On a testé un week-end en amoureux dans la maison d'hôte Plaine et Colline

Article Partenaire | En route pour une nouvelle balade ! On vous emmène dans la plaine de la Bièvre, à une heure de Lyon, pour un week-end détente et découverte.

Lundi 27 septembre 2021

Photo : © Pierre Trouiller


Pour vous aussi, les vacances ne sont plus qu’un lointain souvenir ? La rentrée est passée et on a déjà tous besoin d’un week-end au vert. Pour remédier à ça, nous avons testé le site Evasion ISHERE pour dénicher une expérience de séjour original.
Nous avons indiqué nos dates, notre budget et que nous cherchions un séjour en couple. Nous sommes tombés sur la maison d'hôte Plaine et Colline, qui propose l’hébergement bien sûr mais aussi un repas créole. Une petite recherche sur les activités à faire dans les environs, et c’est parti !
Voici le récit de notre week-end.


Vendredi

18h

Les collègues sont salués, les valises et nous-mêmes sommes à bord de la voiture de location. Nous quittons Lyon par l’autoroute A 43. Après avoir traversé les inévitables embouteillages du vendredi soir, les paysages urbains laissent peu à peu la place à la verdure et à des panoramas montagneux. Nous approchons de notre destination et le coucher de soleil scintillant nous fait de l'oeil en nous promettant un beau week-end.


19h30

Une heure et demie après avoir mis le contact, nous arrivons à la maison d'hôte.
Nous sommes accueillis par Francine et Jean qui nous font visiter leur ferme réhabilitée datant du XVIIIe siècle. Le lieu est douillet et accueillant mais ce qui attire notre attention c’est le pichet de planteur qui trône sur l’îlot central de la cuisine : Francine est guadeloupéenne et nous a préparé un repas créole !

20h30

On boit l’apéro et on goûte quelques amuse-bouches appétissants et épicés, puis on passe à table.
On attaque avec de délicieux accras faits maison (“s’ils ne sont pas faits maison, ce ne sont pas des accras'' nous précise Francine avec humour) accompagnés de la traditionnelle salade de concombre. C’est tellement bon qu’on se ressert plusieurs fois.
Vient ensuite un autre plat typique des Antilles : le Colombo de poulet. On se délecte du plat aussi copieux que savoureux, et on en profite pour poser plein de questions à Francine et Jean qui partagent le repas avec nous. Ils nous glissent de précieuses idées et conseils et notre programme du week-end se met en place.

22h30

Le repas se termine avec une mangue parfaitement mûre et, bien sûr, un petit digestif. C’est l’heure d’aller se coucher, on remercie nos hôtes et on rejoint notre chambre pour la nuit.


Samedi

9h

On se réveille relativement tôt et bien reposés.
On a fait une croix sur l’option grasse mat’ pour profiter un maximum de la journée qui s’annonce ensoleillée. En arrivant dans la cuisine, un petit déjeuner copieux nous attend : pain, viennoiseries, confitures, jus de fruits frais et yaourt. Le dîner de la veille nous avait bien rassasié mais on se régale avec ce petit déjeuner gourmand et parfait pour attaquer la journée.

10h

On enfile nos baskets et on part pour une petite randonnée à proximité du gîte. La balade démarre par une bonne grimpette mais le paysage qui commence à se dessiner nous fait rapidement comprendre que l’effort sera récompensé. En effet, une demi-heure après nous arrivons à Notre-Dame du Mont, une petite chapelle du XIIIe siècle : la vue est magnifique ! Le panorama surplombe toute la plaine de la Bièvre et malgré les nuages à l’horizon on distingue le plateau de Chambaran et les Alpes. D’après la légende, La chapelle a été construite par le seigneur du château de Bressieux, situé sur le côteau d’en face, qui au retour d’une croisade s’est fait surprendre par une tempête : il fit voeu s’il en réchappait d’ériger une chapelle aussi loin que portait sa vue.

12h

On redescend et on récupère notre voiture au gîte pour aller visiter la Côte-Saint-André. Ce village voisin de 4 000 habitants est la ville natale du compositeur Berlioz. Avec ses rues anciennes, l’endroit possède un charme suranné.

Après le dîner de la veille et le petit déjeuner du matin, on se contente d’un encas... sucré. On fait une escale à la réputée Maison Jouvenal pour goûter une pâtisserie aussi belle que gourmande. On en profite pour faire quelques emplettes dans les commerces du coin pour le dîner. Ensuite on s’installe à la terrasse du Relax Café avec un expresso pour déguster notre butin. Il fait beau, l’ambiance est détendue et les habitants sont charmants. On pourrait rester des heures !

14h

On reprend la route pour Bressieux et son château médiéval qui a servi au tournage de certaines scènes de Kaamelott ! Il fallait donc absolument qu’on aille le voir (oui, absolument).
On se gare près de l’église du village et on commence notre ascension vers le château situé en haut d’une colline. Un écriteau indique une demi-heure de marche, mais on arrive en moins d’un quart d’heure. Le château est aujourd’hui en ruine mais son impressionnante entrée et l’une de ses tours sont toujours debout, neuf siècles après sa construction.


Après un tour de la “propriété” on s’élance à la découverte du donjon et ses 23 mètres de haut.
Une série d’escaliers tous plus étroits les uns que les autres nous conduit au sommet pour découvrir un panorama à 360° des plus épiques. Au loin, on aperçoit la petite chapelle où nous étions ce matin.

17h

La boucle est bouclée, notre excursion du jour touche à sa fin, on retourne au gîte pour profiter à la cool du début de soirée. On s’installe dans le jardin puis on file rejoindre Francine et Jean qui ont encore plein d’anecdotes à nous raconter.

21h

Un petit dîner maison, une petite série (et plus si affinités) et extinction des feux !


Dimanche

11h

Ce matin, on s’est octroyé une grasse mat’ - mais on aurait raté le petit déjeuner pour rien au monde ! Après avoir plié nos bagages, remercié chaleureusement nos hôtes (adorables) et rédigé un petit mot dans le livre d’or, on file en direction de Saint-Antoine l’Abbaye. Situé à 30 minutes de route, ce village est réputé pour être l’un des plus beaux de la région.

12h

On découvre Saint-Antoine-l’Abbaye, qui n’a pas volé sa réputation ! Entre les rues pleines de charme, les petites places ombragées, les bâtiments anciens et l’imposante église abbatiale, c’est une véritable carte postale.
On déambule dans le village, on en prend plein les yeux et on découvre son passé passionnant.
C’était l’abbaye-mère de l’ordre hospitalier de Saint-Antoine : on y venait de toute la région pour se faire soigner, notamment du terrible “mal des ardents” (ou “feu Saint-Antoine”) un fléau meurtrier qui sévissait dans toute l’Europe.

13h30

On a faim ! On s’installe sur l’agréable terrasse de l’Hostellerie Vieux Saint Antoine. Le plat du jour est un couscous : après une première escale aux Antilles, cap sur le Maghreb.

14h30

Pour se dégourdir les jambes, on explore le musée de Saint-Antoine. Après une première exposition olfactive sur les parfums médicinaux, on se trouve hypnotisés par l’expo sur la symbolique de la forêt au Moyen-Age.

15h30

On sort du musée et on demande à Internet de chercher un dernier lieu à découvrir dans le secteur avant de partir. Un nom revient régulièrement, accompagné de commentaires enchantés : le Jardin des Fontaines Pétrifiantes.

16h30

Un petit quart d’heure de route et on arrive à La Sône, qui abrite le fameux jardin féérique.
À peine entrés, on se retrouve au milieu d’un paradis de verdure et d’eau, entre minéral et végétal.
Le jardin est une petite merveille. Dans un décor de bassins et cascades, des plantes rares exotiques, méditerranéennes, aquatiques et tropicales offrent un tour du monde botanique.
Le jardin est le fruit d’une situation unique en France, où de mystérieuses sources ont la particularité de recouvrir d'une pellicule de cristaux de calcite tous les objets, mousses, végétaux situés sur leur passage pour former une curieuse roche : le tuf.
Ici la nature n’est pas domptée mais protégée et en parfaite harmonie.

18h

Voilà plus d'une heure que nous nous émerveillons dans cet endroit fabuleux. On n’a pas vu le temps passer.
Malheureusement nous devons rentrer à Lyon pour rendre notre voiture. Nous quittons le Jardin des Fontaines Pétrifiantes à regret et on rejoint l’autoroute.
Par la fenêtre, le Vercors nous domine de toute sa beauté, comme un dernier spectacle avant la fin du périple.


Verdict

Ce séjour chez Plaine et Colline nous a permis de découvrir un coin de l’Isère que l’on ne connaissait pas du tout ! On a goûté à la cuisine créole, visité des endroits superbes et on a complètement déconnecté. La gentillesse de Francine et Jean, la beauté des paysages et cette sensation que le temps s’est arrêté nous ont permis de recharger nos batteries comme rarement. En résumé, nous sommes rentrés reposés et ravis, et c’est exactement ce qu’on attendait de ce séjour !


Budget pour 2 personnes

Logement : 2 nuits avec 1 dîner et 2 petits déjeuner chez Plaine et Colline : 198€
Repas (courses, café et restaurants) : 65€
Visites : le Musée de Saint-Antoine et le château de Bressieux sont gratuits. L’entrée au Jardin des Fontaines Pétrifiantes coûte 10€
Trajet A/R : 8€ de péage, 25€ de carburant et 76€ de location de voiture pour 2 jours.

Les bons liens

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter