Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches

Sébastien Broquet | Mardi 5 avril 2016

Photo : © DR


08.04.16 > LE SUCRE
KINK

Troisième épisode d'une série à succès : la résidence de Kink au Sucre. Le Bulgare, Strahil Velchev à l'état civil, est l'une des plus belles apparitions de la scène électronique récente, illustrant le passage à l'Est de la techno. Producteur émérite, il donne des live épatants où son énergie décuple celle des clubbeurs. Encore plus à Lyon, ville où il a beaucoup joué, ayant noué des liens avec la scène régionale et particulièrement le label d'origine stéphanoise Sharivari Records, dont le boss (Mush) partage l'affiche ce soir. Famille.

09.04.16 > TERMINAL
PHASE FATALE

Dans le cadre de ses soirées Cytochrome, le Terminal poursuit sa quête d'une techno intelligente et différente en conviant le très noir Hayden Payne, guitariste et chanteur du groupe Dream Affair, new-yorkais installé à Berlin où il développe en solo et sous pseudo Phase Fatale un son industriel, noise, jamais déconnecté du dancefloor mais sans concession aucune, que l'on retrouve en plusieurs EP sur le label Avant!. Glacial.

15.04.16 > NH CLUB
JACK YOUR FRIDAY

C'est le club du moment dans la ville : le NH Club attire les danseurs et la crème de la scène house via les soirées Jack Your Friday. Nouvelle session avec Moomin, esthète de la deep house allemande, qui avait impressionné en 2011 avec la sortie de son premier album, The Story About You, sur le label de Hambourg Smallville Records. Son nouvel opus A Minor Thoughts, confirme la tendance : c'est un musicien doué aux sets épiques. Romantique.


Kink + Mush


Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Phase fatale + Diane


Terminal 3 rue Terme Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Moomin + Brawther + César & Jason

NH Club 6 rue Henri Barbusse Lyon 8e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Razzia sur le plaisir

Shopping | Pour se marrer À la recherche de l'ultra-sex (éd. Nova) : Nicolas & Bruno sont de retour. Les deux gugusses derrière les Messages à caractère (...)

Sébastien Broquet | Mardi 29 novembre 2016

Razzia sur le plaisir

Pour se marrer À la recherche de l'ultra-sex (éd. Nova) : Nicolas & Bruno sont de retour. Les deux gugusses derrière les Messages à caractère informatif de Canal Plus ont signé un grand détournement du porno, visionnant 2500 films X pour piocher dedans les images les plus loufoques et invraisemblables, les doublant à leur sauce. Le film se trouve désormais enrichi d'un "flimvre" tout aussi invraisemblable, entre roman photo et scénario édité, avec DVD compris. Jouissif. Pour bander (féminin) Edwarda : La revue érotique le plus classe de ces dernières années s'apprête à faire son retour après une trop longue éclipse, un douzième numéro étant dans le boudoir. Grand format, papier luxe, photos suggestives et textes (ou interviews) d'écrivains soigneusement choisis, tels Jean-Jacques Schuhl, Pierre Michon ou Mehdi Belhaj Kacem : Sam Guelimi (qui signe la plupart des photos) et John Jefferson Selve, les deux fondateurs, ont visé (très) juste. Les anciens numéros se dénichent au Bal des Ardents. Pour bander (masculin) Kink : Venue

Continuer à lire

Start Festival : la rentrée du Sucre

MUSIQUES | C'est désormais une tradition bien établie : avec la rentrée vient le Start Festival, qui donne le coup d'envoi de la saison régulière du Sucre sur une note à la fois docte et tapageuse. A vos marques...

Benjamin Mialot | Mardi 1 septembre 2015

Start Festival : la rentrée du Sucre

Le Sucre n'est pas la coiffe d'un camp d'extermination de betteraves reconverti en centre d'art contemporain. C'est un cabanon construit sur un ancien cimetière indien, un lieu sombre, humide et coupé du reste du monde – et, le temps du festival, orné d'affiches réalisées par la crème des graphistes et illustrateurs sonores du coin – où, dans le secret de courants d'air a priori inoffensifs, des esprits inapaisés ourdissent leur vengeance, depuis que sa terrasse donne sur un pont dédié à Raymond Barre, maire de Lyon de 1995 à 2001 et grand pourfendeur de la révolution techno. A l'époque, il était loin de se douter que cette musique pousse-au-crime ferait l'objet de véritables messes dominicales, les We Are Reality qui pour leur reprise quittent les sentiers bétonnés et rebétonnés du pilonnage à l'allemande, direction une Angleterre non moins écartelée entre monolithisme et introspection, états respectivement personnifiés par Shifted et James Ruskin, et dont Ø [Phase] opère de son côté la parfaite synthèse. Encore moins qu'il serait au cœur d'une conférence donnant la parole à ceux qui ont vécu de près cette pé

Continuer à lire

Les soirées du 8 au 21 avril

MUSIQUES | 5 RDV nocturnes à ne pas manquer d'ici le 22 avril : Audio Werner au DV1, DJ Deep à la Plateforme, la 45 Live Party du Kafé, la Dial Label Night du Sucre et Soundstream au Kao. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 7 avril 2015

Les soirées du 8 au 21 avril

11.04 In/side #10 De bourdonnements en cliquetis, il est fréquent qu'un morceau de musique électronique soit accueilli par des comparaisons avec des bruits d'insectes. Le Berlinois Audio Werner, fondateur du label Hartchef Discos, a pris la chose au pied de la lettre : Zwrtshak Drive, le petit tube de house minimale qui l'a fait connaître en 2004, était porté par le chant de centaines de crickets. Il n'a depuis pas renouvelé l'expérience. Des morceaux pareillement obliques et maniaques, il en a en revanche enregistré suffisamment pour que la seule annonce de sa venue au DV1 nous mette des fourmis dans les jambes.

Continuer à lire

Nuits Sonores 2015 – La programmation de nuit

MUSIQUES | Ouvert sur le monde et recentré sur la musique électronique. Tel s'annonçait Nuits Sonores 2015 à la découverte de sa programmation de jour. Tel s'affirme le festival à l'heure de dévoiler son pendant nocturne. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mercredi 11 février 2015

Nuits Sonores 2015 – La programmation de nuit

C'est quoi, être rock en 2015 ? Les lecteurs de Rock & Folk ont sans doute leur (fausse) idée sur la question. Les autres, nous sommes au regret de vous le confirmer, ne trouveront pas la réponse à Nuits Sonores cette année – à moins que le "concert spécial", pour l'instant tenu secret, ne vienne nous contredire. Grande absente de la programmation de jour, la musique électrique ne constitue en effet que la portion congrue de son homologue nocturne, bien que l'on se réjouisse des venues du polarisant Jessica93 (de ce côté-ci de l'écran, on adore sa noise pour périphérique), des intransigeants et déjantés Future of the Left, des industrieux industriels de The Soft Moon ou des Saints, a.k.a. les Ramones du pays des kangourous, à l'affiche du Circuit. Circuit d'ailleurs encore en cours de montage mais qui, outre son habituel cortège d'activistes locaux (Flore, Manoo, Kosme...), promet d'ores et déjà pas mal de dilem

Continuer à lire