DJ Pone, capitaine du mix dans la capitale des Gaules

Hip-Hop | DJ Pone (à ne pas confondre avec Pone de la Fonky Family) sera à la Maison M ce vendredi 22 octobre : une valeur sûre des platines à savourer en configuration club.

Alpha Saliou Diallo | Mercredi 20 octobre 2021

Photo : © Gianni Giardinelli


Bien plus que le “quart de Birdy Nam Nam”, DJ Pone est un pan de l'histoire du hip-hop de par ses performances au sein du Double H, des Svinkels, de son parcours en championnats DMC/ITF et des tournées avec des légendes telles que le Suprême NTM. Un pilier qui fait partie de ces rares artistes au nom établi, tant dans les faces visibles qu'immergées de cet iceberg que l'on appelle "culture hip-hop française".

Un de ces artistes complets qui va là où son inspiration l'emmène, hors des catégorisations opaques par genre et tranche d'âge. Un consensus artistique vivant, auteur d'une vaste discographie qui a ratissé large sans rien concéder côté créativité. Que ce soit via les line-up de festivals, les compilations cassette/CD/minidisc de notre jeunesse ou logés dans la surabondance de playlists en streaming, les faits d'arme de DJ Pone traversent les générations et les programmations, avec comme dénominateur commun son exceptionnel talent, derrière les platines comme face aux machines.

Une œuvre kaléidoscopique

Sa venue à Lyon — dans le cadre des soirées Back to Bock de Terror Mike est un événement placé sous le signe d'un DJing et d'un beatmaking aussi pluriel que la carrière de la tête d'affiche. Une parfaite manière de voir un DJ parmi les plus emblématiques de l'hexagone, dans la discipline qui lui a valu de nombreuses récompenses et distinctions nationales et internationales.

En plus du set de DJ Pone, on note aussi la présence du globe trotteur Zajazza, pour un atelier beatmaking inclusif et participatif. À l'origine du projet Sampling Is Beautiful, ce dernier fait la part belle au beatmaking en parcourant le monde et propose ici une initiation en forme d'exploration aux nombreuses vies que peuvent avoir les samples et sonorités de tous bords.

Que l'on vienne danser, apprécier, contempler la technique, baigner dans les classiques ou que l'on découvre les processus autour du mix et de la composition, ce moment rassemblera experts et curieux enthousiastes en plein cœur du 1er arrondissement. De la découverte, de l'initiation et du club, portés par un nom familier doté d'une œuvre kaléidoscopique : DJ Pone.

DJ Pone & Terror Mike (+ ateliers DJ / beatmaking)
À la Maison M le vendredi 22 octobre dès 19h


DJ PONE + TERROR MIKE


La Maison M. 21 place Gabriel Rambaud Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Birdy Nam Nam bat de l'aile mais ne tombe pas

MUSIQUES | S’il y a bien un reproche qu’on ne peut pas faire à Birdy Nam Nam, c’est de toujours creuser le même sillon. Après un premier album éponyme 100% (...)

Damien Grimbert | Mardi 12 janvier 2016

Birdy Nam Nam bat de l'aile mais ne tombe pas

S’il y a bien un reproche qu’on ne peut pas faire à Birdy Nam Nam, c’est de toujours creuser le même sillon. Après un premier album éponyme 100% turntablism en 2005, suivi de deux disques ouvertement électroniques (Manual For Successful Rioting en 2008, produit par Yuksek et Justice, et Defiant Order en 2011, avec Para One), le groupe s’est lancé dans une longue tournée américaine en 2013, avant de reprendre enfin le chemin des studios l'année suivante. Fruit de ce travail, un nouvel album sortira en février prochain sur leur nouvelle structure Zipette Island. Il devrait à son tour témoigner d'une évolution conséquente : plus de DJ Pone, plus de producteur extérieur, plus de label pour superviser la sortie et une volonté affirmée de s’ouvrir à de nouveaux horizons. Si Can’t Do Me et Dance Or Die, les deux titres dévoilés pour l’instant, restent fidèles à l’énergique background électro-hip-hop sur lequel le groupe a bâti sa réputation, il promet en effet des titres plus solaires et décomplexés, construits notamment autour de structures pop via la présence de plusieurs featurings vocaux, c

Continuer à lire

La rentrée musique côté électro

MUSIQUES | Pour faire un point complet sur l'actu des dancefloors, il nous aurait fallu bloquer un bon tiers de ce dossier de rentrée. À vous, donc, de le compléter via vos canaux habituels. De toute façon, c'est bien simple : il y aura cette saison encore plein de trucs bien, partout, tout le temps.

Benjamin Mialot | Mardi 22 septembre 2015

La rentrée musique côté électro

On prend quasiment les mêmes et on recommence. Avec la dissolution de Haste, une place s'est libérée au Transbordeur. Good news, ce sont les sapeurs techno de CLFT qui la récupèrent. Une fois par trimestre, ils présenteront deux artistes de leur très pointu et très offensif roster ; démarrage le 9 octobre avec les Britanniques Lee Holman et Biny, passage à la vitesse supérieure le 11 décembre avec deux autres British, Fundamental Interaction et l'ami de longue date Ben Gibson. Leurs âmes sœurs de Papa Maman, non contentes de renforcer leur présence à La Plateforme (voir page 19), continuent pour leur part d'essaimer dans la ville – après un premier essai au Petit Salon, leurs prochaines "MTR", le 2 octobre au Sucre et le 9 au Kao, permettront de constater que le genre est parfois plus spartiate et viscéral ailleurs qu'à Berlin et Londres avec l'Ukrainien Stanislav Tolkachev, le Finlandais Samuli Kemppi et l'Espagnol Oscar Mulero. Quant à leurs colocataires de l'Atelier Sumo (le QG

Continuer à lire

Foreztival, une drôle de ménagerie

MUSIQUES | Dans la forêt lointaine, on entend le hibou, d'accord. Mais dans le Forez lointain, qu'entend-on ? Cette année, principalement le Birdy Nam Nam, drôle (...)

Benjamin Mialot | Mercredi 24 juin 2015

Foreztival, une drôle de ménagerie

Dans la forêt lointaine, on entend le hibou, d'accord. Mais dans le Forez lointain, qu'entend-on ? Cette année, principalement le Birdy Nam Nam, drôle d'oiseau à six pattes – depuis que DJ Pone est allé voir ailleurs si le ciel y était plus bleu – qui n'a de cesse d'emmener le hip-hop instrumental vers de nouveaux horizons, là où ses suiveurs, paresseuses poules aux œufs d'or, se contentent d'en picorer les racines black ad nauseam. Mais aussi le Fauve, inoffensive bestiole dont le cri, sorte de logorrhée de fan de Diabologum en pleine mue, a tendance à nous rendre fou de la gâchette (de fusil hypodermique, on n'est pas des bêtes). Et puis des punks en voie d'extinction (Les Sheriff), une chimère afro-funk (Vaudou Game), un ex-lion au régime strict de vers libres (Kacem Wapalek), des mélodies électroniques serpentines (charmées par Fakear) ou encore des animaux migrateurs se repérant par écholocalisation de basses fréquences (les pionniers du french dub High Tone, featuring le MC halluciné Oddateee)

Continuer à lire

Les Authentiks reprennent du poil de la bête

MUSIQUES | Hors les murs depuis l'annulation de son édition 2013, le festival Les Authentiks retrouvera cet été le chemin du Théâtre antique de Vienne. Connaissant le (...)

Benjamin Mialot | Mercredi 24 juin 2015

Les Authentiks reprennent du poil de la bête

Hors les murs depuis l'annulation de son édition 2013, le festival Les Authentiks retrouvera cet été le chemin du Théâtre antique de Vienne. Connaissant le climat de morosité financière dans lequel baigne le secteur culturel ces temps-ci, cette résurrection est déjà un petit miracle en soi. Sa programmation, exclusivement dédiée au hip-hop, ce sabir des peuples périphériques, offre elle aussi quelques raisons de se réjouir. À commencer par la venue de Joeystarr, qui partagera le haut de l'affiche avec les beatmakers martiaux de Chinese Man, le temps d'une "Caribbean Dandee Block Party" en bonne compagnie (derrière les platines : Cut Killer et DJ Pone) qu'on nous promet caliente. C'est toutefois en bas de la carte que se nichent les propositions les plus excitantes, à savoir les frangins BigFlo & Oli, petits prodiges d'un rap salutairement déconneur, et la pair Anton Serra/Lucio Bukowski, la plus lettrée et loyale du collectif lyonnais L’Animalerie. Reste à savoir s'ils se produiront comme prévu avec Kacem Wapalek, qui a récemment réglé ses comptes en pub

Continuer à lire

Les Authentiks de retour

MUSIQUES | Hors les murs depuis l'annulation de son édition 2013, le festival des Authentiks retrouvera le chemin du Théâtre antique de (...)

Benjamin Mialot | Mardi 14 avril 2015

Les Authentiks de retour

Hors les murs depuis l'annulation de son édition 2013, le festival des Authentiks retrouvera le chemin du Théâtre antique de Vienne le 15 juillet prochain. Au programme, du beat et des palabres avec le collectif Chinese Man, le petit prodige electronica Fakear, Joeystarr pour un plan à trois avec Cut Killer et DJ Pone, les rappeurs léonins (au sens propre) de l'Animalerie et la pasionaria ragga Soom-T.

Continuer à lire

Insomniaque - Soirées du 12 au 18 novembre

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : l'after du film "Eden" au Sucre, Boombass et DJ Pone au Logo et JanJelinek et Raymond IV au Croiseur. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 11 novembre 2014

Insomniaque - Soirées du 12 au 18 novembre

13.11 Lyon Techno Generators Jamais le dernier pour exalter le dynamisme de la scène techno/house/you name it locale, Le Sucre ne pouvait rester insensible à la sortie du nouveau film de Mia Hansen-Løve, Eden, biopic "truffaldien" d'un laissé-pour-compte de la French Touch. Dans la foulée de son avant-première au Comoedia, il recevra ainsi quatre DJs qui, tandis que tous les regards se braquaient sur Versailles, posèrent les fondations de la place forte qu'est devenue Lyon depuis : Rocco, St Jean, Manoo et Patrice Moore. Entrée gratuite pour les spectateurs du film – et payable en francs pour les autres ? 13.11 La 69e Puisqu'on parle de pionniers de l'électro à la française, sachez qu'en parallèle de l'after Eden se produira au Logo un authentique artisan de la French Touch : Boombass, frère de Sinclair (on choisit pas sa famille) et moi

Continuer à lire

Promenons-nous dans les bois

MUSIQUES | «La pluie a tout emporté, les canards, les oignons, / La pluie a tout emporté, nos guenilles, nos haillons.» fredonnait Thomas Fersen. L'an passé, elle a même (...)

Benjamin Mialot | Jeudi 26 juin 2014

Promenons-nous dans les bois

«La pluie a tout emporté, les canards, les oignons, / La pluie a tout emporté, nos guenilles, nos haillons.» fredonnait Thomas Fersen. L'an passé, elle a même emporté Woodstower, interrompant prématurément le highly anticipated concert de Eels. Refroidis par ce vilain coup du sort (et sans doute un peu à court d'un autre genre de liquide), ses organisateurs ont décidé de se retirer de la course à la tête d'affiche pour mieux se recentrer sur la spécificité de leur festival : ses atours de fête foraine éphémère – passés les 23 et 24 août, la nature du Grand Parc de Miribel-Jonage reprendra ses droits. D'un sound-system sous-marin à un espace rétrogaming en passant par un DJ set 100% slows, Woodstower fourmillera donc plus que jamais de rendez-vous décalés. La programmation musicale fera quant à elle dans le hip hop aux sourcils froncés via le concasseur (et quar

Continuer à lire

Insomniaque - Semaine du 16 au 22 avril

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : Eddie Fowlkes au DV1, Moodoid au Marché Gare et la troisième nuit du festival Reperkusound. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 15 avril 2014

Insomniaque - Semaine du 16 au 22 avril

18.04 I'm Eddie FowlkesL'an passé, le documentaire Twenty Feet from Stardom a rendu un peu de lumière aux choristes afro-américaines qui, dans l'ombre des Rolling Stones et de tant d'autres, ont écrit la légende de la musique populaire anglo-saxonne. Si d'aventure un réalisateur menait pareille entreprise dans le milieu de la techno, il lui faudrait accorder une place de choix à Eddie Fowlkes, DJ natif de Detroit dont l'histoire a préféré retenir qu'il a été le colocataire de Derrick May alors qu'il a offert au genre l'un de ses premiers hits (Goodbye Kiss en 1986). Justice lui sera rendue cette semaine par le DV1. 19.04 Disquaire Day 2014Dédicaces de John Densmore (le batteur des Doors), DJ sets chez une partie des disquaires participants, concerts gratuits en fin d'après-midi... Cette année, le canal lyonnais du Record Store Day a mis les petits plats dans les grands, jusqu'à ponctuer le tout d'une soirée au

Continuer à lire

Woodstower 2014 - La programmation

MUSIQUES | On connaissait l'affiche de Woodstower 2014, on connait désormais une partie de sa programmation : pour l'instant à dominante hip hop, elle verra (...)

Benjamin Mialot | Mercredi 2 avril 2014

Woodstower 2014 - La programmation

On connaissait l'affiche de Woodstower 2014, on connait désormais une partie de sa programmation : pour l'instant à dominante hip hop, elle verra notamment se succéder, samedi 23 août au Grand Parc de Miribel Jonage, les Casseurs Flowters (duo potache composé d'Orelsan et Gringe), DJ Pone (quart de Birdy Nam Nam, complice du duo précédemment mentionné et, plus généralement, figure du platinisme d'ici), Biga*Ranx (ambassadeur français du ragga) et les lettrés et corrosifs Odezenne. Le dimanche sera lui, comme à son habitude, dévolu à la détente, notamment au rythme des pitreries du duo de batteurs Fills Monkey.   Plus de détails par ici : www.woodstower.com

Continuer à lire

Comme l’oiseau…

MUSIQUES | Après un premier Écho sonore à la {Plateforme} en octobre dernier, {Birdy Nam Nam} a à nouveau droit aux faveurs d’{arty farty}, mais cette fois-ci pour un (...)

Christophe Chabert | Lundi 2 février 2009

Comme l’oiseau…

Après un premier Écho sonore à la {Plateforme} en octobre dernier, {Birdy Nam Nam} a à nouveau droit aux faveurs d’{arty farty}, mais cette fois-ci pour un {Transbordeur} (avec en première partie le clubbing bas de plafond de {Yuksek}) le samedi 7 février. Montée en puissance logique : ces musiciens du vinyle viennent de sortir un nouvel album (Manual for successful rioting) convaincant, plus rock et plus percutant que leurs précédentes livraisons.

Continuer à lire

Birdy Miam miam

MUSIQUES | Electro / Birdy Nam Nam n'est pas que le groupe qui fait chanter les vinyles. C'est aussi et originellement la réunion de quatre Dj's français qui savent comment sauver une soirée du déluge. Antoine Allegre

Jerôme Dittmar | Vendredi 10 octobre 2008

Birdy Miam miam

On connaît Birdy Nam Nam, ce super groupe composé de quatre Dj’s émérites - Pone ex-Svinkels, Crazy B ex-Alliance Ethnik, Need et Little Mike. Quatre types capables de composer à partir des microsillons et de samples issus de leurs vinyles des morceaux entiers de bravoure sentant bon le rock, le hip-hop et le breakbeat. Un grand mezze bien énervé et visuellement immanquable. Ce beau travail de composition retourne depuis la sortie de leur premier album (Ready for War, Ready for Whut, sorti en 2006) des plâtrées de salles de concerts. À en oublier le travail initial du quatuor parigot, celui de pousse-disque hautement technique. C'est pour cela que le Birdy Nam Nam soundsystem vient remettre les pendules à l'heure. Dj Pone explique clairement le concept du soundsystem made in Birdy Nam Nam : "On mixe chacun notre tour, on ne fait pas une performance technique, on n'a pas de playlist préétablie, on ne joue dans des boîtes de nuit de cake et personne n'a intérêt à demander de passer du Alliance Ethnik à Crazy B". Le message a le mérite d'être frontal. Les BNN, pour les intimes, ne sont pas là pour tricoter lorsque ce petit monde s'enchaîne derrière les platines. "Pour notre premier al

Continuer à lire