La valse des annulations et des reports recommence à Lyon

Covid-19 | Le retour en force du Covid a entraîné de nouvelles restrictions sanitaires, annoncées le lundi 27 décembre par le Premier ministre : spectacles assis, jauges limitées à 2000 personnes en intérieur, le tout au moins jusqu’au lundi 24 janvier... Les répercussions ont été rapides avec des salles fermées, des concerts annulés ou reportés : on fait le point sur l'impact sur les programmations à venir.

Sacha Pelordet | Mardi 4 janvier 2022

Photo : © Anne Bouillot


La Halle Tony-Garnier a déplacé tous ses évènements jusqu'au 24 janvier. Même chose du côté du Ninkasi Gerland où les annulations et reports se multiplient ; la programmation est maintenue dans les 22 autres établissements Ninkasi, avec un public assis. Au Transbordeur, presque toutes les dates sont annulées ou reportées jusqu'au 29 janvier. Au Kraspek Myzik, le festival Plug & Play est annulé : le café-concerts choisit de fermer son établissement tout janvier, une décision évidente pour un spot de 80 places où les concerts assis sont peu envisageables — et surtout, pas dans l'esprit du lieu. Le Sonic reste fermé du fait de son statut ERP de discothèque, même si il n'en est pas une. Les clubs et boîtes de nuits (Le Sucre, Terminal, Petit Salon...) n'ont pour le moment aucune nouvelle sur leur futur et une éventuelle date de réouverture.


Halle Tony Garnier

- Harry Potter à l'École de sorciers (7 janvier) : reporté au 16 mai 2022
- Les Chevaliers du Fiel (12 janvier) : reporté au 5 avril 2023
- Julien Clerc (8 janvier) : annulé et déplacé au 12 avril 2022 à l'Amphi 3000. Il faut racheter un nouveau billet et effectuer une demande de remboursement du précédent.
- Pat'Patrouille (15 janvier) : reporté au 18 juin 2022


Ninkasi de Gerland

- Timal (8 janvier) : report en cours
- Lundi de la Salsa (10 janvier et 17 janvier) : annulé
- Karaokéchorale XXL (12 janvier) : annulé
- Soul Train Fever (14 janvier) : annulé
- Groov & Beat #2 (15 janvier) : reporté au 22 avril 2022
- Jacob Release Party + Cafard Palace (18 janvier) : report en cours
- Kpop & Khiphop Club Night (21 janvier) : reporté au 11 février 2022
- Poupie (22 janvier) : report en cours
- Freestyle Disorder #01 (22 janvier) : annulé


Transbordeur

- SNTS + Dax J + Hadone (8 janvier) : report en cours
- Jok'Air (13 janvier) : report en cours
- Camion Bazar X La Mamie's (14 janvier) : report en cours
- Fatals Picards + Giedré + Petite Gueule (15 janvier) : reporté au 23 avril 2022
- Tryo (18 janvier) : report en cours
- Ofenbach + Diva Faune (20 janvier) : report en cours
- Mélanie C (25 janvier) : annulé
- Accept (26 janvier) : reporté au 25 janvier 2023
- Lonepsi (28 janvier) : annulé
- Popa Chubby (29 janvier) : reporté au 8 novembre 2022
- Match d'impro Lyon vs Suisse (30 janvier) : assis, donc maintenu à cette date
- Kalash (18 février) : reporté au 15 décembre 2022


Kraspek Myzik

- Festival Plug & Play (du 13 au 19 janvier) : annulé. Le Kraspek ferme ses portes temporairement, l'équipe espère rouvrir au 1er février.


Trokson

- Annulation ou report de tous les concerts jusqu'au 24 janvier. Le bar reste ouvert.


Rock'n'Heat

- Soirée "Concert de soutien à ton Rock'n'Eat" avec Spirit War, Fire & Ice, Tzik Silex, No Foo'z, JL Toro et Slowdown (9 janvier) : report en cours


Les Subs

- Angel Karel (22 janvier) : annulé


CCO Villeurbanne

- The Ocean (13 janvier) : report en cours
- Swallow The Sun + Avatarium (31 janvier) : report en cours


Périscope

- Johnny Mafia (14 janvier) : report en cours - Dry Cleaning + Maria Sommerville (20 janvier) : report en cours - Hirsute (27 janvier) : report en cours


Farmer

- Annulation des concerts pour janvier 2022. Le bar reste ouvert.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Nouvel an chinois

SCENES | Dans une soirée de réveillon quasiment désertée par les théâtres, les Célestins se distinguent avec une relecture haute en couleurs d’"Alice au pays des merveilles" par Fabrice Melquiot. Aurélien Martinez & Nadja Pobel

Nadja Pobel | Jeudi 13 décembre 2012

Nouvel an chinois

Les chiffres sont clairs : en cette soirée du 31 décembre, neuf pièces de théâtres sont proposées contre quarante-quatre en café-théâtre ! A ce maigre menu figure notamment le retour d’Amphitryon à l’Iris de Villeurbanne, une mise en scène soignée et fantasmagorique signée par des membres de la troupe permanente du lieu. Du côté de l’Étoile Royale se jouera la première de l'Orgie Romaine de Giorgi Carpentieri, sur un texte de Michel Heïm. Le duo avait déjà accouché l’an dernier de Besame macho, un cabaret aussi assumé que maîtrisé. Du côté des spectacles mastodontes, l'Opéra reprend le superbe Cendrillon de Maguy Marin tandis que les Célestins célèbrent un mariage à haute valeur ajoutée avec Alice de Lewis Carroll : un cirque-poème, une féerie à mettre devant tous les yeux, des petits comme des grands. Soit la rencontre entre l’auteur Fabrice Melquiot, le réalisateur Renaud Cohen et le cirque traditionnel chinois de Tianjin. A eux trois, ils ont élaboré une relectu

Continuer à lire

Regardez-les !

SCENES | Toutes les paillettes se sont évaporées dans les feux d’artifices (somptueux) du 8 décembre. Les théâtres doivent donc trouver d’autres moyens pour vous séduire. Et à l’Iris comme aux Célestins, on ne lésine pas sur un travail appliqué. Nadja Pobel

Nadja Pobel | Vendredi 9 décembre 2011

Regardez-les !

Avant même que les spectateurs n’aient pris place dans la salle, les Célestins sont devenus un gymnase. Voire une salle de concours athlétique. Échauffement, musique électro façon quart-temps de basket. Ne manque plus que les pom pom girls pour accompagner les pyramides humaines des acrobates de Tanger. En dix minutes ils font étalage de leur indéniable talent athlétique. Fort heureusement, assez vite, Martin Zimmermann rattrape par le col son spectacle Chouf Ouchouf ("Regarde, regarde encore") créé avec son éternel acolyte Dimiti de Perrot. De magnifiques scènes de précision et d’équilibre trouvent un peu de la grâce qui caractérise ce duo et dont manquent indéniablement les Marocains pour qui tout geste se déploie en force. La suite de cette heure est à l’avenant : des numéros contrôlés par les Suisses avec parfois des parenthèses que l’on sent insufflées par les acrobates comme ces scènes assez déstabilisantes car d’une totale véracité : un souk ou un pas de danse esquissée par une femme voilée avec un partenaire masculin à califourchon sur ses épaules. Une sacrée audace et même une transgression qui, le temps d’un instant, rappelle que

Continuer à lire