Insomniaque

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 14 février 2017

Photo : © DR


17>02>17 LE SUCRE
DJ HELL

Le maître de la techno glamour teutonne fait son retour sur les dancefloors avec un récent track incendiaire (au niveau du bas-ventre, s'entend) baptisé I Want U : c'est érogène tendance cuir noir, un rien vicieux comme sait le faire DJ Hell depuis ses années électroclash, rappelons que son label se nomme International Deejay Gigolo... Et donc, le Munichois déboule au Sucre pour tenir compagnie au résident, son ami The Hacker. Zip.

17>02>17 TRANSBORDEUR
DUB ECHO

Le dub n'en finit plus de convaincre les millenials, qui se ruent à chaque édition de cette soirée qui fête là sa douzième en compagnie des maîtres du genre entre Rhône et Saône, à savoir High Tone dans son incarnation sound-sytem, Dub Invaders - ce qui devrait pour le coup pousser quelques vieux à se joindre à la folle jeunesse skankeuse. Précisons qu'au micro se relayeront l'inoxydable Sir Jean, mais aussi Shanti D et Omar Perry. Lourd.

18>02>17 TERMINAL
SASCHA FUNKE

Hey, encore un Allemand qui déboule pour chauffer le dancefloor : au Terminal, convié par le crew Art Feast, c'est Sascha Funke qui du haut de ses vingt ans de carrière peux regarder tranquille sans baisser les yeux DJ Hell passé pas loin la veille... Car lui aussi s'approche du statut de mini-légende, ayant œuvré sur des labels incontournables comme Kompakt et BPitch. Pour un retour aux grandes heures de la minimale ! Berlinois.


Sascha Funke + Klaaar


Terminal 3 rue Terme Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


The Hacker + Dj Hell


Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Dub echo #12

Dub invaders ft Omar Perry, Shanti D & Sir Jean, Dawa hifi
Transbordeur 3 boulevard Stalingrad Villeurbanne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Insomniaque - Semaine du 20 au 26 février

MUSIQUES | 21.02 My Choice #1Cette semaine, c'est au tour du collectif Swarm Prod d'inaugurer un nouveau rendez-vous nocturne périodique. Son nom : My Choice. Le (...)

Benjamin Mialot | Vendredi 15 février 2013

Insomniaque - Semaine du 20 au 26 février

21.02 My Choice #1Cette semaine, c'est au tour du collectif Swarm Prod d'inaugurer un nouveau rendez-vous nocturne périodique. Son nom : My Choice. Le concept : un membre dudit collectif invite à se produire un DJ «de renom» dont il estime partager la sensibilité. Pour la première, c'est Horstmeier qui s'y colle en ouvrant les portes du Platinium à Dan Caster, discret Berlinois qui, lorsqu'il n'est pas occupé à sublimer le travail de ses collègues du label Stil vor Talent (il était aux commandes du détonnant Romantic Thrills de Sacha Breamer & Niconé), produit une deep house tout ce qu'il y a de plus langoureuse. 22.02 Dub Invaders + O.B.F.On ne présente plus High Tone, figure de proue de ce dub à consonances électroniques dont Lyon a longtemps été la capitale grâce aux efforts du label Jarring Effects – dont le groupe est toujours l'une des locomotives. Dub Invaders en revanche, l'appellation sous laquel

Continuer à lire

Nuits sonores 2012 – Jeudi 17 mai - Report

MUSIQUES | Sept lieux, six sessions de 9h de live, trois concerts spéciaux. Il fallait bien ça pour fêter les dix ans de Nuits sonores, fleuron européen de la musique électronique (et plus si affinités). Compte-rendu du jour 2. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Vendredi 18 mai 2012

Nuits sonores 2012 – Jeudi 17 mai - Report

          "On a préféré partir et se poserLes mecs comment vous dire on est désoléL'attaché de presse nous a clairement invitéEt nous comme on est des mickeys on a dit OK"Un détournement d'une chanson de Sexion d'Assaut, il fallait au moins ça pour témoigner aux labels et promoteurs locaux notre embarras d'avoir préféré à leur Circuit Électronique les mini-burgers et people d'une croisière estampillée «Labo des festivals». Est-ce à dire que notre deuxième voyage au cœurs des Nuits fut de tout repos ? Même si nous y avons pris part en oubliant ceinture, alliance et lunettes de soleil, oui. Hôtel Woodstock Il n'aurait à vrai dire pas pu en être autrement. Cette certitude tient en un mot composé : Hôtel-Dieu. Hier, nous vous laissions entendre que Brossette, en vertu de ses atours de top spot pour explorateurs urbains et en dépit de la difficulté éprouvée par certains régisseurs à y fai

Continuer à lire

Oh happy Days !

MUSIQUES | «On essaye de faire venir un public toujours plus large. L'ouverture, la diversification, le mélange nous semble être un enjeu de politique culturelle des (...)

Benjamin Mialot | Mercredi 2 mai 2012

Oh happy Days !

«On essaye de faire venir un public toujours plus large. L'ouverture, la diversification, le mélange nous semble être un enjeu de politique culturelle des plus pertinents. Il n'y a rien de pire que la logique des chapelles et le cloisonnement. Le fait est que le public de Nuits Sonores est très jeune. De fait, si on pouvait attirer un public plus âgé de manière plus significative, on s'en réjouirait», nous confiait récemment Vincent Carry. Dont acte, avec les tout nouveaux tout beaux NS Days, séries de concerts diurnes programmées dans les cours de l'Hôtel Dieu qui, si elles pourront être suivies sans enquiller les shots de guarana, n'en mettront pas moins les articulations à rude épreuve. Ne serait-ce parce qu'y seront mises à l'honneur deux institutions teutonnes de la techno, à savoir Ostgut Ton, bras discographique du Berghain Club de Berlin, réputé pour la martialité et la froideur de ses productions, et Kompakt, bastion colognais de la minimale, fusse-t-elle tribale (Mathias Aguayo), abstraite (Dj Koze) ou sensuelle (Sascha Funke). Pour le reste, bien qu'émoustillés à l'idée de faire connaissance avec la

Continuer à lire