«La Comédie-Française fascine»

SCENES | Entretien / Michel Raskine, metteur en scène et directeur du Théâtre Le Point du Jour depuis 1995 nous parle de sa folle saison 2007-2008. Propos recueillis par Dorotée Aznar

Dorotée Aznar | Mercredi 12 septembre 2007

Petit Bulletin : Cette saison, vous êtes sur tous les fronts : reprise de votre Huis Clos, une création sur Jean-Jacques Rousseau et surtout Juste la fin du monde de Lagarce à la Comédie-Française...
Michel Raskine : C'est effectivement une année très pleine et c'est la première fois pour moi que les spectacles s'enchaînent autant. Cela va d'ailleurs à l'encontre de ce que j'ai pu dire, à savoir que les directeurs de théâtre ne devaient pas trop en faire. Cependant, c'est un peu des hasards de calendrier et j'ai une grande envie de faire des spectacles en ce moment. Mon Périclès, joué à Fourvière (en 2006, NdlR) a réactivé mon envie de théâtre et je n'éprouve pas de lassitude en tant que metteur en scène.Vous êtes également le metteur en scène invité à l'Ensatt cette année, quelle pièce allez-vous monter avec les étudiants ?
Pour l'instant, je suis encore à la recherche d'un texte. C'est mon troisième rendez-vous avec cette école ; un travail très réjouissant et très contraignant d'autant plus que logiquement je ne choisis ni les acteurs, ni les techniciens. Même s'il ne faut pas faire ce genre d'exercices trop souvent, je pense que ce travail est essentiel car il faut travailler ave des jeunes et les regarder vivre pour rester en contact avec le monde.Comment se passent les préparations de votre spectacle à la Comédie française ?
Pour l'instant, tout se passe admirablement. Je suis ravi de la proposition de texte qui m'a été faite et surtout de pouvoir choisir ma distribution. Je connais bien le théâtre de Lagarce et j'ai bien connu l'homme, les trois dernières années de sa vie. Juste la fin du monde est à mes yeux sa pièce la plus réussie, mais je ne pensais jamais avoir à la mettre en scène. C'est drôle, en ce moment je me rends compte que tout le monde a tendance à me parler de la Comédie-Française et je réalise l'effet sensationnel que cela provoque. La Comédie-Française fascine, y compris ceux qui n'y mettent pas ou n'y mettent plus les pieds. Cependant, pour ma santé physique, je n'y accorde pas plus d'importance en termes de temps qu'à mes autres projets de l'année.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter