Guide de vos nuits

Clubbing | Tour d’horizon de la rentrée clubbing pour y voir plus clair dans la nuit.

Anaïs Gningue | Mardi 24 septembre 2019

Photo : Paula Temple © DR


À suivre...

Dix dates pour célébrer dix saisons à faire bouger le tout Lyon : le rendez-vous est donné par Papa Maman. Devenu incontournable de nos nuits électroniques, le promoteur fête sa première décennie en grandes pompes. Les trois premières dates sont déjà passées mais les festivités se poursuivront le 12 octobre avec Hunee, DJ caméléon couvé par le label hollandais Rush Hour. On retrouvera à ses côtés Sacha Mambo, papa du label Macadam Mambo, et le novateur Call Super. On guette aussi le set de Todd Terje, prince norvégien de l'éclectisme, qui fera danser les grands au Petit Salon le 19 octobre. Pour la dose de légendes, Papa Maman s'offre Robert Hood (10 novembre) et Carl Craig (29 novembre), papes de la techno from Detroit. Autres pointures : Seth Troxler (20 décembre), Ben Sims (21 décembre), et Rebekah (16 novembre) sont annoncés. La programmation n'oublie pas de représenter la scène lyonnaise, comme avec Purple on Time. À trois, on souffle ?

En différents lieux jusqu'au 21 décembre


Techno XXL

En novembre, deux dates puissantes promettent de faire suer les murs du Transbordeur. On commence avec le line-up de Tapage Nocturne, qui convie Dax J, né dans la drum'n'bass avant de bifurquer vers la techno ; et les rythmes industriels des Français I Hate Models et Istigkeit. Le B2B de Héctor Oaks et de la Suédoise SPFDJ risque, lui, de n'épargner personne. Son compatriote scandinave Schacke clotûre ce tableau déjà très chaud. On en demande Encore ? Toujours, surtout lorsqu'on annonce trois DJs engagées... J'ai nommé la reine Paula Temple, Deena Abdelwahed qui présentait son album Khonnar en live au dernier festival Nuits sonores et Volvox, la New-Yorkaise membre de l'alliance féministe et transgenre Discwoman. Le Club Transbo n'est pas en reste puisque que les basses incisives de Broken English Club, Minimal Violence et Opål feront écho.

Tapage Nocturne : Dax J + I Hate Models + Héctor Oaks…
Au Transbordeur le vendredi 1er novembre

Encore : Paula Temple + Deena Abdelwahed + Volvox...
Au Transbordeur le vendredi 29 novembre


Friandises

Prenons un peu de hauteur sur le rooftop le plus dynamique du coin : Le Sucre lance tous les vendredis le Mini-club, expérimenté au printemps dernier. Ce format réduit la jauge de moitié – terrasse comprise, soit 400 personnes. Niveau sensoriel, la scénographie a été adaptée pour une “expérience plus intimiste et immersive”, nous dit-on. On attend de voir. Deux représentants du Video Club de Bogotá, Leeon et Julian Gomez, ouvrent le (mini)-bal le 4 octobre. Ils sont suivis le 11 octobre par le duo organique Lakker, le 25 octobre par l'un des résidents du Berghain, Phase Fatale et par Angel Karel, digne représentante du collectif The Future Is Female à Lyon. Autre sucrerie à consommer sans modération : la No Border du label portugais Enchufada, mené par Branko – ancien du Buraka Som Sistema, qui a réinterprété le kuduro angolais pendant dix ans. On ne saurait aussi trop conseiller le DJ set du duo de tête de Jungle (on se souvient d'un live exaltant ici-même en plein hiver 2014). Leur présence derrière les platines annonce un dancefloor funky à souhait !

Toute la programmation sur https://le-sucre.eu


Feu Diskret, bonjour Bunker

Surprise de la rentrée, le Diskret a fermé après deux ans à satisfaire fêtards et affamés. Le 67, rue des Rancy voit une énième enseigne mettre la clé sous la porte. Le club est fraîchement repris par l'ancien dirigeant de l'Impérial, boîte LGBT+ obligée de fermer au mois d'août pour des « contraintes sonores imposées et sans prise de responsabilité de la part du propriétaire des murs » nous explique-t-on. Place donc au Bunker – dont le nom rappelle le cadre industriel inchangé du lieu. À vocation généraliste, on y retrouvera également une mensuelle techno, telle un reliquat du feu Diskret. Les trois dates prévues jusqu'à la fin d'année verront ainsi défiler Derrick May, Kiasmos et Octave One. Le public LGBT+ de l'Impérial ne sera pas non plus orphelin, un rendez-vous par mois lui étant dédié. Le tout ponctué de soirées thématiques : du hip-hop aux soirées d'intégration, de l'Oktoberfest au reggaeton.

Bunker Club
67, rue des Rancy Lyon 3e



Le Petit Salon 3 rue de Cronstadt Lyon 7e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Todd Terje

Papa Maman 10 years anniversary
Le Petit Salon 3 rue de Cronstadt Lyon 7e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Paula Temple + Deena Abdelwahed + Volvox + Broken English Club + Minimal Violence + Opal

Encore
Transbordeur 3 boulevard Stalingrad Villeurbanne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Dax J + I Hate Models + Istigkeit + Héctor Oaks + SPFDJ + Schacke

Tapage Nocturne
Transbordeur 3 boulevard Stalingrad Villeurbanne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Amelie Lens, DAF et Maceo Plex rejoignent la programmation de Nuits sonores

Nuits sonores | On connaît la programmation complète des Days de Nuits sonores, et c'est clairement du côté du samedi concocté par Paula Temple que se tournent les oreilles les plus curieuses : de Moor Mother à Amelie Lens, la Berlinoise a visé juste.

Sébastien Broquet | Mardi 16 janvier 2018

Amelie Lens, DAF et Maceo Plex rejoignent la programmation de Nuits sonores

Doucement, l'architecture de Nuits sonores 16e du nom commence à se dévoiler. Ce matin, l'on a appris que le festival faisait son grand retour à la piscine du Rhône, là où quelques belles pages de sont histoire se sont écrites : c'est ici que tout avait commencé, en 2003. C'est là encore que Laurent Garnier avait délivré un set mythique en 2005, qu'une Body & Soul moite s'était lovée en 2008, ou qu'un set improbable de Busy P avec Joey Starr au micro beuglant sur du dubstep nous avait laissé pour le moins perplexe en 2011... Retour dans ce lieu donc, où l'on suivra la carte blanche offerte cette année à Amsterdam dont la programmation complète sera dévoilée le 7 février prochain, comme le reste du programme de nuit (qui prendra place pour la seconde année consécutive dans les anciennes usines Fagor-Brandt). La sensation Amelie Lens On connaissait déjà les noms des quatre curateurs des Days, voici les line-ups complets qu'ils nous ont concocté. Commençons par la fin et ce samedi 12 mai de dingue programmé par la cruciale Paula Temple, activiste précieuse qui sait mettre des actes sur ses convictions profondes et

Continuer à lire

Insomniaque

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Lundi 20 novembre 2017

Insomniaque

24.11.17 > LE SUCRE RADIO MEUH Parfait before pour lancer les festivités du côté de Confluence avec cet après-travail concocté par Radio Meuh, qui a su fidéliser les mélomanes en quête de groove par ses playlists bien senties. Les savoyards déboulent en bande, squattant évidemment les platines avec leurs pépites mais animant aussi la salle avec des ateliers... raclette, eh oui, et typographie. Fondus. 24.11.17 > TRANSBORDEUR ØVERSTEPS Le week-end s'ouvre au Transbordeur en compagnie de Modeselektor, paire allemande de DJs dynamiteurs, récemment revenus au clubbing pur après l'arrêt de leur projet Moderat : valeur très sûre. Comme Paula Temple, discrète et respectée figure de la scène techno, aux sets sombres et puissants. Avalon Emerson et CLFT Militia complétant le line-up. Open. 26.11.17 > LA MACHINERIE SAPIENS On clôture ces trois jours de fête en format après-midi dès 17h, en compagnie du nouveau label mené par Agoria, Sapiens. Le patron sera bien évidem

Continuer à lire

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 21 mars 2017

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches

24>03>17 L'EMPREINTE KIKO Un peu tombé dans l'oubli malgré une production jamais interrompue (et pléthorique) sur des labels comme Get Physical ou Suara, Kiko ressurgit en lumière par la grâce de cette toute nouvelle soirée, résidence lancée par un autre ancien qui lui fait un retour en force : P.Moore. Kiko, ex moitié de Phunky Data, mêle des influences techno, new wave, house ou italo disco depuis ses débuts grenoblois en 1992. Nineties. 25>03>17 LA MACHINERIE MICHAEL MAYER Le crew Omā convie dans ce tout nouveau club (ouvert mi mars), qui s'impose d'emblée comme incontournable par sa programmation alléchante, Michael Mayer, boss de Kompakt, et deux de ses poulains : Sandrino (repéré aussi sur l'excellent label Innervisions) et Rex the Dog, le Londonien jouant live. Soit, encore, un line-up bien fat pour amateurs de techno à tendance minimale (ou pa

Continuer à lire

Les soirées du 18 au 24 novembre

MUSIQUES | 20.11 Encore Le collectif Encore a rarement si bien porté son nom qu'en ces jours où, par la force des choses, l'acte de se barricader chez soi est (...)

Benjamin Mialot | Mardi 17 novembre 2015

Les soirées du 18 au 24 novembre

20.11 Encore Le collectif Encore a rarement si bien porté son nom qu'en ces jours où, par la force des choses, l'acte de se barricader chez soi est érigé en réflexe de survie. Surtout qu'il profitera de sa prochaine soirée (au Kao) pour proposer le premier all night long de son existence. Pour le coup, c'est un producteur ayant insufflé une ferveur quasi religieuse à la house (en puisant dans le gospel) qui s'y collera, en la personne de Terrence Parker. Ou plutôt de Telephone Man, ainsi qu'est surnommé ce prodige des platines, rapport à son utilisation d'un combiné en lieu et place d'un casque audio.

Continuer à lire

Insomniaque - Semaine du 14 au 20 mai

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : Omar-S au Sucre, la launch party du festival Signal au Kao et Truncate au DV1. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 13 mai 2014

Insomniaque - Semaine du 14 au 20 mai

16.05 The Cosmic Adventure On connaissait les barbes fleuries. Celle du Lyonnais Kosme ressemble elle à un virevoltant – du nom de ces amas sphériques de tiges sèches qui font fantasmer les amateurs de western – au terme d'une traversée du désert du Grand Bassin. Sans doute est-ce le prix à payer quand, comme lui, on envisage la house comme un moyen de tutoyer les astres. Le lancement imminent de son label Cosmic A.D. ne devrait rien arranger à l'affaire. Sa prochaine résidence au Sucre, qui le verra recevoir Omar-S, radical et surdoué futuriste funk de la trempe de Moodyman et Theo Parrish, non plus. 16.05 Signal Launch Party Lancée l'an passé, la résidence "Signal" du Glazart – salle parisienne notamment célèbre pour sa plage (oui oui, sa plage) – fêtera cet été sa première année d'exploration des recoins les p

Continuer à lire