Les soirées du 11 au 17 novembre

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : Delano Smith au Bellona, Zadig et Voiski au Kao et Lindstrom au Sucre.

Benjamin Mialot | Mardi 10 novembre 2015

13.11 Elektro System Birthday

Quand y en a plus, y en a encore. Une semaine après sa "petite" sauterie au Double Mixte, Elektro System prolonge son quinzième anniversaire à domicile, sur le cosy Bateau Bellona. L'association sera pour l'occasion quasiment au complet – Manu Svensson, Pedro Bucarelli, Acid Soda et ORM, notamment, se mettront gentiment sur la tronche en back 2 back. Le bonheur, lui, le sera grâce à la présence de Delano Smith, pionnier des pionniers (il a commencé à mixer dès la fin des années 70) et producteur sur le tard de house à forte concentration en plénitude (l'EP Deep Fundamentals en tête).


Festival Les Inrocks Philips Club

Motor city drum ensemble + Pablo Valentino + The Polyversal Souls
Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Zadig + Voiski + Johannes Volk


Le Kao Ninkasi Gerland, 267 rue Mérieux Lyon 7e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Delano Smith

Bateau Bellona Rive droite du Rhône / Pont Pasteur Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Les soirées du 27 mai au 2 juin

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : Unforeseen Alliance au Sucre, Roman Lindau au Logo et Mike Huckaby au DV1. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 26 mai 2015

Les soirées du 27 mai au 2 juin

29.05 XIII de France A peine le Sucre débute-t-il sa saison estivale qu'il troque le soleil de plomb pour une chape du même matériau (elle-même recouverte d'un voile de noirceur). Et pour cause : le rooftop accueillera, en guise de première étape de son désormais traditionnel tour de France de la musique électronique, l'une des premières dates de la Unforeseen Alliance. Soit l'union, autour d'un projet live inédit appelé à faire date, de quatre producteurs parisiens qui font bouger les lignes (brisées et pas claires du tout) de la techno : Antigone, The Birth Frequency, Voiski et Zadig, le carré d'as du label Construct Re-form.

Continuer à lire

Du sang (neuf) sur le dancefloor

MUSIQUES | Des lieux reliftés, de nouvelles soirées périodiques, des anniversaires, des parties pour happy few... Le calendrier de la rentrée rock a beau être chargé, il passe, à côté de celui de la rentrée électro-urbaine, pour l'agenda d'un garde-forestier maltais. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Vendredi 14 septembre 2012

Du sang (neuf) sur le dancefloor

Au revoir les doigts de pied un éventail, bonjour les tendons plein d'entailles. Si les activistes des musiques électroniques s'exprimaient d'une seule et même voix, telle pourrait être leur devise en ce début de saison. Sans exagérer. Vous avez chanté tout l'été à l'ombre des sanitaires du Camping des mimosas ? Vous allez danser maintenant. Au pied des colossaux piliers de la Sucrière, qu'ébranleront la house maousse de Boys Noize, le 1er novembre, et l'electronica séquentielle de Rone, dix jours plus tard. Au sous-sol de la Fée Verte, fraîchement insonorisé, où sera de nouveau assignée à résidence l'iconoclaste association CLFT (elle fêtera sa première sortie discographique le 29 septembre et accueillera le 24 novembre Ben Gibson, discret prodige de la techno glagla). Au DV1, dont la nouvelle sono sera mise à rude épreuve par la fougue disco de Rebolledo le 24 novembre. Ou encore au Desperado Wild Bar, troquet aussi éphémère que select où la célèbre marque de bière aromatisée à la tequila invitera deux sixièmes de TTC (Teki Latex le 10 octobr

Continuer à lire

Bonne chouc' bon genre

MUSIQUES | Pour les activistes des musiques électroniques aussi, c'est la reprise. Enfin, façon de parler, l'été lyonnais s'étant révélé, grâce aux soirées Cruel Summer et Beats (...)

Benjamin Mialot | Vendredi 7 septembre 2012

Bonne chouc' bon genre

Pour les activistes des musiques électroniques aussi, c'est la reprise. Enfin, façon de parler, l'été lyonnais s'étant révélé, grâce aux soirées Cruel Summer et Beats on Boats, plus rythmé qu'une danse hassidique dans un film de Gérard Oury. Anyway, cette semaine, deux rendez-vous méritent une privation de sommeil. D'un côté, la sixième session Mauvais Genre, toujours organisée par Ed'n'Legs et où se produiront notamment Danny Daze et Manik, deux intimes du très en vogue label Hot Creations (fondé par Jamie Jones, a.k.a. «le meilleur DJ du monde» selon le zine de référence Resident Advisor). De l'autre, La Croisière Berlinoise, proposée par la compagnie Elektro System et pilotée par Sascha Braemer, Dj résident de ce haut lieu de la vie nocturne teutonne qu'est le Bar 25. Mais il y a un hic : les deux événements prennent place à la même date, à savoir vendredi 14 septembre, respectivement au Kao et à la Plateforme. Il va donc falloir faire un choix. Ou demander de l'aide au Professeur Oumar, ce grand marabout au taux de résolution de problèmes de 100% qui laisse régulièrement des flyers dans votre boîte aux lettres.

Continuer à lire

L'électro sur son 31

MUSIQUES | Les musiques électroniques sont, dans bien des métropoles françaises, le parent pauvre de la Fête censée les célébrer. À Lyon, elles en sont plutôt l'enfant gâté. Benjamin Milaot

Benjamin Mialot | Jeudi 14 juin 2012

L'électro sur son 31

À Clermont-Ferrand, les musiques électroniques servent de jingles publicitaires à des patrons de bar plus sensibles au tintement de l'or nordique qu'au foisonnement de la scène britpop scandinave. À Grenoble, où l'on enflamme plus volontiers des bolas que des dancefloors, elles sont tout juste bonnes à raviver chez les étudiants le souvenir des soirées «désintégration» données un mois plus tôt. À Tulle, elles sont des beats de foires, qu'on fait parader au rythme trépidant d'un petit train touristique. Quid de Lyon ? Il en va tout autrement : ici, la house, la minimale et toutes leurs copines synthétiques sont autant de Grâces pour lesquelles aucun temple n'est trop beau. Cette année encore, la Ville a ainsi réquisitionné les environs du terrain de Tola Vologe, usuellement dévolu aux entrainements de l'Olympique Lyonnais, pour y installer six remorques sur et aux abords desquels se relaieront de la tombée de la nuit au petit jour des Dj's sélectionnés par des assos aussi notoires que Elektro System,

Continuer à lire

Les Indestructibles

MUSIQUES | Elektro System revient le 31 décembre avec force capes pour forces de frappe, en proposant un réveillon «Super Héros». Marc Romboy, grand prince de la tech’ teutonne, y côtoiera un bel arsenal de Dj’s locaux. Stéphanie Lopez

Dorotée Aznar | Vendredi 10 décembre 2010

Les Indestructibles

C’est devenu une tradition annuelle après les flonflons de Noël : chaque 31 décembre, Elektro System propose un réveillon Destructuré. Un Mardi Gras avant l’heure, où les clubbers sont invités à se déguiser. Le dresscode, «Super Héros», donne à leur Saint-Sylvestre des airs de carnaval techno : les Batman, sabres lasers et autres fulguropoints fusent aux quatre coins du Kao, et les Dj’s eux-mêmes, souvent, débarquent aux platines avec une panoplie d’accessoires. «Nous voulons proposer quelque chose d’amusant et donner la possibilité à chacun d’inventer son propre héros, explique Gregg, le coordinateur d’Elektro System. Cela fait quatre ans que nous reconduisons ce thème et beaucoup de gens jouent le jeu, en revêtant toutes sortes de tenues plus ou moins farfelues.» Pour autant cette année, le Super Héros attendu au Kao n’aura pas besoin d’endosser une cape et des postiches de Poudlard, car Marc Romboy, en tête d’affiche, fait naturellement partie de ces sorciers du mix, capable de faire décoller un dancefloor par le seul pouvoir de la transe. Petit Prince devenu grandÀ la limite, on le verrait bien se déguiser en Petit Prince, puisque c’est le nom qu’il avait donné en 1

Continuer à lire

Cocon de Lyon

MUSIQUES | Électro / Difficile d’importer au Ninkasi le décor digne de planète Tatooine qui fait tout l’exotisme du prestigieux club de Sven Väth. À Francfort, le (...)

Dorotée Aznar | Vendredi 27 novembre 2009

Cocon de Lyon

Électro / Difficile d’importer au Ninkasi le décor digne de planète Tatooine qui fait tout l’exotisme du prestigieux club de Sven Väth. À Francfort, le Cocoon est par essence un temple du noctambulisme qui défie tous les superlatifs. Pourtant, même si la salle de Gerland ne peut pas transformer ses murs carrés en triangles, ni imposer une soucoupe volante en lieu et place de la scène, l’association Elektro System réalise toujours des prouesses pour décorer le Kao dans l’esprit SF du club allemand. Salle maculée de blanc, réalisation de mobiles et de tentures spécialement conçus par un décorateur et une couturière «sur mesure», vidéos fournies par les Vj’s Cocoon eux-mêmes, scénographie coordonnée par l’équipe de maître Sven… Comme le souligne Gregg d’Elektro System : «Cocoon ne laisse rien au hasard. C’est tout un concept artistique et technique qui est encadré par le staff de Francfort». Pour sa quatrième édition, la soirée de Lyon entend donc bien mettre le paquet pour transporter les clubbers dans un cosmodrome d’hédonisme et d’ailleurs, un outre-monde de transe où la Fête avec un grand F sera conduite, entre autres, par le live d’Extrawelt. Electro minimale de rigueur, b

Continuer à lire

Sa petite entreprise

MUSIQUES | Entretien / Greg a créé Elektro System en 2000. Organisateur de soirées électro mais aussi manager et bientôt label, il dirige sa «marque» d’une main de maître et ne connaît pas la crise. Propos recueillis par DA

Dorotée Aznar | Mercredi 28 octobre 2009

Sa petite entreprise

Petit Bulletin : Comment fonctionne Elektro System ?Greg : Avant, nous étions une association et depuis 2004, Elektro System est une société. Nous sommes donc privés à 100% et fonctionnons sans aucune subvention. Nous sommes trois à travailler, dont deux personnes à mi-temps. Parallèlement à l’entreprise, Elektro System est également un collectif d’artistes. Je m’occupe de quatre artistes que j’essaie de développer : Pedro Buccareli, Divaï, Yannis Becker et Kiko depuis peu. Qu’est-ce que les soirées Elektro System ?Nous organisons différents types de soirées, nous travaillons avec des salles de concerts, des lieux atypiques. 70% de nos productions sont faites au Ninkasi Kao avec qui nous travaillons depuis deux ans, il s’agit des soirées Déstructuré. Et nous organisons chaque année une grosse manifestation à Eurexpo : Hypnotik. À côté de cela, nous mettons également en place des événements dans châteaux, des salles de sport… Ce sont les soirées Electro Garden, des événements assez lourds à gérer ; on essaie de trouver des lieux décalés à chaque fois. On a aussi une résidence au DV1… Ça fait déjà beaucoup de boulot ! Qui est votre public ?L

Continuer à lire

Hype et tonique

MUSIQUES | Soirée / Le hall d'exposition Eurexpo n'est pas vraiment l'antichambre du démon électronique. Avec la soirée Elektro System et sa belle affiche, on commence pourtant à y croire. Antoine Allegre

Jerôme Dittmar | Vendredi 26 septembre 2008

Hype et tonique

Pendant plusieurs décennies, pour se faire caresser les parties auditives du côté d'Eurexpo, il fallait compter sur une star cramoisie du disco ambiancant je ne sais quelle foire du fauteuil en croûte de porc. Et puis, les festivals Reperkusound organisés par les collectifs lyonnais Mediatone et Hypnotik ont fait leur arrivée à grands renforts de décibels et de foules technoïdes. Et quand il s'agit d'envoyer balader le mobilier, le collectif organisateur des soirées Elektro System voit les choses en grand. Pour sa 8e édition, Elektro System se paye ainsi trois cartes blanches réparties sur trois imposantes scènes. Déjà lorgnés du côté du Ninkasi Kao, les oiseaux de nuit des soirées Déstructuré distilleront leurs vapeurs electro-minimal. Un peu plus cramés, les Grenoblois du collectif Hadra pourfendeur de free parties se la donne plus sévèrement dans un style trance et psychédélique aux bouffées chargées de psychotropes. Mais l'événement majeur de cette soirée Hypnotik réside dans une carte blanche au label Dijonnais Citizen Records, maison-mère du tout aussi Dijonnais et sémillant artiste, ladies and gentlemen, Vitalic. D'abord

Continuer à lire