s'illustre régulièrement aux platines par des sets éclectiques où house baléarique, acid techno et disco font bon ménage : le Sucre en a fait l'un de ses résidents et Karat a signé son premier album, avant qu'il ne rejoigne récemment le label à suivre par ici, That Place. Solide. 16.09.16 > TERMINAL CYTOCHROME Bon, ok, c'est encore un nom de soirée pas possible mais il y a du sens derrière (checkez le Larousse...) et surtout, c'est la résidence de Diane, la DJette qui commence à devenir incontournable dans la cité par sa vision de la techno qu'elle partage ici avec ses invités venus de Rome, le duo Beat Movement, fondateur du tout récent label DLBM. Aussi au programme : Alienata. Le rendez-vous de choix pour raveurs obstinés. Cellulaire. 18.09.16 > DISTRIKT XII LES 3

Continuer à lire

Le Transbo prend l'air

Summer Sessions | Le Transbordeur métamorphose son espace extérieur pour la 5e édition des Summer Sessions, du 29 juin au 29 juillet. Un mois de fêtes outdoor sous toutes ses formes : des apéros graphiques au clubbing, voici notre sélection.

Maïté Revy | Mardi 28 juin 2016

Le Transbo prend l'air

Kiblind en mode psyché Ce magazine multimédia permet de découvrir les artistes émergents du monde de l'édition, du design graphique ou encore de la mode : pour cette ouverture des Summer Sessions, l'on profitera de l'exposition Le Passage (psychédélisme visuel avec tentures d'A. Eckart, A. Laffond ou Lasse & Russe) et on laissera parler son esprit créatif grâce aux ateliers "à faire soi-même". Tout ça accompagné des jolies trouvailles musicales du label AB Records. Mercredi 29 juin à 19h Quantic, latin vibes Will Holland, alias Quantic, revient secouer le Transbo en version live band avec son style mêlant les sonorités latines et jazz avec l'électro. Une recette spéciale qui sera servie par le plus colombien des artistes anglais, précédée d'un apéro plancha avec The Bongo Hop et Mr Day aux platines. Pour ravir papilles et oreilles. Dimanche 3 juillet à 17h Clips sur grand écran Faire découvrir à un large public les clips rhônalpins su

Continuer à lire

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 14 juin 2016

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches

16.06.16 > LA PLATEFORME KIBLIND #57 Cherchez pas à comprendre le line-up de cette soirée, allez-y, c'est tout. D'un concours de pétanque molle à un apéro mix en compagnie de la radio RTU et du festival Heart of Glass, Heart of Gold, en passant par des DJ sets du crew Groovedge, de Sacha Mambo et The Pilotwings, les dessins réalisés en direct et projetés de la bande de Mauvaise Foi, des stands d'activistes et de la bonne bouffe, Kiblind a décidé de régaler toute la nuit. Boum. 17.06.16 > OBAMO CAFÉ MIDNIGHT RAVERS C'est l'un des projets les plus passionnants sorti des fourneaux de Jarring Effects ces derniers temps : Midnight Ravers est un projet mené par Dom Pete

Continuer à lire

Jean-Luc Navette, sauvé des eaux

ARTS | Il y a trois semaines de cela, nous vous présentions en Une de notre numéro 785 de jeunes tatoueurs se revendiquant d'une certaine tradition lyonnaise. (...)

Benjamin Mialot | Mardi 24 février 2015

Jean-Luc Navette, sauvé des eaux

Il y a trois semaines de cela, nous vous présentions en Une de notre numéro 785 de jeunes tatoueurs se revendiquant d'une certaine tradition lyonnaise. Aujourd'hui, c'est un vétéran de la chose que nous rappelons à votre souvenir : Jean-Luc Navette, taulier du studio Viva Dolor, dont nous avions retracé le parcours dans notre numéro 732 à l'occasion d'une exposition que lui consacrait la librairie Datta. Cette fois, c'est au tour de la Maison du Livre, de l'Image et du Son de Villeurbanne de faire une place à son travail d'illustrateur – sa vocation première –, remarquable de méticulosité et autant inspiré par les pans les plus sombres et boueux de l'imagerie americana que par les gravures encyclopédiques. Titrée en accord avec le noir lyrisme qui sourd de ses affiches de concert, dessins journalistiques et autres sérigraphies (Sauver mes yeux des larmes), l'exposition est visible du 28 février au samedi 25 avril et son vernissage, double culture oblige – Navette poursuivant par ailleurs une "carrière" de bluesman exalt

Continuer à lire

Insomniaque - Semaine du 11 au 17 juin

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : les 10 ans de "Kiblind" au Sucre, Dense & Pika au DV1 et Todd Edwards au Club Transbo. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 10 juin 2014

Insomniaque - Semaine du 11 au 17 juin

12.06 10 ans Kiblind : La GIF Party Faire du format d'image préféré des zonards des imageboards le support de créations visuelles avant-gardistes, tel est le défi que se sont lancés nos confrères de Kiblind pour leurs dix ans – fêtés au Sucre. Pourquoi pas. Surtout que c'est au son de la pop indomptable et hallucinée des Marquises et de la techno toujours plus méconnaissable de Mondkopf – son récent Hadès est un monstre de bruitisme lovecraftien, dont les trompettes apocalyptiques suintent de la harsh noise en clair-obscur de Ben Frost et des drones abyssaux de Suun O))) – qu'ils le relèveront.   13.06 H&S #2 Après un détour limite situationniste par le hip hop dans le cadre du Circuit Nuits Sonores, le DV1 reprend cette semaine le droit chemin de la techno. Et ce n'est pas qu'une façon de parler : plus direct et dévastateur que le

Continuer à lire

Jean-Luc Navette, seul au Vieux Monde

ARTS | Du fond de son atelier du Vieux-Lyon, Jean-Luc Navette noircit peaux et pages depuis plus d'une décennie. A l'occasion de la mini-exposition que lui consacre la galerie Datta, portrait de cet activiste du trait qui, à l'instar d'un Pierre Soulages plus passionné par le rock'n'roll que par l'art roman, fait surgir la lumière des ténèbres. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Jeudi 7 novembre 2013

Jean-Luc Navette, seul au Vieux Monde

Le tatouage est-il encore un vecteur d'affranchissement des normes sociales ? A voir la façon dont cet art ancestral (à la fin du siècle dernier, des dessins thérapeutiques ont été repérés sur le corps momifié d'un homme ayant vécu autour de l'an 3500 av. J.-C) s'est diffusé dans toutes les couches de la société, du plus sordide des plateaux de tournage de films pornographiques aux podiums des défilés de haute couture, on peut raisonnablement en douter. Rien qu'un France, d'après un sondage de l'IFOP, une personne sur dix arborerait aujourd'hui une décoration corporelle, tandis que le nombre de salons proposant des injections d'encre sous-cutanée a été démultiplié par dix (de 400 à plus de 4000) durant les vingt dernières années. Et chaque groupe social a ses motifs : figures géométriques pour les hipsters, frises d'inspiration tribale pour les sportifs, maquillage permanent pour les phobiques du vieillissement... Bref, il n'y a guère plus que chez les criminels et les tribus primitives, autrement dit chez les marginaux et les oubliés de la société de consommation, que le tatouage semble encore être un signe ident

Continuer à lire