Les soirées du 18 au 24 novembre

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : Terrence Parker au Kao, Paula Temple au Transbordeur et Rolando au DV1.

Benjamin Mialot | Mardi 17 novembre 2015

20.11 Encore

Le collectif Encore a rarement si bien porté son nom qu'en ces jours où, par la force des choses, l'acte de se barricader chez soi est érigé en réflexe de survie. Surtout qu'il profitera de sa prochaine soirée (au Kao) pour proposer le premier all night long de son existence. Pour le coup, c'est un producteur ayant insufflé une ferveur quasi religieuse à la house (en puisant dans le gospel) qui s'y collera, en la personne de Terrence Parker. Ou plutôt de Telephone Man, ainsi qu'est surnommé ce prodige des platines, rapport à son utilisation d'un combiné en lieu et place d'un casque audio.


Rolando + P. Moore + Saint Jean + Alex K


DV1 6 rue Violi Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Oversteps

Paula Temple + Alex Smoke + Diane
Transbordeur 3 boulevard Stalingrad Villeurbanne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Encore avec Terrence Parker

Le Kao Ninkasi Gerland, 267 rue Mérieux Lyon 7e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Guide de vos nuits

Clubbing | Tour d’horizon de la rentrée clubbing pour y voir plus clair dans la nuit.

Anaïs Gningue | Mardi 24 septembre 2019

Guide de vos nuits

À suivre... Dix dates pour célébrer dix saisons à faire bouger le tout Lyon : le rendez-vous est donné par Papa Maman. Devenu incontournable de nos nuits électroniques, le promoteur fête sa première décennie en grandes pompes. Les trois premières dates sont déjà passées mais les festivités se poursuivront le 12 octobre avec Hunee, DJ caméléon couvé par le label hollandais Rush Hour. On retrouvera à ses côtés Sacha Mambo, papa du label Macadam Mambo, et le novateur Call Super. On guette aussi le set de Todd Terje, prince norvégien de l’éclectisme, qui fera danser les grands au Petit Salon le 19 octobre. Pour la dose de légendes, Papa Maman s’offre Robert Hood (10 novembre) et Carl Craig

Continuer à lire

Amelie Lens, DAF et Maceo Plex rejoignent la programmation de Nuits sonores

Nuits sonores | On connaît la programmation complète des Days de Nuits sonores, et c'est clairement du côté du samedi concocté par Paula Temple que se tournent les oreilles les plus curieuses : de Moor Mother à Amelie Lens, la Berlinoise a visé juste.

Sébastien Broquet | Mardi 16 janvier 2018

Amelie Lens, DAF et Maceo Plex rejoignent la programmation de Nuits sonores

Doucement, l'architecture de Nuits sonores 16e du nom commence à se dévoiler. Ce matin, l'on a appris que le festival faisait son grand retour à la piscine du Rhône, là où quelques belles pages de sont histoire se sont écrites : c'est ici que tout avait commencé, en 2003. C'est là encore que Laurent Garnier avait délivré un set mythique en 2005, qu'une Body & Soul moite s'était lovée en 2008, ou qu'un set improbable de Busy P avec Joey Starr au micro beuglant sur du dubstep nous avait laissé pour le moins perplexe en 2011... Retour dans ce lieu donc, où l'on suivra la carte blanche offerte cette année à Amsterdam dont la programmation complète sera dévoilée le 7 février prochain, comme le reste du programme de nuit (qui prendra place pour la seconde année consécutive dans les anciennes usines Fagor-Brandt). La sensation Amelie Lens On connaissait déjà les noms des quatre curateurs des Days, voici les line-ups complets qu'ils nous ont concocté. Commençons par la fin et ce samedi 12 mai de dingue programmé par la cruciale Paula Temple, activiste précieuse qui sait mettre des actes sur ses convictions profondes et

Continuer à lire

Insomniaque

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Lundi 20 novembre 2017

Insomniaque

24.11.17 > LE SUCRE RADIO MEUH Parfait before pour lancer les festivités du côté de Confluence avec cet après-travail concocté par Radio Meuh, qui a su fidéliser les mélomanes en quête de groove par ses playlists bien senties. Les savoyards déboulent en bande, squattant évidemment les platines avec leurs pépites mais animant aussi la salle avec des ateliers... raclette, eh oui, et typographie. Fondus. 24.11.17 > TRANSBORDEUR ØVERSTEPS Le week-end s'ouvre au Transbordeur en compagnie de Modeselektor, paire allemande de DJs dynamiteurs, récemment revenus au clubbing pur après l'arrêt de leur projet Moderat : valeur très sûre. Comme Paula Temple, discrète et respectée figure de la scène techno, aux sets sombres et puissants. Avalon Emerson et CLFT Militia complétant le line-up. Open. 26.11.17 > LA MACHINERIE SAPIENS On clôture ces trois jours de fête en format après-midi dès 17h, en compagnie du nouveau label mené par Agoria, Sapiens. Le patron sera bien évidem

Continuer à lire

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 21 mars 2017

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches

24>03>17 L'EMPREINTE KIKO Un peu tombé dans l'oubli malgré une production jamais interrompue (et pléthorique) sur des labels comme Get Physical ou Suara, Kiko ressurgit en lumière par la grâce de cette toute nouvelle soirée, résidence lancée par un autre ancien qui lui fait un retour en force : P.Moore. Kiko, ex moitié de Phunky Data, mêle des influences techno, new wave, house ou italo disco depuis ses débuts grenoblois en 1992. Nineties. 25>03>17 LA MACHINERIE MICHAEL MAYER Le crew Omā convie dans ce tout nouveau club (ouvert mi mars), qui s'impose d'emblée comme incontournable par sa programmation alléchante, Michael Mayer, boss de Kompakt, et deux de ses poulains : Sandrino (repéré aussi sur l'excellent label Innervisions) et Rex the Dog, le Londonien jouant live. Soit, encore, un line-up bien fat pour amateurs de techno à tendance minimale (ou pa

Continuer à lire

Insomniaque - Semaine du 14 au 20 mai

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : Omar-S au Sucre, la launch party du festival Signal au Kao et Truncate au DV1. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 13 mai 2014

Insomniaque - Semaine du 14 au 20 mai

16.05 The Cosmic Adventure On connaissait les barbes fleuries. Celle du Lyonnais Kosme ressemble elle à un virevoltant – du nom de ces amas sphériques de tiges sèches qui font fantasmer les amateurs de western – au terme d'une traversée du désert du Grand Bassin. Sans doute est-ce le prix à payer quand, comme lui, on envisage la house comme un moyen de tutoyer les astres. Le lancement imminent de son label Cosmic A.D. ne devrait rien arranger à l'affaire. Sa prochaine résidence au Sucre, qui le verra recevoir Omar-S, radical et surdoué futuriste funk de la trempe de Moodyman et Theo Parrish, non plus. 16.05 Signal Launch Party Lancée l'an passé, la résidence "Signal" du Glazart – salle parisienne notamment célèbre pour sa plage (oui oui, sa plage) – fêtera cet été sa première année d'exploration des recoins les p

Continuer à lire

Insomniaque - Semaine du 12 au 18 juin

MUSIQUES | 14.06 Archisound Depuis quatre ans, les étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Lyon ont leur festival de musique électronique. A force (...)

Benjamin Mialot | Mardi 4 juin 2013

Insomniaque - Semaine du 12 au 18 juin

14.06 Archisound Depuis quatre ans, les étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Lyon ont leur festival de musique électronique. A force de décrire tel disque comme un ʺédificeʺ et de comparer tel morceau à une ʺcathédraleʺ, ça devait arriver. Et vu la qualité de la programmation de l’édition 2013, qui verra notamment se succéder l’électro-pop Depeche Modesque de David Shaw & the Beat (jadis connu des clubbeurs sous le nom de Siskid) et l’électro-rock en cinémascope du duo Bot’Ox (Cosmo Vitelli et Julien Briffaz, également moitié de [T]ekël), on ne peut que s’en féliciter. 14.06 No TropicsLes margoulins (c’est affectueux) de Propagang et Enover se doutaient-ils, au moment de baptiser leurs soirées commune

Continuer à lire

Suicide, mode d’emploi

MUSIQUES | Opéra / La musique de Jules Massenet semble toujours pleine de charme, un peu complaisante, mais d’une sensibilité totale. De son écriture, il se dégage des (...)

Pascale Clavel | Vendredi 14 janvier 2011

Suicide, mode d’emploi

Opéra / La musique de Jules Massenet semble toujours pleine de charme, un peu complaisante, mais d’une sensibilité totale. De son écriture, il se dégage des phrasés envoûtants, des mélodies enivrantes. Manon, Thaïs, Werther, autant d’opéras qui reflètent l’état d’âme d’une certaine époque romantique. L’Opéra de Lyon affiche Werther de Massenet et il lui faut du courage lorsqu’on sait le succès que l’œuvre a eu en 2010 à l’opéra Bastille dans la mise en scène de Benoît Jacquot et sous la direction de Michel Passon. Werther, drame lyrique en quatre actes, créé en 1892 à l’Opéra de Vienne (parce que les Français n’en ont pas voulu) est inspiré du célèbre roman de Goethe Les Souffrances du jeune Werther. L’opéra raconte l’histoire d’amour impossible entre un jeune poète et une jeune fille promise à un autre. Ils se cherchent, se trouvent, se repoussent et leur union se scellera par le suicide de Werther. Image d’Épinal d’un romantisme exacerbé, on respire la mélancolie avec le jeune Werther, on est emporté par son lamento puis on chante avec lui «Pourquoi me réveiller ?». Double analyse possible, certains trouveront cette écriture assez naïve : en général, les amoureux de Wagner. Les a

Continuer à lire