Moor Mother, la relève de l'afro-futurisme

Hip-Hop | Wine & Noise convie au Périscope la radicale productrice américaine Moor Mother : électro hip-hop engagé et dégustation de bière inspirée par l'afro-futurisme sont au menu.

Sébastien Broquet | Mardi 25 avril 2017

Photo : © DR


Camae Ayewa, alias Moor Mother, vient de Philadelphie. Géographiquement. Car politiquement, elle englobe plutôt l'Atlantique Noir théorisé par Paul Gilroy tout en se revendiquant de l'afro-futurisme cher à Sun Ra. Artistiquement ? Sa cartographie sonore dévoilée sur le récent album Fetish Bones, sorti l'an dernier et encensé par le magazine The Wire, nous plonge instantanément dans des univers plus proches de Gonjasufi (avec lequel elle vient de collaborer sur Mandela Effect) ou encore Actress.

Pour essayer de situer : c'est comme un kick de hip-hop percuté de plein fouet par une électro distordue, comme si Shä-Key (cette rappeuse vue chez Brooklyn Funk Essentials) posait son flow sur une sombre galette produite par le label de Sheffield, Warp. On pense encore à Dälek, à la poésie scandée des Last Poets. Il y a aussi des scansions free-jazz qui viennent trancher l'espace (Camae a joué dans un groupe de jazz), la spiritualité d'Alice Coltrane qui se fraye un passage...

Et l'on se rapproche encore du field recording, par ce travail sur les ambiances, cette technique de composition-collage sur laptop, parfois bruitiste : Moor Mother sample aussi bien Maya Angelou que Fugazi, et revendique l'influence des riot girls de Sleater-Kinney, sur un titre comme Of Blood.

Pour essayer de résumer : Moor Mother ne tolère aucun compromis et puise l'inspiration dans la radicalité, que ce soit par l'attitude ou le son. Totalement engagée pour la cause Noire, elle œuvre via des ateliers, une librairie, des spectacles à la conscientisation dans les quartiers nord de sa ville où avec le collectif Black Quantum Futurism, elle a ouvert un lieu : le Community Futures Lab.

C'est sa première venue en France et pour l'occasion Wine & Noise propose en sus, comme de coutume, une dégustation - cette fois de bières à base de céréales africaines, que Cédric Rabany, l'instigateur de cette soirée, nous explique ainsi : « Les lecteurs les plus assidus de notre blog auront remarqué l'article sur la bière du Burundi. Il y a un énorme enjeu politique, culturel et économique sur la bière en Afrique. Il existe une tradition brassicole locale avec des céréales, tubercules, fruits, herbes, mais peut de solutions pour la valoriser. Le marché africain est une machine à cash pour les grands groupes américains et européens. On a développé avec la brasserie Dulion (basée à Rilleux) un process pour fabriquer des bières à base de sorgho et de mil ; l'idée est de monter une brassrie artisanale en Afrique. »

Wine & Noise : Moor Mother
Au Périscope le 28 avril


Moor Mother


Le Périscope 13 rue Delandine Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter