Insomniaque

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 8 novembre 2016

Photo : © DR


10>11>16 AYERS ROCK BOAT
À CORPS PERDU

Le collectif PapaMaman lance une nouvelle soirée itinérante, avec la volonté de « s'éloigner des habituelles surenchères de plateau » pour mieux se consacrer à ceux qui font le clubbing nuit après nuit : à Lyon, qui mieux que l'inoxydable Manoo, qui inaugure cette première À Corps Perdu ? Maître d'une house raffinée, deep et afro, intensément connectée aux pulsations de l'Afrique du Sud (Culoe de Song, Black Coffee...), le boss de l'Ambassade sera pour l'occasion accompagné de Jutix et de Thomas B. Local hero.

11>11>16 LE SUCRE
MUTANTE


Voici venir la soirée queer du Sucre : Mutante, au nom si parfait, conviant pour cette édition Alexander Berg (from Genius of Time) sous son alias live Dorisburg, mais aussi rRoxymore, française en vue repérée à Berlin, où elle sème dans les meilleurs spots (Berghain, etc) ses mixes mêlant les beats électro originels, la house et les expérimentations sonores proches du sound design, créant un son hybride et vivifiant pas si éloigné d'une Paula Temple ; enfin, la Lyonnaise P.errine sera aussi à l'affiche. Emballant.

12/11/16 MÂCON
LIVE ATTACK REBIRTH


Amateurs de raves, préparez-vous à prendre l'A6 ce week-end : Art's Diffusion s'est emparé du Parc des Expos de Mâcon pour programmer une nuit dédiée aux sons extrêmes. Une scène hardcore, conviant les légendes du genre que sont Manu le Malin, The Outside Agency et DJ Producer, une autre dédiée à la tribe et laissée aux mains agiles de toute la bande Spiral Tribe (69db, Crystal Distorsion, Ixindamix, Meltdown Mikey...) : dans le genre, c'est heavy et indémodable ; âmes sensibles s'abstenir. Costaud.


Mutante

Rroxymore + Dorisburg + Perrine
Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Live attack rebirth

The Dj Producer + Manu le Malin + Ruffneck + Crystal Distortion + 69db + Ixindamix...
Art's diffusion Avenue Pierre Bérégovoy Mâcon
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Manoo

Ayers Rock Boat 21 Quai Victor Augagneur Lyon 3e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Manu le Malin, fighting spirit

Techno | La résidence d'AZF au Sucre se poursuit et convie cette semaine la figure tutélaire du hardcore : Manu le Malin.

Sébastien Broquet | Mardi 21 janvier 2020

Manu le Malin, fighting spirit

C'est toujours un plaisir de revoir Manu le Malin, sorte de survivant de la scène techno française, qui sans cesse sait se réinventer par une rencontre, une idée — et même parfois à son corps défendant en réalisant un projet de commande qu'il s'approprie au-delà de ce que l'on aurait pu imaginer, comme quand en 2017 il réalise un mixe avec les collections de musiques tribales du Musée des Arts Premiers Jacques Chirac, en collaboration avec l’ethnomusicologue Renaud Brizard, ou encore en 2000, quand il se produit à la demande de René Koering avec l'Orchestre National de Montpellier, pour une pièce mêlant classique et hardcore intitulée Hier, Aujourd'hui, Demain. Figure totémique de la scène hardcore mondiale, adepte des sonorités dark et de l'artiste H.R. Giger, le créateur du monstre d'Alien, Manu le Malin s'est replongé ces dernières années dans la techno sous pseudo The Driver et a lancé un duo presque "forcé" par le crew d'Astropolis en compagnie d'Electric Rescue baptisé WLVS

Continuer à lire

Lyon, capitale queer

Tendance | Sans doute, il faudra revenir plus en longueur sur le sujet, ultérieurement : mais à l'heure où Austra, militante LGBT revendiquée, riot girl mâtinée de culture (...)

Sébastien Broquet | Mardi 4 avril 2017

Lyon, capitale queer

Sans doute, il faudra revenir plus en longueur sur le sujet, ultérieurement : mais à l'heure où Austra, militante LGBT revendiquée, riot girl mâtinée de culture queer, passe par la région (lire ci-dessus), il nous a paru crucial de noter l'importance de ce mouvement queer particulièrement investi dans la vie nocturne et culturelle de Lyon, ces derniers mois. L'impulsion évidente venant de la bande Garçon Sauvage, emmenée par Chantal la Nuit, dont les nuits folles au Sucre (après avoir débutées au Sonic) sont sold-out en quelques heures, comme pour la soirée-jumelle Mutante, qui s'expatrie le temps d'une soirée à Paris et envoie une troupe dynamiter le Yoyo (le club sous le Palais de Tokyo) le 22 avril prochain, dans le cadre du festival Dodisturb... Un bus sous influence Priscilla est organisé pour emmener tout ce joli monde faire la fête dans la capitale et montrer aux parisiennes que si dans les seventies elles pouvaient se gargariser des mythiques Gazolines de Paquita Paquin, Marie-France et Maud Molyneux, aujourd'hui, c'est à Lyon que ça se passe avec le crew Plus

Continuer à lire

Insomniaque : les trois soirées du week-end

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 7 mars 2017

Insomniaque : les trois soirées du week-end

10>03>17 LE SUCRE MUTANTE V La soirée queer fait revenir dans nos contrées AZF, dont la techno sombre et intensément rave peut rendre hystérique sur un dancefloor réceptif : joie. Le collectif /Champ Libre/ étant l'invité d'honneur, on savourera le mix du résident Size Pier, la performance de House of Health ou encore Mas côté VJ. Le britannique Tomas More, sous son alias December, complétant ce line-up profondément techno. Freedom. 11>03>17 LA MACHINERIE LIL' LOUIS Voilà qui pose d'emblée l'ambition de ce nouveau club dans le 3e, La Machinerie : convier l'immense Lil' Louis pour son ouverture témoigne d'un bon goût certain et d'un sens de l'histoire de la house intéressant pour la suite. Car cet homme venu de Chicago a incontestablement marqué les esprits depuis les années 80, avec son inusable French Kiss bien sûr, mais aussi par des sets extatiques, orgiaques et miraculeux. Love.

Continuer à lire

Insomniaque

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 20 décembre 2016

Insomniaque

22>12>16 LE SUCRE CASSIUS --- Attention : en raison d'un problème de santé de l'un des membres de Cassius, cette date est reportée à la rentrée 2017. Infos billets sur le site du Sucre --- L'autre duo ayant explosé les codes de la house en pleine french touch a su sans cesse se réinventer, accumulant les hits même quand on ne les attendait pas (I <3 u so) ; l'un, Zdar, s'imposant aussi comme orfèvre du son pour tout ou presque ce que la planète compte de stars. À intervalles réguliers, la paire trouve encore le temps de se retrouver derrière les platines pour quelques sets où l'hédonisme se décline sous toutes ses facettes. Ibiza. 23>12>16 LE SUCRE LA CHINERIE Il va falloir tenir onze heures d'affilée, et les huîtres de Oyster Sonore (Clément Marandon, l'un des meilleurs écaillers de France) ne seront pas de trop pour vous revitaliser même si le line-up, comme toujours bien senti, c

Continuer à lire

Gil & Veloso : une histoire du tropicalisme

MUSIQUES | Réunis pour une tournée commune très attendue qui passe par Vienne, Caetano Veloso et Gilberto Gil ont initié, à la fin des années 60 et en amont de leurs immenses carrières internationales, l'une des grandes révolutions musicales et culturelles du Brésil : le tropicalisme. Un mouvement contestataire contesté qui a durablement marqué les esprits en libérant, parfois contre leur gré, les consciences brésiliennes. Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Mercredi 1 juillet 2015

Gil & Veloso : une histoire du tropicalisme

Trop radicales ou trop avant-gardistes, il est des épiphanies dont on ne mesure pas immédiatement la portée. On connaît par cœur l'histoire de l'électrification de Bob Dylan qui, un soir de 1965 au festival de Newport, en dépit de l'incrédulité qu'elle suscita, changea à jamais la face du rock. C'est à peu près au même phénomène qu'ont assisté les Brésiliens en 1967, lorsque sur la scène de TV Record, Gilberto Gil, Caetano Veloso et Os Mutantes ont fait exploser ce qui était alors le canon de la musique brésilienne, à savoir la bossa nova, laissant l'acoustique et les costumes bien mis au placard au profit d'une pop à tête chercheuse arborant cheveux longs et idées pas plus courtes. Vite conspués pour cette rupture radicale avec l'ordre culturel établi, Veloso et Gil, hippies poussés dans le chaudron culturel bahianais, ne font pourtant rien d'autre qu'actualiser les principes édictés par le concept de «cannibalisme culturel» d'Oswaldo Andrade qui, en 1928, prônait la nécessité pour le Brésil d'absorber la culture internationale.

Continuer à lire

Le Démon d'or vous entraîne au bout de la nuit

MUSIQUES | «L’accès au festival se fait uniquement par la commune de Limonest car la route de la Glande est en sens unique» prévient le site du Démon d'or. (...)

Benjamin Mialot | Mardi 23 juin 2015

Le Démon d'or vous entraîne au bout de la nuit

«L’accès au festival se fait uniquement par la commune de Limonest car la route de la Glande est en sens unique» prévient le site du Démon d'or. Indirectement, le ton est donné : on ne se rend pas là-haut pour se tourner les orteils, surtout que la programmation de l'édition 2015 de cette chasse aux fantômes de l'ennui en milieu bucolique est particulièrement gratinée. Notamment en matière de musiques à danser, via la présence d'une flopée de Lyonnais bien connus de nos services, selectors au goût sûr (Fabylicious, Freakistan, Boulimix...) ou jeunes talents à bon droit (Submarine FM et son post-dubstep aux reflets d'argent, le dompteur de beats Groove Sparkz, le quatuor de trip-hop de chambre Wild Wild Waves), mais aussi et surtout grâce à une carte blanche au collectif Encore au cours de laquelle la techno se déclinera sur tous les tons, du hardcore cybernétique de Manu le Malin à l'ambient molletonnée de Benjamin Damage. C'est toutefois côté hip-hop, qu'on l'aime détendu

Continuer à lire

Insomniaque - Semaine du 18 au 24 février

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : Octave One au Kao, Manu Le Malin au DV1 et Horse Meat Disco au Sucre. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 17 février 2015

Insomniaque - Semaine du 18 au 24 février

20.02 Encore x PAPA MAMAN Ils auraient pu s'appeler les Burden Five, ils ont opté pour un plus harmonieux Octave One. Ils, ce sont Lenny, Lawrence, Lorne, Lynell et Lance Burden (L5, ça marchait aussi), fratrie musicale à géométrie variable qui contribua à faire de la deuxième houle techno une vague digne de ce nom. 25 ans après la parution du liminaire et néanmoins définitif I Believe, Lenny et Lawrence sont les deux seuls maîtres à bord de ce «vaisseau-mère» (le surnom de leur setup) de la black music post-industrielle. Son prochain atterrissage (au Kao) n'en sera pas moins aussi marquant que celui filmé par Spielberg en 1977. 20.02 The Driver C'est une toute autre rencontre du 3e type qui vous attend au DV1. Car Manu Le Malin ne vient pas en paix. A l'instar du xénomorphe de H.R. Giger – dont il a décliné l'esthétique Biomecanik sur une trilogie de disques sauvages et oppressants – c'est e

Continuer à lire

Insomniaque - Soirées du 12 au 18 novembre

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : l'after du film "Eden" au Sucre, Boombass et DJ Pone au Logo et JanJelinek et Raymond IV au Croiseur. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 11 novembre 2014

Insomniaque - Soirées du 12 au 18 novembre

13.11 Lyon Techno Generators Jamais le dernier pour exalter le dynamisme de la scène techno/house/you name it locale, Le Sucre ne pouvait rester insensible à la sortie du nouveau film de Mia Hansen-Løve, Eden, biopic "truffaldien" d'un laissé-pour-compte de la French Touch. Dans la foulée de son avant-première au Comoedia, il recevra ainsi quatre DJs qui, tandis que tous les regards se braquaient sur Versailles, posèrent les fondations de la place forte qu'est devenue Lyon depuis : Rocco, St Jean, Manoo et Patrice Moore. Entrée gratuite pour les spectateurs du film – et payable en francs pour les autres ? 13.11 La 69e Puisqu'on parle de pionniers de l'électro à la française, sachez qu'en parallèle de l'after Eden se produira au Logo un authentique artisan de la French Touch : Boombass, frère de Sinclair (on choisit pas sa famille) et moi

Continuer à lire

Oldies but goodies

MUSIQUES | Musique / Alors que dans le rock, cette rentrée s’avère marquée par le retour des vioques, l’électro aussi nous rappelle que ses fers de lance ont pris de la bouteille. Honneur aux seniors pour la soirée Beat Bindum XL, avec deux vieux de la vieille, Manu le Malin et Arnaud Rebotini, qui reviennent en grande forme sur le devant de la scène. Stéphanie Lopez

Dorotée Aznar | Jeudi 15 septembre 2011

Oldies but goodies

Il fallait du lourd pour justifier la taille XL de cette soirée. L’association Galacticut, jusqu’ici coutumière du Ninkasi et de la Plateforme, a donc vu grand pour fêter sa treizième Beat Bindum. Un Transbordeur ne sera pas de trop pour sa Micheline qui revient gonflée à bloc, nantie des poids lourds qui ont déroulé du set sans faille depuis le XXe siècle. En ce temps-là, durant l’âge d’or des raves et de la TB 303, la techno était par essence la musique du futur, celle qu’on dansait entre initiés avec un goût d’avant-garde et un voeu d’aventure. Vingt ans plus tard, ceux qui inventaient le futur de naguère sont devenus des quadras moustachus, rangés des vélos peut-être, mais pas forcément des turbines pro-fêtes. Ainsi Manu le Malin, fier ambassadeur du son Industrial Strenght, multiplie les activités depuis qu’il a calmé les BPM (on l’a entendu chanter sur l’album de Palindrome, on a aussi ouï quelques BO et une collaboration avec Dee Nasty…) Assagi, le Manu des Biomechanik et des free-parties sous le pont de Tolbiac ? Pas sûr… On ne change pas un Malin hardcore en malléable entertainer. Sous la casquette de The Driver, ses DJ sets savent peut-être concilier baile funk et beats f

Continuer à lire