Michel Polnareff aux Nuits de Fourvière

Benjamin Mialot | Mardi 8 décembre 2015

Après avoir provoqué une invasion de sosies à Montluçon, c'est aux Nuits de Fourvière que Michel Polnareff ressucitera l'époque où il enlevait le bas.

Il se produira dans le Grand Théâtre jeudi 21 juillet, fort d'un nouvel album à paraître au premier trimestre 2016.

Pas d'informations concernant l'ouverture de la billetrerie pour le moment.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Fellag, invité d'honneur aux Nuits de Fourvière 2017

Nuits de Fourvière | Bilan positif pour les Nuits de Fourvière, malgré une fréquentation en baisse : 136 000 spectateurs se sont déplacés pour cette édition 2016, il est vrai perturbée (...)

Sébastien Broquet | Lundi 15 août 2016

Fellag, invité d'honneur aux Nuits de Fourvière 2017

Bilan positif pour les Nuits de Fourvière, malgré une fréquentation en baisse : 136 000 spectateurs se sont déplacés pour cette édition 2016, il est vrai perturbée plusieurs fois par la pluie (voire le déluge, lors de l'Éclat Final en compagnie de Celso Piña et Danyel Waro). Côté artistique, c'est une réussite : de la création autour de Moondog au cirque débridé des frères Forman, en passant par les émouvants et toujours aussi classe Tindersticks, ou encore la très réussie

Continuer à lire

Voilà l'été : un jour, une sortie #3

SAISON ESTIVALE | Durant toutes les vacances, c'est un bon plan par jour : concert ou toile, plan canapé ou expo où déambuler.

La rédaction | Mercredi 20 juillet 2016

Voilà l'été : un jour, une sortie #3

15 / Mercredi 20 juillet : cirque Obludarium Puisque les gens normaux n'ont rien d'exceptionnel (et l'urbanité en juillet ça va bien cinq minutes), hâtez-vous au domaine de Lacroix-Laval voir les grosses caboches toutes biscornues et étranges d'Obludarium. Signé des fils jumeaux du cinéaste Miloš Forman, ce spectacle qui a fait le tour du monde s'arrête depuis hier et jusqu'au 31 juillet dans ce village dédié au cirque. Si vous le pouvez, venez même dès 18h profiter des lampions, du bar digne d'un diners US et du plancher en bois où vous pourrez faire résonner vos tongs (en bois, les tongs). Fourvière version campagne : c'est ici ! Au domaine de Lacroix-Laval dans le cadre des Nuits de Fourvière 16 / Jeudi 21 juillet : chanson Michel Polnareff Moins on l'attend, plus il revient, le Polnaroïde. On a arrêté de compter avant même notre naissance, mais le

Continuer à lire

Les Nuits de Fourvière s'affichent

MUSIQUES | On en sait un poil plus sur les prochaines Nuits de Fourvière. Le visuel de cette édition est confié au photographe américain Tod Seelie, dont deux images (...)

Sébastien Broquet | Mercredi 3 février 2016

Les Nuits de Fourvière s'affichent

On en sait un poil plus sur les prochaines Nuits de Fourvière. Le visuel de cette édition est confié au photographe américain Tod Seelie, dont deux images accompagneront le festival. Elles sont extraites de son reportage Swimming Cities of Serenissima. Seul nom dévoilé au rayon programmation à l'heure actuelle, Michel Polnareff sera au Grand Théâtre le 21 juillet. C'est le jeudi 24 mars à 11h que l'ensemble des festivités sera dévoilé, avec ouverture de la billetterie dès le lendemain.

Continuer à lire

Vies et morts de Michel Polnareff

MUSIQUES | Musique / Avant ses deux concerts à la Halle Tony Garnier, retour sur l'énigme Polnareff, ou la chronique des disparitions d'un artiste novateur, showman rusé et référence discrète mais essentielle de la musique pop française. Christophe Chabert

Christophe Chabert | Mercredi 28 mars 2007

Vies et morts de Michel Polnareff

Il n'aura échappé à personne que la campagne présidentielle qui s'annonce est marquée par un trou noir historique engloutissant une époque que tout le monde feint d'avoir oublié : la charnière 1968-1973, cet âge des possibles de la société française vite enterré par la crise économique. Il n'aura échappé à personne non plus qu'au milieu des Unes de journaux qui épiloguaient sur les turpitudes de nos candidats, s'est invité un revenant en pleine forme : Michel Polnareff, sur scène pour la première fois depuis vingt ans. Ces deux considérations n'ont rien à voir entre elles, pensez-vous ? Alors, lançons le 45 tours Polnareff... Face A : Le Beatnick et l'exilé Depuis 1964, les clubs parisiens à la mode se sont trouvés une drôle d'idole. Un type seul avec sa guitare chante des morceaux qui ne sont pas, comme la plupart des autres tubes de l'époque, des adaptations de succès rock'n'roll anglo-américains. Polnareff s'est construit un répertoire bien à lui qu'il joue partout, et surtout dans les rues de Paris, incarnation naturelle du beatnick qui sent le monde en train de changer. Certes, il y a d'autres farfelus dans la place : Dutronc et ses déclinaisons amusées du style Dylan chanté

Continuer à lire