Insomniaque : les 3 soirées du week-end

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 28 mars 2017

Photo : © DR


31.03.17 > LE SUCRE
LA CHINERIE

À Lyon, on marche par paire ! Rhône et Saône. Fourvière et Croix-Rousse. Cesar & Jason. G'Boï & Jean-Mi... Ces deux derniers nommés secouent sévère les dancefloors sous l'égide de leur crew La Chinerie, repaire pour orfèvres de la house music qui fête là deux années d'existence en compagnie du londonien Mr G, de la parisienne Marina Trench, de Raär et Leo Pol, et bien sûr, des deux duos suscités. Sweety.

01.04.17 > NINKASI KAO
QUASAR

Si vous avez kiffé la techno profonde, poisseuse, dub et réellement heavy développée par le label Chain Reaction depuis le mitan des 90's, précipitez-vous au Kao ce samedi : l'un de ses représentants, DJ Pete, membre également de la famille Hard Wax, moitié du culte duo Scion, assure de sa présence pour un DJ set forcément épique. Autre headliner à l'affiche : le new-yorkais Adam X, pas vu depuis des lustres. Indus.

02.04.17 > LE SUCRE
MISS KITTIN

Toujours un immense plaisir de savourer un set de Kittin, lové entre sucré et sexy, un brin coquin, un bout tabou : sa techno lourde à lyrics décalés, son electro tendue et son éternelle influence eighties, tendance new wave comme italo disco, en font une DJ unique qui maîtrise à merveille l'art de transcender son public. En prime, l'homme P.Moore, décidemment de tous les bons coups cette année : voilà une Sunday Society aguicheuse. Champagne.


Extended La Chinerie Birthday

Mr.G + Leo Pol + Raär + Marina Trench + César et Jason + G'Boï et Jean Mi
Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Sunset society : Miss Kittin + P. Moore


Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Quasar : Adam x + DJ Pete + Marla Singer + Lacroix

Ninkasi Gerland 267 Rue Marcel Mérieux Lyon 7e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

La Chinerie dévoile les premiers noms de son festival

Aux Puces du Canal | Un lieu inédit, un concept participatif qui l'est tout autant et déjà quelques jolis noms : La Chinerie Festival, qui se tiendra les 8 et 9 juin aux Puces du Canal, ça promet !

Sébastien Broquet | Mardi 20 mars 2018

La Chinerie dévoile les premiers noms de son festival

C'est l'histoire la plus dingue des festivals modernes : une bande potes qui lance un crowfunding pour monter son événement, proche d'abandonner et qui récupère 20 000 € dans les dernières 24 heures... La Chinerie, emmené par G'Boï & Jean-Mi, que l'on suit avec passion au Petit Bulletin, lance donc son festival. Ce sera les 8 et 9 juin, sur un site évidemment pas comme les autres : les Puces du Canal, l'endroit rêvé pour des chineurs... Il y a aura cinq scènes (house, techno, minimal, hip-hop et origines) qui tourneront de midi à 1h du matin, dont l'une dans la salle de laser game, avant que deux soirées en ville (l'une au Ninkasi, l'autre au Transbordeur avec Encore) ne permettent de poursuivre les festivités. La programmation a été faite par vote de la communauté des Chineurs, ces membres des di

Continuer à lire

G'Boï & Jean-Mi : « On part facilement dans des délires... »

House | Créateurs du réseau de social digging La Chinerie, d'un label et du premier festival 100% collaboratif, G'Boï & Jean-Mi assènent en sus des sets pointus où leur science du groove contagieux fait des merveilles. Surveillez-les : ils seront un peu partout pendant Nuits Sonores, sur la grande scène de la Nuit 3, au Sunday Park ou encore pour un Extra! version zonards. Explications avec Anthony (G'Boï) et Quentin (Jean-Mi).

Sébastien Broquet | Mardi 16 mai 2017

G'Boï & Jean-Mi : « On part facilement dans des délires... »

#Baskets Anthony : On s'est rencontré à Confluence, on bossait tous les deux dans un magasin de vêtements et baskets, Hollister. On s'est rapproché par le rap, on est devenu potes et on a lancé une asso, je venais d'acheter deux platines. Ensuite, on s'est mis en coloc' et on a monté le groupe Les Chineurs de House. La Chinerie a commencé tout simplement... On a mis nos études entre parenthèse à ce moment-là. #G'Boï & Jean-Mi Quentin : Notre première date, c'était au Djoon à Paris, en février 2016. Joli club pour commencer ! Anthony mixait tout seul avant, c'est lui qui m'a appris. #Influences Quentin : On est devenu potes grâce à notre passé de diggers dans le hip-hop. On organisait des apéros hip-hop chez Anthony, qui se sont transformés en mixes. Petit à petit, on a glissé vers la musique électronique et notamment la house. Ce sont deux musiques créées par les Noirs américains dans les années 80, qui utilisaient les mêmes samples de disco et de funk. J'ai trouvé des similitudes. Dans nos sets, il y a beaucoup de funk, de disco, de house. On va auss

Continuer à lire

Insomniaque

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 20 décembre 2016

Insomniaque

22>12>16 LE SUCRE CASSIUS --- Attention : en raison d'un problème de santé de l'un des membres de Cassius, cette date est reportée à la rentrée 2017. Infos billets sur le site du Sucre --- L'autre duo ayant explosé les codes de la house en pleine french touch a su sans cesse se réinventer, accumulant les hits même quand on ne les attendait pas (I <3 u so) ; l'un, Zdar, s'imposant aussi comme orfèvre du son pour tout ou presque ce que la planète compte de stars. À intervalles réguliers, la paire trouve encore le temps de se retrouver derrière les platines pour quelques sets où l'hédonisme se décline sous toutes ses facettes. Ibiza. 23>12>16 LE SUCRE LA CHINERIE Il va falloir tenir onze heures d'affilée, et les huîtres de Oyster Sonore (Clément Marandon, l'un des meilleurs écaillers de France) ne seront pas de trop pour vous revitaliser même si le line-up, comme toujours bien senti, c

Continuer à lire

Du Sucre au Terminal sur un même tempo

Clubbing | C'est devenu un rituel : Le Sucre pour le jour de l'an lâche totalement prise et accueille sa soirée la plus déjantée, la désormais incontournable Garçon Sauvage à (...)

Sébastien Broquet | Mardi 13 décembre 2016

Du Sucre au Terminal sur un même tempo

C'est devenu un rituel : Le Sucre pour le jour de l'an lâche totalement prise et accueille sa soirée la plus déjantée, la désormais incontournable Garçon Sauvage à l'impertinence affichée, conviant les souvenirs des nuits les plus mythiques du clubbing, évoquant les souvenirs des fêtes dantesques du Palace et du Paradise Garage, flirtant avec les fantasmes comme avec les interdits : c'est jouissif et un brin décadent, c'est surtout très bien achalandé côté... musique, où l'incontournable Bolito sera bien évidemment de la fête, comme L'Homme Seul. Le traditionnel live de minuit sera assurée par une chorale, Omega, au répertoire jazz & variété... Et la suite assurée par The Man Inside Corrine puis les icônes du clubbing gay de San Francisco que sont le Honey soundsystem. Ambiance. Du côté du Terminal, le club le plus à l'affût des sons qui feront demain, on finit l'année en version all star game avec le programmateur maison Stakhan (Tunnel Vision), Mush des voisins de Chez Émile, Markus Gibb, Mohammed Vicente, G'Boi & Jean-Mi de La Chinerie... Collision des sons en prévision et surtout,

Continuer à lire

Ensemble c’est two

MUSIQUES | Miss Kittin et The Hacker, DJ et producteurs, après un First Album qui avait durablement traumatisé son monde et donné ses lettres de noblesse à la mouvance électroclash, sortent huit ans plus tard, Two, qui surfe sans complexe sur d’autres esthétiques. François Cau

Christophe Chabert | Lundi 30 mars 2009

Ensemble c’est two

2001. La scène électro française vit tranquillement sur ses acquis, se repose nonchalamment sur les représentants proprets de ce qu’on a appelé, dans un élan d’inspiration à même de décoiffer le brushing de Bob Sinclar, la French Touch. Surgi de nulle part (enfin, de Grenoble, quoi), un duo frondeur, sexy en diable, baigné dans les sonorités électro pop des années 80 et armé d’une ironie mortelle impose un improbable mantra. To be famous is so nice, Suck my dick, Lick my ass. Le refrain de Frank Sinatra, redoutable single du First Album de Miss Kittin et The Hacker, hymne décalé à la fatuité jet-setteuse, entre dans les têtes des amateurs de techno pour ne plus en sortir. Là où tant d’autres auraient capitalisé sur cette soudaine reconnaissance jusqu’à ce que mort artistique s’ensuive, le tandem a alors d’autres aspirations, comme l’explique rétrospectivement Michel “The Hacker“ Amato. «On avait signé en 1997 sur Gigolo Records en Allemagne, on jouait notre live depuis cinq ans, sans équipe, dans un état de stress permanent, à l’arrache complet. Quand la hype est arrivée en 2002, on était heureux mais passablement épuisés. Et les journalis

Continuer à lire