Les 5 albums de 1997

Stéphane Duchêne | Mardi 7 novembre 2017

Radiohead – Ok Computer

Sauvé de l'oubli par le succès tardif du single Creep, confirmé avec The Bends en pleine vague brit-pop, Radiohead se pose sur le toit de la pop avec un album ambitieux mais efficace à l'image du titre Karma Police, combinant grâce mélodique et aspirations expérimentales qui ne feront que gonfler d'album en album, jusqu'à l'abstraction. Climax ou véritables débuts ? Telle est la question, qui fait encore débat.


Björk – Homogenic

Avec Debut et Post Björk s'est installé en reine de la pop exigeante et foutraque. Avec Homogenic, produit par Mark Bell, l'Islandaise transforme l'essai en poussant toujours plus loin les frontières d'un univers musical volcanique, où l'extraversion fait loi. Avec cet album, Björk se trouve et devient adulte, c'est elle qui le dit. Il est probable qu'elle n'ait jamais fait mieux.


The Verve – Urban Hymns

Ancien second couteau du shoegaze, The Verve s'affirme tardivement comme un grand groupe post-brit-pop dans le sillage du charimastique chanteur Richard Ashcroft et du single Bittersweet symphony (qui leur vaudra quelques démêlées avec les Rolling Stones pour une histoire de sample). L'album, qui porte si bien son nom est un sans-faute comme le groupe n'en refera plus.


The Chemical Brothers – Dig your Own hole

Roi du big beat, mélange d'électro et de gros son rock psychédélique alors en pleine bourre (Prodigy, Fatboy Slim), depuis leur premier album Exit Planet Dust, les Chemical Brothers font encore plus fort avec le dévastateur Dig your own hole, sur lequel on retrouve la voix de leur protégée Beth Orton et même Noël Gallagher.


Daft Punk – Homework

Voilà déjà quelques années que le duo de frenchies Thomas Bangalter-Guy Manuel de Homem Christo, futurs robots, fait parler de lui, notamment pour le "grand public" depuis le single Da Funk. Mais en 1997, c'est Around the world, et son prodigieux clip signé Michel Gondry et l'album Homework qui mettent le feu aux poudres de la french touch. 20 ans après, Daft Punk n'est non seulement jamais redescendu de son piédestal mais est devenu qui plus est la statue du commandeur de la pop mondiale.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Au Transbordeur, Thom Yorke, cher

Pop expérimentale | Concert événement au Transbordeur de Thom Yorke, passé maître dans l'art de se faire rare et de créer l'envie au goutte-à-goutte.

Stéphane Duchêne | Mardi 5 juin 2018

Au Transbordeur, Thom Yorke, cher

Tel l'Arum Titan, énigmatique fleur géante qui n'éclot que tous les deux à dix ans, tout se passe comme si la moindre manifestation artistique de Thom Yorke était sujette à auscultation. Comme la fleur précitée qui à chaque apparition dévoile une odeur (de viande avariée, mais ce n'est ici pas le sujet) qui peut "embaumer" dans un rayon d'un kilomètre, chaque fois que le chanteur de Radiohead annonce un concert, dévoile une nouvelle chanson en loucedé, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre (ou mieux, une odeur), vidéo mal branlée de fan appareillé à l'appui. Ce fut le cas il y a quelques jours lorsque sur la scène du Théâtre Verdi à Florence fleurirent un titre inédit, The Axe, et pour la première fois en live, Spectre, écrit avec Radiohead pour l'épisode de James Bond du même nom, et offert aux fans sur le Net en fin d'année

Continuer à lire

Thom Yorke le 13 juin au Transbordeur

MUSIQUES | On l'espérait, comme chaque année, du côté de Fourvière, avec ou sans Radiohead, c'est finalement au Transbordeur et en solo que l'on retrouvera Thom Yorke (...)

Stéphane Duchêne | Lundi 19 mars 2018

Thom Yorke le 13 juin au Transbordeur

On l'espérait, comme chaque année, du côté de Fourvière, avec ou sans Radiohead, c'est finalement au Transbordeur et en solo que l'on retrouvera Thom Yorke pour une date forcément événement (en France, la tournée ne passera que par Lyon et l'Olympia à Paris). Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule pour ses fans, le musicien d'Oxford y jouera des titres de ses albums solo, The Eraser et Tomorrow's Modern Boxes, en compagnie de son plus illustre complice le musicien et producteur Nigel Godrich et du compositeur audiovisuel Tarik Barri, habitués des scénographies de Radiohead. Rendez-vous le 13 juin. Les places seront mises en vente le 23 mars à 11h.

Continuer à lire

Les Chemical Brothers au festival Nuits Sonores

Nuits Sonores 2017 | Voici la suite de la programmation de Nuits Sonores : des Chemical Brothers à Pharoah Sanders, en passant par Vitalic et Stormzy, c'est une édition excitante qui s'avance, où l'on relève une réelle connexion avec le monde qui nous entoure, loin des plateaux techno au kilomètre : regard accentué vers le Moyen-Orient, place accrue accordée aux artistes féminines, intérêt pour la scène queer, retour vers le jazz et ouverture d'une scène entière dédiée à la jeune garde hip-hop... Vincent Carry (le directeur) et Pierre-Marie Ouillon (le programmateur) nous expliquent cette édition en vidéo : l'occasion aussi de découvrir ce tout nouveau lieu, les usines Fagor-Brandt.

Sébastien Broquet | Mardi 14 février 2017

Les Chemical Brothers au festival Nuits Sonores

Culte, la nuit 4 Chemical Brothers ! Le duo de Manchester sera sans aucun doute l'attraction principale de cette édition, œuvrant au peak time de la nuit 4 le samedi soir, dans la halle 1... Tom Rowlands et Ed Simons ont construit depuis le début des 90's un culte dépassant largement le big beat originel et délivrent des DJ sets absolument déments. Il va falloir jouer des coudes pour s'approcher ! Autour d'eux sur cette scène, se produiront l'allemand Errorsmith, mais aussi le Syrien précurseur des musiques électroniques Rizan Sa’id entre rythmes kurdes traditionnels et synthétiseurs. « La nuit 4 sur cette scène 1, c’est un peu notre spéciale 15 ans, notre anniversaire » explique Pierre-Marie Ouillon, le programmateur. Et c'est P.Moore qui clôturera cette nuit, histoire de concrétiser son come-back : belle attention et gros moment d'émotion à prévoir au petit matin. « Il a décidé de se remettre dans le match, et il est la personnalité qui peut relever ce défi : ce sera historique pour nous ! » ajoute Pierre-Marie Ouillon. Pourra-t-il dépasser l'horair

Continuer à lire

Paul Thomas Anderson réalise le nouveau clip de Radiohead

MUSIQUES | Radiohead s'est offert Paul Thomas Anderson (Inherent Vice, Magnolia...) pour la réalisation de son tout nouveau clip Present Tense, tourné en Californie (...)

Sébastien Broquet | Vendredi 16 septembre 2016

Paul Thomas Anderson réalise le nouveau clip de Radiohead

Radiohead s'est offert Paul Thomas Anderson (Inherent Vice, Magnolia...) pour la réalisation de son tout nouveau clip Present Tense, tourné en Californie en août dernier et nouvel extrait de l'album A Moon Shaped Pool. À savourer ici :

Continuer à lire

Radiohead aux Nuits de Fourvière

MUSIQUES | C'est la nouvelle qui rend heureux en ce début de semaine : Radiohead ouvrira les Nuits de Fourvière, le 1er juin. Le groupe fête, (...)

Sébastien Broquet | Lundi 14 mars 2016

Radiohead aux Nuits de Fourvière

C'est la nouvelle qui rend heureux en ce début de semaine : Radiohead ouvrira les Nuits de Fourvière, le 1er juin. Le groupe fête, cette année, ses vingt-cinq ans. De Pablo Honey à The King of Limbs - et en attendant un neuvième album -, le groupe de Thom Yorke a annoncé seulement deux dates en France. Soyez prêts : ouverture de la billetterie le vendredi 1er avril à 10h30. La programmation complète des Nuits de Fourvière sera dévoilée le 24 mars.

Continuer à lire

Foals Sacré

MUSIQUES | De passage à Lyon, Foals débarque avec un talisman inestimable, "Holy Fire". Un troisième album qui, tout en égarant le chaland comme aime à le faire le groupe d'Oxford, contient la recette d'un feu sacré pop dont la flamme changeante semble ne jamais devoir s'éteindre. Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Mercredi 13 mars 2013

Foals Sacré

De Ride à Radiohead, de The Jazz Butcher à Swervedriver, Oxford a toujours abrité une colonie de groupes savants, cérébraux ou à la créativité tordue. Même les Supergrass, autoproclamés crétins congénitaux, finirent par s'ériger en élèves modèles d'une pop en perpétuelle recherche d'elle-même. On ne dirait pas autre chose de Foals, à ceci près que la bande de Yannis Philippakis a immédiatement annoncé la couleur avec son math rock sur-diplômé mais pas que. Avec The French Open sur Antidotes ou Mathletics, le single qui le précéda, Foals prévenait déjà : leur musique serait à la fois première de la classe et imprenable en sport. Et surtout jamais là où on l'attend, en perpétuel mouvement, fumant du cerveau comme des gambettes. Puis s'accorderait quelques vacances au soleil à Miami, single-fausse piste menant à un Total Life Forever qui égarerait tout le monde de Fugue en This Orient ou Spanish Sahara. Oui, il y a chez Foals ce côté "attrape-moi si tu peux", qui finit toujours chez ce genre de groupe par conduire à une dématérialisation

Continuer à lire

Missile solaire

MUSIQUES | Toujours aussi affûté dans sa politique d'import/export (d'import surtout), le Kafé nous dégoupille cette semaine Monogrenade. Une bombe québécoise lancée très haut et qui ne devrait pas tarder à exploser. Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Mercredi 24 octobre 2012

Missile solaire

Quand un groupe a pour leaders un type nommé Jean-Michel Pigeon (précisons, pour ceux qui auraient suivi l'actualité médicale de ces dernières semaines, qu'il n'est pas médecin) et une fille baptisée Martine Houle, on ne peut que se laisser avoir et/ou emporter.   En tant que groupe québécois aux paroles saugrenues – visiblement une marque de fabrique locale – et aux ambiances à l'avenant, Monogrenade est le digne héritier d'un groupe comme Malajube – filiation évidente sur De toute façon. En moins farfelu tout de même, malgré cet aveu :« de toute façon, nous on fait les cons ». Et sans doute, ce n'est pas un vain mot, en plus musicalement ambitieux.   On pourrait tout aussi bien, sur certains morceaux les qualifier d'Arcade Fire francophone pour ces morceaux aux structures complexes, cavalantes et volontiers dissonantes. Il y a des cordes tantôt mélancoliques – comme sur L'araignée

Continuer à lire

Nuits Sonores 2012 - Ten years secret stage - Nos pronos

MUSIQUES | À quelques heures du coup d'envoi du premier bouquet final de la dixième édition de Nuits Sonore (le second étant, comme vous le savez, le highly anticipated concert de New Order), prenons quelques minutes pour faire le point.

Benjamin Mialot | Samedi 19 mai 2012

Nuits Sonores 2012 - Ten years secret stage - Nos pronos

Des rumeurs plus ou moins folles voire carrément démentes circulent quant à l'identité des mystérieux Dj's qui auront l'honneur/la lourde tâche de tenir la grande scène de Brossette samedi soir pour la Ten years secret stage. Agoria Co-fondateur du festival et poster boy de la musique électronique d'ici, Sébastien Devaud ne peut pas ne pas être du lot. Probabilité : 100% Laurent Garnier Un habitué des lieux qu'on ne présente plus. Il se murmure qu'il mixera en compagnie de son collègue du dessus. En tout cas, il sera forcément là : il n'a plus de place dans son calendrier, sauf, comme par hasard, le 19 mai. Probabilité : 100% Clara Moto L'Autrichienne a droit à un portrait dans le journal frappé du sceau Red Bull qui circule sur le festival... alors qu'elle n'est pas programmée. Coïncidence ? On ne pense pas. Probabilité : 80% Daft Punk Le ouï-dire le plus invraisemblable, à tel point qu'il a depuis sa diffusion été

Continuer à lire

Le diamant de Nil

MUSIQUES | Nil, ex-tire-au-flanc patenté et étudiant désintéressé, s'est mué en bourreau de travail. Quid ? En assouvissant une passion sans borne pour la musique mélodique et en passant au peigne fin chaque texture émotive de sa musique électronique. Antoine Allegre

Jerôme Dittmar | Vendredi 6 juin 2008

Le diamant de Nil

Le père de Nil n'en revient toujours pas. Si son rejeton a été un étudiant en Sciences Politiques d'une nature dilettante, il est aujourd'hui un musicien électronique on-ne-peut-plus besogneux. Pas à un paradoxe près, le bonhomme est paresseux et perfectionniste. Éternellement enthousiaste pour et par la musique et en même temps terriblement anxieux. Il n'en reste pas moins prompt à se triturer l'encéphale pour la moindre de ses sonorités : une caisse claire, une ligne de basse, un cliquetis anodin… Tout est scruté à la loupe. Et ça jusqu'aux premières lueurs du petit matin sur sa colline croix-roussienne. À des années lumières donc de ses années fac où Nil préférait s'essayer à l'informatique musicale plutôt que de se pencher sur ses rattrapages. "Avant d'avoir le déclic techno, je faisais une musique qui se rêvait expérimentale voir même absconse, mais qui n'y arrivait pas". À son époque electronica, Nil avait déjà le goût de la mélodie, l'indéniable ciment de ses productions actuelles mais voilà, il y a six ans, ses ritournelles étaient "dissimulées derrière des rythmes trop rapides et breakés, qui cachaient le propos des morceaux /…/ une musique du gouffre finalement qui parle

Continuer à lire

Dance Machines

MUSIQUES | Repères / Avant les Klaxons, la dance music a plusieurs fois chatouillé le rock anglais. Souvent depuis la terre Sainte de Manchester. Exemples. Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Mercredi 7 mars 2007

Dance Machines

New Order Après Movement (1981) qui répand encore les cendres froides de l'ancien groupe des Mancuniens, Joy Division, New Order se tourne d'un coup vers la vogue de l'électro-pop, une musique glacée et sucrée qui fait frétiller à coups de synthés. La légende raconte qu'une erreur de branchement d'un synthétiseur produisit ce son saccadé caractéristique entendu pour la première fois sur le single Eveything's gone green puis sur le révolutionnaire Blue Monday (1983). Pendant plus de dix ans, New Order réussira l'exploit considérable de faire danser puristes new wave et lecteurs de Sylvia Plath. Avant un retour fracassant (et très rock) en 2001 via Get Ready. Happy Mondays Fin des années 80 : quand ils ne vendent pas toutes les drogues possibles dans les clubs de Manchester, les Happy Mondays occupent leur temps très libre à mélanger tous les morceaux entendus lors de leurs transactions nocturnes. Basse funky, chœurs gospels, guitares pop, voix branleuses, intenables rythmes house ou world, les Mondays se retrouvent aux commandes d'une des plus redoutables machines à groove de l'Histoire. Et passent en un temps record du statut de dealer à celui de leader (avec les Stone Roses

Continuer à lire